accueil Vie culturelle Clique clac #76

Clique clac #76

921

Festival de Montier oblige, ce numéro de « Clique clac » parlera exclusivement de photo nature. Cette 22e édition, parrainée par Vincent Munier, a vu sa fréquentation baisser en raison des blocages du week-end, mais rien qui ne mette en danger le prochain festival selon Régis Fournel, le président de l’AFPAN.


Chaque nouvel épisode de « Prise de Terre », l’émission bimestrielle de la RTS, confirme la supériorité du son sur la vidéo quand il s’agit d’immersion. Pour l’épisode du 20 octobre dernier, Lucile Solari a accompagné Yves Bilat dans une de ses virées nocturnes à la chasse (photographique) aux chauves-souris. A ce propos, les amateurs de chiroptères seront ravis d’apprendre que c’est un ballet de Murins de Daubenton, immortalisé par Paul Colley, qui a remporté le Grand Prix 2018 des British Wildlife Photography Awards.


Autre immersion, mais cette fois-ci au Québec où Johanie Bilodeau a suivi Laurent Silvani dans sa quête d’aurores boréales.


Comme beaucoup, on a vibré devant la vidéo de cet ourson éprouvant mille et une difficultés à gravir une pente raide et enneigée pour rejoindre sa mère. Ce que l’on sait moins, c’est que la panique du petit plantigrade était en partie due à la présence insistante du drone qui le filmait.


Tracy Calder vous donne ses « tips » pour faire de la macro en automne.


De toutes les photos primées au Wildlife cette année, c’est cette image de lycaons en train de jouer qui nous a le plus marqués. Son auteur, le Britannique Nicholas Dyer, nous en apprend davantage sur ce comportement inédit qui voit les lycaons s’attaquer aux babouins.


L’Observatoire royal de Greenwich a révélé les lauréats de son concours annuel, dédié à la photographie astronomique. On espère que le Jury a vérifié les Raw avant de décerner ses prix. Mais les « fakes » ne touchent hélas pas que l’astrophotographie.


Depuis près de 20 ans, la Fondation Udall a mis en place un programme de sensibilisation des écoliers à la nature par le biais de la photographie. Ça s’appelle « Parks in Focus » et ça se passe à Tucson (Arizona), mais il n’est pas interdit de s’en inspirer…


Certains photographes amateurs ont le coup d’œil… mais pas toujours l’appareil qui va avec.


Révélée par ses spectaculaires photographies d’icebergs et de tempêtes, Camille Seaman se livre sur sa pratique et revient notamment sur les nécessaires dangers à affronter (la glace qui se fissure, la tornade qui s’approche) pour arriver à ses fins : « Trop de gens ont plus peur de vivre que de mourir. Je ne ressens pas la photographie comme une prise de risques, mais comme une façon de vivre vraiment. »


Bon d’accord, ce n’est pas le Grand Prix mais « seulement » le lauréat de la catégorie « Oiseaux du jardin ». Il n’empêche. Qu’un concours aussi prestigieux que le BPOTY récompense une photo d’une espèce commune dans une situation tout aussi commune n’est pas pour nous déplaire.


On ne peut terminer ce « Clique clac » sans évoquer l’Islande, terre de contrastes (tant pis pour le cliché) que Tom Hegen et le dénommé Gugguson appréhendent à plus ou moins haute altitude. Si vous préférez les paysages classiques, allez faire un tour sur l’espace réservé au pays chez Terra Quantum.


Bonus : Cocorico ! Bastien Riu vient d’être élu Nature Photographer of the Year (titre un peu ronflant pour un concours qui n’a que trois ans, mais ne boudons pas notre plaisir) grâce à une photo de coccinelle en vol que les lecteurs fidèles de Nat’Images connaissent déjà puisqu’elle était l’image du mois de notre n°51.

 

“Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.

Visuel d’ouverture : Vincent Munier lors de l’émission « L’Instant M » (France Inter)