accueil Vie culturelle Clique clac #54

Clique clac #54

469

Le magazine américain Time est passé maître dans l’art de teaser ses couvertures, son dernier numéro en apporte une nouvelle fois la preuve. À la démesure du dispositif (958 drones !) on peut préférer la modestie du travail du Finlandais Jani Ylinampa qui lui n’a besoin que d’un seul drone pour photographier l’îlot de Kotisaari au fil des saisons.


“Si McEnroe avait eu un appareil photo, on ne s’en serait pas sorti !” Mais que veut donc dire par là Corinne Dubreuil (l’une des meilleur.e.s photographes de tennis, dixit CNN) ? Vous le saurez en cliquant ici.


La saison des orages et des pluies diluviennes suscite des émotions contrastées : fascination pour Jean-Charles Ouvrard ou Camille Seaman, crainte du pire pour Philippe Frutier.


Portraitiste pendant plus de vingt ans pour Libé, Télérama ou Les Inrocks, Franck Courtès a du jour au lendemain arrêté la photographie pour se consacrer à l’écriture. À l’occasion de la sortie de son dernier livre, La Dernière Photo (critique ici), il était l’invité de “La Grande Librairie” sur France 5 pour évoquer cet épisode charnière (et libérateur) de sa vie.


Dans l’espace, personne ne vous entend crier : “M****, j’ai oublié la carte SD !”


Nés en 2012 à la suite des débats entourant le mariage pour tous, “Les couples imaginaires” d’Olivier Ciappa mettent en scène des personnalités s’enlaçant tendrement pour lutter contre les discriminations. En dépit de ses efforts de pédagogie, à chaque fois que le photographe présente ce travail dans l’espace public, l’exposition fait l’objet d’actes de vandalisme, comme ce fut le cas dernièrement à Metz. Qu’une série aussi sage, pour ne pas dire mièvre, puisse s’attirer les foudres des homophobes en dit long sur le chemin qui reste à parcourir.


Marc Lenot du blog “Lunettes rouges” appelle au boycott critique des expositions présentées dans la cadre de la saison “France-Israël”.


La mauvaise nouvelle de la semaine : Shutterbug met fin à son édition papier. La bonne nouvelle de la semaine : 6 Mois a trouvé un repreneur.


Dernier accrochage de la Fondation Henri Cartier-Bresson avant son déménagement dans le Marais, “Our lives and our children” explore la veine documentaire de Robert Adams, loin des paysages qui ont fait sa renommée. Ce portrait de l’Amérique des années 80 en caméra cachée (le photographe avait dissimulé son Hasselblad dans un sac à provisions) est littéralement encensé par les débatteurs de La Dispute. À compléter par l’interview d’Agnès Sire, commissaire de l’exposition.


D’un extrême à l’autre : 0,014 Mpix contre 1.053.000 Mpix.


National Geographic nous présente David Fairchild, un pionnier de l’ultra-macro dont l’attirail photographique était un poil plus encombrant que les objectifs Laowa testés dans le dernier numéro de C.I.


Bonus WTF!

 

“Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.

Visuel d’ouverture : capture d’écran du making of de la couverture du Time spécial drones.