accueil Vie culturelle Clique clac #177

Clique clac #177

1231

Le bimensuel britannique Oceanographic Magazine vient de révéler le palmarès des Ocean Photography Awards, et l’histoire de la photo qui remporte le Community Choice Award est si touchante qu’on ose à peine y croire. L’image en question, réalisée à Melbourne par Tobias Baumgaertner, montre deux manchots pygmées serrés l’un contre l’autre en train de contempler les lumières scintillantes de la ville. Un bel instantané de vie sauvage assurément, mais qui gagne une force supplémentaire lorsque le photographe nous apprend que les deux manchots avaient récemment perdu leur compagnon respectif et qu’ils passaient de longues heures à se réconforter l’un l’autre, aile dessus, aile dessous. On est plutôt du genre à se méfier des projections anthropomorphiques mais, par les temps qui courent, on veut bien adhérer à celle-ci.  


C’est à Amélie Cabocel que revient l’honneur de clore « Covid-19, souvenirs et horizons d’artistes », le podcast lancé en cours d’année par le Pôle Stimultania de Strasbourg et qui, chaque mardi, a interrogé des photographes sur leur traversée de la crise sanitaire. Tous les épisodes sont écoutables sur cette page.


La Bourse Yunghi Kim, qu’on vous a présentée il y a trois semaines, a ses six lauréats.


Vous avez reçu une imprimante 3D à Noël et vous lui cherchez des applications concrètes ? Inspirez-vous de Bhautik Joshi qui a fabriqué grâce à cette technologie un accessoire, le « Tilt-O-Matic », qui ajoute la bascule et le décentrement à son Canon EF 35 mm. Et comme souvent, les plans de cet adapteur sont mis à disposition des photobricoleurs sur Thingiverse, un site où vous trouverez bien d’autres idées. Plus près de nous, Ghislain Simard a fait appel à la même technologie pour réaliser une barrière d’auto-déclenchement adaptée au Nikon Z 58 mm f/0,95. Un dispositif qu’il a mis en œuvre cet automne sur la montagne de Crussol. Et parce qu’il n’y a pas que l’impression 3D dans la vie, Marcel Couturier vous propose un mode d’emploi pour fabriquer un bouchon d’objectif par vos propres moyens.


Angelos Tzortzinis a été nommé photographe de l’année par l’UNICEF (branche allemande) pour son reportage sur les réfugiés du camps de Moria, obligés à fuir celui-ci quand il fut ravagé par les flammes. Comme une traduction par l’image de la spirale infernale qui poursuit ces Syriens, Afghans ou Irakiens…


En matière de pionniers de la photographie, certaines régions françaises semblent mieux loties que d’autres : la Bourgogne a Nicéphore Niépce, la Picardie a Hippolyte Bayard, l’Île-de-France a Louis Daguerre, la région lyonnaise a les frères Lumière… et le Sud-Ouest dans tout ça ? Eh bien, le Sud-Ouest a Félix Arnaudin et Louis Ducos du Hauron


Nouvelle année, nouveau plan de carrière ? Et pourquoi ne pas devenir chargé(e) de production pour l’Institut de la Photographie (Lille).


Actuellement en plein déménagement, le Musée de l’Élysée de Lausanne n’en reste pas moins actif, comme le montre sa carte de voeux interactive (on conseille particulièrement le blog L’Élysée hors champ qui raconte de l’intérieur les coulisses du déménagement en donnant la parole à celles et ceux qui font vivre le musée).


Le problème avec les biennales, c’est qu’elles n’ont lieu que tous les deux ans. À Bamako, on a trouvé la solution en créant, les années paires, une interbiennale (sic) de la photographie. La 2e édition est ouverte jusqu’au 15 janvier.


On pourrait clore ce dernier « Clique clac » de l’année avec des diaporamas rétrospectifs (comme celui-ci), mais on n’a pas spécialement envie de plomber votre réveillon. Terminons donc 2020 sur quelques notes souriantes :
• Les remontées mécaniques sont fermées ? Il en faut plus pour stopper Grégory Berger.
• Depuis six ans, Adrian Murray met en scène ses enfants avec leur ours en peluche et c’est choupi.
• Quelques photos de rue d’ici et d’ailleurs.
• Mieux que les santons sur la bûche de Noël, les micromondes de Peter Csakvari font cohabiter nourriture et personnages miniatures dans de drôles de saynètes.
• Les caravanes publicitaires, c’était mieux avant.
• 100 grammes, c’est le poids moyen de votre appareil génital, messieurs. Et c’est aussi le point de départ de la nouvelle série de Lisa Miquet.
• À quoi pense le Penseur de Rodin ? La réponse de Robin Williams. (photo Arthur Grace)
Les portraits de start-uppers, un genre photographique à part entière.
• Quand t’as pas le budget mais l’envie de bien faire

• Rare image d’une bûche de chèvre en liberté.
• La photo au pochoir selon Rudy Willingham : brillant !
• 2020 en 12 + 20 photos insolites.
• Véronique Durutty parle de son nouveau livre, le justement nommé Zygomatiques.
• Vous cherchez un calendrier glamour pour 2021 ? On a ce qu’il vous faut.
• Une vision de la photographie peut-être pas si éloignée de la réalité.
• C’est quoi le problème avec ton chien ?

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Photo d’ouverture : Fairy penguins watching Melbourne skyline © Tobias Baumgaertner