accueil Vie culturelle Clique Clac #313

Clique Clac #313

1030
Des clients examinent des appareils photo de seconde main sur Apliu street, Hong Kong. © Billy H.C. Kwok

Toutes les métropoles du monde ont un quartier dédié à la tech, où voisinent les enseignes spécialisées, les jeux d’arcades vintage et les vendeurs à la sauvette. Toutes ont un quartier dédié, mais aucun de ces quartiers ne se ressemble, comme le montrent ces photoreportages présentés par Rest of world et qui nous emmènent dans le « Computer village » de Lagos, au « Glodok » de Jakarta ou à Mexico City, au bazar de « Lomas Verdes ». Les reportages ont été mis en ligne il y a un an, mais ils montrent bien comment ces sites ont résisté à la pandémie et, pour certains, ont su se réinventer. Surtout, il faut souligner qu’ils sont l’œuvre de journalistes locaux.

EFFETS COLLATÉRAUX
« La photographie aide les gens à voir », disait Berenice Abbott. La formule s’applique à merveille au portrait qui a remporté le Grand Prix du Pink Ribbon Photo Award 2023. Signé Charlotte Lerebours, il montre Juliette qui, en raison d’un cancer du sein « triple négatif », a dû faire le deuil de ses projets de maternité. C’est pour figurer cette impossibilité d’avoir un enfant que Juliette a contacté Charlotte Lerebours, une amie de quinze ans. La photographe s’est pliée à la demande, sans ménager son modèle : « J’avais l’idée en tête. Elle m’a suivie et fait confiance. Au moment de prendre la photo, je lui ai parlé crûment de sa vie pour qu’elle ressente toute la portée de ce drame. L’émotion est remontée jusqu’à ses yeux. »
 
J’IRAI FLASHER SUR VOS TOMBES
Certains photographes se passionnent pour les sports aquatiques, d’autres pour le portrait en studio, André Chabot, lui, a une marotte singulière : l’art funéraire. Leica R9 en bandoulière, il arpente les allées des cimetières du monde entier afin d’immortaliser (c’est le cas de le dire) les monuments de bronze et de marbre où se donnent à voir « l’humilité des uns et la mégalomanie des autres ». Riche de 250000 images, sa photothèque lui a permis de produire une vingtaine de livres sur le sujet, dont un très pointu sur les moustaches dans la sculpture funéraire. À force de visiter les nécropoles, André Chabot s’est convaincu que sa dernière demeure devait le représenter au mieux. Il a donc réservé, pour son épouse et lui, un emplacement dans le cimetière du Père Lachaise et l’a aménagé en conséquence.
 
L’ACTU EN VRAC (1)
• « Il savait s’arrêter. Il savait regarder là où les autres ne regardent pas. Entrer dans des endroits où tout le monde ne va pas. Il voulait rendre visible les anonymes. » RIP Jean-Christophe Polien.
• Les reflex vont-ils, comme le prétend Peta Pixel, être retirés de la vente en 2024 faute de prise USB-C ? Damien Roué fait le point sur cette nouvelle législation européenne et ses conséquences.
• La photo de classe a bien changé… et le Covid n’y est pas pour rien.
• Les fêtes approchent, pourquoi ne pas (vous) offrir un tirage ? Les photographes de MYOP vous proposent une sélection autour du thème « Animal ».
• Mathieu Stern passe en revue les dix erreurs à éviter lorsqu’on achète un objectif d’occasion. Vu son expérience en la matière et son goût pour les optiques exotiques, on peut lui faire confiance.
• Dans les photos de M3RSO, « une bonne dose de décadence qui ne s’enquiquine pas de la bienséance ».
• Photographier, c’est se mettre à nu pour Sarah Trouche. Littéralement.
• Le Hall of fame de la photographie (si, si, ça existe) a annoncé les noms de ses quatre nouvelles élues.
 
L’ŒIL DU TIGRE
Faut-il risquer sa vie pour espérer gagner le Grand Prix des Mangrove Photography Awards ? Au vu des photos lauréates des deux premières éditions du concours, on est en droit de se le demander. Après le portrait dentu d’un crocodile américain réalisé dans la mer des Caraïbes par Tanya Houppermans, c’est le regard d’un tigre du Bengale planté dans l’objectif de Soham Bhattacharyya qui a été salué cette année. Considéré dans son intégralité, le palmarès a cependant le mérite de mettre sous les projecteurs un écosystème (la mangrove, donc) menacé de disparition.
 
PAYSAGES RECOMPOSÉS
Parallèlement à ses commandes en architecture et photo d’intérieur, Arnaud Rinuccini mène un travail personnel autour des mutations du paysage. Un travail plasticien puisque ses compositions enchâssent sur un même plan plusieurs états d’un paysage photographié à différentes dates. Et l’effet est plutôt réussi, comme le montre cette visite virtuelle.
 
L’ACTU EN VRAC (2)
• Les fans de Led Zep sont en émoi : grâce à Brian Edwards, chercheur associé à la University of the West of England, ils connaissent enfin l’origine de la photo encadrée sur la couverture du quatrième album du groupe.
• La Formule 1 c’était mieux avant ? On ne sait pas, mais c’était assurément bien moins cadenassé si l’on en croit Bernard Asset.
• Federico Benincasa, dont on vous a parlé dans CC269, a noué un partenariat avec Harcourt pour présenter la collection d’appareils de son père dans un musée gratuit (mais les gogos pourront acquérir les appareils exposés sous forme de NFT).
• Un smartphone ne prend pas des photos, il fabrique des images. Nouvel exemple.
• Philippe Gassmann rend hommage à Didier de Faÿs, qui pendant 40 ans a œuvré pour une meilleure reconnaissance de la photographie et des photographes.
« Quand on ne montre qu’un côté, ça s’appelle de la propagande, pas du journalisme. » Patrick Chauvel.
• La journée Portes Ouvertes de l’ENS Louis-Lumière a lieu ce samedi 25 novembre, de 10h à 18h (inscriptions ici). Certaines conférences données durant cette journée seront présentées sur le site de l’école.
• Dans un article plus nuancé que ne laisse augurer son titre, Emmanuel Clévenot pointe l’éthique élastique de certains photographes animaliers.
 
MUSIQUE
Dix ans après la disparition de Lou Reed, de nombreux artistes revendiquent son influence. Dans le champ musical évidemment, mais aussi dans celui de la photographie. Alessandro Zanoni dit ainsi s’être inspiré de « Vanishing Act », une chanson extrait de The Raven, pour réaliser sa série sur Ordos, « ville fantôme » de Mongolie. On vous laisse faire le rapprochement…
 
 
 
« Clique Clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images.