accueil Vie culturelle Clique Clac #259

Clique Clac #259

1243

D’ici 2030, les deux-roues motorisés seront bannis du centre-ville de Hanoï. C’est du moins ce que promet le gouvernement vietnamien. Un bon point pour l’écologie, mais un grand regret pour Hans Kemp qui depuis 1991 photographie les petits transporteurs et leurs denrées improbables (tuyaux, paniers, bidons, miroirs, etc.). Si le photographe néerlandais a saisi les bolides surchargés « dans leur jus » (dans le trafic), Jon Enoch a choisi pour sa part de faire poser les pilotes sur leurs destriers sous les lumières artificielles de la capitale vietnamienne, histoire de rendre hommage à leur créativité : « Il faut un talent certain pour charger une moto à ce niveau, savoir quelles sont les limites, et puis en plus de cela, arriver à destination avec un chargement complet et non endommagé. » Cette même approche gouverne une autre série du photographe britannique, qui cette fois nous emmène dans les rues de Bombay à la rencontre de marchands de… barbe à papa. Là encore, un savant travail d’équilibriste.


Si vous êtes du côté des Hautes-Alpes, faites un tour ce week-end à Forest-Saint-Julien, petit bourg de 350 âmes où se déroule, comme chaque année, l’Automne photographique en Champsaur. Ce rendez-vous organisé par l’association Regards Alpins a pour particularité de proposer des expositions photographiques en lien avec l’œuvre d’un écrivain ou d’une écrivaine. Après Lewis Caroll, Francis Ponge ou Alexandra David-Néel lors des précédentes éditions, c’est au tour de l’OuLiPo de faire l’objet de ces dialogues photographiques. Marcel Benabou, ami proche de Georges Perec, et Marc Decimo, cofondateur de l’OuPhoPo, seront même de la partie.  


Entre ses performances, ses installations, ses expérimentations poétiques, sa réappropriation de clichés vintages ou ses propres photographies, Agnès Geoffray n’est pas l’artiste la plus simple à suivre et à saisir. Mais tout s’éclaire (ou presque) quand on l’écoute parler.


Avec l’arrivée de la guerre, l’entreprise ukrainienne Jollylook a dû quitter ses locaux d’Irpin pour s’installer à Zvolen, en Slovaquie. Elle a également dû mettre en pause son projet de mini-chambre pliable (l’Auto) pour se recentrer vers un appareil nécessitant moins d’opérations techniques. En plus d’accepter les films Instax Mini, le Pinhole DIY Kit délègue, comme son nom le suggère, toute la partie assemblage aux utilisateurs. Vu le succès rencontré par la campagne de financement, les adeptes de ce genre de bricolage sont nombreux !

Des escaliers qui grimpent au ciel, des bâtiments sens dessus dessous, des loopings autoroutiers, des architectures hors-normes… Victor Enrich joue avec nos sens et défie l’apesanteur dans cette série qui date un peu (2007-2012) mais mérite la (re)découverte.


La Grande-Bretagne est réputée pour être un nid à ferrovipathes, mais il en va des « trainspotters » comme des engoulevents : pour espérer les photographier il faut apprendre à les connaître. Ainsi, Freddie Miller pensait qu’il suffisait de se poster sur un quai de gare pour en dénicher, mais il a vite compris qu’il fallait intégrer la communauté des « cocheurs de trains » avant de leur tirer le portrait. Cela fait-il de lui un ferroviphotopathe ?
En France, à l’inverse, les « plane spotters » assument ouvertement leur passion.


À l’occasion de la sortie de son premier album solo (le consistant 41 Strings), The Creative Independent a eu la bonne idée d’interroger Nick Zinner sur son autre passion : la photographie. Le guitariste des Yeah Yeah Yeahs en a profité pour souligner l’importance de la spontanéité lors de la prise de son comme lors de la prise de vue : « Comme disait Larry Fink, mon prof au Bard College : « Shoot first, ask questions later ».


Pour une fois, parlons, non pas d’un site, mais d’un projet de site. Élaboré par la Société française de photographie, iconos-photo.fr a pour ambition de répertorier l’ensemble des collections, fonds et archives photographiques conservés par des institution et appartenant au domaine public. Le portail, qui devrait ouvrir courant 2023, a été présenté en avant-première par Paul-Louis Roubert et Félicie Faizand de Maupeou lors du Parlement de la Photographie.


EN VRAC…

• Qui était Charles Nègre, l’homme qui a donné son nom au musée de la photographie de Nice ? Éléments de réponse dans cet épisode de l’émission « Invitation au voyage ».
• Paper Camera, l’appareil photo compact qui tient vraiment dans une poche de chemise – et qui a une curieuse ressemblance avec le Knäppa lancé par… Ikea (!) en 2012.
• Cette semaine dans sa newsletter, la toujours pertinente Lucie Ronfaut écrit une lettre à sa première dick pic.
• Memoriav, l’association pour la sauvegarde de la mémoire audiovisuelle suisse, a produit un guide de conservation des photographies à l’usage du grand public. Toujours bon à prendre… et à conserver !
• Simon Baker nous présente Boris Mikhaïlov, photographe ukrainien qui fait actuellement l’objet d’une rétrospective à la MEP.
• Le télescope spatial James-Webb continue sa récolte d’images des confins.
• Sur son compte TikTok, Caroline Ross débusque le faux dans les images des stars. Un travail salutaire et pédagogique (via Konbini).
• Piloter un drone en vue subjective a de quoi désorienter, alors imaginez s’il peut filmer sous l’eau !
« Connaissez-vous Le Turk ? », ose demander France 3 Centre-Val de Loire. La réponse va de soi pour les fidèles de Chasseur d’Images.
• Avec la complicité de Max, Vincent Flouret recrée les pochettes des albums de Madonna, une chanteuse qui a du chien.

Avec quelques jours d’avance, on souhaite un bon anniversaire à Adolfo Kaminsky, personnage incroyable qui durant la Seconde Guerre mondiale (et même ensuite) mit ses talents de photographe au service de la Résistance, en fabriquant de faux papiers d’identité. À 97 ans, le faussaire militant laisse aujourd’hui le soin à ses enfants de défendre son travail. Sarah, sa fille, était en avril dernier à Vire pour le vernissage de l’exposition que lui consacre (jusqu’au 6 novembre) le musée local. José, qui officie sous le nom de Rocé, a lui rendu hommage à son père le temps d’une puissante chanson.

 

« Clique Clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Visuel d’ouverture : Bikes of burden #31, Mirror © Hans Kemp