accueil Vie culturelle Clique clac #113

Clique clac #113

756

Dans les nombreux articles rendant hommage à Peter Lindbergh, disparu le 3 septembre, une citation du photographe revient souvent : « Je ne travaille pas à l’écran. J’ai besoin de temps pour faire une photo, elle se construit progressivement. Pour moi, les images sont plus intéressantes quand on crée une intimité. » Pourtant, l’un de ses derniers projets l’aura vu remettre en question ce principe. On doit en effet à Peter Lindbergh la mosaïque de portraits qui orne la couverture de l’édition de septembre du Vogue britannique. S’il s’est déplacé à Londres, New York ou Stockholm pour photographier la plupart des femmes influentes qui figurent sur cette une, il a opté pour un dispositif bien moins intime pour faire le portrait de Jacinda Ardern, la première ministre néo-zélandaise : la prise de vue par écrans interposés à 18000 km de distance.


Leica a décerné le Prix Oskar Barnack 2019 à l’Américain Mustafah Abdulaziz pour « Water », un travail qu’il a commencé en 2012 avec l’ambition d’illustrer, sous différentes latitudes, les conséquences de nos actions sur les ressources en eau. L’eau est aussi au cœur de « Hiding from Baba Yaga », sujet qui a valu Nanna Heitmann le Leica Newcomer Award (qui récompense un photographe de moins de 28 ans). Pour le réaliser, la photographe allemande a longé l’Ienisseï à travers la Sibérie et s’est laissée porter par ses rencontres pour documenter la vie le long du fleuve.


Photoshop, c’était mieux avant ?


L’interview de Thomas Rebaud, le fondateur de Meero, publiée en début semaine sur le site 9 Lives a suscité (comme attendu) des réactions acides de la part des photographes professionnels.


Le 31 août 2009, un douloureux fait de jeu vint ternir le match au sommet opposant Anderlecht au Standard de Liège. Aux premières loges, Virginie Lefour, photographe pour l’agence de presse Belga, fut la seule à saisir ce moment. Dix ans après, elle se souvient…


Däne Jacob Kjeldgaard s’est fait connaître sous le pseudonyme de Marinus, nom sous lequel il signait, entre 1932 et 1940, des collages photographiques ridiculisant les leaders politiques de l’époque : Hitler, Mussolini, Franco. Au-delà du rire, un geste puissamment antifasciste, comme le rappelle Justine Decool, coordinatrice de l’exposition que lui consacre actuellement le Musée de la Résistance et de la Déportation de Grenoble.


Deux histoires d’amour marquées au sceau de la photographie : Annie Leibovitz & Susan Sontag, Tina Modotti & Edward Weston.


Avec ses détritus soigneusement alignés sur fond noir, le dernier travail de Barry Rosenthal rappelle furieusement les compositions de Bruno Mouron et Pascal Rostain. Mais à la différence des deux paparazzis, le photographe américain ne s’intéresse pas aux poubelles des stars mais à notre poubelle à tous : l’océan. Les déchets plastique qu’il a récupérés font écho à la récente mésaventure arrivée à Vincent Legrand et Jan Reyniers, deux amis belges passionnés de nature et de photographie animalière.


Photoshop, c’était mieux avant !


Peter Lindbergh : des mots, des images et des hommages
« Si on retouche trop, on gomme toute la vie. Ce n’est plus de la photographie, c’est de la chirurgie esthétique. »
La séance photo comme un ballet, dans une archive vidéo de 1997.
• Dernière séance avec Birgit Kos pour le magazine Numéro.
• La Ruhr comme inspiration.
• Ses plus belles couvertures pour Elle.
« A Deauville, on plante le studio sur la plage et on oublie le reste du monde. » 
• Les coulisses du calendrier Pirelli 2017.
« Peter n’est pas un photographe de mode : il a utilisé la mode pour parler aux femmes, et pour parler des femmes, ce qui est très différent. »
Laetitia Casta en Brando pour Marie-Claire.
• Les séries mode dans Vogue Paris.
« J’ai l’habitude de travailler avec des gens vivants… Mais avec les sculptures de Giacometti, on a l’impression qu’elles sont plus vivantes que des hommes… »
Le récap’ en version courte (2’09) ou en version longue (42’25)


« Clique clac”, c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Visuel d’ouverture : Jacinda Ardern, première ministre de Nouvelle-Zélande (avec Peter Lindbergh en incrustation dans le coin supérieur droit) © Peter Lindbergh