accueil Vie culturelle Clique clac #90

Clique clac #90

714

La streetphotography est un sport où règnent la solidarité et la saine émulation. Il suffit pour s’en persuader de voir certaines initiatives et le nombre de collectifs constitués autour de la discipline (Regards parisiens, Optic nerve, Regards croisés, VIVO, Un-Posed, etc.). Si vous en doutez encore, visionnez cette vidéo confraternelle dans laquelle Pierre Montant interroge quelques-uns de ses confrères sur leur pratique de la photo de rue.


Peu d’infos ont filtré sur le programme des 50e Rencontres d’Arles, mais la grande collecte d’archives (photos, vidéos, documents d’époque) qui vient d’être lancée augure une édition marquée au sceau du souvenir. Et à ceux qui voudraient présenter leurs propres travaux lors du rendez-vous arlésien, on rappelle que l’appel à candidature concernant « Voies Off » est ouvert jusqu’au 12 mars.


Après avoir annoncé la liste des finalistes, le jury 2019 du World Press Photo présente et défend ses choix.


Bad buzz pour National Geographic. Après avoir atteint les 100 millions de followers sur son compte Instagram, le magazine a décidé d’organiser un concours photo qui, c’est le moins qu’on puisse dire, ne respectait pas la charte « Concours équitable ». Rappelé à l’ordre par quelques internautes vigilants, le magazine a revu son règlement, mais quel est le statut des 25000 photos envoyées avant cette révision ?
Dans le même registre, PetaPixel pointe le peu d’égards de la plateforme Kodakit pour les droits d’auteurs.


Professionnelle spécialisée dans l’événementiel et la photo de mariage, Géraldine Bertrand a mis son expérience au service de l’association Femmes Relais pour un shooting photo auquel elle a convié les habitantes du quartier Croix-Rouge à Reims. L’idée ? Produire une exposition pour la Journée de la Femme.


Graphiques jusqu’à l’abstraction, les vues aériennes de Jérémie Lenoir citent plus volontiers Soulage et Tàpies que le regretté Georg Gester. Pour « Des mots de minuit », le photographe tourangeau revient sur une image tirée de son dernier livre, Dust.


Valérie Belin est une photographe timbrée.


Le vintage a beau être à la mode, on n’aurait pas parié sur le retour de l’appareil photo jetable. L’objet semble pourtant avoir des adeptes chez les « Millennials » qui y voit un antidote à l’instantanéité des réseaux sociaux : « Le fait que le nombre de prises soit limité m’évite de prendre des choses qu’au final je ne regarderai pas. Je prends en photo l’essentiel ».


Toujours bon à prendre : Topito a dressé un Top 10 des sites et outils de retouche photo gratuits.


Vous ne savez pas quoi penser de Luigi Ghirri, photographe italien actuellement exposé au Jeu de Paume ? Moi non plus, mais La Dispute et Lunettes Rouges donne quelques clés de compréhension de l’œuvre multiforme du géomètre, disparu brutalement en 1992 à l’âge de 49 ans.


Le 1er janvier 2020 verra l’application sur tous les appareils électroniques (boîtiers photo inclus) et électroménagers d’un indice de réparabilité. Plutôt que de laisser le soin aux industriels et aux lobbys de décider pour vous, vous pouvez contribuer à construire ce futur indice en répondant au questionnaire relayé par Médiaterre en vue de le faire remonter aux groupes de travail organisés par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

“Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.
Visuel d’ouverture : The perks of being a wallflower © Michael Goldrei (du collectif Optic Nerve)