accueil Vie culturelle Clique clac #169

Clique clac #169

1520

Le projet « Malkovich, Malkovich, Malkovich, Homage to Photographic Masters » commence à dater, mais, sortie d’un livre oblige, on en apprend un peu plus sur ce qui a conduit Sandro Miller à recréer, avec la complicité de John Malkovich, quelques clichés célèbres : Ce qu’il faut comprendre, c’est que se lancer dans un projet comme celui-ci aurait pu être une erreur de carrière et faire de moi la risée du monde de l’art et de la photographie. La dernière chose que je voulais, c’était qu’un David Bailey ou une Annie Leibovitz m’insulte au téléphone pour avoir massacré leur idée. » Pour les coulisses vidéo, c’est ici que ça se passe. Et pour un surplus d’images, allez faire un tour sur le site du photographe.


Le week-end dernier, Marko Csollak, 18 ans, a marqué son premier but pro dans le championnat hongrois de hockey sur glace… et le plexiglas bordant le terrain n’a pas résisté à son explosion de joie. Au bon endroit au bon moment, Attila Szűcs a évité les éclats et immortalisé la scène. Vous avez dit spectaculaire ?


« Je peux vivre avec le fait qu’il soit idiot, odieux, étroit d’esprit et peut-être même menteur, tant que sa politique reste comme elle est. » (Henry Siegel, investisseur, New York)
Si vous cherchez à comprendre pourquoi Donald Trump est toujours soutenu par une grande partie de la population américaine, peut-être trouverez-vous un embryon de réponse dans la série de portraits et de témoignages recueillis par Monika Fischer & Mathias Braschler, la bien nommée « Divided we stand ».


À chaque semaine son opération « tirages en édition limitée ». Après la vente organisée en solidarité avec l’Arménie (que l’on vous signalait dans Clique clac #168), c’est au tour de Picto d’afficher son soutien à l’UPP (Union des Photographes Professionnels) en organisant une vente de 70 photographies éditées à 50 exemplaires et vendues au prix unique de 99 € TTC.


QUELQUES RÉSULTATS DE CONCOURS À CÔTÉ DESQUELS VOUS ÊTES PEUT-ÊTRE PASSÉ :
• 20e GDT European Photographer of the Year (photo animalière)
• 1er Female in focus (photographie au féminin)
• 10e Grand Prix Paris Match du photoreportage étudiant
• 11e Epson International Pano Awards (photo panoramique)
• 5e Street Photography competition de The Independent Photographer (photo de rue)
• 1er Luminar bug photographer of the year (macro)
• 1er Aerial photography awards (photo aérienne)
• 14e Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière (grand reportage)
• 13e Landscape Photographer of the Year (paysage)
• 2e Weather Photographer of the Year (météo)
• 46e Small World photomicrography competition (macro/micro)
• 3e Drone Photo Awards (drone)
• 2e IVVF Animal Welfare photo essays (reportage sur le bien-être animal)
• 13e All About Photo’s Shapes competition (forme et graphisme)


Quel autre site que Juxtapoz pouvait mettre à l’honneur les… juxtapositions de Julie Cockburn, artiste britannique dont les œuvres associent broderies et photos vintage ?


Est-ce en hommage à Sean Connery que Leica vient d’annoncer le lancement d’une édition « James Bond » du Q2 ?


Au bloc opératoire et en réanimation, Morgan Roué a documenté pendant plusieurs mois son quotidien d’anesthésiste à l’hôpital Bichat : « Je voulais un rendu brut, sans artifice, très humain finalement… à l’image de ma conception de la médecine. Pour cela l’argentique était le choix optimal. »


Le confinement est de retour, profitez-en pour préparer vos dossiers de candidature :
– au Prix Nadar – Gens d’images (avant le 15 novembre) ;
– aux Boutographies de Montpellier (avant le 22 novembre) ;
– au Prix Roger Pic de la Scam (avant le 22 novembre) ;
– à la
résidence du Festival de La Gacilly (avant le 30 novembre) ;
– au prix
Un photographe pour Eurazeo (avant le 30 novembre) ;
– au
Prix Découvertes des Rencontres d’Arles (avant le 10 décembre) ;
– à la 6e édition de Jeune Photographie – Occitanie (avant le 18 janvier).


Avec une de ses photos choisie comme affiche de l’événement, Stephan Gladieu aurait dû être l’une des « vedettes » des dernières Rencontres d’Arles. La pandémie en a décidé autrement, mais le photographe fait quand même parler de lui cet automne avec la publication de Corée du Nord, un livre proposant une galerie de portraits d’hommes, de femmes et d’enfants nord-coréens. Pour faire ces images, Stephan Gladieu a mis en œuvre une technique spécifique, en partie dictée par la surveillance dont il était l’objet permanent. « J’ai fait le choix, a-t-il expliqué au micro de « Vous m’en direz des nouvelles ! », d’utiliser la codification de la propagande nord-coréenne pour réaliser mes portraits, d’une part parce que ça me permettait d’être compréhensible pour mes modèles et parce que ça me permettait de surjouer le procédé de théâtralisation. » Une approche assez raide qui n’exclut pas la surprise, comme lorsque que deux jeunes femmes prennent, sans le savoir et sans que le photographe leur ait rien demandé, une pose digne de James Bond girls.


Une curiosité pour finir : Notes sur le système de transport collectif de la ville de Mexico, un moyen-métrage de 2010 de Romain André entre La Jetée de Chris Marker pour la forme et Tentative d’épuisement d’un lieu parisien de Georges Perec pour le fond (et le ton).

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.
Photo d’ouverture : “Marilyn Monroe, crucifix II” (1962) © Bert Stern / Malkovich, Malkovich, Malkovich, 2014 © Sandro Miller