accueil Vie culturelle Clique clac #22

Clique clac #22

936
Partager

> Comment Thomas Zamolo a-t-il réalisé la photo d’ouverture de ce Clique clac ? La réponse ici. L’intégralité de la série “Lost shadows” est visible à la Little Big Galerie (Paris 18e) jusqu’au 26 novembre.

> “Des images, du son et des bières”… le slogan peut sembler potache mais le site de l’association Diapéro est une mine d’informations et d’exemples pour celles et ceux qui veulent s’essayer au diaporama sonore. Et si vous avez déjà une petite expérience du sujet, pourquoi ne pas participer au Prix que l’association organise conjointement avec Libération et Fisheye ?

> Loin des clichés attendus, cinq jeunes reporters de guerre racontent leur métier à Vice.

> En 1984, Marguerite Duras recevait le Prix Goncourt pour L’Amant. 33 ans plus tard presque jour pour jour, Flore rend hommage à l’écrivaine dans Lointains souvenirs, livre photo à paraître aux éditions Contrejour.

> On sait gré à l’association Regards Alpins de proposer chaque année une thématique originale pour son “Automne photographique en Champsaur”. Les exposants de l’édition 2017 ont ainsi dû plancher non pas sur “L’eau dans tous ses états” ou “La photo de rue” mais sur… l’œuvre de Francis Ponge. Nettement plus stimulant. Sur son site, l’association propose un chouette retour en images sur l’événement qui a eu lieu début octobre. Un petit film de Didier Knoff en propose même une visite virtuelle.

> À quoi ressemblait le monde il y a 40 ans ? Un peu à celui de 2017 : des néo-nazis paradaient dans l’Illinois, Kim Jong II faisait des siennes et Star Wars sortait dans les salles.

> Quelques pointures internationales de la photographie animalière (Klaus Nigge, Bruno D’Amicis, Britta Jaschinski…) unissent leurs talents pour lutter contre le trafic dont certaines espèces font l’objet. Le Guardian propose un avant-goût du livre que le collectif projette pour mai 2018.

> Sur le même thème, on vous conseille évidemment de jeter un œil au palmarès du 53e Wildlife Photographer of the Year, organisé comme chaque année par le Natural History Museum de Londres. Le Grand Prix a été remis ce mardi à Brent Stirton pour une photo de rhinocéros tué par des braconniers (déjà lauréate du World Press Photo en début d’année). Deux cocoricos à signaler : l’inévitable Laurent Ballesta dans la catégorie “Earth’s environments” et le moins attendu Anthony Berberian dans la section sous-marine.

> Heureuse initiative de L’Œil de la photographie qui consacre une édition spéciale à Ralph Gibson à l’occasion de l’exposition “La Trilogie, 1970-1974” présentée jusqu’au 8 janvier 2018 au Pavillon populaire de Montpellier. Au programme, une présentation du photographe par Gilles Mora, accompagnée de six diaporamas (un par décennie : 1960, 1970, 1980, 1990, 2000 et 2010). Le chargement des pages est un peu lent, mais ça vaut le coup.

> On le sait peu, mais les steppes du Kazakhstan ont été le théâtre de nombreux tests nucléaires de 1949 à 1989. Les habitants en paient toujours les conséquences…

> Un jeune loup aux dents plus affûtées que l’esprit avait décidé de poursuivre un cerf dans les eaux du lac La Biche…
La suite de cette fable canadienne est à lire et à voir ici.