Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com


Auteur Sujet: Photographier des tableaux  (Lu 2011 fois)

timouton

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 661
  • Sexe: Homme
Photographier des tableaux
« le: mai 01, 2022, 19:24:35 »
Bonjour,
J'ai une bonne cinquantaine de tableaux à photographier plein cadre.
Il s'agit de peintures à la gouache. Les plus grands  ont une dimension de 100 cm et les plus petits de 30 cm.
J'habite un appartement avec des pièces aux dimensions confortables et des parois/plafonds blancs.
J'ai un Canon R6 avec les objectifs RF 2.8 15-35, 24-70 et 70-200. J'ai aussi un flash 600EX-RT.

Je pense utiliser l'appareil sur trépied, priorité ouverture, balance des blancs personnalisée et le zoom 70-200.

Ma question est:
Pensez-vous que c'est correct et avez-vous des conseils à me donner, ou des pièges à éviter ?

Merci

seba

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 30 005
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #1 le: mai 01, 2022, 19:37:48 »
Ca ne devrait pas poser de problème particulier.
Soigner le parallélisme tableau/capteur et pour l'éclairage une lumière diffuse convient.

Pierre BOURGUIGNON

  • Super actif
  • *
  • Messages: 564
  • Sexe: Homme
    • Animalier.be
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #2 le: mai 01, 2022, 20:34:31 »
J'espère pour toi que les cadres ne sont pas vitrés !
Veiller à utiliser l'objectif choisi à l'ouverture à laquelle il est le meilleur car les déformations et différences de piqué se voient vite dans les coins.
Photographie animalière

timouton

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 661
  • Sexe: Homme
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #3 le: mai 01, 2022, 21:01:03 »
Merci à vous.

L'objectif est impeccable quant au piqué, même à grande ouverture  mais je vais l'utiliser à f5.6.
Aucun des cadres n'est vitré et la plupart sont des toiles tendues sur un support qui est invisible, sans cadre apparent.

seba

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 30 005
Re : Re : Photographier des tableaux
« Réponse #4 le: mai 02, 2022, 07:07:33 »
Veiller à utiliser l'objectif choisi à l'ouverture à laquelle il est le meilleur car les déformations et différences de piqué se voient vite dans les coins.

Cela dit, quelle serait l'influence de l'ouverture sur les déformations (et quelles déformations) ?

PBnet2

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 751
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #5 le: mai 02, 2022, 07:27:16 »
Bonjour, si il y a des vitres il faut utiliser un filtre polarisant ?

seba

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 30 005
Re : Re : Photographier des tableaux
« Réponse #6 le: mai 02, 2022, 07:51:32 »
Bonjour, si il y a des vitres il faut utiliser un filtre polarisant ?

Tout dépend de l'angle de réflexion sur la vitre.
Si l'éclairage est correctement orienté, on n'aura de toute façon pas de réflexions indésirables.
S'il y a des réflexions indésirables, un filtre polarisant sera sans effet car l'angle de réflexion est éloigné de l'angle de Brewster.
Autre solution : double polarisation croisée.

FredEspagne

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 10 108
  • Sexe: Homme
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #7 le: mai 02, 2022, 08:18:33 »
Autre soluition:double éclairage de chaque côté (soit 4 souces inclinsé à 45 degrés par rapport au plan du tableau). Ne paS oublier de mettre une mire de couleurs dans le cadrage pour pouvoir précisément étalonner les couleurs.
35ans de film, 19 de numérique

titisteph

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 8 198
  • Sexe: Homme
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #8 le: mai 02, 2022, 09:29:53 »
De bons conseils! Moi qui en fais régulièrement pour des clients, voici les petits trucs accumulés au fil du temps :
Il faut nécessairement deux sources de lumière de part et d'autre, pour un éclairage uniforme. Une seule source, c'est très difficile. J'y suis arrivé une fois pour un petit document : se mettre près d'une fenêtre orientée au nord, placer un réflecteur, puis retravailler le fichier raw pour atténuer la zone trop claire du côté de la source. Clairement, je ne le referais pas!

Ou alors se mettre dehors par temps couvert. Mais c'est un pis-aller, risqué (il faudrait attendre le temps idéal, pas vraiment possible).

L'idéal : deux flashs de part et d'autre, orientés à moins de 45° (je me mets autour de 30°, c'est pas critique du moment qu'on ne dépasse pas 45°). Si le sujet est mat, pas de souci de reflets ni de brillances. Si ça brille : double polarisation. J'utilise des flashs de studio, et sans rien dessus (même pas un bol). Je me suis rendu compte (un jour où j'avais oublié de prendre les bols!!) que sans ces bols, l'éclairage est extrêmement uniforme, même pour des toiles de 2 m de haut. Grosse perte de puissance en revanche, mais pas un problème, y'a de la réserve!

J'utilise un D850 et un 60 macro, entre 8 et 11. Je conseille de ne pas se mettre à 5,6. C'est un peu limite, des fois que la toile ne serait pas parfaitement plate ou bien en face.

Pour le parallélisme, je ne me casse plus la nénette. Je mesure la hauteur du centre de la toile, et je monte l'appareil sur le trépied à la même hauteur, puis je me mets simplement en face au jugé (de mon mieux, mais sans y passer des plombes). Les petits défauts qui restent, je les corrige simplement en déformant le fichier dans Photoshop. C'est très facile, sans perte.

Quelques pièges : quand il y a un cadre épais qui projette son ombre sur la toile. Là, c'est embêtant... Si on peut l'enlever, ça sauve. Sinon, je n'ai pas trop de solution, à part recadrer, retoucher... Ou utiliser des boites à lumières pour diffuser, mais risque de reflets.

S'il y a une vitre : pas de reflets (si travail au flash qui supprime la lumière ambiante), mais souci de poussières. Nettoyer la vitre!

La charte de couleurs, ça ne sert à rien. Personne ne se donne la peine de calibrer le fichier, et surtout pas les photograveurs aujourd'hui. Je parle de la vraie vie, hein! Peut-être que Karl Lagerfeld avait assez de poids pour imposer ça sur sa prod, mais pas moi...De toute façon, les APN actuels sont redoutables de précision en chromie. Le simple fait de transformer le fichier en CMJN abîme bien plus l'image!

Par contre, une charte gris neutre dans le champ, c'est bien pour régler la balance des blancs. Mais avec mes flashs, j'ai vu que ce n'était pas nécessaire, ils sont assez proches de l'idéal. Je ne l'emmène donc plus!

stratojs

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 895
  • Sexe: Femme
Re : Re : Photographier des tableaux
« Réponse #9 le: mai 02, 2022, 10:39:59 »
Il semble utile de rappeler cette remarque :

... Aucun des cadres n'est vitré et la plupart sont des toiles tendues sur un support qui est invisible, sans cadre apparent.

Tonton-Bruno

  • -
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 876
  • Sexe: Homme
    • Chaîne Youtube
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #10 le: mai 02, 2022, 11:41:47 »
Titiseph a tout dit.

Je me permets juste de conseiller l'achat de 2 flashs cobra basiques comme les Godox TT600.
Ce flash est en vente à 88€ pièce chez Miss Numérique.
https://www.missnumerique.com/godox-flash-cobra-tt600-p-33132.html
Il convient sans doute de rajouter un transmetteur Godox à monter dans la griffe porte-flash du boîtier (58€)
https://www.missnumerique.com/godox-declencheur-de-flash-xpro-c-pour-boitiers-canon-p-37901.html
Sans oublier 2 trépieds lumière basiques à 20€ pièce
https://www.missnumerique.com/godox-304-pied-d-eclairage-70-200cm-p-44440.html
Et deux adaptateurs pour flash à 16€ pièce
https://www.missnumerique.com/godox-declencheur-de-flash-xpro-c-pour-boitiers-canon-p-37901.html

On arrive à un total d'environ 300€, mais cet équipement pourra servir pour d'autres usages, genre portrait studio ou packshot.

Sinon, pour un travail moins professionnel, je renvoie à la vidéo que j'avais postée il y a quelques semaines, pour répondre au même genre de question.

https://youtu.be/yssnA0jSLyk

Là on opère à lumière ambiante et souvent ça suffit, mais il ne s'agit pas d'une prestation professionnelle.

Pierre BOURGUIGNON

  • Super actif
  • *
  • Messages: 564
  • Sexe: Homme
    • Animalier.be
Re : Re : Re : Photographier des tableaux
« Réponse #11 le: mai 02, 2022, 13:23:27 »
Cela dit, quelle serait l'influence de l'ouverture sur les déformations (et quelles déformations) ?
Tu as raison, quand je parlais de déformations, je pensais plus au choix de la focale du zoom mais je ne l'ai pas dit explicitement. Ce que je veux donc dire c'est qu'il faut être attentif à se mettre dans les conditions de performance maximale de l'objectif utilisé sachant, notamment, que sur certains zooms, les déformations peuvent changer de sens avec la focale (c'est nettement le cas d'un des miens).
Mon épouse étant artiste, c'est un exercice auquel je suis souvent confronté, surtout que ses œuvres doivent être photographiées encadrées et, donc, que la qualité dans les coins est très importante. Parmi mes objectifs, c'est le Nikon 85 f1.8 éventuellement additionné d'un écarteur qui se montre le meilleur, je veux dire le plus homogène sur toute la surface.  Heureusement ses œuvres sont petites et pour limiter encore les risques, je cadre assez large pour ne retenir que le centre. Je travaille souvent sous tente-studio, posée sur mon bureau et éclairée indirectement par un spot orienté sur le plafond blanc. En mettant l'œuvre devant un papier blanc, je dispose ainsi d'une référence pour caler les couleurs au post-traitement, ça fait en tout cas gagner du temps sans pour autant se dispenser de tout réglage fin ultérieur.
C'est, de toute façon, un exercice difficile et terriblement chronophage . . . .
Photographie animalière

titisteph

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 8 198
  • Sexe: Homme
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #12 le: mai 02, 2022, 14:38:08 »
Il va sans dire que le choix de l'objectif a son importance. Il faut qu'il pique jusque dans les angles. D'où mon choix d'utiliser un objo macro, de plus fermé à 8.

Mais un zoom 70-200 peut très bien faire l'affaire, s'il pique de façon homogène. Parfois la distorsion est faible, et est corrigée automatiquement par les logiciels de post-traitement. Du moment que c'est bon, peu importe la manière dont c'est obtenu.

Après, tout ça n'est qu'une question d'exigences personnelles. Le client est rarement aussi regardant, et pour tout dire, seuls les photographes s'inquiètent de la technique!

Mais j'ai connu des peintres ultra pénibles ( ça ne veut pas dire ultra compétents!!), qui râlaient car ils ne comprenaient pas pourquoi les couleurs de la repro, sur leur écran d'ordi (fichier ouvert sans Photoshop, et sur écran évidemment non étalonné) n'étaient pas exactement les mêmes que leur tableau mis à côté (éclairé au néon de leur atelier!!). Avec des gens pareils, c'est difficile de se défendre. On a beau leur expliquer, ils pensent qu'on cherche à les enfumer.

Et que dire aussi de ceux qui ne sont pas contents de voir leur tableau imprimé dans le catalogue (en CMJN bien sûr) qui gueulent parce leur vert fluo sort tout terne! Ils ont beau être peintre, les notions de synthèse soustractive des couleurs et de contraintes d'imprimer en offset avec seulement 4 encres, ne sont pas toujours intégrées.

Petite remarque concernant les papiers blancs pour équilibrer les couleurs. Le blanc varie fortement d'un type de papier à l'autre. Le papier machine est d'un blanc froid, le papier genre Canson est chaud, etc. Un vrai blanc neutre, ce n'est pas si simple à trouver. C'est pourquoi je préfère utiliser une vraie charte de gris neutre.

audio-promo

  • Très actif
  • *
  • Messages: 324
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #13 le: mai 04, 2022, 13:10:04 »
attention qui dis deux sources lumineuses sous entend fatalement deux ombres opposées si les toiles comportent des reliefs. C'est une pratique courante mais loin d’être toujours idéale.

pour avoir le plan du capteur bien parallèle au plan du tableau il suffit de tracer sur une feuille  un rectangle au ratio 3/2  et de cadrer.
quand les bords de la feuille sont bien parallèles au bords de l'écran  les deux plans (sujets et capteurs sont parallèles).

La charte gris neutre ou une  prise de mesure en lumière incidente sont indispensables.


seba

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 30 005
Re : Re : Photographier des tableaux
« Réponse #14 le: mai 04, 2022, 13:24:44 »
La charte gris neutre ou une  prise de mesure en lumière incidente sont indispensables.

Comment faire la mesure en lumière incidente ?

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 129 915
  • Sexe: Homme
  • Depardon de banlieue
    • La galerie photo de Verso
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #15 le: mai 04, 2022, 13:52:23 »
Comment faire la mesure en lumière incidente ?

Ben... avec une cellule à main !

seba

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 30 005
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #16 le: mai 04, 2022, 14:08:49 »
Déjà il faut disposer d’un diffuseur plat.
Ensuite le diffuseur devrait être en principe dans le même plan que le tableau.
Avec un posemètre assez épais, ce n’est pas possible. Et a priori rien ne dit dans ce cas que l’éclairement sur le diffuseur sera le même que sur le tableau.

egtegt²

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 16 179
  • Imposteur de forum
Re : Re : Photographier des tableaux
« Réponse #17 le: mai 04, 2022, 14:29:29 »
attention qui dis deux sources lumineuses sous entend fatalement deux ombres opposées si les toiles comportent des reliefs. C'est une pratique courante mais loin d’être toujours idéale.

pour avoir le plan du capteur bien parallèle au plan du tableau il suffit de tracer sur une feuille  un rectangle au ratio 3/2  et de cadrer.
quand les bords de la feuille sont bien parallèles au bords de l'écran  les deux plans (sujets et capteurs sont parallèles).

La charte gris neutre ou une  prise de mesure en lumière incidente sont indispensables.
En numérique on peut largement s'en passer, il suffit de faire des essais. C'est assez rare qu'un tableau se sauve en courant pour éviter une seconde prise ;)

timouton

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 661
  • Sexe: Homme
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #18 le: mai 04, 2022, 15:17:52 »
En numérique on peut largement s'en passer, il suffit de faire des essais. C'est assez rare qu'un tableau se sauve en courant pour éviter une seconde prise ;)

😅

Col Hanzaplast

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 8 666
  • ~~~{ Jurassic geek. }~~~ ~~~{ Vive le cobol ! }~~~
    • They reset passwords, we ride unicorns...
Re : Re : Photographier des tableaux
« Réponse #19 le: mai 04, 2022, 15:34:30 »
Déjà il faut disposer d’un diffuseur plat.
Ensuite le diffuseur devrait être en principe dans le même plan que le tableau.
Avec un posemètre assez épais, ce n’est pas possible. Et a priori rien ne dit dans ce cas que l’éclairement sur le diffuseur sera le même que sur le tableau.

Gossen Profi-REPRO pour Profisix, Lunasix F, Lunasix 3, Lunalite.
telnet towel.blinkenlights.nl

seba

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 30 005
Re : Re : Re : Photographier des tableaux
« Réponse #20 le: mai 04, 2022, 16:06:34 »
Gossen Profi-REPRO pour Profisix, Lunasix F, Lunasix 3, Lunalite.

J'avais oublié ces accessoires.
C'est bien adapté.

stratojs

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 895
  • Sexe: Femme
Re : Re : Re : Photographier des tableaux
« Réponse #21 le: mai 04, 2022, 16:58:33 »
Gossen Profi-REPRO pour Profisix, Lunasix F, Lunasix 3, Lunalite.

Sans oublier Sekonic, ni les Minolta.

titisteph

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 8 198
  • Sexe: Homme
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #22 le: mai 05, 2022, 16:59:34 »
Oui, les cellules à main, ça ne sert à rien en numérique. J'ai pas peur de l'affirmer!
22 ans de photos pro en numérique en studio (et ça continue), jamais eu besoin de ma Sekonic (qui me sert néanmoins pour l'argentique), pourtant je fais des sets de lumière souvent complexes (généralement 4 à 8 flashs). Au tout début, j'ai voulu l'utiliser, dès la première fois, j'ai compris le peu d'intérêt de la chose.

On fait la photo, on regarde à l'écran (calibré...). On a des yeux, faut pas avoir peur de s'en servir!

Et en extérieur, sans avoir d'ordi à portée de main, un coup, d'oeil à l'écran de l'APN, éventuellement un check de l'histo, et ça roule.

La cellule en numérique, c'est pour les inquiets ou les technophiles. Désolé pour ceux qui en sont adeptes, si ça les rassure de procéder ainsi, pourquoi pas.

titisteph

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 8 198
  • Sexe: Homme
Re : Photographier des tableaux
« Réponse #23 le: mai 05, 2022, 17:03:10 »
Citer
attention qui dis deux sources lumineuses sous entend fatalement deux ombres opposées si les toiles comportent des reliefs. C'est une pratique courante mais loin d’être toujours idéale.

Oui, en effet, c'est un problème. Mais il faut vraiment tomber sur un petit tableau avec des reliefs très prononcés pour que ça gêne. Mais il y en a (et là, on est mal barré). Je suis preneur de votre solution!

Car je ne connais pas d'autre solution que des flashs opposés pour une lumière vraiment homogène sur une grande toile (en-dehors de la disposer à l'extérieur par temps couvert, ce qui n'est pas envisageable avec des clients).

seba

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 30 005
Re : Re : Photographier des tableaux
« Réponse #24 le: mai 05, 2022, 17:39:02 »
Oui, les cellules à main, ça ne sert à rien en numérique.

Eventuellement contrôler l'uniformité de l'éclairement.

Car je ne connais pas d'autre solution que des flashs opposés pour une lumière vraiment homogène sur une grande toile (en-dehors de la disposer à l'extérieur par temps couvert, ce qui n'est pas envisageable avec des clients).

Deux tubes donnent un éclairement assez uniforme.