accueil Vie culturelle Clique clac #33

Clique clac #33

1402

« Dites 33 ! » Tiens, et si on commençait notre revue hebdomadaire par un focus sur la photographie médicale, domaine méconnu qui a pourtant une longue histoire et une iconographie chargée, comme le montrent les archives Burns. Plus près de nous (quoique l’interview date un peu), Sylvain Teissier raconte son métier de photographe et vidéaste médical. Un tour sur son site permet d’en apprendre plus. Attention, certaines rubriques sont déconseillées aux âmes sensibles. Pour prolonger cette introduction sur un mode onirique, on vous conseille le site Street anatomy qui présente les travaux d’artistes viscéralement attachés aux thématiques corporelles.


Le Comité international de la Croix-Rouge a confié des appareils photo jetables à de jeunes habitants du bidonville de Port Harcourt (Nigeria). Les clichés édifiants de ces apprentis reporters donnent à voir un monde insalubre, violent et malgré tout souriant. Une opération salutaire que le CICR songe à renouveler dans d’autres pays, comme nous l’apprend Margaux Duquesne.


De la Mecque du hi-tech aux appareils en teck : Las Vegas a le CES, Lussas a le BCSC (Benoit Capponi’s Spiral Camera) !


Après 24 ans passés à L’Obs, en tant qu’iconographe puis responsable du service photo, Béatrice Tupin prend les rênes d’un nouveau festival, « Les femmes s’exposent », qui se tiendra l’été prochain à Houlgate, cité normande dont elle connaît bien les plages.


Quoi de neuf en photo nature ? Michel d’Oultremont a les honneur de Dpreview pour son doc « The wait » ; d’étonnantes vagues de glace s’écrasent mollement sur les plages de Cape Cod ; Xavi Bou est parvenu à enregistrer le tracé des oiseaux en vol ; Teddy Bracard est interviewé sur expo-enligne.fr ; Patrick Delieutraz et Sylvain Dussans lancent la souscription de Norwild (beau livre sur la faune norvégienne dont on vous parle très bientôt dans Nat’Images) et le RSCPA (la SPA britannique) dévoile le palmarès de son concours annuel, exclusivement réservé aux jeunes photographes.


Cinq photographes racontent les coulisses de leurs reportages pour Les Jours. Un goût de trop peu, mais c’est gratuit !


« Si vous montrez une image de glace à un enfant, il n’est pas intéressé. Si vous lui montrez une glace en vrai, il veut la prendre. C’est la même chose avec les Polaroids. Ils étaient les glaces de la photographie. » Wim Wenders expose 400 (!) de ses 3000 (!!) Polaroids à la Photographers’Gallery de Londres. L’occasion pour Clément Ghys de rappeler l’attrait du cinéaste allemand pour ce médium.


La SEIN (Société d’encouragement de l’industrie nationale) lance un prix de photo industrielle à l’adresse des étudiants. Date limite de participation : 15 février, minuit. Modalités ici.


Ce samedi, l’association « Destins sensibles » fête ses 20 ans d’activité en ouvrant une galerie à Mons-en-Baroeul (59). A ne pas rater si vous êtes dans le coin, d’autant que c’est Ronan Guillou qui essuie les plâtres avec sa série « Angel ».


The Anonymous Project a pour but de préserver, collecter, numériser, cataloguer et valoriser les diapositives amateurs en couleur de la fin des années 1930 au début des années 1990. Une partie du fonds constitué sera exposée à l’espace Beaurepaire (Paris 10e) à la fin du mois. En attendant, Lee Shulman et Emmanuelle Halkin, les créateurs du projet, vous font les présentations.