[ DISCUS TECHNIQUES ] > RETRO PHOTO

Nikon rétro : les Micro-Nikkor

(1/18) > >>

harry*92:
Hello les chassimiens !

Et si on reparlait des Micro-Nikkor indissociables de l'histoire de la monture F et dont la réputation n'a pas failli depuis 60 ans ...

Comme j'en ai quelques-uns sur mes étagères, comme annoncé dans mon fil https://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,318919.0.html je me propose de faire une petite rétrospective tout en étant bien conscient de m'attaquer à un monument de l'histoire Nikon !
Merci d'avance à tous ceux qui voudront bien compléter / corriger ma présentation tout en restant dans le cadre historique  ;).



Pour fixer la chronologie, j'ai regroupé toute la production dans un tableau Excel, qui servira de fil conducteur dans l'ordre de présentation des différentes séries.



petite remarque en passant, en natif, les Micro-Nikkors atteignent au mieux le rapport de reproduction 1:1 en fin de course ; si l'on se fie au tableau ci-dessous qui amha reprend des conventions assez communément admises, ce ne sont donc pas des objectifs macro à proprement parler mais plutôt des objectifs de proxi-photographie (close-up).


d'après http://www.lenaturaliste.net/forum/viewtopic.php?f=56&t=15877&start=0

Bien entendu les accessoires tels soufflets, bagues d'inversion, bagues-allonge, bonnettes, tele-converters permettent de dépasser cette barrière du rapport 1:1 et de réaliser des photos macro stricto sensu.

Pour autant Nikon a produit des objectifs réellement macro :
* les Macro Nikkor (G=1X-20X) : https://redbook-jp.com/redbook-e/macro/ma00.html
* les Printing Nikkor (G=1X-4X) : https://redbook-jp.com/redbook-e/record3/pr2.html
* les EL Nikkor (G=1X-20X) : https://redbook-jp.com/redbook-e/rfen/en2.html
* les APO EL Nikkor (G=5X-20X): https://redbook-jp.com/redbook-e/rfap/ap4.html

et pour la haute déf, les Ultra Micro Nikkor jusqu'à 1260 lignes/mm ...
https://redbook-jp.com/redbook-e/ultra4/d010.html

Note : une liste exhaustive de ces objectifs dits "exotiques" car n'étant pas en monture F et nécessitant une, voire plusieurs bagues d'adaptation, est donnée par Peter Braczko en fin de son catalogue au chapitre "Nikkor Special-Purpose Lenses".

à suivre la première série, les Bellows Nikkor

harry*92:
I - Les Bellows Nikkor 1/2

Ces objectifs ont été conçus pour un usage exclusivement sur soufflet, d'où leur nom générique de "Bellows Nikkor".
Ils sont tous à mise au point fixe et présélection du diaphragme : une bague permet de fixer le diaphragme choisi, une autre permet le va et vient entre pleine ouverture (pour map et cadrage) et le diaphragme pré-sélectionné (pour mesure et déclenchement).

à gauche : Nikkor-Q 135mm f4 "short mount" et bague BR-1,
au centre : Nikkor-Q 135mm f4 "long mount" et bague "step-up" 43mm/52mm.
à droite    : Nikkor-P 105mm f4 et bonnette 4T.

Pour satisfaire les utilisateurs qui souhaitent atteindre le rapport 1:1 avec une distance de travail confortable, Nikon sort en 1958 un 13,5cm f4 "Bellows" en monture S.
Compte tenu de l'importante erreur de parallaxe de la visée télémétrique, il est prévu pour être utilisé avec - en sus du soufflet - la chambre reflex déjà proposée par Nikon pour ses téléobjectifs S (système présenté par Leica dès 1935 avec la chambre PLOOT ancêtre des Visoflex).


Chambre reflex Nikon en monture S et soufflet "Model I" (© Nico van Dijk)

Ce 13,5cm f4 en monture S est une copie conforme du Tessar de Zeiss (1902) ; constitué de 4 lentilles en 3 groupes avec un diaphragme à 15 lames  8), cet objectif a d'excellentes caractéristiques, piqué dès la pleine ouverture, très peu de distorsion ou d'aberration chromatique, excellente planéité du champ ; il demande cependant à être fermé à f8 pour gommer complètement le vignetage.


Au rapport 1:1 la distance de travail "working distance" du bord de l'objectif jusqu'au sujet est de 220 mm, très confortable.

Les Nikkor-Q 13.5cm et 135mm f4 Bellows "short mount" (1959-1968, 2 600 ex.)

En 1959 à la sortie du Nikon F, une bague BR-1 assure l'adaptation du 13.5cm f4 en monture S vers la monture F.

En 1962 la focale est gravée en mm : le Nikkor-Q Bellows devient 135mm f4.

Comme vu plus haut, ces objectifs en monture S sont prévus pour être montés via un soufflet et une chambre reflex extérieure ; dans ces conditions ils focalisent à l'infini avec le soufflet à son extension minimum ; la bague BR-1 assure donc la bonne distance de focalisation pour les boîtiers en monture F, suite à l'abandon de la chambre reflex extérieure devenue sans objet.

Ici le 135mm f4 Bellows monture S avec bague de conversion BR-1 focalise à l'infini avec le soufflet au mini ; à l'extension maximum il atteint le rapport 1:1 avec un facteur d'exposition de 4x.

Pour ces 2 versions 13.5cm et 135mm f4, durant les 10 années de commercialisation (1959-1968) la production sera d'environ 2 600 unités, 1 100 pour la première, 1 500 pour la seconde.
Ces objectifs en monture S seront baptisés "short mount" car nécessitant un adaptateur pour être montés sur un boîtier F, contrairement au suivant "long mount" avec adaptateur intégré.

Le Nikkor-Q 135mm f4 Bellows "long mount" (1968-1969, 850 ex.)

A la mi-1968, Nikon supprime la baïonnette S de l'objectif et intègre à l'objectif un tube de même longueur que la bague BR-1, terminé par une monture F ; cette version comme dit plus haut sera baptisée par la suite "long mount", pour la différencier de la précédente.
Une bague "step-up" fournie avec l'objectif permet de passer du filetage avant Ø 43mm au Ø 52mm, permettant à Nikon d'arrêter la commercialisation des filtres en Ø 43mm.
La production sera d'environ 850 unités, un score convenable car la production ne durera que 18 mois jusqu'à fin 1969 ; début 1970 son successeur apparaîtra : le 105 mm f4 Bellows.

Jeux de lumière  ;)


Le Nikkor-P 105mm f4 Bellows (1970-1974, 7 000 ex.)

Début 1970 Nikon présente le Nikkor-P 105mm f4 Bellows, comme ses aînés avec map fixe et présélection du diaphragme (réduit à 12 lames)
Sa formule optique dérive du 135mm f4 par ajout d'une lentille plan-concave divergente accolée à la frontale ; ainsi il est sensé améliorer encore les qualités de son prédécesseur (?).
C'est en fait Voigtländer qui a développé cette formule optique baptisée Heliar dans sa variante de 1925 et qui initiera la famille bien réputée des Apo-Lanthar.
Il atteint le rapport 1:1 sur soufflet un peu plus vite que le 135mm f4, ayant besoin de moins de tirage ; la bonnette 4T (*) le gratifie du rapport 2:1.
(*) formule achromatique à 2 lentilles, P=2,9 dioptries Ø 52mm


Et c'est cette formule optique inchangée qui donnera naissance au Micro-Nikkor 105mm f4 qui a longtemps conservé ses irréductibles chez le Nikonistes  :o.

2 versions se sont succédé, la première avec les inscriptions sur la face avant, la seconde avec les inscriptions à l'extérieur de la couronne ; cette modification fait suite à un reproche qui sera adressé à Nikon au lancement de plusieurs objectifs, ces inscriptions en face avant arrivent à se refléter dans les photos à cause de l'éclairage puissant nécessaire en macro.


© Richard de Stoutz : www.destoutz.ch

La production totale, de 1970 à 1974, s'élèvera à environ 7 000 unités à peu près partagée entre les 2 versions, un beau succès qui s'arrêtera avec l'arrivée du Micro-Nikkor 105mm f4 à rampe de map, mais c'est une autre histoire !

Qu'en est-il de ces "oldies" ? (comparatif  [at] f5.6, soit f11 effectif au rapport 1:1 sur banc macro, caractères "a" depuis une imprimante bureautique à jet d'encre, crop 100% sur Z6, meilleure prise de 3 map pour chaque objectif)



Le 13.5cm/135mm f4 "Short Mount" en monture S est le plus piqué et contrasté, on peut le qualifier de très bon, surtout pour l'époque ; les suivants se tiennent un peu en arrière avec un  contraste moins affirmé pour le 135mm f4 "Long Mount" qui pourtant a la même optique que le "Short Mount", un exemplaire un peu faible ?

à suivre : Les Bellows Nikkor 2/2

7565:
ça c'est du BSA Superpiste !

harry*92:
I - Les Bellows Nikkor 2/2

Il nous faut aussi évoquer les soufflets de cette époque, supports de ces objectifs, une description très succincte des modèles contemporains des Nikkor "Bellows".

A gauche 135mm f4 "short mount" avec bague BR-1 + repro-dia/film "PS-2" sur Bellows Model II,
au centre 135mm f4 "long mount" sur Bellows PB-3,
à droite 105mm f4 avec bonnette 4T + PS-4 sur Bellows PB-4.

Le Model II ("PB-2")

Le premier soufflet en monture F est le Bellows Model II apparu en 1959 à la suite du Nikon F, on pourrait l'appeler "PB-2" si l'on considère la codification utilisée après lui ; il dérive du Bellows Model I ("PB-1") à monture S lancé fin 1957 et rare puisque produit semble-t-il à seulement 200 exemplaires.

Bellows Model I en monture S, on le reconnait à l'absence de sabot avant.

Hormis le passage des baïonnettes en monture F, la principale amélioration réside dans l'adjonction d'un sabot avant pour accueillir un porte-film / porte-diapo "PS-2" ; ceci obligeant à libérer la platine arrière supportant le boîtier, platine qui est fixe sur le Model I ; en effet lorsqu'on utilise le "PS-2" on ne peut plus faire la map avec les pieds, il faut que le boîtier puisse avancer sur les rails pour assurer cette map.

F Ftn + soufflet Model II "PB-2" + Nikkor H 50mm f2 Auto + "PS-2" ; la map est réglée, la diapo est dedans, prête à être flashée  :)

Les barres de guidage sont graduées, celle de droite pour le 13.5cm f4 Bellows qui peut atteindre 1:1 avec un facteur d'exposition de 4x (2 diaph), la longueur des barres ayant été déterminées à cet effet ; les graduations de la barre de gauche sont pour le 5cm f2 avec un rapport maxi de 3,5:1 et facteur d'exposition de 20x (4 1/3 diaph).


Malheureusement la première série du "PB-2" n'offrait pas assez de dégagement arrière pour pouvoir monter le F Photomic, le prisme butait sur le cadre arrière du soufflet, aussi en 1966 Nikon augmentera ce dégagement arrière de 3 mm pour y remédier (on retrouvera plus tard le même problème sur les soufflets suivants avec les monoblocs qui butent sur le chariot …).
Pratiquement le "PB-2" modifié commence avec le n° 106700 ; sinon on peut toujours démonter le Photomic, installer le boîtier et remonter le Photomic  ;).

Le PB-3

Le second soufflet, le PB-3, est présenté en 1966 ; il s'agit d'un mini-soufflet, relativement peu connu, qui a pour caractéristiques principales d'être très léger (300 g) et de comporter un soufflet de forme octogonale ; son poids et son encombrement réduits permettent d'envisager son transport sur le terrain ; contrairement au "PB-2" il ne permet pas l'orientation verticale du boîtier, et n'est pas prévu pour accueillir un porte-dia/film ; de ce fait la platine arrière porte boîtier est fixe comme pour le Model I.

Son extension maxi permet d'obtenir le rapport 0,9:1 avec le 105mm f4 ; à ce rapport la distance utile depuis le bord de l'objectif est de 190 mm. Paré pour la chasse aux collemboles  :) :

EM + PB-3 +BR2A + 28/2.8 E inversé + BR3 comme pare-soleil et porte-filtre - 950g - 250€ le tout ?
A pleine extension on dépasse les 7x, quand même !

Les PB-4 et PB-5

En 1968 sortira le PB-4, de l'avis de nombreux Nikonistes le meilleur jamais produit, je confirme  :D ; ses caractéristiques sont uniques dans toute la gamme Nikon :
* possibilité de décentrement et de bascule du porte-objectif,
* chariot inférieur faisant office de banc macro, permettant le déplacement AV/AR de tout l'équipage supérieur, boîtier + soufflet + objectif,
* construction qualitative et surdimensionnée permettant des mouvements très doux sans "shifting" (*).
(*) au sens du décalage du champ droite/gauche, comme par ex. avec les objectifs dont l'hélicoïde manque de graisse lorsqu'on inverse le sens de la map.

Il sera suivi en 1970 par son petit frère en version simplifiée : le PB-5 qui reprendra l'étage supérieur du PB-4, avec la même qualité de fabrication, mais sans les mouvements du porte-objectif ; son porte-dia PS-5 est également une version simplifiée du PS-4, amputé du support de film en rouleau et dont le cadre supportant la diapo est fixe, alors que le PS-4 autorise des décentrements horizontaux et verticaux de ce cadre.
Ce modèle est injustement sous-estimé, il se trouve à des prix très compétitifs et est parfait pour du scan de dia, meilleur pour cela que le PB-6 qui souffre de shifting lors du serrage du soufflet.

Le PB-6

15 ans après la sortie du PB-4 et 3 ans après la sortie du F3, en 1983 donc, Nikon présente un nouveau soufflet, le PB-6 ; le concept rompt avec le passé sur plusieurs points :
* les traditionnels rails de guidage jumelés sont remplacés par un monorail à section en diabolo formant 2 glissières, une en partie supérieure pour le guidage du soufflet, l'autre en partie inférieure permettant le déplacement de tout l'équipage,
* un couplage sommaire du diaphragme,
* l'inversion sans bague des objectifs par retournement de la platine avant (pour Ø 52),
* plusieurs accessoires pour former un système élargi répondant aux besoins des macroteurs,
* malheureusement les mouvements de bascule et décentrement ont disparu et Nikon n'a pas jugé utile de proposer en option une platine avant les permettant ; il faudra attendre 15 ans pour que Nikon se décide à sortir un objectif muni des 2 mouvements, le 85mm f2.8 PC.

Le système PB-6 :

au centre : soufflet PB-6 et extension PB-6E, à gauche : reprodia PS-6 et rehausseur PB-6D, à droite : platine macro PB-6M et banc d'approche PG-2.

Le PB-6, nous l'avons dit, permet de séparer la platine avant du soufflet et de la retourner pour inverser l'objectif ; elle comporte un filetage pour insertion d'un filtre au Ø 52 mm :

F3/T + PB-6 + 55mm f2.8 Ais Micro en position normale et en position inversée par retournement de la platine porte-objectif.

Avec l'extension PB-6E, le tirage maximum passe de 208 mm à 438 mm ; avec un objectif de 20 mm inversé comme ci-dessous on atteint un rapport de reproduction de 22,3:1 à pleine extension.
Le PB-6E est muni d'un rail et d'un socle double qui permet de maintenir les 2 rails bout à bout ; son soufflet vient s'insérer entre le soufflet du PB-6 et la platine avant; on conserve ainsi la capacité de retournement de cette platine avant.

Cette même platine comporte une prise pour déclencheur souple qui permet d'actionner le diaphragme en même temps que le déclenchement au moyen d'une commande double ; le levier que l'on voit sur la platine au-dessus de la molette de déplacement contrôle aussi le diaphragme.

FM2 + MD-12 + PB-6 + PB-6E + BR-5 + 20mm f2.8 AFD inversé + AR-10 + PB-6M

La platine PB-6M se fixe en bout de rail et ses 2 clips permettent de maintenir de petits objets ou lames de microscope ; elle est livrée avec 2 plaques centrales amovibles, une opaque et une translucide pour éclairage arrière.
Les rehausseurs dont on voit un exemplaire plus haut ne sont que de peu d'intérêt, ils sont destinés à permettre le passage des monoblocs en rehaussant les platines, mais à l'usage le tout se révèle château branlant.

Enfin pour mention le banc d'approche PG-2 apparenté au système PB-6 ; le support du boîtier est orientable et glisse librement sur le rail, la map précise se fait par déplacement de tout l'équipage sur le sabot doté d'une crémaillère ; le rail du PG-2 peut venir en extension de celui du PB-6, avec le PB-6E on obtient un recul maximum de 668 mm.

D300S + 85mm f3.5 DX Micro + PG-2

Le point qui fâche :

Sur les PB-4 / PB-5, le serrage se fait par pincement du guide, il s'agit donc d'un serrage annulaire qui n'occasionne aucun décalage du champ.
Sur le PB-6, le serrage se fait par avancée d'un pion qui vient pousser sur le rail ; or ce pion en plus d'être très sous-dimensionné, n'est pas centré dans la pièce ; il en résulte au serrage un léger travers "shifting" qui vient d'autant modifier le champ que le rapport de reproduction est élevé.
On se demande comment les concepteurs ont pu passer outre ce défaut qui, selon l'utilisation, ruine la mise en œuvre, et ce pour un matériel présenté comme "haut de gamme" avec le tarif en conséquence.



à suivre les Micro-Nikkor 55-60 mm.

harry*92:

--- Citation de: 7565 le octobre 07, 2021, 00:16:25 ---ça c'est du BSA Superpiste !
--- Fin de citation ---
salut 7565, je ne suis pas sûr de saisir le fond de ta pensée ?
je connais BSA=bon de souscription d'actions, BSA=motos vintage, mais le BSA Superpiste what is it ?
harry

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique