accueil Vie culturelle clique clac #44

clique clac #44

1488

De sa couverture renversante de Fisheye à sa relecture emballante des « Passantes » de Brassens, Charlotte Abramow est la photographe/vidéaste dont tout le monde parle en ce moment. La semaine passée, la jeune femme a fait le tour des médias belges : Moustique, La Libre Belgique, la RTBF… Sans doute pas un hasard vu ses origines bruxelloises. C’est en tout cas l’occasion d’en apprendre plus sur les rencontres (Paolo Roversi, Arthur & Nizar, Claudette…) et les étapes (le premier Coolpix, les Gobelins, le Prix Picto…) qui ont marqué son parcours de photographe. Feu de paille ou future valeur sûre ? L’avenir nous le dira. En attendant, Charlotte Abramow ne manque pas d’idées ni de projets. Elle signera l’affiche du prochain Salon de la Photo et présentera très prochainement deux nouveaux sujets, l’un sur les habitants des îles Féroé (drôlement intitulé « They love trampoline »), l’autre sur le cancer et la guérison de son père Maurice (à découvrir ici).


Sans doute en mal de reconnaissance, le festival toulousain MAP s’offre Didier Morville. Qui ça ? Mais si, vous savez, le premier homme à avoir posé en couverture de la version française de Playboy. Cette volonté d’ouverture des organisateurs ne doit pas éclipser un programme attrayant et pointu. Le festival se tiendra du 4 au 20 mai.


Vous n’étiez pas à Paris jeudi dernier pour la présentation officielle des 49e Rencontres d’Arles ? Pas grave, on peut la visionner ici… en fait non, ne vous infligez pas ça : la qualité médiocre de la prise de son gâche tout plaisir (on entend mieux les quintes de toux dans l’assistance que la voix de Sam Stourdzé). Préférez ce résumé de Brigitte Hernandez pour Le Point ou bien plongez-vous dans l’épais dossier de presse.


Arles toujours, mais côté « Voies Off ». Le festival dédié à la jeune photographie vient de prolonger son appel à candidature pour la prochaine édition estivale. Une chance à saisir pour les retardataires, les projections de la Cour de l’Archevêque n’ayant rien à envier au programme officiel des Rencontres. Après tout, c’est à « Voies Off » que l’on doit la découverte de Coco Amardeil, photographe canadienne dont la série sur les millenials, « Comme hell or high water », fait toujours parler un an plus tard.


Il y a 80 ans sortait des usines de Riga le premier Minox, un objet culte.


Stéphane Audran nous a quittés cette semaine. Entre deux diaporamas retraçant sa carrière, on découvre, par les heureux hasards des moteurs de recherche, que l’actrice a un homonyme et que celui-ci est photographe. Passé par les Gobelins, Stéphane Audran exerce ses talents de portraitiste et de photographe de spectacle au théâtre de Thalie, en Vendée. Une vidéo, réalisée à l’occasion d’un workshop animé par Richard Dumas, nous en apprend un peu plus son parcours.


Pause pub.


Dans la grande famille des invisibles, les chômeurs occupent une peu enviable première place. Ils le sont un peu moins (invisibles) grâce à Mehrak Habibi et Hélène Frouard. À l’issue d’un travail d’un an et demi, la photographe et la journaliste redonnent parole et dignité à une vingtaine d’oubliés du système dans une galerie de portraits accompagnés de textes relatant la situation précaire dans laquelle ils se trouvent. La série, intitulée « À contre-emploi », est à voir sur les grilles du Conseil économique, social et environnemental (Paris 16e) ou bien sur le site du studio Hans Lucas.


Au rayon collages osés (à tous les sens du terme), on connaissait la dénommée Scientwehst. Il faudra désormais aussi compter sur Emir Shiro. Pour la version culinaire du procédé (garantie sans grivoiserie), c’est ici que ça se passe.


Quelques friandises pour la route : le Mai 68 coloré de Bruno Barbey (en interview dans le numéro de CI actuellement en kiosque), le salon de l’alpaga, la Russie instagramée de Dmitri Markov, l’interview du revenant Bruno Nuytten et le trop court entretien vidéo entre Paolo Roversi et le tireur Christophe Batifoulier.

 

“Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.

Visuel d’ouverture : capture d’écran issue du clip « Les Passantes » de Charlotte Abramow.