accueil Vie culturelle Clique clac #111

Clique clac #111

911

Le 8 août, des milliers de fans ont afflué à Abbey Road pour y célébrer non pas les 50 ans de l’album éponyme des Beatles (sorti le 26 septembre 1969), mais bien la photographie qui fit office de pochette. Celle-ci fut prise le 8 août 1969 vers 11h30 (pour éviter la cohorte des fans, habitués à voir débarquer Lennon & co en milieu d’après-midi) par l’Écossais Iain Macmillan sur une idée de Paul McCartney. Pour l’occasion, la circulation avait été momentanément stoppée. Le temps pour Macmillan de monter sur un escabeau, installer son Hasselblad et faire six clichés. Le cinquième sera le bon… à un détail près.


La panthère rose existe, Alan Watson l’a vue.


Rob Gnant, le « Van Gogh de la photographie », est décédé le 4 août dernier à Zurich dans une indifférence relative. Ce photojournaliste, dont l’œuvre compte plus de 200000 négatifs, avait un sens inné du cadre, ce qui l’a amené logiquement à exercer le métier de cameraman.
Autre disparition notable, celle de Barbara Crane, dont la production photographique, entre vie urbaine et abstractions, fut intimement liée à la ville de Chicago où elle naquit en 1928. Certaines de ses images sont actuellement exposées au Musée Réattu (Arles) au sein de l’exposition « We were five ».


Il y a 180 ans (très exactement le 19 août 1839), la France « offrait » la photographie au monde lors d’un discours de François Arago devant l’Académie des Sciences. L’importance d’Arago dans l’émergence du médium n’a été reconnue que sur le tard, mais depuis 2010 la tradition veut que l’on célèbre la photographie chaque 19 août. En ce jour anniversaire, le mot-dièse #worldphotographyday fleurit sur Instagram ou Twitter (un site est même dédié à la cause) et des médias comme TV5 Monde font des focus sur des photographes oubliés, tel le Béninois Cosme Dossa. Au Togo et en Guinée, on préfère s’interroger sur l’avenir des professionnels de l’image. Et en France ? nous direz-vous. Eh bien, pas grand-chose à se mettre sous la dent si ce n’est ce quiz mis en ligne par La Dépêche du Midi. Aurez-vous la moyenne ?


« J’ai vu beaucoup de choses complètement folles, mais jamais rien de tel. »


En attendant le livre photo et le 90 minutes bientôt diffusé sur Arte, Laurent Ballesta a raconté à nos confrères de L’Équipe son expédition de 28 jours dans les profondeurs de la mer Méditerranée. Le quotidien sportif a suivi l’exploit de près, comme le montrent ce podcast mis en ligne lors du lancement de Gombessa V et cet article retraçant les différentes aventures sous-marines menées par le photographe et biologiste depuis bientôt 20 ans.


Des chercheurs de Check Point Software Technologies ont démontré les failles de certains appareils photo numériques en installant à distance un rançongiciel sur un EOS 80D. Alerté, Canon a mis à jour les micrologiciels des boîtiers concernés.


Pour la seconde année consécutive, le festival d’art contemporain « Sculpture en l’Île » (à Andrésy, dans les Yvelines, jusqu’au 1er septembre) a une invitée insolite en la personne de… Muriel Pénicaud. L’actuelle Ministre du Travail est en effet férue de photographie (avec une prédilection pour les oiseaux… ce qui explique sans doute cette drôle de pose).


Quand votre drone arrive à court de batterie au-dessus d’un lac, mieux vaut être bon nageur !


Comme un arrière-goût de vacances…
• Henri Guette nous raconte l’histoire de la carte postale, de son invention en 1891 par Dominique Piazza à ses récentes déclinaisons numériques.
• Détours en Suisse avec la série « Helvetia » de Kathrin Mundwiler et en Sardaigne avec la série « Abruxaus » de Francesca Pili.
• 36 astuces pour prendre des photos depuis le hublot de l’avion.
• Hamza Abouelouafaa se réapproprie le mot-dièse #BeachBody et fait un pied de nez aux standards de beauté en vigueur sur Instagram.
• Toujours bon à savoir : 10 lieux touristiques qu’on a pas le droit de prendre en photo.
• Quand un lac pollué devient un hot spot pour instagrammeurs….
Tout l’été, l’atelier Malicot (dont on vous avait parlé dans le n°394 de Chasseur d’Images) s’expatrie dans le centre-ville de Sablé-sur-Sarthe sous la forme d’une exposition « photomobile » appelée à circuler dans d’autres communes de la région.


Un clin d’œil pour finir : méfiez-vous des imitations !

« Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Visuel d’ouverture © Iain Macmillan