accueil Vie culturelle En mai fais ce qu’il te plait

En mai fais ce qu’il te plait

1279
Programme éclectique pour ce week-end : la beauté cachée des centres commerciaux et celle affichée des peuples de l’Omo, la photo urbaine par un collectif de défricheurs, la Nuit des Musées et une expo sur la transidentité.

> PARIS (6e)

Le « Grand Sud » qui donne son intitulé à l’exposition de Jérôme Bryon est trompeur. Pas de ciel azuré à l’horizon, encore moins de soleil. « Grand Sud » est en fait le nom du centre commercial qui se trouve à proximité du domicile du Montpelliérain. En matière de sujet photographique, on peut difficilement faire moins glamour. Et pourtant, en s’attachant à regarder autrement ce lieu à l’architecture ingrate, Jérôme Bryon parvient à lui soutirer des trésors graphiques. En disciple de Georges Perec, qui avait érigé l’infra-ordinaire (les petits rituels du quotidien, les non-événements) en source d’inspiration infinie, Bryon « essaie de révéler le beau dans le médiocre, le banal. » Et de rappeler fort à propos : « La photographie, c’est cadrer la réalité et donc lui redonner un autre statut ». Pensez-y quand vous ferez vos courses ce week-end !

Stairs 02, Grand Sud, 2013 © Jérôme Bryon
Photo en haut de page : Landscape 05, Grand Sud, 2013 © Jérôme Bryon

> Jusqu’au 25 juin. Galerie La Forest Divonne, 12 rue des beaux-arts, 75006 Paris. Tél. 01-40-29-97-52.

> ROMORANTIN-LANTHENAY (41)

Après Tony Crocetta l’an passé, le Printemps de la Photographie de Romorantin reçoit en la personne d’Hans Silvester un autre photographe aux affinités connues avec le continent africain. Si l’un s’intéresse à la faune sauvage, l’autre a choisi de porter son regard sur les peuples vivant sur les rives de l’Omo, en Ethiopie. Et quel regard ! Curieux, empathique, jamais paternaliste, et d’une fraîcheur… A ses côtés, pas moins de quarante photographes invités, dont Jacques Renoir, arrière-petit-fils d’Auguste Renoir et petit-neveu de Jean Renoir, qui a retenu de ses glorieux aînés un certain goût du jeu pictural. Le festival ne s’embarassant pas de fil conducteur, difficile de vous aiguiller autrement qu’en vous livrant, en vrac, les noms qui ont retenu notre attention dans la programmation : Carole Reboul, Jean-Claude Picard et Gérard Schmitt pour les amateurs de photo nature, Patrick Aventurier ou Lola Khalfa si vous aimez le reportage humaniste, et Mick Bulle si un soupçon de théatralité ne vous effraie pas.

© Hans Silvester


© Jacques Renoir

> Du 20 au 29 mai. SudExpo, 91 av. de Villefranche, 41200 Romorantin-Lanthenay. Programme : printempsdelaphotographie.jimdo.com Tél. 02-54-76-43-89.

> LA CIOTAT (13)

Dans un monde de la photo où l’individualisme reste la norme, la pratique de l’urbex a ceci d’intéressant qu’elle incite à jouer collectif. Quand on s’aventure clandestinement dans une usine désaffectée ou un chantier abandonné, mieux vaut en effet le faire en équipe. C’est sans doute ce que se sont dit Laurent Bena, Alain Bottero, Jean-Michel Manna et Hugues Bertin lorsqu’ils ont fondé l’association « Les Défricheurs.13 ». « Notre histoire, racontent-ils, a commencé à la friche du chantier naval de La Seyne-sur-Mer. Simplement. La passion de la photographie a fait le reste. » Les quatre hommes ne cachent pas que leurs sensibilités divergent, mais ils font de leurs différences une force et se lancent régulièrement des défis, comme celui de composer une expo sur le thème « Portraits de villes ». Le résultat est à découvrir à la galerie du port de La Ciotat dès ce week-end.

© Les Défricheurs.13

> Du 23 au 29 mai. Galerie du Port, Quai Ganteaume, 13600 La Ciotat. www.lesdefricheurs13.com

> PARIS (18e)

Il n’est pas trop tard (enfin pressez-vous quand même, l’expo se clôt aujourd’hui) pour plonger dans « La Piscine », une série de Max K Pelgrims autour du projet « Eaux z’ons le genre », session aquatique hebdomadaire créée et développée par des personnes transidentitaires ou s’auto-définissant dans d’autres expressions de genre. Dans ce remarquable travail, le photographe capte la joie communicative de personnes qui, de peur d’être rejetées, se refusaient jusqu’alors ce geste simple : aller à la piscine. Et Max K Pelgrims de décrire : « J’entends des rires et le son aquatique de l’effort. Tous les états du corps sont visibles et admissibles dans ce contexte. Je vois de l’amour, de l’amitié… de l’émotion (…) L’eau permet toujours ce bien-être et cette douceur, contrairement au quotidien parfois hostile que vivent hommes et femmes transgenres. »

La Piscine © Max K Pelgrims

> Jusqu’au 20 mai. Mairie du 18e, Grand Hall, 75018 Paris.

> SUR LA TOILE, SUR VOTRE AGENDA, SUR LES ONDES

> Depuis le début de la semaine, nos recommandables collègues de L’Œil de la Photographie mettent en ligne quotidiennement (par séquences d’une dizaine de minutes) une interview de Jean-François Leroy, le créateur de Visa pour l’Image. Un concentré de remarques pertinentes sur l’état actuel du photojournalisme, entremêlées de souvenirs épiques et de coups de gueule bien sentis. En un mot : conseillé. Première partie ici.

> Il ne vous aura pas échappé que la Nuit des Musées se tient ce samedi 21 mai partout en France et en Europe, donc forcément près de chez vous. Le programme des réjouissances se trouve ici. A nos amis parisiens on conseillera d’aller faire un tour au Grand Palais, non seulement pour voir la rétrospective Seydou Keïta (en portfolio dans le numéro de CI actuellement en kiosques), mais aussi pour danser au son du groupe Debademba (à partir de 21h : réservez-vos places ici).
L’initiative du musée Albert-Kahn de Boulogne-Billancourt (92) est aussi à noter : les visiteurs sont invités à venir s’initier à la technique du light-painting dans les jardins du musée (actuellement en travaux). Leurs photos viendront ensuite orner la palissade du chantier. Rendez-vous à partir de 21h30, avec votre lampe de poche, votre appareil photo et, idéalement, un pied photo. Renseignements : 01-55-19-28-00 – albert-kahn.hauts-de-seine.fr> A Paris toujours, se tiendront ce week-end les Journées Européennes des Ecoles de la Photographie (les J.E.E.P.), soit trois jours durant lesquels les étudiants photo pourront présenter leurs portfolios à des professionnels de l’image. Un cycle de conférences et un salon du livre photo (spécialisé dans l’édition indépendante) sont également au programme. Tout cela se passe au Centquatre (19e) dans le cadre du festival « Circulation(s) » qui, a-t-on appris cette semaine, est prolongé jusqu’au 7 août.

> Un mot pour finir sur l’arrêt brutal de Label Pop (le dimanche soir à 20h30 sur France Musique), une émission consacrée à la musique « pas comme les autres » qui invitait régulièrement des photographes à son micro. On se souvient de Renaud Monfourny parlant de son travail de portraitiste, pour les Inrocks notamment, ou encore d’Arnaud Contreras évoquant son beau livre sur le rock touareg. Dommage