accueil Vie culturelle Clique clac #51

Clique clac #51

1044

Johannesburg, Afrique du Sud, 16 juin 1976. Au cours d’une marche pacifique contre l’imposition de l’afrikaans comme langue officielle de l’enseignement, Hector Pieterson, 13 ans, est touché mortellement par un tir de la police. Tandis que la manifestation tourne à l’émeute (puis au massacre), le corps inanimé du garçon est porté à bout de bras par Mbuyisa Makhubu, un étudiant, sous le regard éploré de la sœur de la victime et sous l’objectif de Sam Nzima qui couvre l’événement pour son journal, The World. La photo, emblématique du soulèvement de Soweto contre le régime de l’apartheid, fera le tour du monde… et vaudra à son auteur un placement en maison d’arrêt de 19 mois. Harcelé par les autorités sud-africaines, Sam Nzima sera contraint à abandonner son métier de photoreporter et se retirera à Lilydale, dans la province de Mpumalanga. Il s’y est éteint dans un anonymat relatif le 12 mai dernier à l’âge de 83 ans. R.I.P.


Le réveil du volcan Kilauea fait le bonheur des photographes, aujourd’hui comme hier. Comme le rappelle Caroline Esteban, “les catastrophes, dès lors que l’on ne voit pas leurs victimes, sont photogéniques”.


Thierry Frémaux, le grand manitou du Festival de Cannes, a mis en place une brigade anti-selfie sur le tapis rouge. Julien Baldacchino élargit la question en faisant le point sur les lieux où la pratique de l’égoportrait est proscrite, des fêtes de Pampelune à la plage de la Garoupe, en passant par Bombay. L’Inde détient en effet le triste record du nombre de morts par selfie (dernier cas en date). Aux dernières nouvelles, les selfies déchets sont, eux, toujours autorisés.


Wiebke Haas photographie les étalons comme elle photographierait des stars de cinéma. Parce qu’ils le (che)valent bien.


Un jour, un portrait d’artiste, tel est le principe basique et efficace du photoblog tenu depuis 2009 par Renaud Montfourny, photographe aux Inrocks. Sur le site du magazine justement, et dans un tout autre genre (c’est le cas de le dire), on vous conseille la mini-interview d’Emma Birski, jeune photographe de 21 ans qui a suivi la transition de son petit frère Noé, né Garance.


Il était une fois Lee Miller et Man Ray.


Ce week-end, c’est la “Nuit des Musées”. Pour savoir ce qui se passe près de chez vous, consultez la carte. Et si vous faites un bond outre-Manche, ne manquez pas la 4e édition de Photo London. Plus de 90 galeries seront présentes à la Somerset House et une expo sera consacrée au grand Edward Burtynsky (l’occasion d’échapper au ramdam délirant d’un certain mariage princier).


“En ces temps, les slogans disaient «Nous somme tous des…», aujourd’hui, ils proclament «Je suis…»” Images et souvenirs à l’appui, Bernard Perrine raconte son Mai 68, qui pour lui a commencé dès mai 1967.


Alors que Daniel Angeli est à l’honneur du dernier C.I., revenons sur les origines du mot paparazzo. Un rappel étymologique à compléter par ce podcast (en anglais) dans lequel Eddie van der Walt, aujourd’hui rangé des tabloïds, raconte ses expériences passées. Où l’on comprend que la course au scoop (et au pactole) est moins une affaire de compétition que de coopération. Le métier rapporte bien moins qu’à la grande époque (cf. cette interview d’août 2017 de Jean-Claude Elfassi), mais ses acteurs gardent toujours une influence certaine.


Le Cmos ne s’est jamais porté aussi bien.


Trois zestes de photo nature pour conclure : un reportage de la prestigieuse émission “60 minutes” (CBS) sur Thomas D. Mangelsen, le palmarès du concours Big Picture, et dix conseils de Cécile Domens pour réussir ses photos de paysages.

 

“Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.

Visuel d’ouverture : Cartoon hommage à Sam Nzima publié sur le site Eyewitness News © Dr Jack & Curtis