[ FORUM des IMAGES ] > FORUM PRATIQUE

C'est quoi pour vous exposer à droite ?

(1/413) > >>

egtegt²:
En expliquant ce que signifie exposer à droite dans le post en dessous (ou au dessus, il bouge tout le temps !!! :) ), j'ai été voir un peu comment les divers sites expliquaient ça. Et ce qui est amusant, c'est qu'il y a deux théories opposées :
- La première dit que comme la majorité de l'information est dans les hautes lumières, il faut décaler l'histogramme vers la droite en surexposant un petit peu car on récupère plus d'informations en corrigeant en PT.
- La seconde dit qu'en fait, on récupère plus facilement de l'information dans les basses lumières, le but de l'exposition à droite est au contraire de mesurer les hautes lumières et de se caler dessus, ce qui permet de s'assurer qu'on n'aura rien de brûlé. Et si la dynamique de la scène fait que les ombres sont bouchées, on arrivera mieux à en tirer quelque chose que de HL cramées.

J'étais jusqu'à aujourd'hui convaincu que la vérité était la seconde explication vu que je ne connaissais pas la première ... mais ma conviction est-elle la bonne ?

En tout cas, Hansel Adams explique bien qu'en argentique, il faut exposer en se calant sur les basses lumière, justement parce que les pellicules, contrairement aux capteurs numériques, permettent plus facilement de retrouver un peu de matière dans des blancs cramés que dans des noirs bouchés. Le principe étant de mesurer les zones les plus sombres, ce qui les place dans la zone 5, puis de décaler l'exposition de 3 pour les placer dans la zone 2. Le reste de la dynamique de l'image s'étalant à partir de cette zone 2. (je vous passe le reste sur la façon de varier le contraste de la scène de la prise de vue au tirage en passant par le développement, vous n'avez qu'à vous acheter le livre ;) )

poussin jaune:
C'est bien la seconde explication qui est la bonne.
En effet en numérique il n'est pas possible de retrouver des détails dans les parties cramés de l'image. Donc il faut exposer pour les hautes lumières et il est possible de récupérer en post prod dans les parties sombre. Mais attention si on enregistre en Jpg rapidement on vas voir les limites de la manœuvre. Pour cela il est préférable d'enregistrer en Raw qui enregistre bien plus d'information. Attention malgré tout il y à toujours des limites comme dans tout. Je veux dire que si on se trouve par exemple en été avec un soleil de plomb avec un contraste de ouf il est fortement possible d'avoir un contraste qui va dépasser la capacité du capteur d'avoir des infos tant dans les hautes lumière que dans les basses lumières. Et attention suivant le modèle d'appareil photo les limites ne sont pas les même certains modèles on une limite qui arrive plus ou moins vite suivant les caractéristiques de l'appareil.

ChatOuille:
J’ai suivi l’autre fil avec attention. Je trouve cette phrase « il faut exposer à droite » (que l’on retrouve à tout bout de champ) très malencontreuse et prête à confusion pour un débutant. Pour moi il serait plus judicieux dire « pour la droite » ou « pour que le coté droit de l’histogramme soit juste ». Et cela correspond bien à la seconde explication que tu évoques.

Mais le plus important pour moi est de savoir lire et interpréter l’histogramme en fonction de la dynamique de l’image. Par exemple, pour une image d’intérieur à forte dynamique, si j’ai des ombres très prononcées et des petites sources de lumière intenses (lampes à incandescence), je peux laisser ces points lumineux hors histogramme pour obtenir du détail dans les ombres car en aucun cas j’obtiendrai des détails au niveau des ampoules. Dans le cas d’un paysage j’ai tout intérêt à obtenir un ciel bien exposé, surtout s’il y a des nuages, car en PT je vais faire de mon mieux pour récupérer les ombres.

Une fois j’avais lu un livre d’un photographe américain ou il disait que si on se trompe dans l’exposition c’est préférable une sur-expo si on shoote en Raw et une sous-ex si on fait du jpeg. Je ne vois pas la raison de cela. Je dispose encore de 2 petits appareils compacts qui ne font que du jpeg et les deux sont paramétrés pour –1IL par défaut. J’ai établi ça depuis le début, bien avant d’avoir lu ce livre.

spinup:

--- Citation de: egtegt² le octobre 09, 2017, 23:51:48 ---En expliquant ce que signifie exposer à droite dans le post en dessous (ou au dessus, il bouge tout le temps !!! :) ), j'ai été voir un peu comment les divers sites expliquaient ça. Et ce qui est amusant, c'est qu'il y a deux théories opposées :
- La première dit que comme la majorité de l'information est dans les hautes lumières, il faut décaler l'histogramme vers la droite en surexposant un petit peu car on récupère plus d'informations en corrigeant en PT.
- La seconde dit qu'en fait, on récupère plus facilement de l'information dans les basses lumières, le but de l'exposition à droite est au contraire de mesurer les hautes lumières et de se caler dessus, ce qui permet de s'assurer qu'on n'aura rien de brûlé. Et si la dynamique de la scène fait que les ombres sont bouchées, on arrivera mieux à en tirer quelque chose que de HL cramées.

J'étais jusqu'à aujourd'hui convaincu que la vérité était la seconde explication vu que je ne connaissais pas la première ... mais ma conviction est-elle la bonne ?

--- Fin de citation ---

Les deux sont equivalentes (ca veut dire plus ou moins la meme  chose), et les deux sont mauvaises, ou au moins incomplètes. Mais exposer a droite ce n'est jamais sur-exposer, c'est exposer au maximum (mais pas plus) la plus grande luminance de l'image dans laquelle on veut garder des nuances (il est souvent inutile par exemple de preserver les nuances dans le soleil, ou les filament des ampoules).

Ce qu'exposer a droite apporte c'est:
-Coder l'information sur le plus grand nombre possible de bits  (plus de precision, moins de risques de posterisation)
-Avoir un signal le plus grand possible par rapport au bruit de lecture (donc plus de dynamique)
-Et surtout, dans le cas ou on est aux isos de bases, faire entrer le plus de lumiere possible sur le capteur surant l'exposition (Donc un rapport signal/bruit meilleur)

VentdeSable:

--- Citer ---J'étais jusqu'à aujourd'hui convaincu que la vérité était la seconde explication vu que je ne connaissais pas la première ... mais ma conviction est-elle la bonne ?
--- Fin de citation ---

Globalement... non.

Mais, la première non plus.

Vous oubliez, tous de prendre en compte le contraste global de la scène. Ou bien vous l'effleurez, mais sans prendre en compte l'autre condition.

C'est juste une question de bon sens.

Si le contraste de la scène est supérieur à la capacité du capteur (et en fait aussi à celle du papier, mais là on peut tricher) ; alors vous n'avez d'autre choix que d'exposer en préservant ce qui doit l'être soit les HL. Les ombres tombent où elles peuvent et, en fonction des qualités de votre capteur vous en récupérez plus ou moins. Il y a une image qui circule comparant K1, et quelques autres assez parlante (remontée de 6 diaph dans les ombres) de ce point de vue là.

Donc, quand vous avez grand beau et gros contrastes : vous exposez pour préserver les HL. Pas "à droite". Là où vous pouvez. Que l'histogramme soit chargé à droite n'est qu'une conséquence : il est plus large que votre dynamique. Pas un choix délibéré.

Si vous avez une scène typée "High Key" : pas d'ombres, que des hautes lumières. Elle est certes peu contrastée. Mais, ce qui est important pour vous c'est que les HL tombent là où elles doivent être. Vous savez, le genre mariée sur fond blanc. C'est un des cas ou une mesure pondérée centrale se trompera et la fera grise.

Donc, quand vous avez un sujet très lumineux et peu contrasté : vous exposez pour avoir des HL bien lumineuses. Pas "à droite". Là où ce doit être. Que l'histogramme soit ramassé à droite n'est qu'une conséquence. Il est moins large que votre dynamique acceptable. Pas un choix délibéré.

Si vous avez une scène peu contrastée du fait qu'elle ne comporte pas de hautes lumières. Vous exposez normalement et vous avez un histogramme centré, voir ramassé sur la gauche. Ou, Tadaaa... vous sur-exposez d'autant de diaph que votre capteur peu le supporter pour profiter de la meilleure répartition des valeurs en décalant votre histogramme sur la droite.

Donc vous avez un sujet peu lumineux, que vous avez rendu plus lumineux et que vous devrez reprendre pour le ramener esthétiquement là où il doit se trouver.

Vous trouverez, au bout du lien un article de 2003 de Michaël Reichmann (du temps où c'était bien Luminous Landscape) Expose Right expliquant clairement les tenants et aboutissants. Avec des appareils de l'époque. Mais le fond ne change pas.

En conclusion, ETTR, c'est uniquement quand vous remontez les valeurs à la prise de vue dans le but de les redescendre au traitement. Le reste... c'est exposer juste !

J

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique