accueil Vie culturelle Clique clac #182

Clique clac #182

1428
La synesthésie, nous dit Wikipédia, est un phénomène neurologique non pathologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés de manière durable. Une personne atteinte de synesthésie peut, par exemple, percevoir les lettres de l’alphabet en couleur. S’il est difficile à concevoir pour la majorité d’entre nous, le phénomène est un peu plus intelligible après avoir vu la série coréalisée par la photographe Dasha Pears et la styliste Jane Kristoferson. Un travail de synesthètes mais surtout d’esthètes par lequel elles montrent l’alphabet (du moins 23 lettres sur 26) tel qu’elles le voient.

Avec le décès de Bruno Barbey, survenu en novembre dernier, un fauteuil s’est libéré à l’Académie des Beaux-Arts. L’élection ne se faisant pas par cooptation mais sur candidature, Emmanuelle de l’Écotais appelle les femmes à postuler en masse à la succession du photoreporter : « C’est parce que vous serez nombreuses que l’on pourra dire, tout naturellement, que c’est une photographe – plus qu’une femme – qui entre sous la Coupole. »


À l’heure où les frontières se ferment, goûtons avec plaisir le superbe palmarès du Travel Photographer of the Year.


Il y a deux mois encore, rouflaquettes bien peignées, Ricky Powell commentait de sa voix traînante ses plus fameux clichés (Spike Lee, Laurence Fishburn, Basquiat, Madonna, Run DMC, Cindy Crawford…) pour le Wynwood Mural Fest, un festival de street-art où il avait parfaitement sa place, puisque c’est dans les rues de New York que cet autodidacte né à Brooklyn fit ses premières armes au milieu des années 1980, frayant avec ce que le hip-hop proposait de meilleur jusqu’à devenir pote avec les Beastie Boys et les accompagner en tournée. Les nécrologies qui fleurissent depuis l’annonce de sa mort (à l’âge de 59 ans) le présentent d’ailleurs comme le « quatrième Beastie Boy ». Le photographe a rompu les ponts avec Mike D, MCA et Ad-Rock dans les années 1990 (comme il le racontait en 2007 à Brain Magazine), mais il restera à jamais cité dans « Car thief » sur l’album Paul’s Boutique : « Homeboy throw in the towel / Your girl got dicked by Ricky Powell ».


COVID PAR CI, COVID PAR LÀ
• Pas d’épreuves écrites pour le concours 2021 d’entrée de l’ENS Louis-Lumière.
• Ça ressemble à quoi une pandémie mondiale vue du ciel ?
• Montrer des images de malades permet-il de convaincre des dangers du Covid-19 ?
• Frédéric Jousset se demande (et nous aussi) pourquoi les galeries d’art peuvent ouvrir et pas les musées.
• Aux quatre coins du monde, des chiens sont entraînés à détecter les personnes atteintes du Covid-19.
• Photographe au service des sports du Télégramme, Nicolas Créach raconte son quotidien parfois absurde.
• L’hôpital de la Pitié-Salpêtrière… côté laverie.
• L’hôpital d’Athènes… du côté de celles et ceux qui nettoient.
• Décryptage d’une photo de Justin Tallis montrant l’impuissance de Boris Johnson face aux ravages du virus dans son pays.


Le site des éditions Delpire (devenues Delpire & Co) s’est offert une nouvelle jeunesse et propose désormais, outre la présentation des dernières sorties de la maison, des contenus en lien avec la photographie, comme cette interview de Deborah Willis sur sa relation aux livres photo : « Les batailles que j’ai eu à mener dans l’édition avaient beaucoup à voir avec les récits auxquels les gens voulaient s’accrocher. »


Après avoir prodigué ses conseils autour de la photographie de figurines, le prolifique Mathieu Stern a poussé le vice jusqu’à réaliser une reproduction 3D miniature de sa propre personne qu’il met en scène dans différents contextes. Mais jusqu’où ira-t-il ?


Le photographe et scientifique Nathan Myhrvold a développé un système de prise de vue permettant de réaliser des photos haute résolution des flocons de neige. Une jolie prouesse technique qui, paradoxalement, met en relief le véritable exploit que constituaient les toutes premières images de flocons réalisées en 1885, à l’aide d’une chambre photographique et d’un microscope, par Wilson Alwyn Bentley.


Déjà « Coup de cœur » du Jury, la photo « Au lièvre qui fume » de Marie-Noëlle Bertière vient de remporter le Prix du Public du concours photo de Montier.


Ce jeudi 4 février à 19h sera dévoilé sur Instagram le nom du ou de la lauréate du prix Camera Clara. Rappelons que ce prix, créé en 2012, récompense un travail d’auteur réalisé à la chambre photographique.


« Encore aujourd’hui, on me parle des bébés dans des pots de fleurs et des bourdons (…) et pendant longtemps j’ai eu envie de dire “mais je fais aussi d’autres choses !” Intéressant (mais trop court) papier de Vanity Fair sur Anne Geddes, la reine de la photographie de bébés, qui après un passage à vide au début des années 2000 pourrait faire son grand retour. Preuve en est sa récente couverture de l’édition italienne de Vogue Hommes.


ON NE VA PAS SE QUITTER COMME ÇA…
• Maryam Ashrafi va publier un livre photo sur les femmes combattantes kurdes.
La jeune fille à la perle de Vermeer comme vous ne l’avez jamais vue.
• Est-ce ainsi que les animaux vivent ?
• Entretien avec François Pragnère autour de son livre Elle, She, Her.
• Les 10 photos les plus chères de l’histoire.
• Monique Jacot rend à Laveaux ce que la région lui a donné.
• La Fondation Daniel Angeli propose un jeu-concours.
• Quand Valérie Belin parle de son travail…
• Les Transphotographiques 2021 se préparent, serez-vous de la partie ?
• Dora Goodman Cameras, une entreprise qui mise sur l’impression 3D.
• Envie de tout casser ? Ne bougez pas, Jaap Vliegenthart l’a fait pour vous.

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.
Photo d’ouverture : extrait de « Synethetic letters » © Dasha Pears / Jane Kristoferson