accueil Vie culturelle Clique clac #94

Clique clac #94

621

« Square Artiste » (Arte) a donné carte blanche à Reza et celui-ci en a fait bon usage en rendant visite à son grand ami Roland Dufau, maître du Cibachrome à qui il a demandé, avant de fermer boutique, de tirer une dernière fois son célèbre portrait du commandant Massoud.


Lors de la tournée promotionnelle de Captain Marvel, Brie Larson, l’interprète du rôle-titre, a recruté elle-même via Instagram les photographes qui devaient assurer ses shootings. Et pour être raccord avec le caractère ouvertement féministe du film, elle a choisi en priorité des femmes : Cheril Sanchez, Leslie Zhang, Mia Novakova ou encore Glenda Lissette.


Le collectif YEA ! réunit treize jeunes artistes, dont trois photographes aux orientations bien différentes : Emma Burlet tire parti des défauts de films périmés, Pierre Loubat entrelace les corps nus dans ses collages et Anna Fouqueré expérimente le tirage photographique sur assiette.
Les autres membres du collectif sont à découvrir dans une série de portraits vidéo réalisés en prélude à l’exposition « La Chair que l’on montre aux curieux », qui sera présentée au 59 rue de Rivoli, du 29 mars au 7 avril.


« Holi », la traditionnelle fête par laquelle les Indiens célèbrent l’arrivée du printemps, est prisée des photographes du monde entier. Habitué de l’événement, P. Ravikumar s’est rendu à Chennai pour le couvrir, mais ce n’est pas pour ses talents de prise de vue qu’il s’est fait remarqué (son témoignage complet ici).


Quelques chiffres en bref, quelques brèves en chiffres…

4. C’est le nombre de jours qu’il reste aux supporters du RC Strasbourg pour participer au concours photo organisé par France Bleu Alsace. À la clé, un abonnement familial pour la saison prochaine.

8. C’est le nombre d’ingrédients que comporte la Dogfish Super Eight, une bière pouvant faire office de bain révélateur pour film Super 8.

48. C’est le nombre de points d’exclamation qu’on a comptabilisés dans cette interview de Yasmina Guerma Laarabi, photographe bruxelloise au tempérament aussi volcanique que ses portraits sont doux.

89. C’est le prix d’appel du Stenogram, un kit de photographie au sténopé lancé par Maud et Maxime sur la plateforme de financement participatif Ulule.

142. C’est en BPM le rythme atteint par le cœur de Niels Ackermann lorsqu’il a photographié à la volée l’Orchestre de Suisse Romande (et son public) à l’issue du concert célébrant son 100e anniversaire.

270. C’est en degrés l’angle de champ de ce fish-eye ultime.

1995. C’est l’année où fut publié ce (toujours) pertinent article d’Edgar Roskis sur l’imagerie des laissés-pour-compte et ce qu’elle dit de nous.

47500. C’est le nombre d’appareils photo argentiques sauvés par les finauds Finnois de Camera Rescue.


Même si la séquence est courte, c’est un véritable discours de coach qu’a adressé Jean-François Robert à l’équipe de France de football avant d’en faire la photo officielle. Au vu du résultat, original et stylé, on peut dire que ses mots ont porté.


En manque d’inspiration pour le prochain défi de C.I. ? Vous trouverez ici et matière à… réflexion.


« Obama est le président le plus photogénique que j’aie suivi, et Trump est le plus iconique. » Au-delà de la formule, Doug Mills raconte ses rapports avec les différents résidents de la Maison Blanche depuis 1983, et nous apprend notamment que le locataire actuel est bien plus permissif avec les photographes que son prédécesseur, même quand ils travaillent comme Mills pour un média qu’il méprise (en l’occurrence le New York Times).


Bonne fin de semaine et bonnes photos, on vous souhaite des lumières aussi belles que celle mise en musique par le regretté Scott Walker.

 

“Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.
Image d’ouverture : capture d’écran de l’émission Square Artiste – Carte blanche à Reza.