accueil Vie culturelle Clique Clac #252

Clique Clac #252

1489
« Je veux mettre en lumière ceux qui n’ont pas la lumière. » Dans la bouche de Mario Macilau, ces mots ne sont pas qu’une jolie formule. Au cours de ses reportages sur la pauvreté au Mozambique, le photographe a croisé dans des décharges des gens tout sourire parce qu’ils venaient de trouver parmi les détritus une lampe à huile, véritable trésor quand on n’a pas accès à l’électricité. Pour sa part, Zanele Muholi n’a pas attendu que le mariage homosexuel soit reconnu dans son pays, l’Afrique du Sud, pour tirer le portrait de la communauté LGBTQIA+. Deux photographes, deux parcours, deux engagements racontés dans ce reportage de CNN.

Né à la Goutte-d’Or, Cebos Nalcakan photographie Barbès depuis toujours et affirme, sans rire, vouloir faire ça jusqu’à la fin de sa vie : « Je veux montrer mon quartier sous toutes ses couleurs, même si je travaille en noir et blanc. » Cela ne l’empêche pas pour autant de sortir de sa zone de confort en explorant d’autres sujets. Ainsi a-t-il suivi durant plusieurs mois Alexandre, jeune Brésilien qui la nuit venue devient Miss Manly B.


Parce qu’il est entouré de paysages extraordinaires, le Canadien Bill Hao a conçu une chambre aux dimensions elles aussi extraordinaires : 32 x 48 pouces (soit, approximativement, 80 x 120 cm). L’objet, en état de fonctionnement (i.e. avec trépied et objectif), pèse la bagatelle de 80 kilos. Alors, pour transporter son matériel, notre photographe, guide touristique de profession, utilise… un bus, seul véhicule capable de répondre à ses rêves de grandeur. D’ailleurs, il a même aménagé une chambre noire à l’intérieur.


ON VIDE LES PLACARDS AVANT LES CONGÉS

• En direct d’Arles, la « Grande table » de France Culture a proposé une rencontre au sommet entre Babette Mangolte et Susan Meiselas.
• Quelques conseils de circonstance pour réussir vos photos de feux d’artifice au smartphone.
• Sept mois après son départ, James Webb nous envoie une dizaine de cartes postales des étoiles.
• L’inspiration n’implique pas forcément la déférence. La preuve avec ce travail de Yuki Kihara qui revisite l’héritage de Gauguin de façon subversive.
• Tout l’été, à la nuit tombée, Philippe Echaroux expose ses portraits des habitants du massif des Écrins à flanc de montagnes. Explications…
• Jean-Michel Longeois, le petit bonhomme photographié en 1967 sur son vélo par John Bulmer, est mort
• Quand TikTok rend toc toc
• L’urine est-elle l’avenir du développement photo ? Oui, selon Brigette Bloom.
• Dans le même esprit, voilà le cadeau idéal pour celles et ceux qui font des photos à chier.
• Parallèlement à l’expo « Love Songs », la MEP lance un concours photo sur le thème de l’amour.
• À l’occasion du « Libé des photographes », présentation des coulisses du service photo du quotidien.
• Paris Photo a dévoilé les 20 finalistes de la Carte Blanche Étudiants 2022.
• Antonio Coelho, l’artiste qui fait tout un plat des malheurs du monde.
• Si vous aimez les marmottes, ne les photographiez pas.
• Lorsqu’on photographie un rallye, l’extérieur du virage est ce qu’il y a de plus dangereux… mais l’intérieur peut l’être tout autant.
• Bah, maintenant ça va marcher beaucoup moins bien, forcément.

Le célèbre photographe Paul Galesko, connu notamment pour Grey walls, grey men, son livre consacré à la prison de Saint Quentin, a perdu son épouse, Françoise, en 1974 dans des circonstances troublantes. Celle-ci a été enlevée puis séquestrée dans un ranch avant d’être assassinée. Un fait divers tragique… à moins qu’il ne s’agisse du résumé de Negative reaction, un épisode de Columbo tout à fait recommandable en dépit de quelques invraisemblances.


Chanceux, Jérémie Villet a eu accès pendant un mois, et en dehors des horaires d’ouverture, aux 800 hectares du domaine du château de Versailles. Le photographe a choisi le mois de mai, période de frénésie pour la vie sauvage. Assurément, une bonne idée.


Vingt-deux ans après la disparition de Jeanloup Sieff, la maison Contrejour met à l’honneur le photographe à travers une réédition de La vallée de la mort et la publication d’un recueil de souvenirs signé par son éditeur et ami Claude Nori. Page 58, l’auteur s’étonne « qu’une chanson ne fût jamais composée pour célébrer la légendaire pellicule Tri-X Kodak qui fut la compagne de route de tant de photographes ». Certes, Bob Dylan n’a jamais écrit sur le sujet, mais Moogieman oui.


QUELQUES RÉSULTATS DE CONCOURS À CÔTÉ DESQUELS VOUS ÊTES PEUT-ÊTRE PASSÉS…

• WildArt Photographer of the Year (vie sauvage, 4 catégories : wetlightsilhouetteseyes)
Prix Découvertes Louis Roederer (nouveaux talents)
Prix Madame Figaro (photographe contemporaine)
• The Big Picture (vie sauvage)
• Music Photography Awards (musique, 9 catégories : championing sceneslivestudiozeitgeistartist at workundiscoverededitorialportraiticon)
• Earth Photo (humain, Terre vue du ciel, nature, environnement)
• Creative Photo Awards (visions artistiques)
Prix Dior de la photographie (jeunes talents issues des écoles photo)
• Audubon Photography Awards (oiseaux, photo & vidéo)
• Urban Wildlife Photography Awards (vie sauvage en milieu urbain)
 

De 1962 à 1983, 2015 enfants réunionnais ont été envoyés dans l’Hexagone sans l’avoir vraiment voulu pour « repeupler » les zones rurales. Arrachés à leur famille et à leur culture, certains ont également subi des maltraitances dans leur famille d’accueil. Missionné par la fondation Fluri, Simone Padovani est allé à leur rencontre pour les interviewer et les photographier. Avant de sillonner l’Europe, l’exposition de ces portraits a fait une halte à la biennale de Venise.


D’aucuns disent qu’Underground est le dernier grand album de Thelonious Monk. Les spécialistes trancheront, mais en tout cas c’est celui à la pochette la plus symboliquement chargée. Et pour cause : l’idée de John Berg, son auteur, était de représenter le pianiste comme un héros de la Résistance française, au milieu d’un atelier rempli de souvenirs et de trophées. Comme ça ne suffisait sans doute pas, Berg a ajouté une vache (!) et a demandé à la baronne Pannonica de poser à l’arrière-plan. La légende dit que Monk n’aurait pas pipé mot de toute la séance… à part pour s’adresser à la vache ! 

 

« Clique Clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Visuel d’ouverture : capture issue de l’épisode de Columbo intitulé « Negative reaction »
« Clique Clac » fait une pause de quelques semaines. Retour : mi-août.