accueil Vie culturelle Clique clac #12

Clique clac #12

1131
Partager

La fréquentation des Rencontres d’Arles est-elle en baisse ? Quel est le meilleur spot sur le circuit de Monte-Carlo ? Comment photographier un feu d’artifice ? Dois-je choisir le statut auteur ou artisan ? Vous avez les questions, nous avons les (liens vers les) réponses !

> À Senillé comme à Paris, ce long week-end sera marqué par le rituel feu d’artifice. Avant de partir photographier la belle bleue, quelques rappels techniques ne peuvent pas faire de mal. Pour les possesseurs de reflex c’est ici que ça se passe, pour les adeptes du smartphone c’est par . Un dernier point : soyez créatifs !

> Estelle Lagarde explique comment, avec l’aide de volontaires, elle a construit “De anima lapidum”, série spectrale actuellement présentée au Monastère royal de Brou, à Bourg-en-Bresse.

> Artisan, auteur, photojournaliste… Quel statut adopter quand on est photographe ? Hortense Moisand, avocate spécialisée dans le secteur artistique, répond.

> Andrej Isakovic suit depuis deux ans le championnat du monde de Faucon Millenium Formule 1 pour l’AFP. Conseils photo à l’appui, il nous raconte un week-end de course, des premiers essais du jeudi jusqu’au podium dominicale.

> Mossoul libérée, de nombreux civils sortent des décombres. Mais avant de les prendre en charge, on renifle leurs mains pour détecter une éventuelle odeur de poudre qui signifierait leur appartenance à un groupe armé de Daesh. Un photo parmi d’autre du reportage de Hien Lam Duc à voir en intégralité ici.

> Frédéric Briois donne de sa personne quand il photographie les marins-pêcheurs. La preuve avec cette vidéo mise en ligne sur sa page Facebook (mais accessible à tous).

> Des fans de Wes Anderson (La Famille Tenenbaum, Fantastic Mr Fox, Moonrise Kingdom…) traquent dans leur quotidien des scènes qui auraient pu figurer dans l’un de ses films.

> Dimanche dernier, Arte diffusait “Focus Iran : l’audace au premier plan”, un documentaire de Valérie Urrea et Nathalie Masduraud sur cinq photographes iraniens (dont quatre femmes) qui luttent contre la censure. À revoir pendant 30 jours sur le site de la chaîne, où l’on trouve également Iran#NoFilter, une web-série des mêmes auteures sur de jeunes photographes iraniens qui ont percé grâce à Instagram.

> Les chiffres de la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles sont tombés.

> Deux reportages qui se percutent. Jean-Claude Coutausse et Adlan Mansri étaient à Hambourg pour couvrir le G20, le premier face aux politiques, le second avec les manifestants.

> Pendant ce temps-là, dans l’espace…