accueil Vie culturelle Clique clac #161

Clique clac #161

990

À quoi peut bien ressembler le monde à hauteur d’insecte ? Pour le savoir, on peut s’allonger dans l’herbe… ou bien, comme l’a fait une équipe d’ingénieurs de l’Université de Washington, greffer un attirail de prise de vue miniature sur le dos d’un scarabée. Un dispositif invasif qui en rappelle bien d’autres


Wikipédia reconduit cette année encore son opération « Wiki loves monuments », un concours photo dédié au patrimoine et ouvert jusqu’à la fin du mois de septembre. Les récompenses sont symboliques (le 1er reçoit un bon d’achat de 100 €), l’idée est davantage de contribuer à la base iconographique du site. Ce qui suppose, évidemment, d’accepter le principe de la licence libre.


Pôle dynamique de la photographie, Lille va perdre un de ses hauts-lieux. Privée de subventions, plombée par la crise sanitaire, la Maison de la Photo fermera ses portes après une ultime exposition consacrée à Charlotte Perriand.
Autre ville, autres interrogations : Étienne Dumont se demande, quant à lui, s’il est bien nécessaire de construire un nouveau musée de la photographie à
Genève.


« Blighty », ce terme d’argot, qui désigne aussi bien l’Angleterre que la Grande-Bretagne, sert de titre à la nouvelle série de Sam Gregg. Un travail en cours sur l’identité britannique dans ce qu’elle a de plus extravagant et pour lequel le photographe ne ménage pas ses efforts : « Plus on marche, plus on a de chances de rencontrer des sujets intéressants ».


Séraphine Bittard profite de la réédition de Flaming pie pour examiner à la loupe cinq pochettes ayant marqué la carrière de Paul McCartney, avec les Beatles, les Wings ou en solo. Où l’on apprend que Clive Arrowsmith, le photographe de Band on the run, est passé à deux doigts de la catastrophe – et si vous voulez savoir comment l’acteur Christopher Lee s’est retrouvé sur cette pochette, c’est ici que ça se passe.
Dans un tout autre genre musical, devinez qui signe la photo de couverture de
Joie de vivre, le nouvel album de Louane…


Le saviez-vous ? C’est une photo virale datant de 2017 qui est à l’origine de l’intrigue de la nouvelle saison d’Engrenages, série française actuellement visible sur Canal+.


La dernière newsletter de Profession Photographe nous a appris la sortie du premier numéro du magazine Pando mais aussi, et c’est plus triste, la fermeture prochaine de l’Espace Photo du Perche. Si vous êtes du côté de Bellême, il vous reste donc trois semaines pour y découvrir l’exposition René Maltête. De quoi redonner le sourire en ces temps moroses…


Vous ambitionnez de faire de la photographie votre métier mais vous avez du mal à percer ? Peut-être avez-vous besoin d’un agent ? Fondatrice de FMAleBureau, Florence Moll évoquait justement il y a quelques mois son rôle d’agent pour photographes émergents : « L’idée est de les soutenir dans leurs aspirations les plus profondes, et essayer d’identifier leurs meilleurs potentiels. Ils commencent souvent à tout vouloir explorer, car c’est un métier de curiosité, tout photographier, et c’est normal. C’est rare de trouver des talents qui ont une égale force dans tous les domaines (reportage, mode, beauté, nature morte…). »


Sur Twitter, Laurence Geai s’est insurgée, à raison, contre l’utilisation d’une de ses photos par Valeurs Actuelles.


Faute de danseurs, le Berghain, point chaud du clubbing berlinois, accueille depuis hier les œuvres d’artistes contemporains, dont les photographes plasticiens Tacita Dean et Wolfgang Tillmans. « Même les grand-mères et leur déambulateur sont les bienvenues », indique Christian Boros, le collectionneur à l’origine de cette exposition baptisée « Studio Berlin ».


On connaissait l’agence Noor, il va falloir désormais se familiariser avec Noorseen (rien à voir, sauf l’étymologie), un collectif né lors du confinement qui réunit de jeunes photographes marocains très actifs sur Instagram. Leur ambition : documenter la société marocaine avec les outils de leur temps (smartphone, résaux sociaux) tout en n’étant pas dupes de leurs limites : « Quand les gens jugent une photo basée sur des likes, ils finissent par reproduire des gadgets populaires. Ce genre de conformisme nivelle par le bas la scène locale. Nous voulons nous en démarquer. » 

 

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.
Photo d’ouverture : © Mark Stone/University of Washington
Haut de page : © James Nifong / National Geographic