accueil Vie culturelle Clique clac #174

Clique clac #174

1949

Et si les mystérieux monolithes apparus un peu partout sur Terre ces dernières semaines avaient pour seul but de pointer du doigt le panurgisme de certains photographes, capables de s’aventurer sur des sites protégés (et parfois hostiles) juste pour faire l’image qui les fera mousser sur les réseaux ? C’est la thèse défendue par Ross Bernards (lui-même victime de cette attraction coupable) et c’est aussi, plus près de nous, la raison pour laquelle la municipalité d’Exireuil (en Deux-Sèvres) se demande s’il ne serait pas judicieux de déplacer l’objet planté au lieu-dit « Le Puits d’Enfer » dans un endroit un peu moins sauvage.


À lire l’histoire de Yola Monakhov racontée par une de ses consœurs, Yunghi Kim, on comprend que « la communauté des photojournalistes » n’est pas qu’une vaine expression. Les deux femmes se sont rencontrées en 1999 pendant la guerre du Kosovo et si leurs chemins n’ont fait que se croiser ensuite, elles n’ont jamais cessé de se soutenir l’une l’autre, notamment en novembre 2000, quand Yola Monakhov fut blessée par balle alors qu’elle couvrait le conflit israëlo-palestinien pour Associated Press.
Mais Yunghi Kim ne se contente pas d’afficher sa solidarité par les mots, elle met aussi la main au portefeuille. Ainsi a-t-elle créé à l’attention des photoreporters indépendants une
bourse dotée de 15000 $. Cette coquette somme, Yunghi Kim l’a récupérée en poursuivant systématiquement les indélicats qui utilisent ses photos sans son autorisation. « Je fais cela, explique-t-elle, pour souligner l’importance du droit d’auteur et pour redonner à la profession du photojournalisme, une industrie dont je me soucie et dont je suis fière d’être membre depuis plus de 36 ans. » Chapeau bas.


Lancé il y a deux mois par Le Monde de la Photo, co-animé par Arthur Azoulay et Benjamin Favier, le podcast « Faut pas pousser les ISO » propose chaque semaine des rencontres avec des photographes, des galeristes, des journalistes spécialisés, des vendeurs, des représentants des marques, etc., autour d’un thème (le tirage fine art, la photo nature, le photojournalisme…). La grande majorité des émissions postées jusqu’à présent ont trait au matériel. On vous conseille particulièrement l’épisode n°9, sur la question des objectifs pour hybrides (état du marché, meilleurs choix marque par marque), auquel participaient, entre autres, Adrian Branco, Jean-Marie Sépulchre et Pierre-Marie Salomez, le « Monsieur Test » de Chasseur d’Images.


Il y a 40 ans presque jour pour jour mourrait John Lennon. L’occasion de relire cette rare interview donnée à NJ.com par Paul Goresh, l’homme qui photographia sans le savoir l’ex-Beatle et son meurtrier, Mark Chapman, cinq heures avant que ce dernier passe à l’acte.


Dans Clique clac #163, on avait tenté, avec les moyens du bord et nos maigres connaissances sur le sujet, de brosser un tableau de la scène photographique slovène. Klavdij Sluban nous permet aujourd’hui d’élargir le panel. Le Prix Niépce 2000 profite de sa double culture et de la carte blanche que lui offre 9 Lives pour nous faire découvrir, chaque jour depuis plus d’une semaine, des photographes slovènes : Ana Zibelnik, Vanja Bučan, Maša Lancner, Lucija Rosc, Tanja Lažetić, Nina Sotelšek, Tereza Kozinc, Špela Škulj, Tilyen Mucik, Katarina Jazbec, Aleksandra Vajd Ce choix de mettre en avant uniquement ses consoeurs répond à la difficulté qu’ont les femmes photographes slovènes à se faire une place dans le paysage artistique de leur pays, ce qui a conduit certaines à s’expatrier.


10 FAÇONS DE CÉLÉBRER LA JOURNÉE MONDIALE DU CLIMAT
• Parcourir le palmarès du Weather Photographer of the Year.
• Se mettre à poil pour se faire entendre.
• Visualiser grâce à Anaïs Tondeur les effets chromatiques sur les eaux normandes qu’entraîne la migration du phytoplancton.
• Visiter « Parenthèse Nature », une expo en plein air dans le golf de Faulquemont (Moselle).
• Partir en Patagonie avec Cristian Donoso, à la recherche des majestueux glaciers photographiés par Alberto Maria de Agostini il y a un siècle.
• Se balader dans une version post-apocalyptique de Poitiers.
• Observer les conséquence d’une élévation des eaux de trois millimètres par an.
• Attendre avec impatience le prochain disque livre de Lorde.
• Se dire que c’était mieux avant
• Plonger dans les reportages produits depuis près de vingt ans par le collectif Argos.


Non, un policier n’a pas été photographié en feu pendant la manifestation de samedi dernier à Paris… une nouvelle preuve qu’une photo d’actualité peut être mal interprétée si elle est diffusée sans éléments de contextualisation.


Écrivain, producteur, éditeur, cinéaste, Gordon Parks fut surtout un grand photographe de son temps comme le montre ce court documentaire de la série « The Nerdwriter ».


Il est toujours instructif de comparer les récits d’un même événement. Polka et L’Œil de la Photographie nous offrent un cas d’école avec deux articles relatant les circonstances dans lesquelles Jacques Henri Lartigue réalisa le portrait officiel de Valéry Giscard d’Estaing, quelques mois après son élection à la présidence de la République. Le premier fait appel aux souvenirs d’Éric Brisseau, alors assistant de Lartigue, le second reproduit un texte paru dans Photo à l’époque des faits. Si d’une version à l’autre la date de la prise de vue (lundi 26 août 1974) et sa durée (une vingtaine de minutes) ne changent pas, on note quelques subtiles variations. Lartigue a-t-il oublié chez lui un de ses appareils ou bien son 50 mm ? Les labradors ont-ils dévoré les sandwichs préparés par Florette ou se sont-ils contentés de flairer le panier ? Et cette scène s’est-elle passée le 26 août ou quelques jours avant lors d’une première rencontre entre le photographe et le président ? Les Français veulent savoir !


Y’EN A UN PEU PLUS, J’VOUS L’METS QUAND MÊME ?
• Quand Frank Horvat découvrait Paris, ses foules, ses cabarets…
• L’association France PhotoBook a mis en ligne une série de vidéos dans lesquelles des photographes défendent leur dernier livre.
• Alexandra Chertulova ou l’autoportrait en mode fantasque (voire cauchemardesque).
• Comment renouer le lien avec sa mère quand on l’a perdue trois fois ? Hannah Kozak esquisse une réponse à travers son histoire personnelle.  
• Une décennie de sport à travers les yeux de Tom Jenkins.
• Angelina Jolie va réaliser le biopic de Don McCullin.
• Jamie Livingston, une vie en Pola, un vide instantané.
• Les Gilets jaunes en noir et blanc, par Serge D’Ignazio.
• Rencontre insolite sur la dune du Pilat.
• R.I.P. Harold Budd.

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Photo d’ouverture : © Ross Bernards