accueil Vie culturelle Clique clac #30

Clique clac #30

1738

« Clique clac » ou le résumé d’une semaine photo sur la Toile en 10 entrées et 26 liens.

Disparue en 2014, la photographe Lynne Cohen, connue pour ses séries sans afféteries sur les espaces intérieurs, a donné son nom à un prix récompensant des artistes québécois qui intègrent la photographie à leur démarche. Première lauréate du prix, Maryse Goudreau revient sur le travail documentaire mêlé d’archives que lui a inspiré sa région natale, la Gaspésie.


Le smartphone est largement plébiscité par les utilisateurs de Flickr. En 2017, 9 des 10 appareils les plus utilisés par les membres de la communauté sont des iPhones. Seul appareil « traditionnel » à se glisser dans ce top 10 : l’EOS 5D Mark III. D’autres statistiques sont à retrouver sur le blog du site.


Les premières photos connues de Budapest en couleur datent de 1913 et elles sont l’œuvre d’un Français, Auguste Léon. Si vous voulez réviser votre hongrois, le billet de blog original est ici (Google trad est votre ami).


« Faire cette série d’autoportraits m’a donné l’opportunité de m’aimer à nouveau ». À travers ses photos, Zanele Muholi dit la difficulté d’être noire et lesbienne en Afrique du Sud aujourd’hui. Pour les non-anglophones, cet article du Monde résume le parcours de cette « activiste visuelle ».


La vidéo de Paul Nicklen d’un ours blanc traînant son corps famélique sur l’île de Bafin a fait le tour des internets (du Figaro à Libé en passant par Télé Loisirs).
Présente aux côtés de Nicklen, la photographe Cristina Mittermeier revient (en anglais) sur les  accusations de non-assistance qui ont fleuri sur les réseaux sociaux dès la mise en ligne de la vidéo. Quant à savoir si l’agonie de l’animal est liée ou non au réchauffement climatique, les avis sont partagés


Fruit d’un partenariat entre la Scam et Freelens, le Prix Mentor 2017 a été remis le 5 décembre dernier à Cyril Abad pour « In God we trust », projet en cours sur le business de la foi aux États-Unis. Quelques images édifiantes sur le musée du créationnisme, le parc d’attractions « Holy Land Experience » ou la messe en mode drive-in sont déjà visibles sur le site de l’auteur. Pour revivre la cérémonie de remise du prix, c’est ici.


Pour les fêtes, Martin Parr sort un cahier de coloriage. Inutile donc nécessaire.


Étienne Daho et la photographie c’est une longue histoire d’amour, comme le montrent l’exposition présentée à la Philharmonie de Paris, cet interview en duo avec Claude Gassian ou encore ce débrief des pochettes d’albums de l’auteur de « Duel au soleil ». Responsable du visuel envappé de « Blitz », dernier LP en date de Daho, le photographe turc Pari Dokovic raconte la session de prise de vue.


Si l’intérêt de copier à l’identique des tableaux nous échappe, on peut louer le soin et le souci d’exactitude de Tania Brassesco et Lazlo Passi Norberto dans leur série hommage « The Essence of Decadence » (via Beaux-Arts Magazine).


Les montages de Randy Lewis n’évitent pas quelques facilités mais font montre d’une belle inventivité.