accueil Vie culturelle Clique clac #138

Clique clac #138

1390

Photographe professionnel et formateur installé à Clermont-Ferrand, Jérôme Pallé poste régulièrement des vidéos pédagogiques sur sa chaîne YouTube. Durant le confinement, il accélère le rythme et propose chaque jour ou presque des exercices photo à réaliser chez soi. Les esprits chagrins trouveront ces vidéos trop didactiques, les autres se réjouiront d’avoir enfin toutes les clés pour s’essayer au lightpainting, à la prise de vue culinaire ou à la photo… en lévitation. En plus, Jérôme prend le temps de commenter les photos de celles et ceux qui se prêtent à ses exercices, en analysant les points forts et en proposant des améliorations possibles. Une bonne initiative et une flopée d’idées à explorer, seul.e ou en famille.


« Il n’aimait pas trop poser. Mais il était ouvert à l’idée d’être photographié. Quand il vous disait : « C’est bon, je suis prêt », il fallait tout de suite enclencher l’appareil. » Proche de Manu Dibango, Samuel Nja Kwa évoque quelques moments passés avec le musicien camerounais qui signa la préface de son livre photo Route du Jazz.


Privée de sortie et de modèle, la photographe de mode Jessica Kobeissi s’est rabattue sur le jeu de simulation Animal Crossing qui, comme beaucoup d’autres, propose un mode photo.


Le réseau Diagonal à synthétiser dans un pdf les aides dont peuvent bénéficier les photographes et artistes visuels durant le confinement. Mais gare aux effets d’annonce : même un fonds solidaire peut être inégalitaire.


À défaut d’égayer les murs du CENTQUATRE-PARIS, le festival « Circulation(s) » bat son plein sur Instagram où les photographes retenu.es pour la 10e édition postent à tour de rôle une image illustrant leur vision de la situation actuelle. Curieusement, Ihar Hancharuk a choisi une photo d’archive de Tchernobyl. Pourquoi ? Parce qu’elle symbolise, selon lui, l’aveuglement des dirigeants de son pays, la Biélorussie, où la population peut se rendre au stade ou au café comme si de rien n’était, les consignes du président Loukashenko se résumant à : « Buvez de la vodka, allez au sauna et travaillez dur ».
Comme en 1986, le problème doit s’arrêter à la frontière… car, côté lituanien, les mesures de confinement sont bien plus strictes, ce qui a conduit Adas Vasiliauskas à utiliser un drone pour photographier ses voisins à leur fenêtre.


Eric Fossum a reçu la médaille Edwin H. Land pour sa contribution au développement du Complementary Metal Oxide Semiconductor, que les photographes connaissent mieux sous son acronyme CMOS.


Sans gilet ni carte de presse, l’expérimenté Marc Progin est allé à Hong Kong pour y couvrir les manifestations étudiantes. Quelques semaines plus tard, il revient sur cette expérience dans une vidéo qui éclaire sur l’importance en photoreportage du positionnement, physique aussi bien qu’éthique.


L’histoire n’est qu’un éternel recommencement (avec un peu de mauvaise foi, on trouve même des exemples de distanciation sociale dans la collection de Robert E. Jackson).


Fermé depuis le 14 mars, le musée Getty de Los Angeles a lancé un défi aux internautes, en leur demandant de recréer avec les moyens du bord (« pas plus de trois éléments traînant chez vous ») les œuvres d’art présents dans ses collections. Les résultats sont aussi approximatifs qu’amusants.


Et si on prenait le temps ?” Tel pourrait être le leitmotiv du Prix Camera Clara, un prix créé en 2012 dont la particularité est de récompenser chaque année un travail d’auteur inédit réalisé à la chambre photographique. L’an passé, le prix a été attribué à Delphine Balley pour “Voir c’est croire”, une série qui interroge notre fascination pour l’image en tant que preuve et, ce faisant, notre rapport à la foi. La photographe drômoise s’est épanchée sur le sujet au micro de France Culture et a commenté une de ses images pour Des mots de minuit. Des paroles inspirantes qui donneront aux adeptes de la chambre photographique l’envie de postuler à l’édition 2020 du Prix Camera Clara.

Profitons-en pour relayer quelques appels à candidature :
• Le Prix Virginia (réservé aux femmes photographes)
• Le Prix Levallois (réservé aux moins de 35 ans)
• Le Prix de l’Académie des Beaux-arts
• La Bourse Laurent Troude (réservée aux photojournalistes de moins de 30 ans)
• Le Prix Camille Lepage (récompensant un travail journalistique au long cours)
• Le Prix Voltaire de la photographie (réservé aux portraitistes de moins de 35 ans)
• La Biennale de l’image tangible (festival dédié à l’expérimentation)
• Le Prix Picto de la Mode (réservé aux photographes de mode de moins de 35 ans)


On se quitte sur les notes de « In a dark room », morceau du trompettiste Wallace Roney, disparu ce 31 mars.

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Photo d’ouverture : capture d’écran issue de la chaîne Youtube de Jérôme Pallé