accueil L'édito de Guy Michel Retour de Salon…

Retour de Salon…

1718

Les confidences de Guy-Michel

Photokina, Salon de la Photo, Festival de Montier-en-Der… comme chaque année, le dernier trimestre est particulièrement chargé. Une période riche en infos mais qui, pour les p’tits gars de la rédac’, nécessite de savoir jongler avec l’emploi du temps…

70.513 visiteurs au Salon de la Photo

Cette année, le Salon de la Photo de Paris s’est déroulé sans Chasseur d’Images, pour de bêtes raisons de calendrier. Ce mois de novembre s’annonçait mal : deux week-ends avec jours fériés en milieu de semaine, deux magazines à boucler, deux salons à gérer à 48 heures d’intervalle, tout cela six semaines pile après la Photokina : autant dire que c’était mission impossible ! Alors, on a choisi de sécher le Salon.
Cela ne nous a pas empêchés d’y faire un saut en simples visiteurs, ne serait-ce que pour saluer la sortie du Nikon D5600, seule nouveauté de la manifestation. On a découvert un Salon qui fonctionnait plutôt bien, malgré sa division en deux étages. Le fond du rez-de-chaussée, mal éclairé et peu animé, était aussi sinistre qu’un parking sous-terrain ; c’est un point à revoir. Mais au premier étage, les visiteurs s’affairaient sur des stands plus petits que d’habitude (c’est la crise, et ça se voit) mais où la présence de démonstrateurs compétents compensait le manque de clinquant.
En cinq jours, 70.513 visiteurs sont venus. Chiffre en baisse par rapport aux années précédentes mais honorable. Tout le monde a compris notre absence et, quand nous avons vu le stand où, en principe, on devait être installés, on a poussé un ouf de soulagement : qu’aurions-nous fait dans cette oubliette ? On en profite pour passer un message privé aux organisateurs : si vous souhaitez nous revoir un jour, il faudra nous draguer un peu mieux et trouver de meilleurs arguments pour nous séduire…

43.900 visiteurs au Festival de Montier-en-Der

Montier 2016 a été un succès et pas moins de 43.900 visiteurs se sont pressés devant les 80 expositions du Festival : chapeau !
Cette fois, Chasseur d’Images était présent et s’était même beaucoup investi en mettant au point une exposition inédite, intitulée 4KProject.
L’idée de départ consistait à utiliser la qualité des écrans 4K pour présenter le travail des photographes façon diaporama, comme on le faisait avec les projecteurs de diapos en fondu enchaîné. Puis on s’est piqués au jeu ! Ghislain Simard, complice de chaque instant, a mis au point une technique de montage, sous Adobe Premiere, reposant sur l’utilisation simultanée de huit fenêtres.

On a ainsi vu ses criquets sauter d’un écran à l’autre, les loups de Vincent Munier courir de gauche à droite, l’orage gronder sur la savane de Christine et Michel Denis-Huot, tandis que le public écarquillait les yeux devant les papillons de Stéphane Hette ou les images déjantées d’Alastair Magnaldo. Ce qui ne devait être qu’une simple projection est devenu un spectacle à part entière et les visiteurs ne s’y sont pas trompés : à peine le Festival ouvert, ils se sont pressés en masse devant nos écrans et, surtout, n’ont voulu manquer aucune de nos cinq expositions… dont la durée totale était tout de même de 50 minutes !
Les compliments ont fusé : Vincent Munier, qui nous avait confié ses photos, ses vidéos et ses enregistrements audio sans savoir exactement ce que nous en ferions a eu une petite larme en découvrant son montage. Michel Denis-Huot a lâché un magnifique “C’est pas parce que ce sont mes images, mais c’est vachement bien !”. Alastair a salué la mise en musique de ses paysages insolites. Tandis que Ghislain, perfectionniste, tentait, derrière la cloison, de résoudre un infime problème de décalage des horloges des neuf Mac que nous avions mis en batterie pour servir… 25 x 8 x 3.840 × 2.160 pixels chaque seconde !
L’animation 4KProject a été un succès ; elle nous a permis de fêter les 20 ans du Festival en tournant les yeux vers le futur, mais elle n’est plus. Conçue pour 8 écrans à la fois, elle ne peut être vue sur un seul. Elle s’est donc éteinte le dernier jour du festival… telle une bougie d’anniversaire !

Ecrans à adopter
Petit bémol dans ce flot d’autosatisfaction (!) : nous avions choisi la 4K en imaginant que les visiteurs colleraient le nez à l’écran pour apprécier la finesse des images, comme on le fait sur un tirage. Raté ! Timides, ils se tenaient à distance… et ça, on ne l’avait pas prévu.
Ceux qui se sont approchés ont vu qu’à 25 cm de la dalle, sa “trame” reste imperceptible : pour beaucoup, voir des photos avec autant de détails était une première et, en cinq jours, nous avons certainement fait vendre plus d’écrans 4K que n’importe quelle pub télé !
J’en profite pour dire que nous avions acheté ce matériel et que nous le remettons en vente. Ce sont des écrans Sony Bravia KD-55XD8599 55″ (140 cm), ils ont 7 jours de fonctionnement, sont en parfait état et nous les revendons 30% en dessous de leur prix. J’ignore s’il en restera quand vous lirez ces lignes, mais pour le savoir, suivez ce lien : http://bit.ly/4Krefurb
 

Pour suivre l'actu entre 2 numéros, INSCRIVEZ-VOUS !

SUIVEZ LES ACTUS SUR NOS RESEAUX SOCIAUX