[ LE "OFF" ] > VOS AUTRES LOISIRS...

un peu de lecture,ça peut pas faire de mal...

<< < (88/88)

Maagma:
En ce moment je lis "22/11/63" de Stephen King, récit addictif d'un gars qui retourne dans les années 60 pour essayer d'annuler l'assassinat de JFK, c'est très bien écrit et le suspense de l'histoire savamment entretenu.
 :)

makhno:
Le Pain nu, de Mohamed Choukri
Le Pain nu est un texte ouvertement autobiographique. Il raconte l'enfance et l'adolescence de Mohamed, qui a suivi sa famille dans son exode depuis le Rif jusqu'à Tanger. Le texte reprend la figure du père, figure haïe du narrateur, d'un père alcoolique, violent, et même meurtrier. Mohamed sombre peu à peu dans l'alcool et la drogue. Il connaît la vie des rues et décrit la violence qu'il vit au jour le jour. Il fréquente le milieu de la prostitution. La description de ses fantasmes sexuels, à propos de viols de jeunes filles, ou bien de son viol d'un jeune garçon, sont les passages qui expliquent la censure du texte. Les passages descriptifs présentent au lecteur le Maroc des années 1930 aux années 1950, mentionnant la domination française et les troubles qu'elle engendre, la soumission au régime espagnol, ou bien la famine qui fait des ravages dans le peuple marocain. La fin du roman voit Mohamed, analphabète jusqu'à ses 20 ans, demander à entrer dans une école pour apprendre à lire et à écrire.

MGI:
Puisque j'ai eût l'honneur d'en faire partie durant 5 ans:



Bien documenté, cette femme rigoureuse mériterait presque une petite paire de palmes d'argent  ;)

Nikojorj:
Ah ça me rappelle, lu avec plaisir même si je ne ferai jamais partie de la PAF :

Paroles en l'air de Patrick Louis, éditions Maïa

dioptre:
Par Annie Cohen-Solal : Un étranger nommé Picasso
livre passionnant qui se lit comme un roman, très bien écrit et très documenté.
La vie d'un étranger en France avec la traversée des guerres 14-18 et 39-45

et sur le site de l'auteure la quasi totalité des oeuvres d'art citées dans le livre sont visibles, référencées page après page : près de 500, sauf quelques unes non numérisées ou en mains privées (ce qui devrait bien inspirer les auteurs de livres sur l'art)
https://anniecohensolal.com/sitev2/livres/musee-virtuel/

<<Pourquoi le 18 juin 1901 Picasso est-il « signalé comme anarchiste » à la Préfecture de police, quinze jours avant sa première exposition parisienne ? Pourquoi le 1er décembre 1914 près de sept cents peintures, dessins et autres œuvres de sa période cubiste sont-ils séquestrés par le gouvernement français pour une période qui dure près de dix ans ? D’où vient l’absence presque totale de ses tableaux dans les collections publiques du pays jusqu’en 1947 ? Comment expliquer, enfin, que Picasso ne soit jamais devenu citoyen français ? Si l’œuvre de l’artiste a suscité expositions, ouvrages et commentaires en progression exponentielle à la hauteur de son immense talent, la situation de Picasso « étranger » en France a paradoxalement été négligée. C’est cet angle inédit qui constitue l’objet de ce livre.

Pour l’éclairer, il faut exhumer des strates de documents ensevelis, retrouver des fonds d’archives inexploités, en rouvrir, un à un, tous les cartons, déplier chacune des enveloppes, déchiffrer les différentes écritures manuscrites. Alors tout s’organise autrement et le statut de l’artiste se révèle beaucoup plus complexe qu’on ne l’imaginait.

Un étranger nommé Picasso nous entraîne dans une enquête stupéfiante sur les pas de l’artiste surdoué, naviguant en grand stratège dans une France travaillée par ses propres tensions. On le voit imposer au monde son œuvre magistrale, construire ses propres réseaux et devenir un puissant vecteur de modernisation du pays. Un modèle à contempler et peut-être à suivre.
Prix Femina Essai 2021>>

Navigation

[0] Index des messages

[*] Page précédente

Utiliser la version classique