accueil Vie culturelle Clique clac #148

Clique clac #148

732

Lancé en début d’année par le Réseau Caritas France, le Prix Caritas Photo Sociale vient de livrer son premier palmarès. À Myr Muratet, Julie Joubert et Pierre Faure les accessits, à Aglaé Bory le premier prix pour « Odyssées », un travail inspiré par L’Odyssée d’Homère qui raconte, sous forme de diptyques, l’interminable retour à la vie normale de personnes en situation d’exil. Comme on s’en doute, Aglaé Bory n’est pas la première à s’inspirer de l’œuvre d’Homère pour parler des migrations. Avec sa série « Ulysses », Leïla Bousnina s’intéresse à ces hommes qui, pendant les Trente Glorieuses, ont quitté l’Afrique du Nord pour venir travailler en France. Plus de vingt ans de portraits en noir et blanc aujourd’hui exposés à la galerie Fait&Cause, dans le 4e arrondissement de Paris (Leïla Bousnina sera présente à la galerie ce samedi 13 juin, de 17h à 19h).


Égyptien de cœur, Denis Dailleux s’est retrouvé en 2015 au Caire dans l’œil de la révolution. Mais comment couvrir un tel événement quand on se sent plus proche du documentaire sensible que du reportage pur et dur ? « Au début, raconte-t-il à Marie Richeux, je ne voyais pas ce que photographiquement je pouvais amener, mais quand j’ai vu [les jeunes manifestants] arriver avec la photo de leur ami mort, ça a été un choc, et je me suis dit que j’allais témoigner à ma manière, et leur rendre hommage. » Il part donc à la rencontre des parents de ces martyrs de la révolution et en tire une série de triptyques à la tonalité grave. « Votre travail le plus intime ? » Lui demande la journaliste de France Culture. « Non, mon travail le plus politique. » À écouter absolument.


Aglaé Bory et Denis Dailleux font partie des 750 signataires de la tribune initiée par l’UPP et adressée au président de la République : « Sauvez la photographie ! ».


QUESTIONS POUR DES CHAMPIONS (catégorie Histoire)
À quelle photo correspond ce nom de photographe des années 1820-40 ?
• À
 quelle photo correspond ce nom de photographe des années 1850 ?
• À
 quelle photo correspond ce nom de photographe des années 1860 ?
8 questions à choix multiples sur lhistoire de la photo (anglais requis) ?
Saurez-vous associer les noms et prénoms de ces pionniers ?


Comment trouver la bonne distance pour couvrir les manifestations contre les violences policières quand on est une photojournaliste noire et que le reportage qui nous a lancé était un travail de commande pour la cofondatrice de Black Lives Matter ? Il s’agit avant tout d’assumer son regard et de ne pas se réfugier derrière une pseudo-objectivité, explique Arlene Mejorado.


Bien qu’aucune bataille ne se soit déroulée sur son sol, l’état de Californie accueille des reconstitutions de la Guerre de Sécession. Un rituel costumé prisé par des hommes blancs qui n’hésitent pas à réécrire l’histoire, comme l’explique le photographe Brandon Tauszik à Fisheye.
Ce travail entre en résonance avec le projet « Citizens » qui a permis à Christian Lutz de remporter le récent Prix ISEM. Le photographe suisse a pour ambition de documenter la montée des mouvements populistes en Europe, et sur ses premières photos on observe chez les militants d’extrême-droite le même goût pour les accoutrements d’une autre époque.


Quelques instantanés insolites : un pont suspendu dans les airs, un chevreuil à perruque, Toulouse-Lautrec les fèces à l’air, des prêtres qui jouent les cow-boys et un océan de sable aux Bahamas.


QUESTIONS POUR DES CHAMPIONS (catégorie Tout et n’importe quoi)
• Dans sa version originale, cette photo était-elle en couleur (C) ou en noir & blanc (B) ?
• Saurez-vous cocher les bonnes valeurs de diaph ?
• Quelques questions autour du vocabulaire photo (anglais requis) ?
• Quelle célébrité se cache derrière l’appareil photo (le nom de famille suffit) ?
• Les grandes premières : à vous de cliquer sur l’image correspondante (anglais requis).
Peinture ou photo ?


« Il faut en finir avec cette imposture ! » Mais contre quoi Laurent Baheux s’insurge-t-il ? L’excès de voyages longue distance chez les photographes de nature ? La paresse stylistique de certains ? Non, il reproche (avec d’autres) à l’État de mieux traiter les zoos et les cirques que les associations naturalistes.


Le réseau Diagonal, qui réunit 23 centres d’art dédiés à la photographie, a lancé une série de podcasts dans lesquels Alexandre Héraud (animateur et producteur à Radio France) va à la rencontre d’acteurs de terrain. Les quatre épisodes pour l’instant disponibles nous entraînent au siège du réseau (Marseille), au Graph-CMI (Carcassonne), à La Capsule (Le Bourget) et à la Maison de la photographie Robert Doisneau (Gentilly). Ce dernier, qui s’attarde sur le travail de Stéphanie Lacombe avec des élèves de maternelle, a notre préférence, mais tous revêtent un intérêt, ne serait-ce que pour leur signature sonore.


R.I.P Elsa Foreman (la reine du Pola géant), Jean-Philippe Reverdot (un « voyageur dans l’image ») et Bonnie Pointer (l’interprète du funky « Ah shoot ! »).

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.
Photo d’ouverture : Ibrahim entre chien et loup © Aglaé Bory. Haut de page : Mohamed assis sur un rebord © Aglaé Bory