accueil Les infos Un livre sous le sapin

Un livre sous le sapin

1673

À l’approche de Noël, retour sur les livres photo qui ont marqué notre année 2019. Parmi la soixantaine d’ouvrages chroniqués au fil des derniers mois dans Chasseur d’Images, nous en avons retenu dix-huit. Autant d’idées cadeaux… 


[ Moins de 25 € ]

Gaëlle Josse – Une femme en contre-jour. 160 pages, 12,8 x 20 cm, éditions Noir sur Blanc, 14 €.
« Cette biographie ne résout pas l’énigme Vivian Maier mais elle lève certaines zones d’ombre sur son histoire familiale et, notamment, sur le goût qu’avaient ses parents Maria et Charles pour la dissimulation et les identités multiples. Éclairant pour la suite… «  (chronique complète dans C.I. n°412)

Michel Setboun – Iran Révolution. 160 pages, 600 photos, 21,5 x 29,3 cm, relié cartonné, éditions, Les Arènes, 22,80 €.
« Michel Setboun a fait subir à ses photographies de la révolution iranienne un traitement tel qu’elles apparaissent comme des épures graphiques. » (chronique complète dans C.I. n°411) 

Clément Chéroux – Si la vue vaut d’être vécue. 200 pages, 32 illustrations, 12 x 18 cm, broché, éditions Textuel, 23 €.
« Les premières pages nous entraînent aux origines de la photographie avant de s’aventurer sur des territoires plus licencieux et jusqu’à l’origine du monde dans un chapitre consacré… à la vulve de Britney Spears. Rasée et paparazzée, aurait pu écrire Clément Chéroux, dont la prose n’est pas avare de calembours. » (chronique complète dans C.I. n°418, à paraître très bientôt)

Martine Ravache – Regards paranoïaques, La photographie fait des histoires. 176 pages, 29 illustrations, 12 x 18,5 cm, préface de Mireille Calle-Gruber, Éditions du Canoë, 24 €.
« En sept récits mêlant l’autobiographie à l’enquête journalistique, Martine Ravache raconte, en filigrane, un siècle et demi de photographie, des portraits préraphaélites de la Britannique Julia Margaret Cameron aux diptyques en miroir de l’Allemand Markus Hansen. » (chronique complète dans C.I. n°417)

Anne de Mondenard et Isabelle-Cécile Le Mée – Comment regarder la photographie. 366 pages, 240 illustrations, 13,5 x 20 cm, éditions Hazan, 24,90 €.
« Beaucoup de guides photo aspirent à l’exhaustivité, mais peu y parviennent aussi bien que cet ouvrage co-écrit par deux historiennes de l’art. » (chronique complète dans C.I. n°414)


[ De 26 à 35 € ]

Abbas – Vietnam, forget me not. 240 pages, 130 photos noir et blanc, 16,5 x 20 cm, broché avec rabats, éditions Delpire, collection “Des images et des mots”, 28 €.
« Ce “Ne m’oubliez pas” n’a rien d’une épitaphe, il fait référence à un message tagué sur la porte d’une cabane à Da Nang, photographié en décembre 1972 par un Abbas à peine trentenaire. » (chronique complète dans C.I. n°412)

Karine Guilbert – Photographier l’architecture. 192 pages, 120 photos de Stéphane Asseline, Gaëla Blandy, Boegly+Grazia, Cyrus Cornut, Kévin Dolmaire, Nicolas Fussler, Camille Gharbi, Clément Guillaume, Samuel Hoppe, Thomas Jorion, Laurent Kronental, Laurent Malone, Florent Michel, Philippe Ruault et Cyrille Weiner, 19,5 x 26 cm, couverture cartonnée, éditions Pyramyd, 35 €.
« Le grand mérite de l’ouvrage est ainsi de montrer que la prise de vue architecturale n’est pas une discipline figée et que, même assujettie à une commande, elle peut imposer sa singularité. » (chronique complète dans C.I. n°416)

Franco Zecchin – Continent Sicile, 126 pages, 81 photos N&B, 31 x 25 cm, relié, couverture cartonnée, éd. Contrejour, 35 €.
« À compter les morts qui s’égrènent sur les pages on perd vite le fil et l’on se demande comment l’auteur des images n’a pu y perdre la raison. » (chronique complète dans C.I. n°417) 

Hugues Fontaine – Arthur Rimbaud photographe. 19 x 24,5 cm, relié, 224 pages, éditions Textuel, 35 €.
« Pour tout vous dire, je me tenais un peu à l’écart de la question de Rimbaud photographe. Je savais qu’il avait fait de la photographie, mais je n’avais pas travaillé sur le sujet. J’ai toujours trouvé qu’on en faisait trop autour de lui, qu’il y a trop de Rimbaldiens. » (interview de Hugues Fontaine à retrouver dans C.I. n°416)


[ De 36 à 45 € ]

Stéphane Hette & Frédéric Hendoux – Les fleurs amoureuses ou comment se reproduire en couleurs. 144 pages, 110 photos et illustrations, 23 x 27,8 cm, éditions Salamandre, 39 €.
« Héritiers de Carl von Linné et Pierre-Joseph Redouté, Frédéric Hendoux et Stéphane Hette associent leurs talents de botaniste et de photographe pour le deuxième volet de leur exploration de la sexualité des plantes. » (chronique complète dans C.I. n°417)

Thierry Girard – Le Monde d’après. 240 pages, 210 photos, 25 x 30 cm, couverture reliée cartonnée, éditions Light Motiv, 39 €.
« À quarante ans de distance, les images couleur produites en 2017 et 2018 répondent à celles monochromes qu’avait cueillies Thierry Girard au tournant des années 1980 dans les mêmes terres nordistes. » (chronique complète dans C.I. n°414)

Bernard Descamps – Natura. 144 p, 73 photos N&B, 24 x 30 cm, relié, couverture cartonnée, éditions Filigranes, 40 €.
« Là où un photographe naturaliste “classique” cherche la combinaison ultime animal+attitude+lumière+biotope, Bernard Descamps opère par soustraction pour ne garder de la nature que sa ponctuation. » (chronique complète dans C.I. n°417) 

Laurent Dequick – Grand Canal. 32 x 24 cm, 120 pages liées (sur le principe du leporello : une face pour la rive est, une pour la rive ouest), fourreau, éditions du Chêne, 39,90 €.
« L’ouvrage, de type leporello, se déplie en continu pour offrir une vision panoramique de… trente-huit mètres de long (recto verso), soit l’intégralité des rives est et ouest du Grand Canal de Venise. » (chronique complète dans C.I. n°417)

Flore-Aël Surun – Chamane Lumière. 220 pages, 120 photos, 19,5 x 28 cm, couverture cartonnée, Les Éditions de Juillet, 45 €.
« Esprit cartésien, passe ton chemin ou bien mets de côté tes a priori sur les forces de l’esprit, les chakras à ouvrir et les liens karmiques à retisser. Le propos de Chamane Lumière ne s’apprécie en effet qu’à la condition d’un lâcher prise. » (chronique complète dans C.I. n°415)

Pierre-Élie de Pibrac – Desmemoria. 216 pages, 140 photos N&B et couleur, 21,6 x 28,8 cm, relié, couverture cartonnée, texte de Zoé Valdès, éditions Xavier Barral, 45 €.
« La couverture en carton brut, le massicotage à la serpe, le toucher “kraft” des premières pages s’accordent à la rugosité du sujet, à savoir la vie des azucareros, ces forçats d’une industrie sucrière jadis florissante et désormais en pleine déconfiture. » (chronique complète dans C.I. n°418, à paraître très bientôt)


[ Plus de 45 € ]

Home Sweet Home. Ouvrage collectif sous la direction d’Isabelle Bonnet. 192 pages, 164 photos, 24,5 x 29 cm, relié, bilingue français-anglais, éditions Textuel, 49 €. 
« L’Histoire s’écrit dans la rue et dans les palais, mais c’est entre les murs des foyers que se révèlent ses effets — bénéfiques, pervers ou destructeurs. Les photographes anglo-saxons l’ont bien compris. » (chronique complète dans C.I. n°413)

Michel Poivert – 50 ans de photographie française, de 1970 à nos jours. 416 pages, 350 photos et illustrations, 25 x 30 cm, relié, éditions Textuel, 59 €.
« Deux kilos et demi, quatre-cents pages, deux-cent-cinquante photos et une centaine d’illustrations… les caractéristiques chiffrées suffiraient à asseoir le propos, mais elles ne seraient rien sans les mots de Michel Poivert, grand ordonnateur de l’ouvrage. »  (chronique complète dans C.I. n°417)

Stanley Leroux – Rêveries. 156 pages, 52 photos, 24×31 cm, accompagné d’un livre format poche de récits de voyages (96 p), éditions Stellar, 75 € (en vente exclusivement sur www.stellar.fr).
« Présentées en avant-première lors du récent Festival de Montier-en-Der, les “Rêveries” de Stanley Leroux y ont fait sensation. Au-delà des images, chacun louait la qualité de l’accrochage et la sobriété de la scénographie. C’est la même rigueur, le même goût des belles choses qui ont présidé à la conception du livre éponyme. » (chronique complète dans C.I. n°418, à paraître très bientôt)