Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com

[ DISCUS TECHNIQUES ] => PHOTO ARGENTIQUE - Films, appareils, labo => Discussion démarrée par: QuincyTV le août 12, 2019, 19:03:04

Titre: Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 12, 2019, 19:03:04
Bonjour à tous !

Tout d'abord, désolé pour le titre, mais j'ai absolument aucune inspiration !

Je m'explique, j'ai lancé mon activité de photographe de mariage (et meme photographe tout court en fait), et j'aurais voulu me mettre à l'argentique, au moins pour les photos de couple, afin d'avoir un rendu vraiment plus proche de ce que je souhaite, et tout simplement vraiment prendre du plaisir "à l'ancienne".
J'ai beaucoup discuté avec des membres de ma famille qui m'ont dit que du bien de cette manière de photographier et j'ai envie de me lancer !

Du coup, j'aurais voulu savoir si un EOS 3 pouvait faire l'affaire, n'ayant pas forcément les moyens actuellement d'investir dans un Contax 645 hors de prix !

Merci d'avance !
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: seba le août 12, 2019, 19:10:59
Du coup, j'aurais voulu savoir si un EOS 3 pouvait faire l'affaire, n'ayant pas forcément les moyens actuellement d'investir dans un Contax 645 hors de prix !

Un EOS 3 ? C'est déjà le haut du panier.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 12, 2019, 19:11:38
Bah je ne sais pas, il y en a à 400€ sur Ebay :o
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: stratojs le août 12, 2019, 19:13:49
Bonjour,
Il faudrait déjà savoir de quel matériel numérique, objectifs entre autre, vous disposez.
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 12, 2019, 19:15:16
Bonjour,
Il faudrait déjà savoir de quel matériel numérique, objectifs entre autre, vous disposez.

J'ai un EOS R, avec un 24-70 pro et un 50mm 1.4 ! :)
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 12, 2019, 22:40:58
J'ai un EOS R, avec un 24-70 pro et un 50mm 1.4 ! :)

franchement, pour faire quelque chose de different, et de qualite, je me lancerai dans le MF direct. Quelque chose avec un viseur de poitrine pour etre force a regarder differement, au format 645.
cela demandera un peu plus d'aprentissage, mais le potentiel est bien plus grand. Plus facile a scanner aussi.

Tiens, d'ailleurs, il te faudra penser a une solution pour faire des scans de qualites pour valoriser cela comme il faut. C'est au moins aussi important que le matos de prise de vue je pense.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: VentdeSable le août 12, 2019, 23:15:49
Hello,

C'est une histoire de jeux et de chandelle. Et, parfois, lire souvent, les difficultés générées par l'utilisation de matériel argentique sont loin d'être compensées par les résultats obtenus. Il est plus facile d'altérer un fichier parfait que d'obtenir une image parfaite d'un argentique ;-) Et, ne vous y trompez pas ; si tous les vrais pros, je veux dire ceux qui ont de la bouteille et de la production ont abandonné l'argentique pour le numérique, ce n'est pas le fait du hasard ou des sirènes de la modernité. Cela a bien sûr des contreparties : toute la post-production qu'ils confiaient au laboratoire est dorénavant pour eux et ils ne peuvent la facturer. Mais c'est une autre histoire.

Alors maintenant que ce préambule bien négatif est posé, qu'existe-t-il comme solutions ?

En fait, vous devez poser le problème différemment. Plus en termes de projet et une fois celui-ci défini ; vous trouverez facilement l'outil idoine. Votre très grande chance est que l'évolution du marché fait que vous pouvez trouver des appareils superlatifs pour une poignée de cerises.

Vous commencez à aborder le projet en disant vouloir faire des photos des couples avec une typicité différente. Le truc c'est de définir cette différence. En quoi elle apportera un plus à votre activité (comment serez-vous mieux reconnu).

Si c'est pour proposer le même format, le même ratio avec une qualité perçue inférieure et plus de travail... pas certain que vous soyez gagnant.

Si par-contre, vous proposez des images qui sortent de l'ordinaire de par leur mode d'obtention ; alors le travail supplémentaire sera plus... gratifiant.

Passer à l'argentique pour une chaîne "argentico-numérique" : "regardez mes belles impressions" Bof. Si par contre, vous offrez des vrais tirages barytés patiemment réalisés sous l'agrandisseur, proprement présentés etc... alors là : vous pouvez faire la différence.

Donc oubliez le EOS3 qui ne vous fera qu'un erzatz de ce que vous obtenez aujourd'hui avec votre EOS R, trouvez-vous un Pentax 6X7 ou un Rolleiflex et là, les images que vous présenterez seront à la hauteur.

Enfin... quand vous aurez maîtrisé la "steep learning curve". Parce que le numérique c'est facile : vous faites votre image et tournez l'appareil pour la voir immédiatement. Quand vous aurez mis votre rouleau de HP5 dans votre Rolleiflex ou votre 6X7 il n'en sera plus question. Oh le film est tolérant. Il encaisse sans broncher 16+ diaph. Mais le problème est que votre papier baryté lui c'est moins de 6 diaph. Alors pour ne pas rentrer ombres et hautes lumières au chausse pied (passer des heures pousser et retenir les diverses zones de votre image) et Dieu sait qu'entre la robe blanche de la marié et le costume sombre du marié il y du delta L. Il va vous falloir apprendre à exposer correctement, développer correctement, et tirer correctement. Il parait que certains ont mis des années à le faire. Mais la bonne nouvelle c'est qu'ils y sont parvenus ;-)

Trouvez-vous un vrai moyen format, pas un truc de 645 de "mariagiste" qui suffisait à faire la différence il y a 20 ans. Aujourd'hui faut passer au format supérieur.

J
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 12, 2019, 23:22:43
Hello,

C'est une histoire de jeux et de chandelle. Et, parfois, lire souvent, les difficultés générées par l'utilisation de matériel argentique sont loin d'être compensées par les résultats obtenus. Il est plus facile d'altérer un fichier parfait que d'obtenir une image parfaite d'un argentique ;-) Et, ne vous y trompez pas ; si tous les vrais pros, je veux dire ceux qui ont de la bouteille et de la production ont abandonné l'argentique pour le numérique, ce n'est pas le fait du hasard ou des sirènes de la modernité. Cela a bien sûr des contreparties : toute la post-production qu'ils confiaient au laboratoire est dorénavant pour eux et ils ne peuvent la facturer. Mais c'est une autre histoire.

Alors maintenant que ce préambule bien négatif est posé, qu'existe-t-il comme solutions ?

En fait, vous devez poser le problème différemment. Plus en termes de projet et une fois celui-ci défini ; vous trouverez facilement l'outil idoine. Votre très grande chance est que l'évolution du marché fait que vous pouvez trouver des appareils superlatifs pour une poignée de cerises.

Vous commencez à aborder le projet en disant vouloir faire des photos des couples avec une typicité différente. Le truc c'est de définir cette différence. En quoi elle apportera un plus à votre activité (comment serez-vous mieux reconnu).

Si c'est pour proposer le même format, le même ratio avec une qualité perçue inférieure et plus de travail... pas certain que vous soyez gagnant.

Si par-contre, vous proposez des images qui sortent de l'ordinaire de par leur mode d'obtention ; alors le travail supplémentaire sera plus... gratifiant.

Passer à l'argentique pour une chaîne "argentico-numérique" : "regardez mes belles impressions" Bof. Si par contre, vous offrez des vrais tirages barytés patiemment réalisés sous l'agrandisseur, proprement présentés etc... alors là : vous pouvez faire la différence.

Donc oubliez le EOS3 qui ne vous fera qu'un erzatz de ce que vous obtenez aujourd'hui avec votre EOS R, trouvez-vous un Pentax 6X7 ou un Rolleiflex et là, les images que vous présenterez seront à la hauteur.

Enfin... quand vous aurez maîtrisé la "steep learning curve". Parce que le numérique c'est facile : vous faites votre image et tournez l'appareil pour la voir immédiatement. Quand vous aurez mis votre rouleau de HP5 dans votre Rolleiflex ou votre 6X7 il n'en sera plus question. Oh le film est tolérant. Il encaisse sans broncher 16+ diaph. Mais le problème est que votre papier baryté lui c'est moins de 6 diaph. Alors pour ne pas rentrer ombres et hautes lumières au chausse pied (passer des heures pousser et retenir les diverses zones de votre image) et Dieu sait qu'entre la robe blanche de la marié et le costume sombre du marié il y du delta L. Il va vous falloir apprendre à exposer correctement, développer correctement, et tirer correctement. Il parait que certains ont mis des années à le faire. Mais la bonne nouvelle c'est qu'ils y sont parvenus ;-)

Trouvez-vous un vrai moyen format, pas un truc de 645 de "mariagiste" qui suffisait à faire la différence il y a 20 ans. Aujourd'hui faut passer au format supérieur.

J

je n'avais pas oser pousser jusque la!
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Fred_G le août 13, 2019, 08:18:35
La réponse de VendeSable est pleine de bon sens.

Mais elle limite l'usage du potentiel boîtier argentique à du NB, et rien ne dit que notre ami ne veut pas faire de la couleur. Seulement, c'est encore plus difficile...

Il me semble que l'achat d'un moyen format 6x6 ou 6x7 s'impose. Pour satisfaire ta curiosité, et apprendre "Comment ça marche". Et une fois passé le temps merveilleux de la découverte, décider si tu peux facturer à des clients les photos que tu en sors.
Dans tous les cas (sauf panne), tu pourras revendre le matériel sensiblement au prix d'achat, donc sans perte.

Bon courage !
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 13, 2019, 11:48:02
La réponse de VendeSable est pleine de bon sens.

Mais elle limite l'usage du potentiel boîtier argentique à du NB, et rien ne dit que notre ami ne veut pas faire de la couleur. Seulement, c'est encore plus difficile...

Il me semble que l'achat d'un moyen format 6x6 ou 6x7 s'impose. Pour satisfaire ta curiosité, et apprendre "Comment ça marche". Et une fois passé le temps merveilleux de la découverte, décider si tu peux facturer à des clients les photos que tu en sors.
Dans tous les cas (sauf panne), tu pourras revendre le matériel sensiblement au prix d'achat, donc sans perte.

Bon courage !

Et du coup lequel me conseillerais-tu ? :)
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: egtegt² le août 13, 2019, 12:35:57
Si tu veux pas trop cher et de bonne qualité, il y a les Mamiya  TLR genre C330. Sinon les rolleiflex ou à peu près n'importe quel 6x7. Hasselblad reste un peu cher.

Mais pour commencer, tous ces appareils donneront de bons résultats à mon avis.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Bru le août 13, 2019, 12:36:07
C'est vrais que c'est impressionnant: https://frama.link/tDFjg6XF
Pas cher.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Fred_G le août 13, 2019, 12:45:57
Et du coup lequel me conseillerais-tu ? :)
Ton budget va conditionner le choix...
Et tu dois aussi déterminer si tu veux un simple boîtier, ou te monter un système avec objectifs interchangeables.

En TLR 6x6, le Rolleiflex est une valeur sûre mais un Rolleicord V fera les mêmes photos pour moins cher.
Avec la même architecture TLR, tu peux regarder du côté des Mamiya C220 et C330, plus lourds et encombrants mais à objectifs interchangeables.

En reflex mono objectif 6x6, la star est le Blad 500 (et suivants) mais ils sont maintenant surcôtés, à mon avis. Tu peux regarder vers Bronica, mais je n'ai pas de modèle à conseiller (je n'en ai pas l'expérience).

En 6x7, le Pentax bien sûr !
Ou un Mamiya 7 bien plus discret mais encore plus cher qu'un Blad, et à visée telémétrique à laquelle tout le monde ne se fait pas.

Dans tous les cas, le boîtier n'interviendra que pour une toute petite part dans la photo finale, et tu vas devoir apprendre à maîtriser toute la partie spécifiquement argentique. Pour ça, je pense raisonnable d'acheter dans un premier temps un boîtier pas cher.

Édit : 2 interventions pendant que j'écrivais.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 13, 2019, 12:48:52
Et du coup lequel me conseillerais-tu ? :)

Celui avec lequel tu te sens le plus à l'aise.


Tu es plutôt 6x6, 4,5x6, 6x7 ?

Tu es plutôt SLR, TLR ou télémétrique ?

Objectif fixe ou interchangeable ?

Le poids/encombrement est-il un critère important ?

Quel est ton budget ?
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 13, 2019, 12:57:11
Et du coup lequel me conseillerais-tu ? :)

encore une fois, l'appareil en lui meme n'est pas fondamental. Par contre il te faut faire des essais, et developper une chaine entiere de qualité, de la prise de vue jusqu'au produit fini, et comment cela s'integre au reste de ton travail.

tu peux faire du noir et blanc seulement, a la main, comme le preconise Vent de Sable, mais si tu veux faire de la couleur, il te faudra passer par l'etape scan. Il te faut reflechir au developpement de tes pelicules, en labo probablement pour la couleur, peut etre perso chez toi pour le N&B.

Pour le type d'appareil en lui meme, fait deja le tri sur tes besoins en focales. Est-ce qu'une focale fixe unique sera sufisante? as-tu besoin/envie de changer d'objectif? 
ensuite, il te faudra faire le choix entre les fomats:  6*6, du carré pur donc, ou 6*7.  Tu as du numerique, tu peux donc faire des essais de cadrage en carré pur et voir si cela te convient.
Quel système de visée cherches-tu?  viseur de poitrine, ou en reflex.
Tu seras principalement posé sur pied, ou tu cherches un peu de liberté quand meme et donc un ensemble plus maniable sera privilégié?

l'appareil adéquat dependra de tous ces choix, qui sont tres personnel quand meme. Vu le prix d'achat et la possibilité de revente, tu ne risques pas a grand chose a prendre quelque chose et le changer plus tard si necessaire. Cela permettra de faire des essais de pelicules, de process, de definir ce que tu veux faire avec, et tu pourras ensuite changer pour un système plus adapté ensuite si necessaire.
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: remi56 le août 13, 2019, 13:12:46
Si tu veux pas trop cher et de bonne qualité, il y a les Mamiya  TLR genre C330. Sinon les rolleiflex ou à peu près n'importe quel 6x7. Hasselblad reste un peu cher.

Mais pour commencer, tous ces appareils donneront de bons résultats à mon avis.
Le seul 6x7 à prix raisonnable est le Pentax 67, le Pentax 67II, plus moderne (mesure multizone) est beaucoup plus cher.
Le Mamiya 7 ou 7II est très cher en occasion (compter au moins 1000€ pour un boîtier), les objectifs sont chers également.
Contrairement à ce que dit vent-de-sable, on peut obtenir de très beaux tirages  à partir d'un 4,5x6 comme le Bronica RF645, difficile à trouver en très bon état et sans décalage du télémètre.
Chez Hasselblad, même difficulté : on trouve des 500CM pas trop chers, mais souvent complètement rincés.
La quintessence du Hasselblad est soit le 503 CW soit le 205TCC.
A noter que j'utilise ou ai utilisé tous ces appareils.
Par ailleurs, je ne comprends pas son approche très péremptoire du travail argentique/numérique.
Les résultats que l'on peut obtenir sont remarquables, mais encore une fois, cela demande de l'investissement et du travail: un très bon scanner (un Nikon LS9000, ou un Imacon/Hasselblad), et une très bonne imprimante pro ainsi que du papier haut-de-gamme.
Dans ce cas, la chaîne argentique/numérique rivalise largement avec le tirage sur baryté. (même si je reconnais qu'un beau baryté grand format est très beau).
Une belle impression demande autant de travail qu'un beau tirage, et scanner est un métier.

Le problème, c'est que la qualité à bas prix est impossible à obtenir, sauf si l'on se satisfait de résultats moyens.

De plus, qui veut encore se marier?
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: stratojs le août 13, 2019, 13:12:54
Et du coup lequel me conseillerais-tu ? :)

Pour du mariage, par expérience je dis un appareil ergonomique, simple et léger à l'emploi, donc Rolleiflex, ou pour un budget plus serré un Yashica Mat124G.
Le reste est du bon matériel, mais pas du tout pratique pour du mariage, trop lourd, trop lent à l'emploi.
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: VentdeSable le août 13, 2019, 14:30:21
Le seul 6x7 à prix raisonnable est le Pentax 67, le Pentax 67II, plus moderne (mesure multizone) est beaucoup plus cher.
Le Mamiya 7 ou 7II est très cher en occasion (compter au moins 1000€ pour un boîtier), les objectifs sont chers également.
Contrairement à ce que dit vent-de-sable, on peut obtenir de très beaux tirages  à partir d'un 4,5x6 comme le Bronica RF645, difficile à trouver en très bon état et sans décalage du télémètre.
Chez Hasselblad, même difficulté : on trouve des 500CM pas trop chers, mais souvent complètement rincés.
La quintessence du Hasselblad est soit le 503 CW soit le 205TCC.
A noter que j'utilise ou ai utilisé tous ces appareils.
Par ailleurs, je ne comprends pas son approche très péremptoire du travail argentique/numérique.
Les résultats que l'on peut obtenir sont remarquables, mais encore une fois, cela demande de l'investissement et du travail: un très bon scanner (un Nikon LS9000, ou un Imacon/Hasselblad), et une très bonne imprimante pro ainsi que du papier haut-de-gamme.
Dans ce cas, la chaîne argentique/numérique rivalise largement avec le tirage sur baryté. (même si je reconnais qu'un beau baryté grand format est très beau).
Une belle impression demande autant de travail qu'un beau tirage, et scanner est un métier.

Le problème, c'est que la qualité à bas prix est impossible à obtenir, sauf si l'on se satisfait de résultats moyens.

De plus, qui veut encore se marier?

Rien de péremptoire ! Juste ma vision et mon expérience. Quitte à se donner du mal avec du MF ; pourquoi se contenter d'une demi-mesure là où l'on peut facilement aller vers des choses nettement plus qualitatives (même si on ne sait rien des formats finaux des images).

De même, quand, j'écrivais que la voie "royale" (dans le sens où c'est celle qui pour le moins de travail apportera le plus de satisfactions) est celle de sortir de la chaîne "argentico-numérique" je constate que vous êtes loin de me donner tort tant les conditions que vous mettez sont... draconiennes !

Citer
Les résultats que l'on peut obtenir sont remarquables, mais encore une fois, cela demande de l'investissement et du travail: un très bon scanner (un Nikon LS9000, ou un Imacon/Hasselblad), et une très bonne imprimante pro ainsi que du papier haut-de-gamme.

Vous pensez qu'un p'tit gars qui n'a que 300 boules à mettre dans un appareil argentique trouvera facilement un Nikon ou un Imacon ?

J'aime assez l'idée de rester réaliste dans les propositions. C'est pourquoi j'ai orienté mon propos sur le N&B.

Et avec 300 € on trouve des Rolleicord parfois un Rolleiflex (j'ai payé le mien 150 €, mais l'excellent Gérard Métrot a fait monter la note pour la bonne cause. Et hop reparti pour 30 ans !)

Et avec un budget serré, on essaye de trouver le couteau suisse du moyen format. Il s'appelle Rolleiflex ou Cord selon les trouvailles. Mais ce 75 (ou 80 mm) permet de faire sans se poser de questions des tirages en 60x60 avec du net où il faut et du flou tout goutteux !

Un agrandisseur 120 se trouve aussi facilement. Et, comme dit plus haut, ces matériels ne se déprécient plus trop.

Alors pour QuncyTV
Citer
Et du coup lequel me conseillerais-tu ?

Rolleiflex* ou Rolleicord. Avec une foule d'information sur Galerie Photo (http://www.galerie-photo.com/rolleiflex-image.html)

Ou, si vous ne trouvez pas le Yashica mat évoqué plus haut.
Un Pentax 6x7 serait plus versatile, mais il faudra acquérir les optiques et surtout nécessitera souvent que vous l'utilisiez sur pied la plupart du temps.

J

* Vous savez ce qu'ils achetaient les gars qu'avaient pas les moyens de s'offrir un Rolleiflex à la grande époque de la presse écrite ? Un Leica !
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: VentdeSable le août 13, 2019, 14:33:05
Et, pour vous donner une piste...

http://www.galerie-photo.info/forumgp/read.php?6,188552 (http://www.galerie-photo.info/forumgp/read.php?6,188552) Je ne connais pas le vendeur.

J
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: vernhet le août 13, 2019, 14:42:56
se lancer "en même temps" dans une activité professionnelle de photographe  (donc avec obligation absolue de résultats de qualité et constants, sur des prises de vues impossibles à refaire, s'agissant de mariages), tout en découvrant, semble-t-il, la pratique de l'argentique, qui plus est en moyen format, voilà qui est sacrément "couillu". Couillus aussi devront être les premiers clients qui vous accorderont leur confiance !!
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: remi56 le août 13, 2019, 14:54:43
se lancer "en même temps" dans une activité professionnelle de photographe  (donc avec obligation absolue de résultats de qualité et constants, sur des prises de vues impossibles à refaire, s'agissant de mariages), tout en découvrant, semble-t-il, la pratique de l'argentique, qui plus est en moyen format, voilà qui est sacrément "couillu". Couillus aussi devront être les premiers clients qui vous accorderont leur confiance !!
J'aurais dit "irréaliste" plutôt que "couillu".
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 13, 2019, 15:21:49
se lancer "en même temps" dans une activité professionnelle de photographe  (donc avec obligation absolue de résultats de qualité et constants, sur des prises de vues impossibles à refaire, s'agissant de mariages), tout en découvrant, semble-t-il, la pratique de l'argentique, qui plus est en moyen format, voilà qui est sacrément "couillu". Couillus aussi devront être les premiers clients qui vous accorderont leur confiance !!

apres, on peut toujours offrir un extra au debut, qui ne fait pas partie de l'offre de base. Cela permet d'avoir des conditions realistes pour s'entrainer et de s'afranchir d'une contrainte de resultat, avant de valoriser cette prestation en plus dans un "pack" tout compris une fois que le procedé est bien maitrisé.
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 13, 2019, 16:02:03
apres, on peut toujours offrir un extra au debut, qui ne fait pas partie de l'offre de base. Cela permet d'avoir des conditions realistes pour s'entrainer et de s'afranchir d'une contrainte de resultat, avant de valoriser cette prestation en plus dans un "pack" tout compris une fois que le procedé est bien maitrisé.

J'aurais plus vu ça comme ça en fait effectivement.

Je pensais confier le développement couleur à RichardPhotoLab (oui j'ai quand meme cherché un peu) ou Carmencita, je ne sais pas encore.

Ce serait pour des photos variées du mariage, mais essentiellement les photos de couple ou les "détails", afin de vraiment obtenir ce rendu très pastel et lumineux, qui semble propre à certaines pellicules argentique, et de ce que j'ai pu voir, difficilement atteignable en numérique ! :)
Et je pense que le rendu carré n'est pas spécialement pour me plaire !
Titre: Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 13, 2019, 16:39:16
J'aurais plus vu ça comme ça en fait effectivement.

Je pensais confier le développement couleur à RichardPhotoLab (oui j'ai quand meme cherché un peu) ou Carmencita, je ne sais pas encore.

Ce serait pour des photos variées du mariage, mais essentiellement les photos de couple ou les "détails", afin de vraiment obtenir ce rendu très pastel et lumineux, qui semble propre à certaines pellicules argentique, et de ce que j'ai pu voir, difficilement atteignable en numérique ! :)
Et je pense que le rendu carré n'est pas spécialement pour me plaire !

faire de la couleur + photo varié (couple, details) + format pas carré    =>  il faut donc un appareil maniable, et la le 6*7, c'est gros quand meme, a moins de prendre du telemetrique.  (appareil cher...). donc peut etre un format 645, c'est moins qualitatif que le 6*7, mais plus polyvalent.
Un pentax 645n par exemple est franchement bien, facile a mettre en oeuvre, les objos abordables (75mm + 120 macro) et pas forcement tres cher. Il y en a d'autre, mais je les connais moins.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Fred_G le août 13, 2019, 18:27:14
En gros, tu veux faire du reportage avec cet hypothétique MF en même temps qu'avec ton boîtier numérique ?

Ça me semble très difficile de gérer 2 boitiers aussi différents pendant un mariage.
Autant ça aurait dû sens de faire des portraits posés différents en plus du reportage, autant je pense que c'est vraiment casse-gueule de mixer les deux, toute la journée.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: petur le août 13, 2019, 22:05:38
Je confirme que le fait d'utiliser deux formats en même temps dont un numérique et un moyen format manuel est compliqué. Utiliser un numérique AF et un argentique AF oui. Mais manuel pour l'argentique, surtout si l'on ne maîtrise pas l'argentique, c'est se prendre un mur en pleine route.

G
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: petur le août 13, 2019, 22:07:54
Je confirme que le fait d'utiliser deux formats en même temps dont un numérique et un moyen format manuel est compliqué. Utiliser un numérique AF et un argentique AF oui. Mais manuel pour l'argentique, surtout si l'on ne maîtrise pas l'argentique, c'est se prendre un mur en pleine route.

Garder le moyen format pour certaines photos pourquoi pas mais il faut d'abord apprendre à maîtriser la bête.

Pendant un mariage on ne  peut pas demander aux sujets d'attendre pour prendre la pose.
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 13, 2019, 22:14:53
Je confirme que le fait d'utiliser deux formats en même temps dont un numérique et un moyen format manuel est compliqué. Utiliser un numérique AF et un argentique AF oui. Mais manuel pour l'argentique, surtout si l'on ne maîtrise pas l'argentique, c'est se prendre un mur en pleine route.

Garder le moyen format pour certaines photos pourquoi pas mais il faut d'abord apprendre à maîtriser la bête.

Pendant un mariage on ne  peut pas demander aux sujets d'attendre pour prendre la pose.

non, mais QuincyTV a l'air d'etre au courant de ca. On ne parle pas de faire du reportage mixe MF argentique + numerique. On parle de doubler les moments clefs avec du MF argentique, c.a.d. les photos plus ou moins posees ainsi que les details genres les anneaux, details de la table, etc. Pour cela oui on a un peu de temps.

Un Pentax 645n avec objo FA ne sera pas tres different a l'utilisation d'un appareil numerique moderne.
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 14, 2019, 00:03:33
non, mais QuincyTV a l'air d'etre au courant de ca. On ne parle pas de faire du reportage mixe MF argentique + numerique. On parle de doubler les moments clefs avec du MF argentique, c.a.d. les photos plus ou moins posees ainsi que les details genres les anneaux, details de la table, etc. Pour cela oui on a un peu de temps.

Un Pentax 645n avec objo FA ne sera pas tres different a l'utilisation d'un appareil numerique moderne.

Exactement !
Et limite ne pas doubler mais faire ces photos « posées » en MF, et le reste en numérique, afin de créer un « style » plus unique
Je sais pas si je suis clair, j’ai envie de trouver une chose qui me permet de me démarquer en quelque sorte !
Titre: Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 14, 2019, 00:14:20
Exactement !
Et limite ne pas doubler mais faire ces photos « posées » en MF, et le reste en numérique, afin de créer un « style » plus unique
Je sais pas si je suis clair, j’ai envie de trouver une chose qui me permet de me démarquer en quelque sorte !

au debut je doublerai ...  ;)   ensuite, tu verras
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 14, 2019, 00:20:36
au debut je doublerai ...  ;)   ensuite, tu verras

Avant d'amener mon argentique sur des mariages, je vais saigner des pellicules sur des shootings normaux !
Titre: Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: VentdeSable le août 14, 2019, 09:10:18
J'aurais plus vu ça comme ça en fait effectivement.

Je pensais confier le développement couleur à RichardPhotoLab (oui j'ai quand meme cherché un peu) ou Carmencita, je ne sais pas encore.

Ce serait pour des photos variées du mariage, mais essentiellement les photos de couple ou les "détails", afin de vraiment obtenir ce rendu très pastel et lumineux, qui semble propre à certaines pellicules argentique, et de ce que j'ai pu voir, difficilement atteignable en numérique ! :)
Et je pense que le rendu carré n'est pas spécialement pour me plaire !

;-)

A votre avis... Est-il possible de sortir un 4,5x6 d'un 6x6 ?

Le carré c'est la possibilité de recadrer aussi. Mais surtout, vous ne pouvez savoir si cela vous plaît ou non sans en avoir eu la contrainte ou la possibilité naturelle. Les optiques accompagnant ces machines bien qu'âgées sont justes extraordinaires.

Pour que vous puissiez vous faire une idée, un article de 2009 Comparatif Rolleiflex bi Vs Canon 5D MkII (http://www.galerie-photo.com/comparatif-rolleiflex-35F-xenotar-canon-5dmk2.html).

J
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 14, 2019, 09:18:24
Pour que vous puissiez vous faire une idée, un article de 2009 Comparatif Rolleiflex bi Vs Canon 5D MkII (http://www.galerie-photo.com/comparatif-rolleiflex-35F-xenotar-canon-5dmk2.html).

Article obsolète qui n'a visiblement pas été écrit à jeun...
Titre: Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: benche le août 14, 2019, 09:38:01
J'aurais plus vu ça comme ça en fait effectivement.

Je pensais confier le développement couleur à RichardPhotoLab (oui j'ai quand meme cherché un peu) ou Carmencita, je ne sais pas encore.

Ce serait pour des photos variées du mariage, mais essentiellement les photos de couple ou les "détails", afin de vraiment obtenir ce rendu très pastel et lumineux, qui semble propre à certaines pellicules argentique, et de ce que j'ai pu voir, difficilement atteignable en numérique ! :)
Et je pense que le rendu carré n'est pas spécialement pour me plaire !

Pour le labo tu as tout à fait raison, je viens de confier mes premiers films chez Carmen. C'est superbe, avec un feedback super intéressant.  Éviter des heures de scan et de frustration  ;D
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: VentdeSable le août 14, 2019, 13:11:41
Article obsolète qui n'a visiblement pas été écrit à jeun...

Ah... et moi qui pensais que tu savais lire et projeter ;-)

1 - J'ai précisé qu'il était de2009.
2 - Â l'époque le 5DII était dans le haut du panier.
3 - Tu ne t'es pas remis dans le contexte de l'époque.
4 - l'idée ici est d'extrapoler en se demandant : comment cela va-t-il s'adapter à sa pratique ?

Quand je sors cet article de 10 ans mon but n'est pas de démontrer la supériorité ou non d'un outil face à l'autre. Il est juste de montrer que le Rolleiflex n'a pas à rougir de son optique.

Parce qu'à lire les réponses de QuincyTV, j'ai l'impression qu'il ne considère pas cet appareil de façon objective. Pas de sa faute : il faut avoir un peu de bouteille pour savoir que cet outil est bien plus versatile qu'il ne le paraît.

Et, mon raisonnement depuis le début de ce fil n'ayant pas varié d'un iota ; pour lui de comprendre qu'il pourra avec cet outil sortir des choses d'une excellente qualité sans se donner plus de mal. Notamment sous l'agrandisseur qui reste le moyen le plus accessible (lire demandant le moins d'investissements en regard des résultats escomptables) de faire des beaux tirages.

Donc pour qu'il se projette en se disant voilà un des possibles.

Concernant les qualités intrinsèques de cet articles et tout particulièrement les commentaires sur les diverses zones montrées tu as tout à fait le droit de ne pas être d'accord, mais de là à parler d'emprise alcoolique sans argumenter... c'est un raccourci un peu dédaigneux. Non ? Surtout que le mérite de cet article est de te proposer de te faire ta propre opinion en mettant côte-à-côte deux images comparables.

N'oubliant pas que QuincyTV parle d'un budget qu'on qualifiera de "serré", il me semble logique de lui proposer des solutions accessibles. Et là l'enveloppe des possibles se réduit à peau de chagrin.
Télémétrique type Mamiya 7 ? Hors de prix et non indiqué pour le portrait un peu serré
Réflex type Pentax 67 ? Contraintes de mise en œuvre pouvant se montrer trop... présentes (je n'en n'ai pas, mais un jour j'en aurai un. C'est une bête de course) Prix accessible si on ne compte pas l'optique. Et aujourd'hui 90 & 105 sont sérieusement remontées. En clair cela risque d'impacter fortement le budget.
645 ? Oui pourquoi pas. Mais, cela reste petit, pas toujours facile de faire du portrait avec (orientation du boîtier)

Finalement dans l'entonnoir il reste quoi ? ;-) Et, en plus je lui ai pointé une annonce réaliste. Là où les gars passent leur temps à se pleindre qu'un Fleix à moins de 1000 € ça n'existe pas.

Au final j'essaye de proposer un raisonnement cohérent et réaliste loin des utopies proposées plus haut. 

Est-ce que QuincyTV est déraisonnable dans sa démarche ? Pas forcément tant que cela s'il construit solidement son projet. Et notre rôle n'est certainement pas de le décourager mais de lui donner Les bonnes pistes. Celles qui sont accessibles.

Et, ayant, certes de façon fort immodeste, la certitude que les solutions que je lui propose sont réalistes ; mon rôle est alors, d'argumenter avec les outils à disposition dans ce sens.

Après, qu'il choisisse cette solution ou une autre... ne changera en rien ma vie. Mais, la répétition étant une des vertus de la pédagogie... il décidera en étant mieux armé.

J
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: JMS le août 14, 2019, 13:37:17
Bonjour à tous !

Je m'explique, j'ai lancé mon activité de photographe de mariage (et meme photographe tout court en fait), et j'aurais voulu me mettre à l'argentique, au moins pour les photos de couple, afin d'avoir un rendu vraiment plus proche de ce que je souhaite, et tout simplement vraiment prendre du plaisir "à l'ancienne".
J'ai beaucoup discuté avec des membres de ma famille qui m'ont dit que du bien de cette manière de photographier et j'ai envie de me lancer !


Pour avoir fait plusieurs fois des mariages pour des amis ou en famille au siècle dernier...et quelques uns plus récemment, j'aurais tendance à me souvenir de l'angoisse de l'argentique plutôt que du plaisir d'icelui ! Le numérique permet évidemment de vérifier tout de suite que les instants décisifs ont bien été saisis, surtout en rafale déclenchement silencieux dans l'église avec un mirrorless ! Au cas où le passage des anneaux sur les doigts aurait été flou c'est facile de refaire des gros plans avec les mariés juste à la fin de la cérémonie après les signatures...l'argentique même développé le lendemain l'église n'est pas toujours disponible  ;)

On m'a demandé des photos style argentique...j'ai opéré avec des objectifs sixties + dxo film pack !

Maintenant pour une activité professionnelle  cela peut être intéressant commercialement pour le photographe de proposer le doublé reportage en numarique et photos vintage posées en MF argentique...il faudra un appareil de légende qui fait rêver...le mieux sera un Hasselblad 500C ou un Rolleiflex...mais un C330 Mamiya en imposera aussi ! Attention au Pentax 6x7 plus sensible aux vibrations mais il attire aussi le respect. La solution la moins chère est le Mamiya qui fournit des images douces pleines de charme !
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 14, 2019, 15:05:11
Ne vous embrouillez pas pour moi !
Comme je le dis, je viens ici parce que je respecte vos avis et que cela me permet d’avoir une vision moins étriquée que « oh mon dieu, il a un contax 645, j’achete ! »
Je ne m’y connais pas en argentique, avant de proposer ça en mariage il y aura bien sûr des tests et des tests en situation moins stressante, mais comme dit juste au dessus, cette option « vintage » me plait énormément !

Je n’avais pas réfléchi au dgxo film pack, je vais me renseigner, mais cependant ... ça a moins de « mérite » qu’un vrai shoot à l’argentique !

Je veux pouvoir proposer ça oui, mais uniquement si je ne mets pas en jeu la qualité de mon travail et que cela apporte une plus-value.
Après niveau budget, je ne suis pas serré, généralement je réinvestis ce que je gagne dans mon entreprise pour la développer, car j’ai un autre métier à côté qui est aussi une passion !
Donc à l’heure actuelle, budget de peut être ... 1000€ par la !
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: Andhi le août 14, 2019, 18:49:09
Article obsolète qui n'a visiblement pas été écrit à jeun...

Au bar de si bonne heure, Verso, pour écrire ce commentaire de bas étage ?
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: dookys le août 14, 2019, 19:13:58
Pour avoir fait plusieurs fois des mariages pour des amis ou en famille au siècle dernier...et quelques uns plus récemment, j'aurais tendance à me souvenir de l'angoisse de l'argentique plutôt que du plaisir d'icelui ! Le numérique permet évidemment de vérifier tout de suite que les instants décisifs ont bien été saisis, surtout en rafale déclenchement silencieux dans l'église avec un mirrorless ! Au cas où le passage des anneaux sur les doigts aurait été flou c'est facile de refaire des gros plans avec les mariés juste à la fin de la cérémonie après les signatures...l'argentique même développé le lendemain l'église n'est pas toujours disponible  ;)

On m'a demandé des photos style argentique...j'ai opéré avec des objectifs sixties + dxo film pack !

Maintenant pour une activité professionnelle  cela peut être intéressant commercialement pour le photographe de proposer le doublé reportage en numarique et photos vintage posées en MF argentique...il faudra un appareil de légende qui fait rêver...le mieux sera un Hasselblad 500C ou un Rolleiflex...mais un C330 Mamiya en imposera aussi ! Attention au Pentax 6x7 plus sensible aux vibrations mais il attire aussi le respect. La solution la moins chère est le Mamiya qui fournit des images douces pleines de charme !

Oui, je pense très sincèrement que l'argentique est une réponse à quiconque souhaite donner une valeur ajoutée a son travail. Certains grands photographes l'on compris et en ont fait une image de marque en gardant cette authenticité et cette noblesse que garde encore la photo argentique. Et justement c'est cette difficulté qui va différencier un bon travail d'un autre et ce labeur pourra être payer à juste titre.
Cela peut vous paraître juste un argument marketing, mais je suis certain qu'il y a une demande dans ce domaine.
Le mariage est un événement  romantique et la photo argentique apporte un point de vue encore plus romantique, surtout en moyen format ou le bokeh séduit.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 14, 2019, 19:27:50
Ah... et moi qui pensais que tu savais lire et projeter ;-)

1 - J'ai précisé qu'il était de2009.
2 - Â l'époque le 5DII était dans le haut du panier.
3 - Tu ne t'es pas remis dans le contexte de l'époque.
4 - l'idée ici est d'extrapoler en se demandant : comment cela va-t-il s'adapter à sa pratique ?

J'ai bien vu qu'il s'agissait d'un article de 2009, et d'un APN que je ne connais pas (le 5D MkII, et sa dynamique "Canon"...).

Après, c'est vrai que je n'ai pas un Rolleiflex F, mais un T... mais la différence est-elle si énorme en ces deux modèles, surtout à f/11 ?


Quoiqu'il en soit, je ne suis pas du tout d'accord avec les conclusions de l'article (ou alors, mon Rollei est beaucoup plus mauvais que le sien et/ou mon reflex très largement au-dessus du 5D MkII ?)... pourtant, en général, je suis plutôt friand des articles de Galerie-Photo.

Concernant les qualités intrinsèques de cet articles et tout particulièrement les commentaires sur les diverses zones montrées tu as tout à fait le droit de ne pas être d'accord, mais de là à parler d'emprise alcoolique sans argumenter... c'est un raccourci un peu dédaigneux. Non ?

On va dire que ses vannes à répétition font un peu lourdingue dans le contexte, et pourraient laisser penser que...

Télémétrique type Mamiya 7 ? Hors de prix et non indiqué pour le portrait un peu serré
Réflex type Pentax 67 ? Contraintes de mise en œuvre pouvant se montrer trop... présentes (je n'en n'ai pas, mais un jour j'en aurai un. C'est une bête de course) Prix accessible si on ne compte pas l'optique. Et aujourd'hui 90 & 105 sont sérieusement remontées. En clair cela risque d'impacter fortement le budget.
645 ? Oui pourquoi pas. Mais, cela reste petit, pas toujours facile de faire du portrait avec (orientation du boîtier)

Finalement dans l'entonnoir il reste quoi ? ;-) Et, en plus je lui ai pointé une annonce réaliste. Là où les gars passent leur temps à se pleindre qu'un Fleix à moins de 1000 € ça n'existe pas.

Au final j'essaye de proposer un raisonnement cohérent et réaliste loin des utopies proposées plus haut. 

Mais... je suis tout à fait d'accord pour conseiller un Rolleiflex (c'est un de mes appareils fétiches) !

Juste que je n'irais pas affirmer que ça rivalise ou est supérieur à un reflex numérique moderne...
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: dookys le août 14, 2019, 21:02:28
Le soucis de la photographie d'aujourd'hui est de vouloir comparer sans cesse l'argentique au numérique qui sont deux pratiques qui ne se comparent pas. Quand ont fait de l'argentique, c'est pour un résultat recherché qui n'est pas moins bon ou mieux que le numérique.
Il n'y a pas de technique mieux que l'autre. Que ce soit en argentique ou en numérique, les deux techniques sont arrivées à maturité, nous avons encore ce choix et c'est le principal.
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: Seb Cst le août 14, 2019, 23:59:46
...

Et, mon raisonnement depuis le début de ce fil n'ayant pas varié d'un iota ; pour lui de comprendre qu'il pourra avec cet outil sortir des choses d'une excellente qualité sans se donner plus de mal. Notamment sous l'agrandisseur qui reste le moyen le plus accessible (lire demandant le moins d'investissements en regard des résultats escomptables) de faire des beaux tirages.

Donc pour qu'il se projette en se disant voilà un des possibles.
...
Télémétrique type Mamiya 7 ? Hors de prix et non indiqué pour le portrait un peu serré
Réflex type Pentax 67 ? Contraintes de mise en œuvre pouvant se montrer trop... présentes (je n'en n'ai pas, mais un jour j'en aurai un. C'est une bête de course) Prix accessible si on ne compte pas l'optique. Et aujourd'hui 90 & 105 sont sérieusement remontées. En clair cela risque d'impacter fortement le budget.
645 ? Oui pourquoi pas. Mais, cela reste petit, pas toujours facile de faire du portrait avec (orientation du boîtier)
...

C'est beau les rêves éthérés... La simplicité du tirage argentique sous l'agrandisseur comme une idée révélée (à tous les sens du terme).
J'ai croisé au moins deux forumeurs en deux jours ayant la révélation suprême de cette simplicité (éventuellement rétrospective  ;D)
Elle ne tiendra pas le principe de réalité.

Quant au Pentax 67 comme bête de course et machine à rêve, là encore, la désillusion peut être terrible. A l'usage c'est un berlingot "ingrouillable" et au miroir sismique. Si t'as cette bête de course dans ton fourre-tout, toi tu peux renoncer à la course. Et c'est d'ailleurs fort dommage (et frustrant) car le 105mm et le 45mm sont deux bijoux, deux merveilles d'optique moyen format (à utiliser sur pied miroir relevé).
Titre: Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: VentdeSable le août 15, 2019, 09:03:42
C'est beau les rêves éthérés... La simplicité du tirage argentique sous l'agrandisseur comme une idée révélée (à tous les sens du terme).
J'ai croisé au moins deux forumeurs en deux jours ayant la révélation suprême de cette simplicité (éventuellement rétrospective  ;D)
Elle ne tiendra pas le principe de réalité.

;-) Des soucis de lecture ?
Je comprends que si vous ne savez pas lire un certain nombre de chose puisse vous paraître inaccessibles !

Ais-je écrit que c'était facile ? Non. J'ai intégré dans mon "exposé des choses" le fait qu'aller vers un traitement argentique des images, en tous cas pour le N&B que je connais comprend un apprentissage d'un certain nombre d'éléments.

Et ce, dès ma toute première intervention dans ce sujet :

Enfin... quand vous aurez maîtrisé la "steep learning curve". Parce que le numérique c'est facile : vous faites votre image et tournez l'appareil pour la voir immédiatement. Quand vous aurez mis votre rouleau de HP5 dans votre Rolleiflex ou votre 6X7 il n'en sera plus question. Oh le film est tolérant. Il encaisse sans broncher 16+ diaph. Mais le problème est que votre papier baryté lui c'est moins de 6 diaph. Alors pour ne pas rentrer ombres et hautes lumières au chausse pied (passer des heures pousser et retenir les diverses zones de votre image) et Dieu sait qu'entre la robe blanche de la marié et le costume sombre du marié il y du delta L. Il va vous falloir apprendre à exposer correctement, développer correctement, et tirer correctement. Il parait que certains ont mis des années à le faire. Mais la bonne nouvelle c'est qu'ils y sont parvenus ;-)

J'ai au contraire parlé d'une courbe d'apprentissage "pentue" de temps et de pratique. D'intégration d'un grand nombre de données (exposition, développement & tirage).
Mais contrairement à vous je pense cela accessible dès lors que l'on se penche dessus.

Ma fille veut faire de la photographie argentique. Je lui ai trouvé il y a 10 jours un 24x36 manuel, une Lunasix et une cuve de développement. Elle sait exactement ce qu'elle veut faire comme image et saura apprendre à le faire bien. Elle va griller du film, consommer du HC110 et du papier RC. Mais elle apprendra la technique. Elle a un énorme avantage sur moi quand j'ai appris : elle peint et dessine depuis qu'elle est toute petite. Elle sait déjà pré-visualiser ce qu'elle veut.

Quant au Pentax 67 comme bête de course et machine à rêve, là encore, la désillusion peut être terrible. A l'usage c'est un berlingot "ingrouillable" et au miroir sismique. Si t'as cette bête de course dans ton fourre-tout, toi tu peux renoncer à la course. Et c'est d'ailleurs fort dommage (et frustrant) car le 105mm et le 45mm sont deux bijoux, deux merveilles d'optique moyen format (à utiliser sur pied miroir relevé).

Avez-vous déjà vu un objet parfait qui ne demande pas de faire des choix à un moment ou un autre ? Moi pas. Pensez-vous qu'il existe des appareils dénués de contraintes ? Moi Pas.

Non seulement j'ai encore la jeunesse qui me permet de porter un sac, mais je n'ai aucun problème à faire de la photo avec un pied. Quand je veux aller vite le Rolleiflex est le bon outil. Quand je veux être discret aussi. Quand je veux une image couleur d'un mètre de base je pense négatif (Portra 400 pour le portrait et Ektar 100 pour le paysage) et 4x5. Parce que j'ai les outils pour scanner cela correctement et obtenir une impression de qualité. Quand je veux un portrait en N&B et en intérieur je pense 8x10, HP5 et contact.

C'est toujours une histoire de projet : ce que l'on veut faire dicte le choix du matériel et non l'inverse.

Donc, pour du paysage, lire de l'extérieur, un poil plus spontané et mobile que la chambre (que je ne sors pas quand je ne suis pas seul pour des raisons que vous comprendrez si vous avez un peu de finesse) : le Pentax 67, son 45 (et vous avez raison : le 35 ou le 55 ne lui arrivent pas à la cheville) et son 105 trouvent naturellement leur place.

Accessoirement, vous avez oublié le 165LS : avec son obturateur central il permet de s'affranchir du miroir et descendre dans les vitesses ou même d'utiliser un ou des flash à des vitesses autre que le 30ème (encore que l'utilisation du flash est pour moi une sorte de "terra incognita" : chic encore des choses à découvrir).

Pour votre information, quand je me donne le mal de faire un message long ; j'essaye de l'articuler autour d'un raisonnement fondé et juste. Bien sûr je ne suis pas à l'abri d'écrire une bêtise à l'occasion. Mais ce n'est pas le cas dans mes contributions dans ce sujet.

Et vous ? Qu'avez-vous apporté comme contribution dans ce sujet ?                                                                           Aucune ?                                              Vous avez du mal à vous engager ?                                     ou vous  ne savez pas quoi apporter....

J

Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 15, 2019, 09:20:46
Pour moi, la grosse facilité du numérique par rapport à l'argentique, c'est le côté incrémental : toute manipulation réussie sur l'image l'est définitivement ("enregistrer sous").

Le nombre de fois où j'ai recommencé, encore et encore, un tirage pour améliorer un point et que je n'ai jamais réussi à refaire aussi bien le premier masquage (par exemple), ben...
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: psbez le août 15, 2019, 09:46:31
L'argentique, de mon point de vue, est encore intéressant en 2019 sur 2 techniques accessibles aux amateurs  :
1- La projection diapo en MF ( 6x6 et 4,5x6 ), réellement magnifique et toujours inégalée, même par les meilleurs projecteurs vidéos, grâce à la transparence naturelle de la dia.
2- Les agrandissements papier supérieurs au A2 à partir de négatifs MF 6x9 ou panos  6x12 à la condition de faire tirer, par un labo Pro, vos fichiers obtenus à partir d'un scanner pour films…   
- Si vous voulez que je développe mes arguments ( facilité de mise en œuvre, coût ) dites le moi ! 
Je ne suis pas suffisamment "connaisseur" pour juger de la comparaison N et B entre argentique et numérique
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: dookys le août 15, 2019, 12:58:03
Pour moi, la grosse facilité du numérique par rapport à l'argentique, c'est le côté incrémental : toute manipulation réussie sur l'image l'est définitivement ("enregistrer sous").

Le nombre de fois où j'ai recommencé, encore et encore, un tirage pour améliorer un point et que je n'ai jamais réussi à refaire aussi bien le premier masquage (par exemple), ben...

C'est juste, mais pour ce qui est de l'archivage je préfère en rester au bon vieux film argentique.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 15, 2019, 13:06:59
C'est juste, mais pour ce qui est de l'archivage je préfère en rester au bon vieux film argentique.

L'archivage est très délicat : il faut déjà être sûr que les films ont été développés correctement (produits + temps de lavage, etc).

Ensuite, les conditions de conservation sont très contraignantes (et coûteuses). J'en discutais récemment avec un pote qui connaissait la personne qui archivait les négatifs de Salgado : ça ne s'improvise pas...
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: Seb Cst le août 15, 2019, 13:33:05
;-) Des soucis de lecture ?
Je comprends que si vous ne savez pas lire un certain nombre de chose puisse vous paraître inaccessibles !

Ais-je écrit que c'était facile ? Non. J'ai intégré dans mon "exposé des choses" le fait qu'aller vers un traitement argentique des images, en tous cas pour le N&B que je connais comprend un apprentissage d'un certain nombre d'éléments.
...
Avez-vous déjà vu un objet parfait qui ne demande pas de faire des choix à un moment ou un autre ? Moi pas. Pensez-vous qu'il existe des appareils dénués de contraintes ? Moi Pas.

Non seulement j'ai encore la jeunesse qui me permet de porter un sac, mais je n'ai aucun problème à faire de la photo avec un pied. Quand je veux aller vite le Rolleiflex est le bon outil. Quand je veux être discret aussi. Quand je veux une image couleur d'un mètre de base je pense négatif (Portra 400 pour le portrait et Ektar 100 pour le paysage) et 4x5. Parce que j'ai les outils pour scanner cela correctement et obtenir une impression de qualité. Quand je veux un portrait en N&B et en intérieur je pense 8x10, HP5 et contact.

C'est toujours une histoire de projet : ce que l'on veut faire dicte le choix du matériel et non l'inverse.

Donc, pour du paysage, lire de l'extérieur, un poil plus spontané et mobile que la chambre (que je ne sors pas quand je ne suis pas seul pour des raisons que vous comprendrez si vous avez un peu de finesse) : le Pentax 67, son 45 (et vous avez raison : le 35 ou le 55 ne lui arrivent pas à la cheville) et son 105 trouvent naturellement leur place.

Accessoirement, vous avez oublié le 165LS : avec son obturateur central il permet de s'affranchir du miroir et descendre dans les vitesses ou même d'utiliser un ou des flash à des vitesses autre que le 30ème (encore que l'utilisation du flash est pour moi une sorte de "terra incognita" : chic encore des choses à découvrir).
Et vous ? Qu'avez-vous apporté comme contribution dans ce sujet ?                                                                           Aucune ?                                              Vous avez du mal à vous engager ?                                     ou vous  ne savez pas quoi apporter....

J

Quelle belle tirade !
J'ai apporté ma contribution au sujet, ne t'en déplaise cher jeune fringant photographe  ;D
Je me suis clairement, explicitement engagé en disant que le Pentax 67 est un non-sens pour la photo de mariage (où il faudra opérer de préférence à main levée pour un reportage), libre à toi, de lire ce que tu veux.

A part ça je reconnais bien les procédés rhétoriques visant à dénigrer l'interlocuteur lorsqu'on est pris en défaut, critiqué. C'est beau, c'est élégant. Une forme achevée de modestie.
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: Seb Cst le août 15, 2019, 13:42:11
Pour moi, la grosse facilité du numérique par rapport à l'argentique, c'est le côté incrémental : toute manipulation réussie sur l'image l'est définitivement ("enregistrer sous").

Le nombre de fois où j'ai recommencé, encore et encore, un tirage pour améliorer un point et que je n'ai jamais réussi à refaire aussi bien le premier masquage (par exemple), ben...

Bien sûr !
C'est à la fois l'inconvénient et le charme de l'argentique: de grands tireurs pourront refaire des tirages très proches les uns des autres.
Mais l'épreuve argentique conservera toujours cet aspect "œuvre unique" qui la différencie du processus numérique entièrement reproductible.
Pour un certain public, notamment de collectionneurs, cette caractéristique artisanale n'a pas de prix. Seulement une grande valeur.

Pour des reportages mariages, une fois passé l'enthousiasme des premiers travaux "à la bobine", on se rend compte que la notion de productivité est à oublier.
Pour le professionnel il s'agit de bien peser l'aspect économique de ces contraintes de temps.
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: dookys le août 15, 2019, 13:48:30
L'archivage est très délicat : il faut déjà être sûr que les films ont été développés correctement (produits + temps de lavage, etc).

Ensuite, les conditions de conservation sont très contraignantes (et coûteuses). J'en discutais récemment avec un pote qui connaissait la personne qui archivait les négatifs de Salgado : ça ne s'improvise pas...

Oui c'est sur, l'archivage est un métier ! Mais dans la mesure ou un film argentique contient des informations que l'oeil humain est capable de comprendre, rien que pour ça, ça reste le meilleur support d'archive.
En couleur, le seul truc chiant c'est les dérives de chromi... Mais selon Fujifilm, leur diapos E6 actuelles seraient aussi efficace que le Kodachrome dans cette matière... Seul le temps nous le diras.

D'ailleurs, en numérique on archive pas, on fait du stockage car il faut changer les formats, les disques durs et les connectiques tout les X années... sans oublier de doubler voir tripler tout ça.  La aussi c'est un vrai travail !
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: vernhet le août 15, 2019, 13:57:41
L'archivage est très délicat : il faut déjà être sûr que les films ont été développés correctement (produits + temps de lavage, etc).

Ensuite, les conditions de conservation sont très contraignantes (et coûteuses). J'en discutais récemment avec un pote qui connaissait la personne qui archivait les négatifs de Salgado : ça ne s'improvise pas...
+1
personnellement, à mon tout petit  niveau, question conservation, je suis bcp plus inquiet pour mes archives argentiques, dont j'ai déjà pu constater la dégradation avérée (inversibles poussées notamment, mais pas  uniquement, que pour mes archives numériques (je touche du bois...) avec sauvegardes redondantes et délocalisées dans 2 lieux autour de moi +  2 agences distantes... Après, en cas de catastrophes nucléaire ou de météorite  géante...
Quant à  tout numériser...
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: dookys le août 15, 2019, 15:12:36
+1
personnellement, à mon tout petit  niveau, question conservation, je suis bcp plus inquiet pour mes archives argentiques, dont j'ai déjà pu constater la dégradation avérée (inversibles poussées notamment, mais pas  uniquement, que pour mes archives numériques (je touche du bois...) avec sauvegardes redondantes et délocalisées dans 2 lieux autour de moi +  2 agences distantes... Après, en cas de catastrophes nucléaire ou de météorite  géante...
Quant à  tout numériser...

Pourtant, l'archivage argentique est tellement plus pérenne quand il est bien fait...

Une Kodachrome qui a 50 ans, tu peux en faire quelque chose comme une plaque de verre qui à 150 ans. Retrouve une carte mémoire qui a 20 ans dont le format n'est plus supporté aujourd'hui (une truc bien pourri comme la smartmedia) Et bien tu vas t'amuser bien longtemps et investir pas mal d'argent pour retrouver ces fichier (si ils sont récupérable)

En numérique, on archive pas, on stock. La seul archive numérique qui existe est le LTO sur bande magnétique et encore à chaque nouvelle génération, il faut tout transférer.
Pour le transfert de HDD en HDD, c'est là ou tu cours le plus grand risque car l'ancienne génération de HDD peut te péter dans les doigts à une forte utilisation comme en faisant un backup.

Vraiment, la soit disante archive numérique n'est pas fiable car le jour ou ça se passe mal, et bien ça se passe vraiment mal.

Ne jamais oublier qu'en "archivage" électronique (numérique comme analogique) il faut toujours prendre en compte le format du support, son lecteur et son format d'enregistrement.
exemple : Le HDV -> Cassette format DV ou mini DV -> Lecteur Associé donc DV -> format d'enregistrement MPEG 2 en PAL ou NTSC.

Si il nous manque un élément de ces maillons, c'est foutu ! Et encore, je ne rentre pas dans le cortège des générations de connectiques et j'en passe de quoi tout vous faire jeter à la poubelle.

Ce n'est pas le cas de l'argentique, ou c'est la seul information que l'oeil peut comprendre.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 15, 2019, 15:27:37
ca y est, on est repartit dans des discussions argentiques contre numerique.

Vous ne voulez pas en restez au sujet non?

Donc, sur le choix de l'appareil, effectivement un 6*6 se recoupe en 645, mais autant faire confiance a l'initiateur du fil sur son feeling la-dessus.
deuxiement, si on veut faire des plans serrés (anneaux, signature, details des tables, etc) , meme posés, en plus des portraits, un SLR a objo interchangeables me parrait bcp plus adapté qu'un TLR ou meme un telemetrique. Exit donc le rolleiflex, que j'aime pourtant bcp pour mon usage perso.

Un élément que je ne maitrise pas du tout: est-ce que l'utilisation d'un flash est a envisagé pour cette pratique, et si oui, est-ce que certains systèmes sont plus adaptés que d'autre?
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 15, 2019, 15:48:43
Petite question très bête, ayant un membre de la famille qui m’a conseillé le Pentax 65N ou NII, que valent-ils ?
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 15, 2019, 15:52:52
Petite question très bête, ayant un membre de la famille qui m’a conseillé le Pentax 65N ou NII, que valent-ils ?

Pentax 645n ou nII, pas 65.

Je n'en penses que du bien :D.   par rapport a d'autre MF, il faut juste savoir que l'obturateur est sur le boitier, ce n'est pas dans le ou les objo, et du coup la vitesse de synchro flash ne sera pas tres haute. Pour cela, Pentax avez sortie un 75mm Leaf shutter je crois, mais c'est limité a cette focale. Apres, as-tu besoin d'uns synchro flash au 1:500ème, je ne sais pas.
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 15, 2019, 16:24:48
Pentax 645n ou nII, pas 65.

Je n'en penses que du bien :D.   par rapport a d'autre MF, il faut juste savoir que l'obturateur est sur le boitier, ce n'est pas dans le ou les objo, et du coup la vitesse de synchro flash ne sera pas tres haute. Pour cela, Pentax avez sortie un 75mm Leaf shutter je crois, mais c'est limité a cette focale. Apres, as-tu besoin d'uns synchro flash au 1:500ème, je ne sais pas.

Dans le pire des cas je ne ferais que des shoot lumineux le plus possible, dans de bonnes situations de lumière (au maximum hein), donc je ne pense pas.
Mon flash actuel synchronise pas a 1:500e ^^

Et quel objectif avec ceux là ?
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 15, 2019, 17:55:57
Dernier point a regarder avant de te decider peut etre, certain systeme MF permette d'avoir des dos intercheangeables, c'est a dire que tu peux plusieurs dos avec des pelicules differentes, et changer quand tu veux.

Les Pentax 645, et 67, ne le permettent pas, les blads oui. Les bronica, mamiya, rollei 66 je ne sais pas! a toi de voir si cela peut etre interessant.

En focale pour le Pentax 645, il y une gamme A, a mise au point manuelle, et une FA avec l'autofocus. Forcement, les FA sont plus chers. optiquement, les 2 se valent je crois.

La focale normale pour le P645, c'est un 75mm, facile a trouver en gamme A.  Je crois aussi que le 120mm macro f4 est bon.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 15, 2019, 18:36:43
Je viens de chercher sur ce que tu m’as dit, je suis tombé sur le Mamiya 645 pro ... viable ?
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: stratojs le août 15, 2019, 18:43:39
Petite question très bête, ayant un membre de la famille qui m’a conseillé le Pentax 65N ou NII, que valent-ils ?

Ayant au compteur un peu plus de 500 mariages en argentique, je réîtère, un Rolleiflex ou un Yashica Mat124G ! L'argumentation de Vent de sable est logique.
Pour un pro, dans un mariage le matériel doit se faire oublier, légèreté et ergonomie, entre autre pour changer de film.
Alors, quand je vois conseillé de faire des mariages au Blad, au 6x7 ou Mamiya C330 pourquoi pas à la chambre 20 x 25 ?..
De plus, il suffit de quadriller au crayon le dépoli du Rollei, pour composer rectangulaire portrait ou paysage.
Un bon flash à computer pour compléter, il ne reste plus qu'à se concentrer sur l'essentiel.
Titre: Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: vernhet le août 15, 2019, 18:46:12
Pourtant, l'archivage argentique est tellement plus pérenne quand il est bien fait...

"archivage argentique bien fait" qu'avez-vous à me proposer pour mes ektas 200 poussées d'un diaph  ou certaines Provia 100 poussées de deux diaph un jour où mon le labo était pas tip-top dont la dMax a foutu le camp et continue, je suppose, tout en ayant pris une couleur vaguement maronnasse? Vous allez me dire : il AURAIT fallu faire ça en Kodachrome ou encore: il aurait fallu faire traiter les E6 uniquement chez Central, Picto, Dupon, ou Gorne. Sauf qu'à raison de 20 ou 30 bobines par semaine en période de pleine activité (et plus pendant les festivals), je n'avais pas les moyens et devais faire traiter par Fuji France Bois d'Arcy, aux tarifs bien plus démocratiques, mais à la qualité plus...aléatoire !
Et même avec des traitements à la constance exemplaire, je crois savoir, qu'avant la numérisation, les institutions prévoyaient de faire des duplicatas périodiquement pour compenser l'inévitable dégradation de leurs diapos sous l'effet  du temps .
 Or qui dit duplication analogique, dit obligatoirement dégradation plus ou moins marquée à chaque génération, non?.
Quand on duplique une séquence de 0 et de 1, la copie est exactement identique à l'original...
Donc , je veux bien reconnaître plein de mérite à l'argentique, mais pardon, à terme de conservation sur le très long terme, seul le numérique est vraiment gérable à un coût acceptable et peut-être même gérable tout court...
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: stratojs le août 15, 2019, 18:51:00
Pour ma part, tout était justement développé chez Central, Picto et Varret, aucun problème de vieillissement.
Titre: Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: vernhet le août 15, 2019, 18:58:52

Mon flash actuel synchronise pas a 1:500e ^^

vu cette remarque (à moins qu'il s'agisse d'un pb de formulation), vaut mieux oublier le flash...
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: dookys le août 15, 2019, 20:53:52
"archivage argentique bien fait" qu'avez-vous à me proposer pour mes ektas 200 poussées d'un diaph  ou certaines Provia 100 poussées de deux diaph un jour où mon le labo était pas tip-top dont la dMax a foutu le camp et continue, je suppose, tout en ayant pris une couleur vaguement maronnasse? Vous allez me dire : il AURAIT fallu faire ça en Kodachrome ou encore: il aurait fallu faire traiter les E6 uniquement chez Central, Picto, Dupon, ou Gorne. Sauf qu'à raison de 20 ou 30 bobines par semaine en période de pleine activité (et plus pendant les festivals), je n'avais pas les moyens et devais faire traiter par Fuji France Bois d'Arcy, aux tarifs bien plus démocratiques, mais à la qualité plus...aléatoire !
Et même avec des traitements à la constance exemplaire, je crois savoir, qu'avant la numérisation, les institutions prévoyaient de faire des duplicatas périodiquement pour compenser l'inévitable dégradation de leurs diapos sous l'effet  du temps .
 Or qui dit duplication analogique, dit obligatoirement dégradation plus ou moins marquée à chaque génération, non?.
Quand on duplique une séquence de 0 et de 1, la copie est exactement identique à l'original...
Donc , je veux bien reconnaître plein de mérite à l'argentique, mais pardon, à terme de conservation sur le très long terme, seul le numérique est vraiment gérable à un coût acceptable et peut-être même gérable tout court...

C'est facile, dans ta citation, tu as enlevé mes arguments qui ne sont même pas de moi, mais d'un ingénieur des laboratoires éclairs qui ont même une machine pour retranscrire du numérique sur pellicule (on appelle ça un shoot) Car c'est la norme d'archivage car comme je l'ai expliqué l'argentique est la seule information qui peut être interprétée par le cerveau humain. Relis mes arguments et tu verras le cortège de problème que la sauvegarde du numérique engendre.

Vois tu, comme beaucoup d'entre nous, tu photographie en RAW avec des fichiers propriétaire à une marque et tu travailles certainement sur photoshop.
Dans une cinquantaine d'années, on retrouves tes photos (déjà la connectique de ton disque dur aura disparu... ) le formatage de l' HDD serait t'il reconnu par les systèmes d'exploitation de demain ? Probablement pas... Si ça trouve la marque que tu utilises aura disparu, aucun programme compatible sur ton futur système d'exploitation pour lire du NEF et je ne sais quel autre format... et ce n'est qu'un aperçu des problèmes que tu peux rencontrer...

Les kodachromes stockées dans un grenier pendant 50 ans... elles sont toujours là, et toujours exploitable et Fuji comme Kodak d'ailleurs prétend avoir donné aux traitement E6 depuis les années 90 cette même fiabilité, mais aucun recule sur ce sujet...

En tout cas, nous avons des plaques datant de 150 ans encore exploitable, le numérique à encore des preuves à faire sur ce sujet...beaucoup de preuves...

Pour assurer la pérénité du numérique il faut sans cesse le travailler, le retravaille... Peut on appeler ça de l'archive ? Non, je ne pense pas...
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 15, 2019, 21:20:09
En tout cas, nous avons des plaques datant de 150 ans encore exploitable [...]

Il en reste quelques unes, effectivement... mais gare à la casse !

Pour assurer la pérénité du numérique il faut sans cesse le travailler, le retravaille... Peut on appeler ça de l'archive ? Non, je ne pense pas...

Laisse faire les gens qui savent : c'est leur boulot.
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 15, 2019, 22:08:44
Ayant au compteur un peu plus de 500 mariages en argentique, je réîtère, un Rolleiflex ou un Yashica Mat124G ! L'argumentation de Vent de sable est logique.
Pour un pro, dans un mariage le matériel doit se faire oublier, légèreté et ergonomie, entre autre pour changer de film.
Alors, quand je vois conseillé de faire des mariages au Blad, au 6x7 ou Mamiya C330 pourquoi pas à la chambre 20 x 25 ?..
De plus, il suffit de quadriller au crayon le dépoli du Rollei, pour composer rectangulaire portrait ou paysage.
Un bon flash à computer pour compléter, il ne reste plus qu'à se concentrer sur l'essentiel.

juste pour ma curiosite: tu n'as pas un pb de mise au point minimum trop longue avec le Rolleiflex pour les anneaux, details sur la table, etc?   Pour la partie portrait, bien sur, mais je pensais que la map mini elimine les TLR en fait
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: dookys le août 15, 2019, 22:26:15
Il en reste quelques unes, effectivement... mais gare à la casse !

Laisse faire les gens qui savent : c'est leur boulot.

Oh, je pense être assez bien placé pour en savoir un peu sur ce rayon.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Andhi le août 15, 2019, 22:27:51
...
Laisse faire les gens qui savent : c'est leur boulot.

Vous êtes tous préoccupés tant que ça par ce que deviendront vos "chefs d'œuvre" dans 100 ans ?

Vous êtes sûrs que vos descendants s'en occuperont aussi bien que vous ?

Les souvenirs familiaux peut-être, mais le reste ?

Alors, faites des photos mais n'en conservez pas trop car ici l'abondance peut nuire...

Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 15, 2019, 23:23:06
Vous êtes tous préoccupés tant que ça par ce que deviendront vos "chefs d'œuvre" dans 100 ans ?

Vous êtes sûrs que vos descendants s'en occuperont aussi bien que vous ?

Les souvenirs familiaux peut-être, mais le reste ?

Alors, faites des photos mais n'en conservez pas trop car ici l'abondance peut nuire...
:D

mais je suis en train de scanner les negatifs N&B de mon grand pere, je redecouvre les annees 70, cela fera de quoi discuter a Noel.   Je suis content que ses negas soit bien conserves, et je crois qu'il n'a jamais tire la pluspart des photos, donc tout le monde va les decouvrir.
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: dookys le août 16, 2019, 00:05:03
:D

mais je suis en train de scanner les negatifs N&B de mon grand pere, je redecouvre les annees 70, cela fera de quoi discuter a Noel.   Je suis content que ses negas soit bien conserves, et je crois qu'il n'a jamais tire la pluspart des photos, donc tout le monde va les decouvrir.

Oui moi aussi ! Quel coïncidence alors :) Je suis content de pouvoir scanner les kodachromes de mon grand père faite dans les années 60. Alors ce n'est peut être pas des chefs d’œuvres, le connaissant il n'en avait nullement la prétention,  mais la volonté de pérenniser ces bons momentd en famille avec des gens que je n'ai pas connu qui témoignent d'une époque qui n'existe plus est bien là. La fidélité des couleur et sa pérennisation font que l'on dirait qu'elles ont été prise hier... 

Mais mieux que ça ! Un bon vieux carrousel encore fonctionnel permet de savourer tout ça !
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Fred_G le août 16, 2019, 08:54:47
Voilà la force de l'argentique : tu peux oublier les originaux dans une boîte au fond d'un placard, sauf accident ils restent exploitables sans restrictions des décennies plus tard.

Pour avoir redonné vie à certaines images faites par mon grand père, je peux moi aussi témoigner de l'intérêt de la démarche !
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 16, 2019, 09:21:56
Tout ce que vous me dites la me donne encore plus envie de me lancer !
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: veto le août 16, 2019, 09:34:28
Voilà la force de l'argentique : tu peux oublier les originaux dans une boîte au fond d'un placard, sauf accident ils restent exploitables sans restrictions des décennies plus tard.

Pour avoir redonné vie à certaines images faites par mon grand père, je peux moi aussi témoigner de l'intérêt de la démarche !

  Toutafé ... Mes premiers négatifs , mes premières diapos datent de 1960 ... et je les ai toujours ... Comme mon Foca U ! et j'ai 2 Pradovit qui fonctionnent encore ...!
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: VentdeSable le août 16, 2019, 09:42:36
Citer
Mais... je suis tout à fait d'accord pour conseiller un Rolleiflex (c'est un de mes appareils fétiches) !

Juste que je n'irais pas affirmer que ça rivalise ou est supérieur à un reflex numérique moderne...

;-)

Ce n'est pas ce que j'ai prétendu. Loin de là. J'ai juste voulu montrer à QuincyTV que l'optique d'un flex tient la route.

Ce qui permet d'imaginer tout un tas de choses : tirages de grande taille (60x60 cm dans que le grain ne se montre), recadrage vertical ou horizontal pour du 45x60 par exemple dans les mêmes conditions etc.

En aucun cas je n'ai mis Les deux en balance. Y longtemps que cette guerre est finie ;-)
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: VentdeSable le août 16, 2019, 09:58:08
Quelle belle tirade !
J'ai apporté ma contribution au sujet, ne t'en déplaise cher jeune fringant photographe  ;D
Je me suis clairement, explicitement engagé en disant que le Pentax 67 est un non-sens pour la photo de mariage (où il faudra opérer de préférence à main levée pour un reportage), libre à toi, de lire ce que tu veux.

A part ça je reconnais bien les procédés rhétoriques visant à dénigrer l'interlocuteur lorsqu'on est pris en défaut, critiqué. C'est beau, c'est élégant. Une forme achevée de modestie.

Parler de "rêves éthérés", de "révélation suprême" cela tient de quoi à votre avis ?

Une ironie condescendante destinée à mettre en doute l'ensemble de ce que j'avais écrit. Étonnez-vous que j'utilise Les mêmes moyens !

Votre unique contribution à ce sujet ? Juste une opinion négative sur un appareil et encore... comment voulez-vous que QuincyTV puisse la prendre en compte utilement puisque c'est à moi que vous vous adressez à ce moment là ?

Dans "contribution" j'entend "construire". Pas "détruire". C'est pourtant exactement ce que vous avez tenté de faire par votre intervention.
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: JMS le août 16, 2019, 10:09:05
Voilà la force de l'argentique : tu peux oublier les originaux dans une boîte au fond d'un placard, sauf accident ils restent exploitables sans restrictions des décennies plus tard.

S'agissant de Kodachome, c'est exact. Mais quand je débutais il y des décennies mon jeune budget ne m'autorisait pas toujours Kodachrome, et comme il y avait moins cher j'ai pas mal utilisé Ferraniacolor dia 28, Agfacolor CT 18, Orwochome UT 21, Anscochome...toutes dérivées du brevet Agfa  de 1939. Et ce n'est pas de la tarte à scanner pour essayer de retrouver les couleurs sans restrictions  >:D
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 16, 2019, 10:16:24
Et ce n'est pas de la tarte à scanner pour essayer de retrouver les couleurs sans restrictions  >:D

Et puis, la Kodachrome fait partie des films difficiles à scanner (surtout si elles sont un peu sous-exposées)...
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 16, 2019, 11:04:47
Je viens de chercher sur ce que tu m’as dit, je suis tombé sur le Mamiya 645 pro ... viable ?

et sinon, quelqu'un a un avis sur ce boitier, système...?  Perso, aucune, mais cela serait dommage de perdre le fil
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: dookys le août 16, 2019, 11:34:19
Et puis, la Kodachrome fait partie des films difficiles à scanner (surtout si elles sont un peu sous-exposées)...

Ce qui est chiant avec le Kodachrome, c'est qu'il ne passe pas au système anti-poussière infrarouge des scanner dans la mesure ou le Kodachrome est à la base un film noir et blanc... Du coup c'est pas la plus simple a scanner...

Sinon, pour ce qui est de l'archivage des photo en couleur, la solution la plus stable dans le temps, c'est la séparation des couleurs sur film noir & blanc avec des filtres Rouge, vert et bleu. En gros la trichromie...mais c'est hyper chiant a faire et pas du tout pratique ! Mais vous pouvez être sur qu'il n'y aura pas dérive chromatique  ;D ;D ;D
En gros, ce système était celui du Kodachrome.

http://www.galerie-photo.com/test-trichromie.html

S'agissant de Kodachome, c'est exact. Mais quand je débutais il y des décennies mon jeune budget ne m'autorisait pas toujours Kodachrome, et comme il y avait moins cher j'ai pas mal utilisé Ferraniacolor dia 28, Agfacolor CT 18, Orwochome UT 21, Anscochome...toutes dérivées du brevet Agfa  de 1939. Et ce n'est pas de la tarte à scanner pour essayer de retrouver les couleurs sans restrictions  >:D

Kodak était très en avance par rapport aux soit disant concurrents de l'époque sur la photo couleur ! Le traitement K14 était certe fastidieux, polluant et prenait beaucoup de place, mais quel résultat !!! Rien que pour sa qualité d'archivage de documents diverses, ce film devrait être encore sur le marché ! Mais bon, il parait que les formules E6 d'aujourd'hui sont tout aussi efficace... Une chose est sur, c'est qu'elles ne donne pas le même rendu  :D

Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: vernhet le août 16, 2019, 11:52:42
C'est facile, dans ta citation, tu as enlevé mes arguments qui ne sont même pas de moi, mais d'un ingénieur des laboratoires éclairs qui ont même une machine pour retranscrire du numérique sur pellicule (on appelle ça un shoot) Car c'est la norme d'archivage car comme je l'ai expliqué l'argentique est la seule information qui peut être interprétée par le cerveau humain. Relis mes arguments et tu verras le cortège de problème que la sauvegarde du numérique engendre.

Vois tu, comme beaucoup d'entre nous, tu photographie en RAW avec des fichiers propriétaire à une marque et tu travailles certainement sur photoshop.
Dans une cinquantaine d'années, on retrouves tes photos (déjà la connectique de ton disque dur aura disparu... ) le formatage de l' HDD serait t'il reconnu par les systèmes d'exploitation de demain ? Probablement pas... Si ça trouve la marque que tu utilises aura disparu, aucun programme compatible sur ton futur système d'exploitation pour lire du NEF et je ne sais quel autre format... et ce n'est qu'un aperçu des problèmes que tu peux rencontrer...

Les kodachromes stockées dans un grenier pendant 50 ans... elles sont toujours là, et toujours exploitable et Fuji comme Kodak d'ailleurs prétend avoir donné aux traitement E6 depuis les années 90 cette même fiabilité, mais aucun recule sur ce sujet...

En tout cas, nous avons des plaques datant de 150 ans encore exploitable, le numérique à encore des preuves à faire sur ce sujet...beaucoup de preuves...

Pour assurer la pérénité du numérique il faut sans cesse le travailler, le retravaille... Peut on appeler ça de l'archive ? Non, je ne pense pas...
lourds à la fin ces argumentations qui reposent toujours in fine sur 2 seuls arguments:le Kodachrome et la boîte à chaussure oubliée dans le grenier. Le Kodachrome n'est plus fabriqué ni développé depuis des lustres (donc l'argument ne vaut rien pour l'avenir) et quant à la boîte à chaussure, on parle là de souvenirs familiaux, pas d'archivage réfléchi, construit, géré. Je le redis : si un incendie détruit mon appart , toutes mes dias et neg, tous mes tirages N'EXISTENT PLUS , en revanche à l'exception des photos faites dans les deux derniers mois, tous les archives numériques sont récupérables SANS PERTE sur le disque situé chez ma compagne et une bonne partie dans les agences qui me diffusent.
Alors? Numérisation systématique de toute la photothèque argentique? Impensable en termes de temps. Concernant la photothèque argentique, il faut donc faire avec cette épée de Damoclès de la lente dégradation progressive, mais inéluctable des ektas pas trop bien traités à l'époque et du risque  de cata majeure genre incendie qui peut tout réduire à néant.
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: dookys le août 16, 2019, 12:19:57
lourds à la fin ces argumentations qui reposent toujours in fine sur 2 seuls arguments:le Kodachrome et la boîte à chaussure oubliée dans le grenier. Le Kodachrome n'est plus fabriqué ni développé depuis des lustres (donc l'argument ne vaut rien pour l'avenir) et quant à la boîte à chaussure, on parle là de souvenirs familiaux, pas d'archivage réfléchi, construit, géré. Je le redis : si un incendie détruit mon appart , toutes mes dias et neg, tous mes tirages N'EXISTENT PLUS , en revanche à l'exception des photos faites dans les deux derniers mois, tous les archives numériques sont récupérables SANS PERTE sur le disque situé chez ma compagne et une bonne partie dans les agences qui me diffusent.
Alors? Numérisation systématique de toute la photothèque argentique? Impensable en termes de temps. Concernant la photothèque argentique, il faut donc faire avec cette épée de Damoclès de la lente dégradation progressive, mais inéluctable des ektas pas trop bien traités à l'époque et du risque  de cata majeure genre incendie qui peut tout réduire à néant.

A ma connaissance les supports électroniques ne sont pas invincible au accidents tels que les incendies, et puis entre nous heureusement que ce n'est pas commun !

Tu y vois peut être que deux seuls arguments, il me semble avoir bien plus développé le problème mais bon... En tout cas ces arguments sont factuels et vraiment pris en considération. Le problème n'est pas l'archivage en numérique, mais en électronique d'une manière général.

Crois le ou non, pour bien des entreprises c'est un problème de taille. Le numérique n'est pas une solution d'archivage mais de stockage, il doit être travaillé sans cesse pour pouvoir être pérennisé, car jusqu’à preuve du contraire, du n'a pas de port USB dans ton crâne.
Va voir si à l'INA, il se sont débarrassé de toutes les bobines de films qui ont traversé le siècle dernier, fut un temps ils faisaient les archives sur DVD, ils ont vite arrêté...
Après faut il tout sauvegarder ? certainement pas...

Ce qui est lourd pour toi, c'est que tu souhaites passer à coté de l'évidence.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 16, 2019, 12:27:43
A ma connaissance les supports électroniques ne sont pas invincible au accidents tels que les incendies [...]

Par définition si, puisqu'un archivage numérique consiste à dupliquer (tripliquer) les sauvegardes et à les stocker dans des endroits différents.
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: Andhi le août 16, 2019, 12:40:18
lourdes à la fin ces argumentations qui reposent toujours in fine sur 2 seuls arguments:le Kodachrome et la boîte à chaussure
...

Argumentations pas plus lourdes que celle de laisser penser que l'archivage numérique est indestructible !
(Un petit rappel, pour ceux qui l'auraient oublié : les sauvegardes par CD puis DVD n'ont pas laissé que de bons souvenirs !)

À te lire, on devrait croire que l'incendie est inéluctable chez ceux qui conservent des négatifs...

Quel que soit le média employé, le risque de zéro perte n'existe pas.

Les images argentiques visibles ont largement plus d'un siècle ; on n'en est pas encore là pour le numérique.
Le constat est fait, le sujet du fil mérite d'autres réponses...
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 16, 2019, 12:58:10
Argumentations pas plus lourdes que celle de laisser penser que l'archivage numérique est indestructible !

L'archivage numérique n'est pas indestructible : une bombe atomique explosant à haute altitude, et l'ensemble des copies, si elles sont dans le rayon d'action de la bombe et non protégées IEMN-HA, seront détruites.

À te lire, on devrait croire que l'incendie est inéluctable chez ceux qui conservent des négatifs...

Les accidents n'arrivent qu'aux autres, c'est bien connu...

https://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/bretagne/philip-plisson-l-incendie-a-crac-h-56-a-detruit-un-stock-important-de-photos-video-20-09-2010-1056283.php
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 16, 2019, 13:12:53
Je viens de chercher sur ce que tu m’as dit, je suis tombé sur le Mamiya 645 pro ... viable ?

si tu cherches des infos sur ce boitier, tu n'as plus qu'a ouvrir un nouveau fil.  Celui-ci est definitivement perdu...
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: Andhi le août 16, 2019, 13:15:07
...
Les accidents n'arrivent qu'aux autres, c'est bien connu...

https://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/bretagne/philip-plisson-l-incendie-a-crac-h-56-a-detruit-un-stock-important-de-photos-video-20-09-2010-1056283.php

Et alors ?

Les choses auxquelles on tient, on peut les protéger efficacement (coffre anti-feu...).

Il y a eu aussi des pertes dues à l'archivage numérique.

Tout cela dépend des moyens employés par celui qui archive, tout simplement.

Fin du HS pour moi, avec mes excuses présentées à Quincy TV.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 16, 2019, 13:21:41
Et alors ?

Les choses auxquelles on tient, on peut les protéger efficacement (coffre anti-feu...).

Si tu avais lu l'article (trop long pour toi ?) avant de répondre, tu aurais vu que Plisson avait des coffres anti-feu...
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 16, 2019, 13:24:09
Je viens de chercher sur ce que tu m’as dit, je suis tombé sur le Mamiya 645 pro ... viable ?

Oui.
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: Andhi le août 16, 2019, 13:37:05
Si tu avais lu l'article (trop long pour toi ?) avant de répondre, tu aurais vu que Plisson avait des coffres anti-feu...

Désolé si je reprends le clavier, j'aurais dû écrire ignifuge à la place de anti-feu pour être plus clair...
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 16, 2019, 13:37:20
Oui.

Mais encore ? 😁😂😂
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 16, 2019, 13:50:48
Mais encore ? 😁😂😂

Tu as un appareil qui est le fruit d'un longue lignée (j'ai eu à une époque un Mamiya 645 1000s, que j'ai revendu assez vite).

Il est extrêmement modulable (viseurs, dos interchangeables, motorisation), et on doit trouver couramment en occasion pas mal de choses, j'imagine. Il y a, sauf erreur de ma part, une certaine compatibilité des objectifs avec les versions plus anciennes.


Après, en ce qui me concerne, je n'aime pas trop le 4,5x6, que je trouve trop petit pour un MF (d'où ma rapide revente du 1000s).

Voilà.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: JMS le août 16, 2019, 13:57:50
En fait cette dérive sur les archives est assez vaine s'il s'agit de vendre des photos de mariages prises au MF argentique les mariés demandent rarement de nouveaux tirages de l'album 50 ans après la cérémonie...

...en ce qui concerne le Mamiya 645 c'est un bon système avec de nombreuses versions... j'ai un excellent souvenir du 80 mm f/1.9 !
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 16, 2019, 15:56:26
Ayant au compteur un peu plus de 500 mariages en argentique, je réîtère, un Rolleiflex ou un Yashica Mat124G ! L'argumentation de Vent de sable est logique.
Pour un pro, dans un mariage le matériel doit se faire oublier, légèreté et ergonomie, entre autre pour changer de film.
Alors, quand je vois conseillé de faire des mariages au Blad, au 6x7 ou Mamiya C330 pourquoi pas à la chambre 20 x 25 ?..
De plus, il suffit de quadriller au crayon le dépoli du Rollei, pour composer rectangulaire portrait ou paysage.
Un bon flash à computer pour compléter, il ne reste plus qu'à se concentrer sur l'essentiel.

Possible d’avoir ton mail pour échanger un peu ? :D
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Seb Cst le août 16, 2019, 16:46:39
J'ai relu ta requête initiale Quincy, et il me semble que la question est biaisées dès le départ.

Je tente donc une petite synthèse des appareils MF que j'ai pu posséder (ou possède encore), indépendamment d'éventuels biais décelés.

*Pentax 645 (non AF).
   Très bien, de belles optiques, mais pas exceptionnelles pour autant. Un appreil permettant une bonne mobilité. Cadrage horizontal.

*Bronica 645 reflex.
   Très proche à l'usage du Pentax. Optiques de qualité très variable...

*Hasselblad 500.
   Très bien, voire exceptionnel si l'on parle des optiques les plus courantes en mariage. On retaille en rectangle dans le carré si nécessaire.
   Au moins le miroir est-il utilisable sur un trépied, ou à main levée, cela peut s'utiliser un peu comme un Rolleiflex. Parler de confort serait un abus mais c'est jouable.

*Fuji 645 (AF et non AF)
   Appareils originaux, télémétriques et cadrant verticalement de par leur architecture, ce qui en faisait des appareils très prisés de certains photographes de mariage justement, pour les photos de petits  groupe ou de couple.

*Mamiya 6 et 7.
   Télémétriques pur sucre, aux optiques exceptionnelles, permettant du portrait de couple, mais bien sûr pas de portrait "serré" (150mm maxi, équivalent 75mm 24x36). Déclenchement inaudible et très doux. Budget en conséquence.

*Pentax 67.
   Ah le Pentax 67. Un cas de conscience donc. Un appareil pour lequel Pentax n'est pas allé jusqu'au bout de la démarche. Quelques optiques bijoux (déjà citées: 105 et 45) mais une mécaniques n'ayant jamais été à la hauteur de la qualité optique. Il en résulte un appareil lourd et pour lequel il est très difficile de tirer parti des qualités optiques à main levée, sinon impossible. Et même sur pied le relevage du miroir n'est ps un luxe.

Parmi ceux que je n'ai pas possédés mais que j'ai pu avoir en main, il y a le célèbre Mamiya 645 Reflex, aux nombreuses versions que les spécialistes pourront décrire sans problème. Le Bronica 645 en est une sorte de clone.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: psbez le août 16, 2019, 18:54:47
Merci à Seb Cst pour son rappel de certains appareils prisés des photographes de mariage. Parmi les fuji 645 je voudrais faire l'éloge du GA645Zi très moderne et justement conçu pour ces pros du mariage grâce au cadrage portrait :
1- une optique "de course" qui est un petit zoom à 4 paliers ( 55, 65,75, et 90mm )
2- viseur collimaté à la focale choisie
3- Double Autofocus très précis et réarmeur vue par vue assez rapide
4- 3 "programmes" de prise de vue et flash multifonctions intégré
- Il était cher à sa sortie à la fin des années 90 ( 1500f  si mon souvenir est bon )
- Je l'ai eu d'occase pour 900 euros au début des années 2000. Je l'ai gardé 10 ans et revendu 800 euros ! C'est un appareil toujours très recherché. J'ai fait avec essentiellement du reportage avec du film 220/400 iso : 32 vues en MF c'est top ! Je l'avais choisi car je voyageais beaucoup.
- Son seul défaut est l'ouverture trop petite du zoom ( 4,5 à 6,9 ) imposée par le choix d'une petite taille. On compense ce défaut avec un film rapide. La grande qualité du zoom permet d'avoir toujours des agrandissements A3+ impeccables..
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Seb Cst le août 16, 2019, 22:40:41
Excusez moi il reste quelques coquilles orthographiques dans mon message précédent. Incorrigibles.
Les Fuji 645 AF sont assez méconnus en effet, par chez nous. Pas mal d'automatismes pourtant, jusqu'à l'entraînement du film...

-->Remi 56 a évoqué le Bronica RF 645, un télémétrique à l'architecture calquée sur les Fuji 645, donc cadrant verticalement. Entraînement manuel du film cependant.

Titre: Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: stratojs le août 17, 2019, 17:42:27
Possible d’avoir ton mail pour échanger un peu ? :D

J'ai le même pseudo sur Nikon Passion, tu pourras m'y écrire en message privé.
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: vernhet le août 18, 2019, 11:36:09
Le problème n'est pas l'archivage en numérique, mais en électronique d'une manière général.
pas sûr de comprendre le sens de cette phrasez dans la discussion présente, ni en général d'ailleurs...
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: vernhet le août 18, 2019, 11:45:23
Va voir si à l'INA, il se sont débarrassé de toutes les bobines de films qui ont traversé le siècle dernier, fut un temps ils faisaient les archives sur DVD, ils ont vite arrêté...
 

Et penses-tu que l'Ina n'a pas numérisé ces bobines?
Pour les sauvegardes DVD, je ne sais pas quand l'Ina a fait machine arrière.En ce qui me concerne, ça n'a pas duré longtemps! Moins d'une année, je pense, le temps de comprendre qu'une sauvegarde DVD risquait d'être découverte corrompue juste au moment où l'on pouvait en avoir besoin...Sans parler du temps d'accès aux images si l'on voulait les vérifier périodiquement...
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: psbez le août 18, 2019, 14:51:14
Verso92 : Après, en ce qui me concerne, je n'aime pas trop le 4,5x6, que je trouve trop petit pour un MF (d'où ma rapide revente du 1000s).
Eh bien je pense que ( pour une fois ! ) notre ami verso se trompe. Pourquoi ? Parce que, au grandissement 10, qui est celui du scan à ne pas dépasser, ( "dégradation" du résultat au delà ) on est au voisinage du A2 qui est le format d'impression maximum accessible aux amateurs, avec les imprimantes A2 justement… Personnellement je recadre légèrement le 42,5x56mm initial de la prise de vue sur le film en 38x54mm. Cela me donnera 38x54cm sur une feuille A2, ce qui est parfait pour moi avec le ratio 1,5 que je préfère au 1,4 du standard des A4,A3,A2 américain.. En fait, pour moi, aller au delà du A2 avec les formats 6x6, 6x9, 6x12 etc c'est forcément donner tout le travail aux labos pro avec les coûts en rapport… Le 4,5x6 pour les amateurs est le MF idéal avec le meilleur rapport qualité-prix…
J'ai vendu mon GA645Zi à cause de la disparition du 220 mais j'ai gardé mon GA645 Wide pour 1- la projection sur grand écran de mes paysages grâce à son 45mm ( équivalent 28mm en 24x36 ) extra et 2- l'impression papier sur A3+ et sur A2.. Voilà voilà...
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zuiko le août 18, 2019, 14:59:48
Eh bien je pense que ( pour une fois ! ) notre ami verso se trompe.

Je ne pense pas, pour son usage, ce format a un gros défaut, il n'est pas carré ou bien recadré en carré, beaucoup plus petit qu'un 6x6.  ;)
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: QuincyTV le août 18, 2019, 19:35:03
J’ai essayé un Rolleiflex (au niveau prise en main), auprès d’un ami et ... j’aime beaucoup !
Je pense me laisser tenter et voir ce que ça donne !
Est-ce que vous sauriez où je peux en trouver un ? (J’ai moyennement confiance en eBay)
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: Verso92 le août 18, 2019, 20:10:27
Verso92 : Après, en ce qui me concerne, je n'aime pas trop le 4,5x6, que je trouve trop petit pour un MF (d'où ma rapide revente du 1000s).
Eh bien je pense que ( pour une fois ! ) notre ami verso se trompe. Pourquoi ? Parce que, au grandissement 10, qui est celui du scan à ne pas dépasser, ( "dégradation" du résultat au delà ) on est au voisinage du A2 qui est le format d'impression maximum accessible aux amateurs, avec les imprimantes A2 justement… Personnellement je recadre légèrement le 42,5x56mm initial de la prise de vue sur le film en 38x54mm. Cela me donnera 38x54cm sur une feuille A2, ce qui est parfait pour moi avec le ratio 1,5 que je préfère au 1,4 du standard des A4,A3,A2 américain.. En fait, pour moi, aller au delà du A2 avec les formats 6x6, 6x9, 6x12 etc c'est forcément donner tout le travail aux labos pro avec les coûts en rapport… Le 4,5x6 pour les amateurs est le MF idéal avec le meilleur rapport qualité-prix…
J'ai vendu mon GA645Zi à cause de la disparition du 220 mais j'ai gardé mon GA645 Wide pour 1- la projection sur grand écran de mes paysages grâce à son 45mm ( équivalent 28mm en 24x36 ) extra et 2- l'impression papier sur A3+ et sur A2.. Voilà voilà...

Il n'est pas question d'avoir raison ou tort : j'ai été déçu à l'époque du 4,5x6, ne trouvant pas le gap de qualité avec le 24x36 suffisant...

Je ne pense pas, pour son usage, ce format a un gros défaut, il n'est pas carré ou bien recadré en carré, beaucoup plus petit qu'un 6x6.  ;)

En plus...  ;-)
Titre: Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: JMS le août 18, 2019, 22:52:27
J’ai essayé un Rolleiflex (au niveau prise en main), auprès d’un ami et ... j’aime beaucoup !
Je pense me laisser tenter et voir ce que ça donne !
Est-ce que vous sauriez où je peux en trouver un ? (J’ai moyennement confiance en eBay)

Sur ebay je n'ai jamais eu de problème en "achat immédiat" auprès de magasins spécialisés en Allemagne...
Sur Paris tu peux essayer Photo Suffren ou le Moyen format...
les plus chers sont équipés de Zeiss Planar mais les modèles Tessar font aussi le job !
 
Titre: Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: remi56 le août 19, 2019, 08:55:39
Sur ebay je n'ai jamais eu de problème en "achat immédiat" auprès de magasins spécialisés en Allemagne...
Sur Paris tu peux essayer Photo Suffren ou le Moyen format...
les plus chers sont équipés de Zeiss Planar mais les modèles Tessar font aussi le job !
 
Les meilleurs sont équipés du Schneider Xenotar.
Titre: Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: yoda le août 19, 2019, 10:03:12
Les meilleurs sont équipés du Schneider Xenotar.
oui... bon... ::)
à mon avis il est bien difficile de voir une différence avec un Planar!
je suis de l'avis de JMS , les Tessar/Xenar font bien le job, et même là c'est sur de gros tirages (ou crop) que l'on verra une différence
Titre: Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: zozio32 le août 19, 2019, 11:04:04
Les meilleurs sont équipés du Schneider Xenotar.
:D   en 3.5, comme le mien quoi
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Argentique et diversité
Posté par: remi56 le août 19, 2019, 13:10:26
oui... bon... ::)
à mon avis il est bien difficile de voir une différence avec un Planar!
je suis de l'avis de JMS , les Tessar/Xenar font bien le job, et même là c'est sur de gros tirages (ou crop) que l'on verra une différence
Je scanne à 4000 dpi, et je te garantis qu'on voit la différence. (même sur un "petit tirage" A3+)
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: titisteph le août 19, 2019, 16:04:51
Je pratique pas mal encore l'argentique en plus du numérique, et j'ai longtemps pensé que "c'est mieux de prendre un MF".

Adepte de la qualité maxi, j'ai opté pour un Mamiya RZ. A tout point de vue, rien à dire, c'est le top (surtout avec les optiques APO). J'adore ce boitier, certes, extrêmement lourd, mais avec sa poignée et son prisme cellule, il s'utilise comme un 24X36. Très simple et efficace, pas de restriction d'usage (hormis son poids!!). Miroir exceptionnellement bien amorti, permettant de shooter à main levée jusqu'au 1/15e au 50mm et 1/30e au 110.

Bref, du bonheur... sauf que... quand on scanne avec du matériel de course pour profiter de la grande richesse des négas... eh bien... ça ressemble du numérique!!
Ben oui : pas de grain, des demi-teintes, des détails partout... ça ne vous rappelle rien? ;D

Alors, certes, il ya les flous d'arrière-plan, le bokeh, tout ça... Mais avec une optique très lumineuse en APN FF, ça y ressemble sacrément!
Mais c'est intéressant, en complément d'un reportage complet en APN. Mais peut-être que l'option de la couleur est intéressante, quitte à avoir des dérives de couleur, cela signe encore plus le parti-pris. Par contre, pour ce qui est de tirer des barytés, c'est de la folie et les mariés seront incapables d'apprécier. Il vaut mieux livrer des fichiers.
Titre: Re : Argentique et diversité
Posté par: psbez le août 29, 2019, 07:56:26
Selon mon expérience, ce que tu dis est vrai jusqu'au tirage A3 : il est difficile de savoir "qui est qui" ! Par contre, sur du A2 et au delà on voit apparaître la "douceur" de l'argentique et le modelé dans les transitions. Pour les paysages, je préfère donc l'argentique. NB : je compare un D810 avec un panoramique 6x12