accueil Vie culturelle Clique clac #103

Clique clac #103

1212

Quel meilleur jour que le jeudi de l’Ascension pour évoquer cette image improbable d’alpinistes faisant la queue sur le toit du monde ? Dans sa chronique hebdomadaire pour France Info, Dimitri Beck nous apprend l’identité de son auteur et le pourquoi de cet embouteillage.


« Ce n’est pas le sujet qui fait la photographie mais le point de vue », disait André Kertész. On se demande ce qu’il aurait pensé du travail de Barbara Probst actuellement exposé au BAL (Paris 18e). L’artiste munichoise peut en effet utiliser jusqu’à 12 appareils photo simultanément pour enregistrer l’image d’un même sujet sous des angles différents, déjouant ainsi tous les poncifs sur le fameux « instant décisif ».


Le romancier à succès John Green revient sur l’une des plus célèbres photos d’August Sander, « Trois fermiers s’en vont au bal ». Un cliché à l’intitulé trompeur puisque les trois personnes en question ne sont pas des fermiers et que si elles se rendent effectivement à un bal, la danse qui les attend ensuite n’aura rien de festive.


Directeurs respectifs des festivals ImageSingulières (Sète), Visa pour l’Image (Perpignan) et MAP (Toulouse), Gilles Favier, Jean-François Leroy et Ulrich Lebeuf en prennent pour leur grade dans cette tribune du collectif La Part des Femmes qui interroge leurs choix de programmation.


La RTS nous apprend qu’Aie Wei Wei attaque Volkswagen pour violation de la propriété intellectuelle. Résumé de son argumentaire ici.


Fondateur d’Afrikimages, Désirey Minkoh s’insurge contre les clichés qui collent à son continent : « Non, l’Afrique n’est pas que le continent des enfants aux ventres ballonnés. » Ni celui des femmes portant leur bébé dans le dos, confirme Marta Moreiras.


Du Nikkor 6 mm f/2,8 fisheye au Samyang 650-1300 mm, Jason Row s’est amusé à dresser la liste des objectifs les plus exotiques jamais sortis. Mais c’est un banal 65 mm macro qu’a utilisé Adam Fletcher pour photographier sur la pulpe de son doigt un drôle de petit casque.


À quoi ressembleraient les natures mortes de Chardin ou Jacob van Es s’ils les peignaient aujourd’hui ? Sans doute aux photos de « Not longer life », une série conçue par le collectif espagnol Quatre Caps qui dénonce la folie du suremballage.


Portrait inspiré et inspirant de Gérard Laurenceau, photographe orléanais qui a besoin de peu de choses (un chemin de terre, une porte de garage entrouverte, des chaises empilées…) pour donner vie à ses images. Et qui en parle bien.


What’s in a bird ?

• Le Canadien Steve Biro a réussi à saisir l’envol d’un pygargue visiblement agacé par sa présence. Sa compatriote Lisa Bell n’a pas eu la même chance.
• Un piquet et un piège photo : ce dispositif simple a permis à Stephen Gill d’identifier 186 espèces d’oiseaux dans son petit coin de Suède… et d’en faire un livre.
• Des pélicans blancs ont été observés (et photographiés) en Isère et dans la Creuse.
Que fait un pigeon quand il veut un selfie ?
Plus jeune, Jeff Sheetz chassait les canards en fumant des joints. Aujourd’hui âgé de 64 ans, il a remplacé  sa carabine par un appareil photo… mais n’a pas arrêté le cannabis.
Serge Kergoat vient de rééditer son guide des Oiseaux des jardins, un ouvrage approuvé par la rédac’ de Nat’Images.
Habitué des palmarès, le Norvégien Audun Rikardsen a remporté le concours américain Big Picture grâce à une photo de tétras-lyre sur sa branche.


Qu’ont en commun Charlotte Renaud, Cyril Abad, Raynald Vasseur, Nathalie Houdin, Denis Palanque, Benoît Feron, Marc Laurin et Olivier Anrigo ? Ils figurent tous au sommaire du hors-série de Chasseur d’Images actuellement en kiosque, un guide qui fait la part belle au matériel (210 appareils et zooms testés) mais n’oublie pas de donner la parole à celles et ceux qui s’en servent.

 

« Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.
Visuel d’ouverture : © AFP/Project Possible