accueil Vie culturelle Clique clac #82

Clique clac #82

1143

Pour « Programme B » (Binge Audio), Victoire Tuaillon a interviewé Loulou Robert, ex-mannequin abusée sexuellement par le photographe David Bellemere quand elle avait 18 ans. Un témoignage éprouvant mais nécessaire pour comprendre les rapports de pouvoir qui s’exercent dans la photo de mode.


Voiturier pendant sept ans pour le Veterans Affairs Hospital d’Asheville (Caroline du Nord), Matthew Casteel en a profité pour photographier l’intérieur des habitacles. Sa série en dit bien plus sur les traumas et addictions des retraités de l’armée US que de longs discours.


Et si, en guise de bonne résolution pour 2019, vous vous abonniez à la newsletter d’Artips ? Une dose gratuite et quasi quotidienne de décryptage artistique, toutes disciplines et toutes époques confondues (cette histoire de spectres devrait suffire à vous convaincre).


Pour Radio-Canada Première, Guillaume Rivest s’intéressait fin novembre à la photo-nature par temps froid. Un bon complément (l’accent québécois en prime!) au dossier publié dans le dernier numéro de Chasseur d’Images. Pour prolonger le plaisir, on conseille aussi ce court documentaire sur Oskar Enander, spécialiste suédois de la photo de ski qui a pour particularité d’être daltonien.


« Oh chouette, un mug en forme de zoom ! Je vais pouvoir le ranger à côté des douze autres qu’on m’a déjà offerts… » Et si au lieu de vous plaindre, vous faisiez appel au bricoleur qui niche en vous ?


On croit tous les sujets épuisés et puis on tombe sur cet article de NPR qui s’intéresse au cas de Rose-Lynn Fisher, artiste américaine qui photographie au microscope ses propres larmes. « The topography of tears », la série qui en résulte, réunit des tableaux abstraits dont les multiples nuances de gris sont censés refléter la « nature existentielle et poétique » des larmes.


« J’ai pris le temps nécessaire pour saisir l’état d’esprit de chaque sujet imposé et j’ai effectué beaucoup de repérages pour trouver les lieux appropriés. » Sylvie Lezier raconte à Corse Matin comment elle a remporté le concours « Un des meilleurs ouvriers de France » dans la catégorie photographie.


Avec ses 100 g et ses 6 cm de long, le Nano1 porte bien son nom. TinyMOS, la firme singapourienne à l’origine de sa création, le présente d’ailleurs comme le plus petit des appareils dédiés à la prise de vues astronomiques. Le lancement de l’objet est prévu pour mai 2019, et le crowdfunding est plutôt bien parti.


Avant d’apporter votre contribution au Défi 411 de Chasseur d’Images, on vous invite à lire cet article de HaticiTechs : 14 conseils de bon sens pour photographier les animaux de compagnie.


L’historien des images François Brunet nous a quittés le jour de Noël. Ses amis de la Société française de Photographie se souviennent. On peut relire ici un texte de Brunet sur le daguerréotype, abordé non pas sous un angle historique ou technique mais sous un angle littéraire (l’autre marotte du théoricien).


Sans doute parce qu’il réside en Turquie, pays qui fait le pont entre l’Orient et l’Occident, Uğur s’attelle dans ses montages numériques à révéler les contrastes de notre monde, mêlant habilement – et sur un ton acide – les défilés de mode et les colonnes de réfugiés, les sages élèves et les enfants soldats, les intérieurs luxueux et les maisons dévastées, les ours polaires et les fumées industrielles.


Un peu de musique pour conclure : « Égoportraits au coucher du soleil ».

 

“Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.