accueil Vie culturelle Clique clac #66

Clique clac #66

310

De mémoire de Clique clac, on a rarement vu autant de battage médiatique autour d’un seul et même événement photo. Le 30e anniversaire de Visa pour l’Image (à Perpignan, jusqu’au 16 septembre) suscite maints articles en France et au-delà des frontières. Pour 9 Lives (émanation de feu Mowwgli), Ericka Weidman a interviewé Jean-François Leroy, le « démesurément optimiste » directeur de Visa. CNN et le Washington Post reviennent sur les grands moments du festival tandis que Culturebox présente la sélection 2018. Parmi les exposant.e.s, Catalina Martin-Chico était l’invitée de « L’Instant M » (France Inter) ; Andrea Bruce raconte au New York Times son sujet sur l’hygiène publique en Inde ; Samuel Bollendorff commente trois de ses photos pour France Culture ; Yan Morvan chronique le festival au quotidien pour L’Œil de la Photographie ; Gaël Turine répond aux questions de la RTBF ; et le « Big Food » de George Steinmetz a les honneurs de Paris Match. Quant au British Journal of Photography, il s’intéresse à Laura Morton, la lauréate du Prix Canon/Visa pour l’Image de la femme photojournaliste.


Vous n’êtes pas du côté de Perpignan, mais vous voulez votre dose de photoreportage ? Ruez-vous sur le n°16 de 6Mois qui paraît ce jeudi. On se réjouit d’autant plus de l’arrivée de ce nouveau numéro que la revue a bien failli disparaître au printemps dernier, comme le rappelle l’édito mis en ligne sur le site.


Erich Lessing, « le doyen de la photographie autrichienne », n’est plus.


À quelques semaines de la fin du festival, les critiques de La Dispute font un retour (positif, à une exception près) sur les Rencontres d’Arles 2018, en s’intéressant particulièrement à trois expos : « The Train », « Robert Frank : Sidelines » et « William Wegman : Etre humain ». Christian Lutz (à Avignon) et Sabine Weiss (au Centre Pompidou) sont aussi au programme. En complément, BeauxArts propose un résumé vidéo des Rencontres en 100 secondes.


All is photographable, le documentaire consacré à Garry Winogrand, sortira aux États-Unis le 19 septembre, et la rumeur est plutôt bonne. En tout cas, la bande-annonce fait envie.


Après À fendre le cœur le plus dur (essai paru en 2015 aux éditions Inculte), Jerôme Ferrari confirme son goût pour la chose photographique dans son nouveau roman, À son image, récit à rebours de la trajectoire d’Antonia, reportrice de guerre passée par les Balkans dans les années 1990. Pour Corse Matin, le Prix Goncourt 2012 revient sur ses émois photographiques. Il cite notamment un cliché pris le 31 mars 1992 en Bosnie par Ron Haviv. Image effrayante et emblématique que le photojournaliste avait racontée sur un blog du Monde il y a quelques années.


Juste hommage de Libé à Didier Mouchel, figure méconnue de la photographie contemporaine qui a œuvré à l’émergence de quelques signatures de premier plan.


Début août, le site Dezeen a listé les comptes Instagram à suivre si l’on aime la photographie architecturale. À ces dix noms Radio Nova ajoute celui du Parisien Jonk, qui a fait des « spomenici » le sujet de son dernier livre.


Jeune PDG de Polaroid Originals, Oskar Smolokowski donne de sa personne pour le lancement du OneStep+. On le retrouve en interview chez les Numériques et dans un papier éco du Monde sur le renouveau de la marque. Mais qu’en pense Youssoupha ?


On finit comme on a commencé, ou presque, avec « Vasi pour l’Image », contre-festival perpignanais créé par Jordi Vera suite au refus de Jean-François Leroy de sélectionner le travail de Carles B. Gorbes et Dolors Gilbert sur le mouvement indépendantiste catalan. « Je n’ai rien vu d’intéressant en dehors des photos des manifestations mais quarante photos de drapeaux ne font pas une expo », avait expliqué le directeur de Visa pour l’Image. Carles B. Gorbes lui répond.

 

“Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.