accueil Vie culturelle Clique clac #131

Clique clac #131

1473

Entre autres infos anecdotiques, la lecture du petit livre de Clément Chéroux Si la vue vaut d’être vécue nous a appris l’existence d’un site Internet entièrement consacré au photomaton. Ce site contributif, simplement nommé photobooth.net, dispose d’un moteur de recherche pour localiser la cabine la plus proche de votre domicile (pour peu qu’elle ait été enregistrée), recense les artistes ayant utilisé ce dispositif à des fins créatives et propose même un inventaire des films, pochettes d’albums et livres dans lesquels des portraits réalisés dans un photomaton font une apparition. Une base impressionnante à laquelle s’ajoutent un forum de discussion et des liens en pagaille vers d’autres sites. Ne manque qu’une rubrique strictement musicale… on a quelques propositions : Jabberwocky, Bela Gisela, Friendly Fires, Chrissy & Hawley, Joey Purp, ou Death Cab for Cutie.


Et si pour la Saint-Valentin vous vous inspiriez d’Abelardo Morell qui, plutôt que d’offrir à son épouse un bouquet (trop classique et périssable), élabore des compositions, florales certes mais surtout photographiques, inspirées par les grands maître de la peinture. Dans un registre un peu différent, les astucieuses créations de Suzanne Saroff peuvent également faire leur petit effet. Vous pouvez aussi, pourquoi pas, vous inspirer de Paul Pouvreau... mais à vos risques et périls.


Après avoir conçu l’appareil photo le plus rapide du monde (10.000 milliards d’images par seconde), une équipe de chercheurs du California Institute of Technology a mis au point un dispositif de prise de vue capable de capturer des objets transparents.


Pour la rubrique « Reporter’s notebook » d’Aljazeera, la photojournaliste française Anne Paq a raconté une de ses images les plus émouvantes et qui, dit-elle, « la hante toujours ». Nous sommes le 3 août 2014 à Rafah, dans la bande de Gaza. Un jeune Palestinien éploré, Mohammed Maaadi, serre entre ses bras le corps sans vie de sa nièce de 2 ans…


En cette journée mondiale de la radio, petite sélection de podcasts récents et intéressants…
• La photographe plasticienne Sabine Mirlesse et le galeriste Thierry Bigaignon ont raconté à Tewfik Hakem (France Culture) comment ils ont élaboré l’exposition « Pietra di luce ».
• « La Couleur des Idées » (RTBF) a invité Gérard de Cortanze à parler de Tina Modotti, photographe italienne dont il a écrit la biographie.
• Italie toujours mais en version originale dans cette série de podcasts diffusés par la Rai.
• Alter ego de Raymond Depardon, Claudine Nougaret a évoqué dans l’émission « De vive(s) voix » (RFI) son travail sur le son. Une approche qui a plus d’un point commun avec la composition photographique.
• De retour d’un énième voyage en Biélorussie, le photojournaliste Nicolas Righetti a raconté au micro de « Vertigo » (RTS) la face cachée de ce pays auquel il a consacré son dernier livre.
• Petra Šimková partage son temps entre la France et la République tchèque. À l’occasion d’une exposition parisienne, Radio Prague International a interviewé cette plasticienne spécialisée dans l’autoportrait et les photomontages numériques.


Le service d’horticulture des parcs Lalbagh et Cubbon (Inde) a interdit toute photographie au sein de ses écrins de verdure car la pratique aurait un effet distractif sur les abeilles mellifères. Mais, comme nous l’apprend cet article de Business Insider, ce n’est pas le seul endroit dans le monde où la photo est proscrite.


Cédric Delsaux, qu’on connaissait pour sa relecture inspirée de l’univers Star Wars, signe le visuel aquatique de la nouvelle saison.du… Puy du Fou.


Né en 1958 à Lancaster, David Stewart a fait ses premières armes aux côtés du mouvement punk avant de s’établir comme portraitiste. Pour sa série « Paid Content », il emprunte la voie du second degré en détournant les codes de l’imagerie publicitaire. Mais n’allez pas lui parler de surréalisme. David Stewart s’inspire des gens qu’il croise au quotidien, car comme il le dit lui-même : « Il n’y a rien de plus étrange que la vie réelle ».


En bref…
• Marie Docher se paie Yan Morvan.
• Le Covid-19 pourrait avoir un impact sur la production de capteurs Sony.
• Benetton se sépare d’Oliviero Toscani.
• Gaëlle de Trescadec, chasseuse de tempêtes.
• L’année du rat a commencé.
• L’IAPBP a accouché de son palmarès annuel.
• Joseph-Napoléon Primoli, une curiosité pour bibliophiles.
Quand Agrippine posait

 

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Photo d’ouverture : Photoautomat, Berlin © photobooth.net