accueil Vie culturelle Clique Clac #272

Clique Clac #272

999
Dans le palmarès du dernier Wildlife Photographer of the Year, une photo a particulièrement retenu notre attention. Elle n’a rien de spectaculaire, mais elle documente un comportement dont seuls les férus d’ornithologie ont pu être les témoins. On y voit un jeune troglodyte à poitrine grise la tête collé au sol, en train d’évaluer la présence d’insectes à proximité. L’auteur de l’image, Nick Kanakis, a raconté à Colin J. Fleming du Royal Ontario Museum dans quelles circonstances il l’a réalisée.
Tous les prix du 58e Wildlife Photographer of the Year ont été révélés sauf un, celui du public. La sélection des finalistes (où figure la Française Chloé Bès avec un portrait immaculé de goéland) a été dévoilée il y a peu, et le vote est ouvert à tous les internautes jusqu’au au 2 février.  

Mis à l’honneur en 2014 par le Mémorial de Caen, Tony Vaccaro ne reviendra pas en Normandie en 2024 pour commémorer le 80e anniversaire du Débarquement. Le « GI photographe » s’est en effet éteint le 29 décembre à l’âge de 100 ans et 9 jours. Pour l’entendre et vous faire une idée de son talent, on vous conseille ce (très) joli petit documentaire datant de 2016.
Autre témoin de son temps, Simon Móricz-Sabján, le récent lauréat du Grand Prix Robert Capa, est mort à l’âge de 42 ans.
Cette nécrologie ne serait, hélas, pas complète sans la mention du décès de Marilyn Stafford, photographe américaine née en 1925 qui a commencé sa carrière à Paris dans les années 50, partageant son temps entre le « chic et le miteux » – double approche qu’elle gardera ensuite lors de ses voyages à travers le monde. « Les photographes ne vieillissent pasdisait-elle, ils grandissent juste hors champ. »

Pour bien lancer l’année, Bastien Campistron commente ses plus belles prises de vues animalières au fil des mois. Un chouette calendrier !


Les progrès de l’IA vont à court terme chambouler les pratiques professionnelles, mais les écoles d’art et de photo ont déjà pris le taureau par les cornes, comme nous l’apprend cet article de Clémentine Lemercier paru dans Libé.


Prise sur le vif et pourtant parfaitement composée, la photographie historique qui sert de support au documentaire C’est arrivé au coin de la rue montre la mort d’un soldat américain dans le village d’Oberdorla le 4 avril 1945. S’agirait-il d’une mise en scène ? Pour en avoir le cœur net, Christa Pfafferott s’est rendue sur place, a interrogé les témoins encore vivants et a même fait appel à la reconstitution 3D. Une enquête très émouvante.


Une coupe du monde chasse l’autre : on connaît les 19 photographes sélectionnés pour défendre les couleurs de la France lors de la World Photography Cup 2023.


20 SOUVENIRS DE TRACKS

Le paysage télévisuel ne sera plus vraiment le même sans Tracks, émission d’Arte bientôt supprimée de la grille après 25 ans de diffusion. Petite plongée dans les archives récentes de cet « OTNI » grâce auquel on a fait tant de découvertes.
 
• Redécouvrons Mika Ninagawa, photographe versée dans l’univers frivole de la J-Pop mais aussi capable d’autocritique.
• Aux logiciels de retouche Masha Svyatogor et Kensuke Koike préfèrent le cutter… et la machine à pâtes.
• Rencontre avec Andres Serrano, alors en résidence à The Foundry où il réalisait un projet photographique autour de la torture (vous êtes prévenus).
• De ses photos de rue Hans Eijkelboom fait des planches d’une douzaine de cases, véritables inventaires typologiques des modes du moment.
• Dans les scènes morbides photographiées par Thomas Martin, les cadavres sont joués par des acteurs et le sang représenté par de la laine rouge ou des tissus écarlates…
• Artiste contestataire passé par la case prison, Mo Yi a donné un nouveau virage à ses projets photographiques afin d’éviter la censure chinoise.
• Disciple de Diane Arbus et de Lisette Model, Meryl Meisler se souvient de ses nuits blanches au Studio 64 ou au CBGB et de ses journées dans les rues de Brooklyn.
• Prises parfois à plusieurs kilomètres de distance, les photos de Trevor Paglen montrent des lieux ou des objets qui, officiellement, n’existent pas.
« Je trouve que les photoreporters ont perdu le sens de la morale et de pourquoi ils font ce métier. » Stanley Greene, 2014.
• Le saviez-vous ? Le générique historique de Tracks est l’œuvre d’un photographe, Andrea Giacobbe.
• Alva Bernadine veut que les gens s’arrêtent sur ses photos de corps féminins, il a même inventé un mot pour décrire sa démarche : le bernadinisme.
• Le Sud-Africain Roger Ballen a fait des freaks sa source d’inspiration, s’attirant l’inimitié des politiciens de tous bords mais l’amitié des rappeurs tordus de Die Antwoord.
• Le Norvégien Jonas Bendinksen revient en longueur sur son reportage bidonné qui, en 2021, fut sélectionné à Visa pour l’Image. L’avenir serait-il aux deep-fakes ?
• Garanties sans retouches, les sculptures photographiques de Chloe Rosser semblent avoir été taillées dans des blocs de chair.
• Si vous êtes sujet au vertige, on vous déconseille ce sujet sur Cpt. Olf, photographe berlinois qui s’aventure sur les gratte-ciels et les antennes de télévision (mais pas que), en toute illégalité.
• Sur sa page Facebook, Tracks passe au révélateur Mercedes Nelson, la « Tik Tok Queen » de la soupe.
• Artiste multicarte, Clayton Patterson donne à chaque habitant du Lower East Side son quart d’heure de gloire.
• Pierre Zandrowicz et Lauren Moffatt repoussent les frontières entre réel et virtuel en explorant les possibilités de la photogrammétrie.
• Avec sa série « Listen », Rhona Bitner capte l’esprit de salles de concerts désertes. C’est d’ailleurs elle qui a réalisé la dernière image officielle du CBGB avant sa fermeture.
• Pour donner vie aux images qu’il a dans la tête, Gregory Crewdson ne lésine pas sur les moyens, s’entourant d’une équipe digne des plus grosses productions cinématographiques.
 

Le sujet de Tracks consacré à Gregory Crewdson nous apprend que le photographe faisait partie à la fin des années 1970 des Speedies, groupe de power pop auteur d’un titre prémonitoire…

 
Fun fact : en 2005, Hewlett Packard a utilisé ce titre pour promouvoir la Photosmart 475, une imprimante autonome.
 
« Clique Clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Visuel d’ouverture : The listening bird © Nick Kanakis / Wildlife Photographer of the Year