accueil Vie culturelle Clique clac #183

Clique clac #183

956
Comme il était en mal de représentations et qu’il en avait marre de s’entraîner seul chez lui, Herman Cornejo, danseur de l’American Ballet Theater, appela le photographe Steven Sebring pour qu’ensemble ils créent quelque chose. Ce quelque chose prend aujourd’hui la forme d’une vidéo de trois minutes réalisées à partir de milliers de prises de vues et qui montrent les mouvements (fluides ou fractionnés) du danseur sous tous les angles. Hypnotique. Pour d’autres vidéos du même genre (avec Patti Smith, le casting de Penny Dreadful ou le skateur Rodney Mullen), rendez-vous sur le site de Sebring.

Faut-il appliquer une taxe pour copie privée aux appareils reconditionnés ? Oui, selon les sociétés d’auteur, pour lesquelles une exonération aurait des « répercussions désastreuses sur le secteur culturel ». Non, selon Alain Bazot, président d’UFC-Que Choisir, qui souligne que, même reconditionné, « le produit reste le même et ne peut donc pas être taxé plusieurs fois ».


Le 10 mai 1978, FR3 diffusait Photo souvenir, un téléfilm coscénarisé par Edmond Séchan et Jean-Claude Carrière. L’intrigue, digne de la série Black Mirror, tourne autour d’un appareil photo instantané aux pouvoirs mystérieux, puisqu’il « déforme, remplace, supprime les clichés qu’il prend et livre des images du futur ». Le téléfilm est visible, moyennant abonnement, sur madelen, le site de SVOD de l’INA. L’autre connexion de Jean-Claude Carrière avec la photographie, c’était son amitié avec Robert Doisneau (à propos duquel il avait dit quelques mots en décembre 1986 dans Jours de France) et son idylle avec Mary Ellen Mark, pour qui il avait poser nu.


À un mois du coup d’envoi de la 11e édition de « Circulation(s) », Clara Chalou, la coordinatrice générale du festival parisien, se veut rassurante quant à sa tenue : « Toutes ces remises en questions et ce flou vécu [depuis un an] nous ont appris à anticiper en permanence, à nous renouveler et à créer différents scénarios. Nous abordons cette nouvelle édition avec la conviction que nous sommes là d’abord et avant tout pour défendre nos artistes et que l’on trouvera des manières de le faire quoiqu’il arrive. »


Dimanche dernier, l’émission de France 3 Bourgogne Franche-Comté « La Tête à l’endroit » (sélectionnez le replay du 07/02) a fait une halte à Chalon-sur-Saône, notamment au Musée Nicéphore Niépce (pour une visite trop brève), mais aussi à l’Institut Image et dans l’atelier d’Enzo Lucia, spécialiste du collodion humide. On en profite pour rappeler que les petits ateliers ludiques et pédagogiques mis en ligne par le Musée Niépce lors du premier confinement sont toujours disponibles et librement téléchargeables sur son site.


Les chiens ne font pas des chats, dit-on. Dans le cas de la famille Meier, on dira plutôt que les chats sauvages ne font pas des chats domestiques. Charly suit ainsi les pas de son père David. Du haut de ses 11 ans, il peut passer des heures à affûter dans les forêts de Haute-Marne ou dans le jardin familial. Avec à la clé quelques belles prises. Bientôt la Une de Nat’Images comme papa ?


CLIQUE CLAC EXPRESS
• Fred Boissonnas, un pionnier à redécouvrir.
• Western à Ouagadougou (par Aurélien Gillier)
• Regarde les hommes tomber… la chemise.
• Astronomy Photographer of the Year : à vous de voter !
• David J. Whitcomb a trouvé un trésor dans son grenier.
Beyond the shadows d’Elsa et Johanna, un projet éditorial à soutenir.
• Fleurs + eau = images picturales (par Barbara Cole).
• Le port de Beyrouth, six mois après.
• Du copier-coller comme exploration de l’identité (par Lunga Ntila).
• Labastide-en-Val vient d’inaugurer son musée : pas plus d’un visiteur à la fois !
• Tu l’as vu mon gros bazar ?


Parce qu’ils se sont appuyés sur des photos truquées pour prouver qu’ils avaient gravi l’Everest, Narender Singh Yadav et Seema Rani Goswami sont bannis pour dix ans des sommets népalais.


France TV a mis en ligne une série documentaire de 5 x 20 min sur les trolls – non pas les créatures qui peuplent les contes et légendes scandinaves mais les internautes qui, sous couvert d’anonymat, prennent un malin plaisir à parasiter les conversations en ligne et se repaissent de l’agacement qu’ils suscitent. Si on vous en parle ici, c’est que parmi les intervenants dudit documentaire on trouve le dénommé Francis Frog, photographe de métier et troll à ses heures perdues, qui s’enorgueillit, entre autres, d’avoir fait vriller les participants d’un forum photo lors du décès de Marie Trintignant en 2003. Dommage que les archives de notre forum ne nous permettent pas de remonter aussi loin…


Photojournaliste américain basé à Tokyo, James Whitlow Delano documente depuis plusieurs années la façon dont le plastique envahit nos vies et s’accumule sur les plages et dans les rues des pays en voie de développement. À la demande de Médias en Seine, il a commenté quelques photos issues de son projet « Drowning in plastic ».


À quoi tient une vie ? Parce que son assurance a décliné toute obligation et que ses proches n’ont pas réuni à temps la somme nécessaire à son opération, Brad Masters est mort des suites d’une infection à l’âge de 41 ans. La fin tragique de ce grand monsieur de la photographie de surf est racontée ici. Pour (re)voir ses images, c’est ici et que ça se passe.

 

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.
Photo d’ouverture : © Steven Sebring