accueil Vie culturelle Festival, tous sur le pont

Festival, tous sur le pont

1091
Vous faites le pont ? Profitez-en pour visiter l’un des nombreux festivals photo éphémères qui égaient ce long week-end de l’Ascension. Parce qu’on ne pouvait les citer tous, nous en avons sélectionné quatre qui méritent le détour.

> PORT SAINT LOUIS DU RHÔNE (13)

« Sometimes it snows in April », chantait Prince. « Sometimes it snows in Camargue », pourrait lui répondre Thierry Vezon (photo ci-dessus), un des nombreux invités de la 8e édition du Festival de la Camargue et du delta du Rhône. L’événement n’a d’autre but que la promotion du territoire… et il le fait très bien ! Il faut dire que le panel d’activités proposées est susceptible de plaire à tous les publics : un « village des kids » où les enfants pourront faire leur baptême de poney, près de 120 sorties naturalistes à la découverte de la faune et de la flore, et un « village de l’oiseau » où se tiendront débats et conférences. C’est dans ce village également que seront accrochées les images lauréates du prestigieux concours « Wildlife Photographer of the Year ». Parmi les photographes exposants, on notera la présence de Thierry Vezon donc, avec une série d’images montrant la beauté des écosystèmes quand ils sont pris par le froid et la glace. Autre signature appréciée de la rédac, Jonathan Lhoir présentera une expo à visée pédagogique sur les effets qu’occasionnent les changements climatiques sur l’avifaune.

Ci-dessus – © Jonathan Lhoir. En haut – © Thierry Vezon.
> Du 5 au 10 mai. Lieux divers à Port Saint Louis du Rhône. www.festival-camargue.fr Tél. 06-79-71-44-23.

> ARLES (13)

A 48 petits kilomètres de Port Saint Louis du Rhône se déroule une manifestation d’un tout autre genre mais d’un même intérêt : le Festival européen de la photo de nu. Cette nouvelle édition, la 16e, fait la part belle à l’Empire du milieu. La pâleur qui gagne certains à l’idée de voir la Chine se lever n’a pas  lieu d’être ici. Bruno Rédarès, fin connaisseur du pays, et son équipe ont retenu dix noms qui, du travail documentaire de Shuying Li aux polas maniérés de Yue Ma, en disent long sur la vitalité de la scène chinoise actuelle. A ce corpus s’ajoutent pas moins de 34 photographes, pour la plupart français. Citons Daniel Nassoy dont les corps cartographiés dénoncent la peine de mort réservée aux homosexuels dans certains pays, ou encore Fabrice Dang qui avec sa « Veilleuse des songes » promet des rêves langoureux au visiteur d’un jour.

Ci-dessus – © Fabrice Dang.
> Jusqu’au 16 mai. Lieux divers à Arles : Palais de l’archevêché, Espace Van Gogh, Chapelle Sainte-Anne et galeries privées. www.fepn-arles.com

> LE BLANC (36)

A tous les sens du terme, l’affiche de Chapitre Nature déchire. Voyez plutôt. Seront présents dans la petite ville du Blanc durant les trois jours du festival : Paul Watson, grand manitou de l’ONG Sea Shepherd, Denis Cheissoux, producteur de l’excellente émission radio « CO2 mon amour », ou encore Rémy Marion et Farid Benhammou, co-auteurs du livre référence « Géopolitique de l’ours polaire ». Dans cette manifestation à la triple étiquette (littérature, sciences, nature), la photographie occupe une part non négligeable : les voyages en « Caloptérie » d’Olivier Laporte s’exposent aux Salon du livre, les « histoires ordinaires » de Gilles Froger s’invitent dans la rue, les amphibiens de Cyril Ruoso et Emmanuelle Grundmann trouvent refuge au Moulin de la filature, et le projet Pelagos du duo Roger-Larrey accroche ses requins et ses tortues marines aux cimaises de la salle Carnot.

> Du 5 au 7 mai. Lieux divers au Blanc. http://chapitrenature.com/ Tél. 02-54-37-05-13.

> VILLARD DE LANS (38)

Après Hans Silvester l’an passé, les organisateurs de Focales en Vercors ont invité Christian Morel à parrainer l’édition 2016 du festival. La succession est rude, mais gageons que le natif de Marseille saura conquérir le public isérois par la richesse de son travail documentaire sur les régions polaires. Cet amoureux du qajac (le kayak en eaux froides) et de la culture inuit parcourt depuis vingt ans les territoires du Grand Nord, du Nunavut au Spitzberg en passant par la Sibérie. « Notre patrimoine polaire », l’exposition présentée à Villard de Lans, reflète deux années et 14 missions en Arctique aux côtés des plus grands scientifiques mondiaux. Plus qu’un témoignage, un avertissement. Parallèlement, le festival propose une quinzaine d’expos sur le thème de la ligne. Sera-t-elle de crête ou de flottaison, de mire ou d’horizon ? Une seule façon de le savoir…

Ci-dessus – © Christian Morel.
> Du 5 au 8 mai. Lieux divers à Villard de Lans. www.focales-en-vercors.org