accueil Vie culturelle Clique clac #50

Clique clac #50

855

Profitons de cette période riche en jours fériés pour parler des… ponts et de ceux qui les photographient. Commençons avec le Tourangeau Pascal Bourdieu qui se souvient de ce jour d’avril 1978 où il fut le premier à immortaliser l’effondrement du pont Wilson. Enchaînons avec Daniel Jamme, heureux homme qui put couvrir l’édification du viaduc de Millau. Continuons avec Floriane de Lassée et Christopher Michel dont les travaux respectifs s’éloignent des points de vue habituels : renversé pour l’une, en hauteur pour l’autre. Poursuivons avec Loes Heenrik, photographe néerlandaise dont la célèbre série « Vendors from above » doit tout au pont sur lequel elle était juchée. On ne peut conclure ce petit tour d’horizon sans quelques conseils photo de bon sens et sans un clin d’œil amical à Patrice-Hervé… Pont, le “Monsieur Rétro” de Chasseur d’Images, à qui l’on demande solennellement de traiter cet appareil photo espion dans un prochain numéro.


L’affaire du tamanoir empaillé fait parler (et rire) jusque sur les plateaux des late shows américains. Du coup, on imagine les détournements que pourrait susciter cette spectaculaire et (a priori) authentique photo d’un balbuzard pêcheur et de sa double prise.


Prise de vue haute vitesse et explosion font toujours bon ménage, comme nous le prouve cette série acidulée d’Alan Sailer.


Les diaporamas de The Atlantic nous déçoivent rarement. Nouvelle preuve avec celui-ci, qui compile des photos réalisées en France par Lewis Hine au sortir de la Première Guerre mondiale.


Le Monde nous apprend que Soazig de La Moissonnière était en contrat avec le groupe “En Marche!” depuis mai… 2016. Problématique à plus d’un titre.


Ce samedi 12 mai, l’association La Chambre et la Kunstschule organisent un marathon photo d’un genre particulier puisqu’il se déroule dans deux villes : Strasbourg la Française le matin et Offenburg l’Allemande l’après-midi. En plus d’être bon enfant, ce projet transfrontalier a un nom qui nous plaît bien.


Festival de Cannes oblige, quelques liens mêlant photo et 7e art :
– Rémy Soubanère rend hommage à Alphaville de Jean-Luc Godard ;
– le Washington Post revient sur les jeunes années du photographe Stanley Kubrick ;
– Jessica Lange sera prochainement à l’affiche de L’Infime ;
– jusqu’au 13 mai, Vannes déroule le tapis rouge aux photographes de plateau et aux portraitistes habitués des festivals cinématographiques ;
– Sébastien Micke raconte une photo de Naomi Watts réalisée à Cannes en 2014 ;
– pour quelques jours encore, Arte rediffuse La Jetée, chef-d’œuvre de Chris Marker qui tient autant du cinéma de science-fiction que du roman photo.


Clique nous apprend l’existence de Contact High Project, compte Instagram consacré aux photographes de hip-hop (jazz et reggae ont aussi droit de cité) et bientôt décliné en livre. En attendant sa parution, la partie la plus intéressante du projet est sans doute sa chaîne YouTube, qui regorge de vidéos où différents photographes, toutes générations confondues (de Ray Lego à Diana Mara Henry), racontent leur séance de prise de vue avec Kanye West, Erykah Badu, James Brown, Nicki Minaj ou Bob Marley.


Le 15 mai prochain, la maison Millon met aux enchères 320 épreuves de Claude Dityvon (1937-2008). Un autre regard sur Mai 68…


Disparu en Libye en 2011, le reporter de guerre Chris Hondros a donné son nom à un prix que vient de remporter Sim Chi Yin. Elle-même petite-fille d’un photographe tué durant la guerre civile chinoise, la Singapourienne est plus adepte des projets au long cours que des “coups” photographiques, ce qui n’a pas déplu au jury, conquis par “l’intelligence et la rigueur de son travail”.

 

“Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.

Visuel d’ouverture : Au sommet du Golden Gate © Christopher Michel