accueil Vie culturelle Clique clac #52

Clique clac #52

1074

Le 24 mai est, comme chacun le sait, la journée mondiale du bricolage. Ça tombe bien, la Toile est une mine de bon plans pour les photographes adeptes du « Do it yourself ». Nathan Weber propose ainsi 10 astuces permettant d’améliorer le quotidien avec trois bouts de ficelle et un peu de vaseline. Ceux qui ne seraient pas convaincus par la tasse en carton en guise de pare-soleil peuvent aller voir du côté de lenshoods.co.uk qui propose des patrons à télécharger et à découper (des dizaines de références dans toutes les marques). Maintenant que la colle et les ciseaux sont sortis, pourquoi ne pas en profiter pour fabriquer un sténopé ? Pour moins de 40 €, vous pouvez même vous offrir un appareil en kit (testé en son temps par le blog « Dans ta cuve ! »). L’assemblage du Konstruktor demandant du temps et de la concentration, pour éviter d’être dérangé, occupez vos enfants avec ce « paper toy ». Les plus motivés enfin (et les mieux outillés) peuvent s’inspirer des boîtiers en open-source de The Focal Camera ou de l’exemple de Philippe Bernard qui raconte ici (cliquer sur le premier lien de la page pour le son) comment il a fabriqué un moyen format panoramique pour 250 €. Concluons cet inventaire comme il se doit, c’est-à-dire en rangeant méticuleusement nos outils.


Photojournalistes indépendants, Laurence Geai, Charles Emptaz, Nicolas Jaillard et Marc Saint-Sauve font partie des signataires d’une tribune dénonçant les conditions d’attribution et de renouvellement de la carte de presse. Une lettre ouverte à laquelle n’a pas manqué de répondre Olivier Da Lage, ancien président de la CCIJP.


Le festival de Cannes 2018, c’est fini, mais il n’est pas interdit de se repasser en boucle les portraits réalisés durant la quinzaine par Yann Rabanier (semaine 1, semaine 2). Bluffant quand on sait que le photographe ne dispose bien souvent que de quelques minutes entre deux projections ou dans un couloir d’hôtel pour faire le job.


Vous voulez participer d’une manière ou d’une autre aux Rencontres d’Arles ? Postulez à BYOPaper! ou bien tentez l’expérience Voies Off, le festival cherche des bénévoles.


“Le filtre d’un photographe pour obtenir des nuances de gris, c’est la lumière tandis que pour nous, c’est l’eau. On va diluer l’encre à 95, 75 ou 50% pour obtenir des noirs plus ou moins cloisonnés ou dispersés.” Élodie Cabrera s’est intéressée à ces hommes et à ces femmes qui se font tatouer des photos célèbres sur la peau. Une pratique singulière qui n’attend que sa mise en abyme ultime : se faire tatouer les tatoués de Doisneau.


Un long format qui vaut le détour : les carnets syriens de Fred.


Ce vendredi 25 mai à 14h30, à l’Hôtel des ventes de Bordeaux Sainte-Croix, seront mises aux enchères 230 pièces issues de la pléthorique collection Puytorac (daguerréotypes, ferrotypes, chambres en bois et en acajou, Leica, épreuves argentiques signées André Kertész, Germaine Krull ou Pierre Jahan, etc.). OK, mais pourquoi en parler ici ? Eh bien, parce que l’on peut suivre en direct les enchères et même y participer grâce au site interencheres-live.
En complément, on vous conseille la lecture de cet article de Michael Mattis qui attire l’attention des amateurs de vintage sur la recrudescence de daguerréotypes frauduleusement attribués à Le Gray, Bisson, voire Daguerre lui-même.


Stéphane Lavoué a remporté le Prix Niépce Gens d’Images 2018. L’auteur de « L’équipage », du « Royaume », de « À terre » et de portraits des grands de ce monde le mérite amplement, mais il convient de lui associer les autres postulants au Prix (page 12 du dossier de presse) car ils dressent un panorama réjouissant de la photographie française actuelle.


On a dit : « Pas de photos ! »


Romancier, poète, sculpteur et aquarelliste à ses heures, Joseph Zobel avait plus d’une corde à son arc, mais il a fallu attendre sa mort en 2006 pour découvrir une autre de ses passions cachées


Des Memento mori, pratique courante aux premières heures de la photographie, au reportage douloureux de Matthieu Zellwegger « Et pourtant, mon enfant, je dois te laisser partir… », un même usage de l’image comme moyen d’affronter la mort.

 

“Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.

Visuel d’ouverture : six exemples d’appareils photo conçus à l’aide des plans et instructions donnés par le site The Focal Camera.