Chassimages

Auteur Sujet: Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos  (Lu 11399 fois)

castanea

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 205
Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #125 le: décembre 09, 2017, 22:26:53 »
Culture sous couvert permanent :) :

https://www.youtube.com/watch?v=DrIud7TeUMo
Salut l'Artiste !

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 40 669
  • Sexe: Homme
Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #126 le: décembre 09, 2017, 22:52:50 »
Voudrais-tu dire que la solution existe, pas plus couteuse, mais qu'on la leur cache?
Ou alors qu'ils sont trop obtus, ou routiniers pour s'informer?
Parce que si la solution existe, pourquoi tout ce foin autour d'une interdiction potentielle ou d'un report de date d'interdiction?
Si chacun peut changer de technique à sa guise sans être pénalisé sur les coûts, cela semble bien incohérent.
Ne manquerait-il pas un élément d'appréciation?
Technophile Père Siffleur

castanea

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 205
Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #127 le: décembre 09, 2017, 23:05:32 »
Disons qu'ils ont le nez dans leur boulot et leurs comptes dans le rouge, donc la tête et les bras bien occupés.
Ils ont aussi un compte chez Agritruc qui leur fournit engrais, phyto, semence et achète leur récolte, donc les tient par les gonades.
Et puis leur présidente de syndicat dit qu'il faut au moins 7 ans pour trouver une alternative au glyphosate. Je ne sais pas si elle sortait du conseil d'administration d'Agritruc quand elle l'a dit.
Et puis les écolos leur en mettent plein les gencives, alors ce doit être la présidente de leur syndicat qui a raison, elle est bien là pour les défendre contre ceux qui les traitent de salauds.
C'est bien foutu hein ?
 

 
Salut l'Artiste !

Nemrod63

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 575
Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #128 le: décembre 10, 2017, 11:19:09 »
C'est bien foutu hein ?

mais non! ::)
faut faire fonctionner sa réflexion en laissant au vestiaires nos impulsions, peut-être sympathiques à première vue, mais pénalisantes pour d'autres et comme l'agriculture c'est pas Disney et qu'il faut pas em..rder les locaux ;D et que les vers de terre, les insectes, la bio masse,... çà se met pas en terrine!!  ;) ben y a ka faire des petits parcs sur ce qui reste pour les générations futures parce que çà sera important pour eux de voir en vrai plutôt que des reportages sur des écrans parce  qu'ils seront entourés de trop d'artificiels pour prêter une existence réelle à un écran!  :D :D
Amicalement, Roger

castanea

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 205
Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #129 le: décembre 10, 2017, 12:32:06 »
C'était ironique Roger, mais ironique ne veut pas dire désespéré.

Ces techniques commencent à être appliqués au delà de leurs précurseurs. La première raison est économique car lorsque la moisson paye tout juste le semis suivant, il faut bien trouver des solutions.
Donc la meilleure façon d'amener les agriculteurs à changer de pratique est encore de leur démontrer d'abord qu'ils y gagneront économiquement, à court terme par des moyens techniques moins couteux que les traitements et à long terme par des sols plus productifs et des cultures plus stables.
En gros il est techniquement possible de réconcilier biologie et économie.
Si ce sont des agriculteurs qui montrent leur technique à d'autres agriculteurs, qu'on leur parle rendement sans pudeur, qu'ils voient du matériel dont ils sont friands, on s'ouvre à des gens qui sont bien plus réceptifs que l'on croit.
Ils sont pragmatiques, il faut l'être aussi et alors ils cesseront de croire aveuglément les stratèges de la com' qui leur démontre que l'écologie n'est qu'une idéologie et un prétexte à la contrainte.
C'est bien pour ça que j'en veux aux écolos idéologues qui rendent cette progression bien difficile par manque d'empathie.
A mon sens ce doit être l'aspect technique et pragmatique qui amène à l'écologie appliquée.
Salut l'Artiste !

Nemrod63

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 575
Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #130 le: décembre 10, 2017, 12:54:03 »
je l'avais bien compris d'où ma réponse qui ne l'est pas moins à plusieurs titres  ;)
Amicalement, Roger

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 40 669
  • Sexe: Homme
Re : Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #131 le: décembre 10, 2017, 13:45:37 »
C'était ironique Roger, mais ironique ne veut pas dire désespéré.

Ces techniques commencent à être appliqués au delà de leurs précurseurs. La première raison est économique car lorsque la moisson paye tout juste le semis suivant, il faut bien trouver des solutions.
Donc la meilleure façon d'amener les agriculteurs à changer de pratique est encore de leur démontrer d'abord qu'ils y gagneront économiquement, à court terme par des moyens techniques moins couteux que les traitements et à long terme par des sols plus productifs et des cultures plus stables.
En gros il est techniquement (1)possible de réconcilier biologie et économie.
Si ce sont des agriculteurs qui montrent leur technique à d'autres agriculteurs, qu'on leur parle rendement sans pudeur, qu'ils voient du matériel dont ils sont friands, on s'ouvre à des gens qui sont bien plus réceptifs que l'on croit.
Ils sont pragmatiques, il faut l'être aussi et alors ils cesseront de croire aveuglément les stratèges de la com' qui leur démontre que l'écologie n'est qu'une idéologie et un prétexte à la contrainte.
C'est bien pour ça que j'en veux aux écolos idéologues qui rendent cette progression bien difficile par manque d'empathie.
A mon sens ce doit être l'aspect technique et pragmatique qui amène à l'écologie appliquée. (2)
Bien sûr, avec deux nuances :
 (1) Théoriquement possible, et souhaitable. Espérons  que la pratique le démontre à grande échelle. Mais n'ignorons pas le risque que les fournisseurs actuels cassent les prix pour conserver leur clientèle captive
(2) si l'écologie appliquée est la raison, prenant en compte tous les paramètres de ce dur métier.
La raison chez toi, je n'en doute pas.
Mais ceux qui utilisent le vocable d'écologie à des fins politiciennes me débectent.
Technophile Père Siffleur

castanea

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 2 205
Re : Re : Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #132 le: décembre 10, 2017, 14:20:09 »
je l'avais bien compris d'où ma réponse qui ne l'est pas moins à plusieurs titres  ;)


Oui il m'a fallu une seconde lecture pour en saisir tous les aspects ironicaustiques. :D

Bien sûr, avec deux nuances :
 (1) Théoriquement possible, et souhaitable. Espérons  que la pratique le démontre à grande échelle. Mais n'ignorons pas le risque que les fournisseurs actuels cassent les prix pour conserver leur clientèle captive

Pas théoriquement possible c'est réellement appliqué y compris en conventionnel avec agrochimie, le microbinage est associé avec une micropulvérisation phyto sur le rang. Dans le cas des cultures sous couverts, un glyphosate est appliqué pour ralentir le couvert. Si certains ont besoin de passer par le "moins de phyto" avant le "plus de phyto du tout" c'est un résultat moins bon mais une étape positive quand même.
Quand aux fournisseurs, s'ils ne vendent plus de phyto, ils seront très heureux de vendre des machines spécifiques t'inquiètes pas.

(2) si l'écologie appliquée est la raison, prenant en compte tous les paramètres de ce dur métier.
Mais ceux qui utilisent le vocable d'écologie à des fins politiciennes me débectent.


Les fins politiciennes que tu décries s'appliquent à l'écologie comme à bien d'autres choses. Le paradoxe c'est qu'en argumentant comme tu le fais parfois tu en reprends le contenu. Fabriquer du clivage chez ces gens là est la meilleure manière de s'attirer un électorat. tu voteras antiécolo et Hénauol à l'inverse c'est ce qui compte pour eux. Nous sommes captifs de l'idéologie politique qui paralyse les collaborations techniques des citoyens, donc on avance pas.
L'idéologie il en faut, comme celle d'Heneauol, puisque c'est toujours l'idée qui précède l'acte. S'il est trop """"intégriste"""" tu affirmeras l'idéologie inverse et vous monterez tous les deux, cran après cran, dans l'intégrisme.
C'est cette mécanique qui empêche les avancées réelles.

Ce que l'on peut vous reprocher, pas à vos personnes ;) mais aux discours qu'elle reprennent ce sont les divisions qu'elles entretiennent et qui empêchent justement l'apaisement nécessaire à une collaboration technique biologie/production. C'est très difficile de rendre des idéologies compatibles alors qu'autour de techniques et matériels appliqués le dialogue s'instaure très vite.

Bon alors, qui fait une recherche sur les solutions qui fonctionnent pour le loup, tout en préservant la production ovine. Quels sont les moyens et techniques mises en œuvre ?  

Salut l'Artiste !

RR NIKON

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 7 742
  • Sexe: Homme
  • http://rene-reboux.e-monsite.com/
    • René REBOUX
Re : Re : Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #133 le: décembre 10, 2017, 15:43:03 »
Mais ceux qui utilisent le vocable d'écologie à des fins politiciennes me débectent.

Marrant ça : t'as pourtant pas l'air d'être gêné par le vocable chasse utilisé à des fins politiques...

Broadpek

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 362
  • Sexe: Homme
Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #134 le: décembre 10, 2017, 15:53:55 »
A quoi bon, Vincent?
Déjà pour parler d'un tel sujet, il faut avoir un minimum de connaissances de ce qu'est réellement un grand prédateur comme le loup aujourd'hui.
Il faut avoir une bonne connaissance du terrain, faire des recherches sur ce qu'était la réalité lorsque les prédateurs étaient présents avant leur éradication.
J'avais trouvé des archives très anciennes relatant l'impact des cervidés sur les forêts dans un contexte d'éradication du loup.
Avant de parler des mesures concrètes, il faut déjà faire un travail de recherche sur bon nombre de choses, et pas qu'un peu.
Je pourrais te pilonner le fil d'études de terrain, des études d'universitaires dont personne ne parle ici et qui sont indispensables pour comprendre un minimum les enjeux, te parler de la répartition bovin/ovin, te parler d'études locales auprès d'éleveur dans des zones où le loup n'est pas présent concernant les mesures de protection.
Juste pour donner une idée: en Allemagne, à partir du moment où un troupeau subit une attaque, l'éleveur a un an pour mettre en place le mesures de protection adéquates, sans quoi lors de prochaines attaques, il ne touchera pas un centime.
Résultat: l'Allemagne est le pays qui compte le plus faible nombre de cas de prédation sur troupeau domestique, avec un peu plus de 3 000 cas. En France le conditionnement de l'aide n'est pas bien perçu, mais alors pas du tout.
Et quand tu as déjà une bonne vision de l'ensemble, il faut ensuite avoir quand même de bonnes connaissances de ce qu'est l'estive aujourd'hui.
Cet automne, j'ai vu les semi-remorques charger les troupeaux. Sais tu quel est le taux de perte lors du transfert?
C'est un des axes principaux sur lesquels les défenseurs du loup s'appuient. Les attaques représentent moins de perte que le transfert.
Sans compter le gâchis incroyable, lors notamment d'une fête religieuse qui a lieu chaque année.
Dans le Rhône, une année, on avait retrouvé près d'une centaine de moutons morts dans des sacs plastiques, balancés dans un ravin. Et c'est pas vieux, ça date de deux ou trois ans.

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 40 669
  • Sexe: Homme
Re : Re : Re : Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #135 le: décembre 10, 2017, 17:07:38 »
Marrant ça : t'as pourtant pas l'air d'être gêné par le vocable chasse utilisé à des fins politiques...


Non, parce qu'il dit clairement ce qui est derrière.
Technophile Père Siffleur

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 40 669
  • Sexe: Homme
Re : Re : Re : Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #136 le: décembre 10, 2017, 17:11:10 »
Oui il m'a fallu une seconde lecture pour en saisir tous les aspects ironicaustiques. :D

Pas théoriquement possible c'est réellement appliqué y compris en conventionnel avec agrochimie, le microbinage est associé avec une micropulvérisation phyto sur le rang. Dans le cas des cultures sous couverts, un glyphosate est appliqué pour ralentir le couvert. Si certains ont besoin de passer par le "moins de phyto" avant le "plus de phyto du tout" c'est un résultat moins bon mais une étape positive quand même.
Quand aux fournisseurs, s'ils ne vendent plus de phyto, ils seront très heureux de vendre des machines spécifiques t'inquiètes pas.

Les fins politiciennes que tu décries s'appliquent à l'écologie comme à bien d'autres choses. Le paradoxe c'est qu'en argumentant comme tu le fais parfois tu en reprends le contenu. Fabriquer du clivage chez ces gens là est la meilleure manière de s'attirer un électorat. tu voteras antiécolo et Hénauol à l'inverse c'est ce qui compte pour eux. Nous sommes captifs de l'idéologie politique qui paralyse les collaborations techniques des citoyens, donc on avance pas.
L'idéologie il en faut, comme celle d'Heneauol, puisque c'est toujours l'idée qui précède l'acte. S'il est trop """"intégriste"""" tu affirmeras l'idéologie inverse et vous monterez tous les deux, cran après cran, dans l'intégrisme.
C'est cette mécanique qui empêche les avancées réelles.

Ce que l'on peut vous reprocher, pas à vos personnes ;) mais aux discours qu'elle reprennent ce sont les divisions qu'elles entretiennent et qui empêchent justement l'apaisement nécessaire à une collaboration technique biologie/production. C'est très difficile de rendre des idéologies compatibles alors qu'autour de techniques et matériels appliqués le dialogue s'instaure très vite.

Bon alors, qui fait une recherche sur les solutions qui fonctionnent pour le loup, tout en préservant la production ovine. Quels sont les moyens et techniques mises en œuvre ?  
Si cela est réellement possible en généralisation, ce serait très bien. Ce qui me fatigue, c'est d'entendre dire (pas par toi) qu'il ya
Technophile Père Siffleur

RR NIKON

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 7 742
  • Sexe: Homme
  • http://rene-reboux.e-monsite.com/
    • René REBOUX

Non, parce qu'il dit clairement ce qui est derrière.

Ben oui, c'est super transparent même: les chasseurs mis du bon côté de l'urne, à qui on laisse un petit rôle de prédateurs de salon, juste pour avoir 2 ou 3 millions de voix d'assurées...C'est vrai que c'est clair comme de l'eau de roche !

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 40 669
  • Sexe: Homme
 Suite
 Si cela est réellement possible en généralisation, ce serait très bien.
Ce qui me fatigue, c'est d'entendre dire (pas par toi) qu'il y a des solutions mais que de mauvais esprits n'en veulent pas. Comme si les agriculteurs  étaient d'ignobles arriéré, ravis de s'empoisonner année après année, pour récolter des clopinettes en fin de saison.
 
Tu as raison lorsque tu dis que "l'intégrisme" bloque le dialogue, je pense que c'est encore pire, car il bloque la réflexion.
Ce qui me gène c'est de constater que chaque argument posé, est immédiatement pris comme une insulte au Saint Sacrement, que le mot de négociation recouvre la mode russe, où tout ce que j'ai pris est à moi, et  que l'on doive discuter uniquement du moment où le reste partira.
Quant aux argument moraux dans lequel certains se drapent comme ultime argument, il font bien rire lorsque l'on connait les variations de la morale au cours du temps.
il me semble que la base sur laquelle nous devrions nous retrouver est relativement simple : comme faire pour que les animaux et les plantes en voie de disparition sur terre, puissent survivre. Et non pas : il y avait il y a trois siècle, des ratons laveurs dans mon champ, je veux qu'il y en ait à nouveau, et tant pis s'il mangent les poules du voisin.
Il faudra inévitablement  prendre conscience  que survie de certaines espèces qui trouvent plus commode manger les poules du voisin plutôt que de courir toute la journée, peut passer par leur contingentement dans des régions où ils ont encore actuellement assez de place, ou par la création de parcs.
Je regardais cet après midi une émission sur les renards polaire d'Islande, le seul carnassier  existant sur cette ile. Comme ces renards ont trouvé plus commode de se servir dans les nid des "fermes d'eider" que de chasser, les fermiers ont obligation d'en tuer au moins un par an ou de payer quelqu'un pour le faire.
Inversement, les islandais en ont réintroduits autour de l'aéroport avec des terriers artificiels pour chasser les goélands qui étaient un danger pour les avions.
Ces deux actions ne sont pas contradictoires, mais de simple bon sens.
Nous sommes ici pour échanger et améliore notre compréhension de situations complexes; dommage que certains se considèrent comme détenant la vérité révélée.

Pour le reste, je ne mange jamais de mouton  ;)  parce que je n'aime pas, mais alors pas du tout, son goût, il y a des agriculteurs modernes dans ma famille et il m'est arrivé quelque fois de poser mes fesses sur un tracteur pour dépanner.
Technophile Père Siffleur

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 40 669
  • Sexe: Homme
Ben oui, c'est super transparent même: les chasseurs mis du bon côté de l'urne, à qui on laisse un petit rôle de prédateurs de salon, juste pour avoir 2 ou 3 millions de voix d'assurées...C'est vrai que c'est clair comme de l'eau de roche !

S'ils "prédatent dans les salons, les illuminés par la grâce, les dégâts ne seront pas bien grands.  :D
Technophile Père Siffleur

Broadpek

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 362
  • Sexe: Homme
Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #140 le: décembre 10, 2017, 18:32:24 »
Sauf que les fermes à eider existent car les oiseaux se regroupent justement pour faire face à l'attaque des renards, ce qui facilite grandement le travail de celui qui recueille le duvet, puisqu'il n'a pas à passer son temps à courir la lande pour trouver des nids.
C'est ce que dit le reportage aussi.
Là où il suffirait de les effaroucher ou tout autre moyen permettant de détecter la présence du renard, il utilise pour l'instant la carabine.

Nemrod63

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 575
Je regardais cet après midi une émission sur les renards polaire d'Islande, le seul carnassier  "autochtone"   existant sur cette ile.
Amicalement, Roger

rico49

  • Très actif
  • *
  • Messages: 386
Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #142 le: décembre 10, 2017, 19:05:20 »
D'ignobles arriérés je ne sais pas ..  mais ceux qui parmi eux se rangent comme un seul homme sous la bannière de la F.N.S.E.A , ceux-là gèrent la nature à grands coups de bottes dans la gueule , avides de rendements et de productivisme .
Le but ultime d'un agriculteur à toujours été d'agrandir son exploitation et d'ainsi pouvoir laisser à sa descendance quelques hectares supplémentaires . C'est une finalité immuable depuis la chute de l'Ancien Régime .
Il n'y a pas d'autres réflexion chez ces gens là que celle du profit , pas d'autres raisonnement que l'appât du gain .

Nemrod63

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 575
 : Re : Re : Re : Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #143 le: décembre 10, 2017, 19:30:19 »
Je regardais cet après midi une émission sur les renards polaire d'Islande, le seul carnassier  existant sur cette ile. Comme ces renards ont trouvé plus commode de se servir dans les nid des "fermes d'eider" que de chasser, les fermiers ont obligation d'en tuer au moins un par an ou de payer quelqu'un pour le faire.
Inversement, les islandais en ont réintroduits autour de l'aéroport avec des terriers artificiels pour chasser les goélands qui étaient un danger pour les avions.
Ces deux actions ne sont pas contradictoires, mais de simple bon sens.
Nous sommes ici pour échanger et améliore notre compréhension de situations complexes; dommage que certains se considèrent comme détenant la vérité révélée.
ha celle-là je vais l'encadrer aussi ces p.tains de renards polaires opportunistes incapables de changer leur régime alimentaire ancestral parce que l'homme exploite comme lui cette ressource naturelle !! depuis le temps ils auraient du comprendre >:( vraiment cons ces renards!!
Amicalement, Roger

Nemrod63

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 575
Re : Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #144 le: décembre 10, 2017, 19:39:45 »
D'ignobles arriérés je ne sais pas ..  mais ceux qui parmi eux se rangent comme un seul homme sous la bannière de la F.N.S.E.A , ceux-là gèrent la nature à grands coups de bottes dans la gueule , avides de rendements et de productivisme .
Le but ultime d'un agriculteur à toujours été d'agrandir son exploitation et d'ainsi pouvoir laisser à sa descendance quelques hectares supplémentaires . C'est une finalité immuable depuis la chute de l'Ancien Régime .
Il n'y a pas d'autres réflexion chez ces gens là que celle du profit , pas d'autres raisonnement que l'appât du gain .


ma foi une réflexion pleine de bon sens çà sent le vécu ::)
Amicalement, Roger

Broadpek

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 362
  • Sexe: Homme
ha celle-là je vais l'encadrer aussi ces p.tains de renards polaires opportunistes incapables de changer leur régime alimentaire ancestral parce que l'homme exploite comme lui cette ressource naturelle !! depuis le temps ils auraient du comprendre >:( vraiment cons ces renards!!
Ah mais attention c'est une situation complexe: un renard qui veut bouffer du canard, il faut vraiment analyser tout cela sans céder à ses impulsions.
D'habitude, le renard bouffe les poules.

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 40 669
  • Sexe: Homme
Re : Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #146 le: décembre 10, 2017, 19:58:09 »
Sauf que les fermes à eider existent car les oiseaux se regroupent justement pour faire face à l'attaque des renards, ce qui facilite grandement le travail de celui qui recueille le duvet, puisqu'il n'a pas à passer son temps à courir la lande pour trouver des nids.
C'est ce que dit le reportage aussi.
Là où il suffirait de les effaroucher ou tout autre moyen permettant de détecter la présence du renard, il utilise pour l'instant la carabine.


Oui, il suffirait..., mais comme  ces gens sont stupides, bien que vivant sur place, ils n'écoutent pas le spécialiste de la consultation à distance.
Technophile Père Siffleur

kochka

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 40 669
  • Sexe: Homme
Re : Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #147 le: décembre 10, 2017, 20:01:11 »
D'ignobles arriérés je ne sais pas ..  mais ceux qui parmi eux se rangent comme un seul homme sous la bannière de la F.N.S.E.A , ceux-là gèrent la nature à grands coups de bottes dans la gueule , avides de rendements et de productivisme .
Le but ultime d'un agriculteur à toujours été d'agrandir son exploitation et d'ainsi pouvoir laisser à sa descendance quelques hectares supplémentaires . C'est une finalité immuable depuis la chute de l'Ancien Régime .
Il n'y a pas d'autres réflexion chez ces gens là que celle du profit , pas d'autres raisonnement que l'appât du gain .


Bref des cons.
Et ceux que le désespoir conduit au suicide, ce sont quoi alors?
Technophile Père Siffleur

Nemrod63

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 575
Ah mais attention c'est une situation complexe: un renard qui veut bouffer du canard, il faut vraiment analyser tout cela sans céder à ses impulsions.
D'habitude, le renard bouffe les poules.
houlà toi t'as trop regardé Rox et Rouky, la nature c'est pas Disney  ;)
Amicalement, Roger

Broadpek

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 362
  • Sexe: Homme
Re : Plus de faune sauvage dans les cirques à bobos gogos
« Réponse #149 le: décembre 10, 2017, 20:06:15 »
Ben l'homme trouve une situation lui étant favorable, issue d'un contexte particulier.
Il en tire profit, mais finalement l'origine de la situation étant finalement gênante, il tire dessus.
Dans le mêle registre, pendant longtemps, l'aigle venait chipper les poules.
Mince mais que faire?
Ben on dégomme l'aigle. Jusqu'à ce qu'il soit vraiment au bord de l'extinction.
On a ensuite grillager le poulailler.
Que sais tu de moi?
Rien, absolument rien, à part que j'ai regardé le même reportage.
Citer
Oui, il suffirait..., mais comme  ces gens sont stupides, bien que vivant sur place, ils n'écoutent pas le spécialiste de la consultation à distance.
Merci! Venant d'un grand expert du lynx et de l'hybridation chez les loups, je prends cela comme un compliment.