accueil Vie culturelle Clique Clac #222

Clique Clac #222

1117
Ils s’appellent Vlad, Danya, Roma, Edyk, et depuis qu’ils ont 14 ans ils grimpent incognito dans les trains de marchandises pour traverser la Russie. De mai à juillet 2021, le photographe moscovite Artem Puchkov les a accompagnés dans sept de leurs périples pour essayer de comprendre leurs motivations. 3500 kilomètres plus tard, celles-ci restent assez floues. Les uns mettent en avant le goût du risque et le besoin d’adrénaline, les autres évoquent l’envie de disparaître et de vivre à la dure, mais tous se retrouvent dans le plaisir frisson d’échapper aux contrôles de police… même si leurs pieds en font parfois les frais.

Dure la vie de photographe professionnel quand la promotion de votre travail passe avant tout par les réseaux sociaux et que, du jour au lendemain, l’un d’eux décide de supprimer votre compte de façon arbitraire et sans même daigner répondre à vos demandes d’explication. C’est la mésaventure qui est arrivée à Clémentine Schneidermann, photographe française basée au Pays de Galles qui a vu le 30 novembre dernier son compte Instagram disparaître purement et simplement. Vu la veine documentaire dans laquelle elle exerce (cf. Clique Clac #200), il y a peu de chance qu’une de ses images ait contrevenu à la charte d’Instagram. Après plusieurs jours de vaine attente, la photographe s’est résignée à créer un nouveau compte, consciente qu’elle ne peut se passer de cet outil de travail. Mais la route est longue avant qu’elle retrouve les 12000 contacts qui étaient les siens. Vous avez dit « à la merci » ?


Pour les grands enfants que sont les photographes, Polka a sorti un catalogue de Noël. En sus, voici quelques idées pour les amateurs de jeux de plateaux, les fans de Nan Goldin, les supporters du Stade Rennais et les mordus d’argentique.


À sa sortie en 1980, certains ont vu dans l’Olympus XA2 un concurrent crédible au Minox. Ce compact léger (mais plus lourd qu’un Minox 35 GT) à la silhouette bombée avait pour lui un tarif serré et une robustesse qui lui ont permis de conquérir de nombreux foyers, notamment celui de M. et Mme Bonheur, parents du jeune Marvin. Le rendu particulier des images argentiques produites par le petit Olympus a marqué Marvin à tel point que lorsqu’il est devenu adulte il a racheté un XA2 chez un revendeur. Comme il l’a raconté récemment au micro de « Par les temps qui courent » (France Culture), cet appareil était l’outil qu’il lui fallait pour s’exprimer photographiquement. Il est vrai que de « Alzheimer » à « Thérapie », la plupart de ses projets tournent autour du souvenir, voire de la nostalgie pour le 93 qui l’a vu naître et grandir.


« Ce qui séduit dans cette image, ce qui la rend visible, c’est avant tout l’élan. L’avancée malgré tout. La persistance du mouvement. Mais ce qui la rend visible est aussi ce qui la rend inoffensive. Sur la glace ou sur l’eau, les chiens guidés par les hommes continuent à courir vers on ne sait quoi, en action malgré tout, dans l’illusion tenace que, malgré les ravages, la volonté humaine puisse encore mener l’attelage. » Hélène Gaudy conclut de belle manière une série de onze articles publiés depuis plusieurs semaines sur le site de Libé. Articles dans lesquels des auteurs et autrices analysent, à partir d’exemples précis, la puissance évocatrice des images d’actualité.


C’est de saison : les plus belles photos d’aurores boréales de 2021 ont été dévoilées… ainsi que celles du Championnat du monde de pâté-croûte.


Le podcast « Quoi de meuf ? » a consacré son épisode 156 à Vivian Maier. Celles et ceux qui connaissent déjà l’histoire de la « nounou au Rollei » peuvent zapper les dix-sept premières minutes pour n’écouter que la deuxième partie dans laquelle Clémentine Gallot et Pauline Verduzier se livrent à une critique de l’exposition « Vivian Maier » actuellement présentée au Musée du Luxembourg, pointant notamment les lacunes biographiques de l’accrochage et les dérives commerciales autour de l’œuvre de la photographe.


Si vous avez des projets de mariage avec un ou une photographe et que vous souhaitez demander sa main de façon originale, Matt Zabloski a créé l’écrin idéal pour votre bague (d’autres modèles ici).


LA GRANDE FOIRE AUX QUESTIONS

• Pourquoi les photos d’Adeline Rapon ont tant ému Anthony Vincent ?
• Comment pimper sa pellicule photo grâce à des bonbons Haribo ?
• Qui remportera le prix du public du Wildlife Photographer of the Year ?
• Comment devient-on plongeuse de falaise ?
• Qu’est-ce que la diversité en photographie ? (à partir de 23′)
• Qui est Maisie Cousins ?
• À quoi peut bien servir un appareil photo de smartphone rétractable ?
• C’est quoi la masculinité ?
• Qu’est-ce que ça fait d’être le dernier à avoir dirigé une session photo des Beatles ?
• La nudité est-elle l’opposée de l’invisibilité ?
• Comment revisiter un passé familial douloureux ?
• Que signifient pour les photographes de rue les nouvelles règles de Twitter sur l’interdiction de poster des images de personnes sans leur consentement ?
• C’est quoi Piven ?
• Comment faire pour garder la flamme ?
• Quels disques écouter pour zoomer sur l’incroyable site de l’Atlas des régions naturelles ?
• Que font les superhéros quand ils ne sauvent pas le monde ?

Double actualité pour Florian Ledoux qui, en plus de figurer au sommaire du dernier Nat’Images avec un vivifiant sujet sur le Svalbard, vient de remporter les Hasselblad Masters dans la catégorie « Photo aérienne ». Les autres catégories valent aussi le détour (si vous n’avez rien contre les images très léchées).
Pour rester dans le ton, on se quitte avec ce morceau aérien composé par le pianiste Jean-Michel Blais et le producteur d’électro CFCF.

 

« Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.
Photo d’ouverture : Les orteils du pied droit de Zhenya (ce n’est pas son vrai nom) ont été écrasés par les roues du train à grande vitesse Sapsan. Lors d’une tentative infructueuse pour sauter dans le train, il est tombé sur les rails et n’a pas pu ramper assez vite. © Artem Puchkov