accueil Vie culturelle Clique clac #160

Clique clac #160

1262

Ils rêvent de Nouvelle-Zélande, de Californie, de Tahiti ou des Philippines, mais pour l’heure c’est au large du littoral français qu’ils s’immergent avec leur matériel photo. Ils (et elle), ce sont les photographes de surf interviewés par la rédaction de Surfsession.com dans sa rubrique « Local focale ». La dizaine d’entretiens compilés sur cette page sent bon l’air marin et la passion : Joséphine Leroux insiste sur l’importance d’avoir une complicité avec son modèle, Clément Philippon rappelle qu’un bon spot ne se partage pas et Tristan Keroullé que surf et minimalisme peuvent faire bon ménage. Cerise sur le longboard, le tout est illustré par des photos impeccables. Et si vous voulez prolonger le plaisir, cet article de Vogue vous donnera quelques idées de lectures.


Pour sa nouvelle édition, le festival Visa pour l’Image a réduit la voilure et mis en ligne gratuitement (contre inscription) l’intégralité des expositions et projections. Vous auriez tort de vous priver (on conseille particulièrement la rétrospective consacrée au travail de Yasuyoshi Chiba sur l’Afrique et le reportage d’Elena Chernyshova sur le site pétrochimique d’Augusta-Priolo, poumon économique de l’Italie mais à quel prix…).
D’autres organisateurs ont fait un choix plus radical. La mort dans l’âme, l’équipe de Barrobjectif a ainsi reporté l’édition 2020 de son festival de photojournalisme à l’année prochaine. Pierre Delaunay, l’un de ses créateurs, explique les raisons de ce choix.


Le palmarès du 56e Wildlife Photographer of the Year sera dévoilé mi-octobre, mais le Musée d’histoire naturelle de Londres, qui organise le concours, en propose un premier aperçu.


Vous enseignez dans un collège ? Repartez du bon pied (et surtout du bon œil) en proposant à vos élèves de 3e de participer au jury du prix « Regard des jeunes de 15 ans ». Le principe est simple : à partir d’une sélection de photos de l’AFP représentatives de l’actualité internationale des 12 derniers mois, les élèves votent pour la photo qui symbolise selon eux le monde d’aujourd’hui. Le vote se fait en ligne sur le site prévu a cet effet. Vous y trouverez les photos sélectionnées ainsi qu’un kit pédagogique très bien fait qui vous permettra d’accompagner le processus en classe et notamment d’aborder la question de la contextualisation des images. Le prix sera décerné lors de la 27e édition du prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre qui se tiendra à Bayeux du 5 au 11 octobre.


Voyages, voyages…
• Au Meghalaya, « la maison des nuages », avec Prasenjeet Yadav.
• À Malte avec Lucy Pullicion pour les préparatifs du carnaval.
• À Kurri Kurri (Australie) avec Craig Gibson pour le festival mondial de la coupe mulet.
• Sur les berges du lac Teufelssee, où les nudistes courent après les sangliers chapardeurs.
• À Calcutta avec Buku Sarkar, pour le 330e anniversaire de la ville.


Jusqu’au 17 septembre, vous pouvez visionner sur le site d’Arte Lene Marie ou le vrai visage de l’anorexie, un documentaire qui, comme son titre l’indique, raconte le parcours d’une jeune Norvégienne anorexique depuis l’âge de 10 ans et qui a entrevu dans la pratique de la photographie (pour laquelle elle avait un don réel) la possibilité d’une guérison. Certains passages sont (très) éprouvants à regarder. Pour public averti donc.


Interrogé sur le rôle du photojournalisme, le Béninois Serge Boya donne une réponse qui peut étonner : « Nous sommes le reflet du passage des chefs d’Etat ». Même si l’article est plus nuancé que son titre, cette conception du métier n’est au final pas si éloignée de celle qu’avait un de ses aînés, Cosme Dossa, dont on a récemment retrouvé et restauré les photos prises le 1er août 1960, jour où fut proclamée l’indépendance du Dahomey.


Rions un peu avec cette série de Max Siedentopf qui imagine les coulisses des visioconférences, devenues par la force des choses la norme dans beaucoup d’entreprises.


Avec la suspension des mariages, François Bourgoin a vu son chiffre d’affaires chuter de 60%. Mais ce photographe installé près de La Rochelle a de la suite dans les idées. Durant son confinement, il a mis au point des séances de prise de vue en piscine qui rencontrent aujourd’hui un joli succès auprès des familles et lui permettent de sortir… la tête de l’eau.


En vrac…
« A poil les bonshommes ! », une bio alternative d’Imogen Cunningham
• Michel Fresson n’est plus.
• Roger Da Silva ou le chic sénégalais
• Inge Morath et Saul Steinberg avaient 60 ans d’avance
• Pete Souza, biopic à venir…
• L’infernal Marilyn Manson par son photographe attitré


Sam Stourdzé n’imaginait sans doute pas une telle sortie. Devant un parterre de 600 personnes réunies dans le théâtre antique d’Arles (et quelques milliers d’internautes), il a présenté le week-end dernier deux soirées pour conclure son passage de six ans à la direction des Rencontres de la Photographie. On n’a pas eu le temps de voir la soirée du vendredi, donc on se contentera d’en citer les invités : Edgar Morin, Joana Choumali et Cyril Dion. Mais on vous incite à regarder celle du samedi, produite par Live Magazine. S’y succèdent une dizaine de photographes et personnalités, venus fiches à la main raconter leurs images, façon stand-up. C’est émouvant et instructif, parfois hésitant et souvent drôle (Barbara Iweins et sa passion des graphiques, la diatribe de Judith Duportail contre Instagram, Roger Job accusé de trafic de plumes d’autruches…).

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.
Photo d’ouverture : © Joséphine Leroux