accueil Vie culturelle Clique clac #134

Clique clac #134

800

En France, la précarité énergétique toucherait 12 millions de personnes. Autant de vies ralenties par le froid sur lesquelles Franceinfo a voulu poser des visages en envoyant Pierre Morel, photographe, et Yann Thompson, journaliste, à la rencontre de ces « mal chauffés ». Adossées aux témoignages de Fabienne à Uzerche, d’Isabelle et sa fille Maïwenn à Saint-Caradec, d’Aurélie et sa famille à Berneuil-sur-Aisne, les images de Pierre Morel montrent à quoi ressemble le quotidien quand on peine à chauffer son logement. Du très bon reportage social : digne, informatif et sans misérabilisme.


Chose peu courante, le Jeu de Paume a fait appel à un philosophe, Peter Szendy, pour assurer le commissariat de sa nouvelle exposition, « Le supermarché des images ». Le propos de cet accrochage collectif mêlant photos, vidéos et installations est d’aborder la question des images sous l’angle de leur stockage, de leur gestion et de leur transport. Au-delà de ce postulat, c’est aussi et surtout une « invitation à ralentir ». Il s’agit également de montrer que, même virtuelle, l’image a une matérialité, ne serait-ce qu’à travers la décision des valeureux travailleurs du clic qui valident ou freinent son émergence sur les réseaux et à qui l’émission « Les Invisibles » (France TV Slash) a consacré un épisode.


Ça date un peu, mais les images valent le détour : alors qu’il photographiait une murmuration en Catalogne, l’Allemand Daniel Biber a eu la surprise de voir les étourneaux dessiner… un oiseau dans le ciel.


Dans la rubrique « Livres » du n°419 de Chasseur d’Images, on vous présente (trop brièvement) le dernier numéro de la Revue Femmes PHOTOgraphes. Si vous voulez en savoir plus sur l’association qui porte ce projet, écoutez l’entretien que les cofondatrices, Kim Lan Nguyên Thi, Isabelle Gressier et Maud Veith, ont accordé à 9Lives. Où il est question de l’invisibilité des femmes photographes, des luttes intersectionnelles, de l’importance du collectif et du plaisir de fabriquer un magazine.


QUAND LA LITTÉRATURE INSPIRE LES PHOTOGRAPHES… 

• Tim Walker et Alice au Pays des merveilles de Lewis Carroll.
• Sabine Mirlesse et La Divine Comédie de Dante.
• Nicki Panou et 1984 de George Orwell.
• Maria Grazia Mormando et Le Corbeau d’Edgar Allan Poe.
• Vasantha Yogananthan et le Râmâyana.
• Michaël Duperrin et L’Odyssée d’Homère.
• Sabine Meier et Crime et châtiment de Fiodor Dostoïevski.
• Jean-François Rauzier et Les Belles endormies de Yasunari Kawabata.
• Marie Liesse et La petite Poucette de Hans Christian Andersen
• Robert Darch et Moby Dick d’Herman Melville.


Du 5 au 8 mars, l’espace Beaurepaire (Paris 10e) accueille une exposition éphémère, « Les Invisibles », mettant en lumière des femmes atteintes d’endométriose. Née de la collaboration entre Anaïs Morisset Desmond, collagiste, et Martin Straub, photographe reporter, cette série raconte en 60 diptyques (1 portrait + 1 nature morte) et presque autant de témoignages enregistrés la violence invisible (psychologique autant que physique) de cette maladie encore mal connue. 


Aussi discret qu’une « mouche sur un mur », Alain Mounic fait partie des quelques privilégiés à avoir testé le Nikon D6 en avant-première. Il faut dire que son expérience parle pour lui. En tant que photographe pour L’Équipe, il a couvert les JO à plusieurs reprises et notamment l’épreuve reine du 100 m, période Usain Bolt, comme il l’a raconté à « L’œil du Tigre », émission à laquelle était également invité le galeriste et spécialiste de la photo de sport Jean-Denis Walter.


10 ARTICLES INTÉRESSANTS (enfin, surtout si vous lisez l’anglais)

• Comment raconter par l’image les maladies neurodégénératives ? Sept photographes témoignent.
• L’histoire de John Plumbe Jr., immigrant gallois qui fut sans doute le premier à photographier la Maison Blanche.
• Fernanda Frazão a photographié les habitué.e.s des croisières grand luxe sur le rio Negro. Plus qu’un travail photographique, le reflet des inégalités sociales de son pays, le Brésil.
• Peter Palomaki et Sean Keuleyan prédisent la fin du capteur Cmos et son remplacement « d’ici cinq ans » par le Quantum Dot.
• Les planches-contact intéressent de plus en plus les collectionneurs.
• Comment Jill Greenberg a révolutionné la photographie publicitaire.
• Interview sous les bombes (littéralement) de Muhammad Al Hosse, photojournaliste syrien actuellement à Idlib.
• Le flou, tendance lourde de la photographie politique contemporaine.
• À travers le parcours de Catherine Amidu, une évocation photographique des difficultés d’être albinos au Malawi.
• La photographie, une solution contre la dépression ? Cinq photographes partagent leur expérience.


« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Photo d’ouverture : Les mal-chauffés (Franceinfo)