Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com

[ Forum NATimages ] - => NAT'Images - Forum Photo Nature => Discussion démarrée par: --Eric-- le février 21, 2018, 17:59:16

Titre: Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: --Eric-- le février 21, 2018, 17:59:16
Trouvé sur la page FB de Vincent Munier
https://vimeo.com/253248060
 :'(
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: jeluba le février 22, 2018, 14:09:27
deja sur le forum  ;)

https://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,280870.0.html

JL
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: --Eric-- le février 22, 2018, 17:43:17
deja sur le forum  ;)

https://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,280870.0.html

JL
Pas vu, désolé .
Merci de me l'avoir signalé .
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Cristallin94 le mars 31, 2018, 23:09:57
Une double publication n'est pas grave car le message doit passer
https://www.youtube.com/watch?v=Tv2VlbTIsN8 (https://www.youtube.com/watch?v=Tv2VlbTIsN8)
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: --Eric-- le avril 02, 2018, 12:08:10
Une double publication n'est pas grave car le message doit passer
https://www.youtube.com/watch?v=Tv2VlbTIsN8 (https://www.youtube.com/watch?v=Tv2VlbTIsN8)

Oui tu as raison , merci bien .
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Arthure le avril 02, 2018, 20:22:02
Un grand merci d'avoir publier ce message et cette video. MERCI POUR CE PAUVRE LYNX, sans oublier tous les autres, par centaines, par milliers massacrés tous les jours, parfois simplement pour le plaisir !!!
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 03, 2018, 09:28:46
Une double publication n'est pas grave car le message doit passer
https://www.youtube.com/watch?v=Tv2VlbTIsN8 (https://www.youtube.com/watch?v=Tv2VlbTIsN8)

+1 car si les amoureux de la nature / photographes animaliers ne montent pas au créneau, qui le fera? et si personne ne bouge, le politique ne sera pas tenté de réagir  et les grands prédateurs (et le reste) disparaîtront. 
Ce genre de coup de gueule (pour tout ce qui est néfaste à la biodiversité) devrait être la norme: sur chaque forum, chaque expo, chaque reportage animalier. j'ai l'impression que les naturalistes d'autrefois étaient plus militants que maintenant (vous vous souvenez "le journal le plus lu dans les terriers")... Il faut rallier la population à notre cause, dédommager les éleveurs correctement .Il  y a certes un prix à payer par les éleveurs, mais il convient pour être juste de le relativiser (% par rapport aux autres pertes, dédommagement, etc.). Pour les habitués des  "compassions intéressées", il n'y a rien à attendre, il suffit de lire leurs forum pour se rendre compte du vent dominant. ils n'appuieront sans doute pas tous sur la gâchette, mais je n'ai pas encore vu un chasseur s'offusquer quand on parle de tuer des lynx/loup/ours  protégés par la loi, du braconnage quoi!....
Vincent Meunier qui pense interpeller les bracos avec sa vidéo, cette blague.... il devrait aller un peu plus sur le net, il comprendrait! par contre c'est super pour interpeller le grand public     
Titre: Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Fred74 le avril 03, 2018, 10:58:51
+1 car si les amoureux de la nature / photographes animaliers ne montent pas au créneau, qui le fera? et si personne ne bouge, le politique ne sera pas tenté de réagir  et les grands prédateurs (et le reste) disparaîtront. 
Ce genre de coup de gueule (pour tout ce qui est néfaste à la biodiversité) devrait être la norme: sur chaque forum, chaque expo, chaque reportage animalier. j'ai l'impression que les naturalistes d'autrefois étaient plus militants que maintenant (vous vous souvenez "le journal le plus lu dans les terriers")... Il faut rallier la population à notre cause, dédommager les éleveurs correctement .Il  y a certes un prix à payer par les éleveurs, mais il convient pour être juste de le relativiser (% par rapport aux autres pertes, dédommagement, etc.). Pour les habitués des  "compassions intéressées", il n'y a rien à attendre, il suffit de lire leurs forum pour se rendre compte du vent dominant. ils n'appuieront sans doute pas tous sur la gâchette, mais je n'ai pas encore vu un chasseur s'offusquer quand on parle de tuer des lynx/loup/ours  protégés par la loi, du braconnage quoi!....
Vincent Meunier qui pense interpeller les bracos avec sa vidéo, cette blague.... il devrait aller un peu plus sur le net, il comprendrait! par contre c'est super pour interpeller le grand public     

C'est grave, mais pas si grave, je fais parti d'une grosse association de protection animale, on va en remettre des lynx, discrètement, c'est compliqué, et tous les acteurs associatifs le savent, mais, on va y arriver, on est courageux. Les mentalités, on les changera pas.
Ce qui est préjudiciable, c'est tout le travail qu'on a fait en amont, financièrement et humainement.
Ca le ministre le sait. C'est son bureau.
Il y a un mais ! Ce qui le plus amusant, c'est que le loup, qu'on suis et qu'on protège,  qui est arrivé dans les Vosges et dans les Pyrénées, souche alpine en plus. Ce qui prouve, qu'ils se reproduisent bien, ça, on le sait. J'en suis super content. De belles photos en perspectives, si on arrive à les voir. :)

Ca mettra, peut être, plus de discrétion, sur les lâchers de lynx.

Je n'arrive à comprendre, pourquoi chez nos voisins espagnols, le petit lynx ibérique est respecté et protégé, ce n'est pas la même souche, mais est un patrimoine pour eux, tout comme le loup Ibérique. On est con, en France !
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 03, 2018, 11:33:21
je suis plutôt favorable au lâchers (cf Grands-ducs, castor), mais cela ne doit pas devenir la norme. ya plus, ben pas grave, on remet... cela doit rester un truc ponctuel et fait par des pros.
il y a toujours un risque maladie/pollution génétique.
Je pense que l'on peut informer/sensibiliser la population, mais en effet certaines mentalités ne changeront jamais. Inutile de discuter avec elles, il faut lutter et essayer de les empêcher de nuire.
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 03, 2018, 16:13:28
je suis plutôt favorable au lâchers (cf Grands-ducs, castor), mais cela ne doit pas devenir la norme. ya plus, ben pas grave, on remet... cela doit rester un truc ponctuel et fait par des pros.
il y a toujours un risque maladie/pollution génétique.
Je pense que l'on peut informer/sensibiliser la population, mais en effet certaines mentalités ne changeront jamais. Inutile de discuter avec elles, il faut lutter et essayer de les empêcher de nuire.

Marrant.
C'est tout à fait le sens d'un dialogue et de la prise en compte de l'avis de l'autre, de celui qui subit des nuisances dans son activité.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Kristof78 le avril 03, 2018, 21:17:51
Quel dialogue de toute façon ?
Titre: Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 04, 2018, 11:13:18

Marrant.
C'est tout à fait le sens d'un dialogue et de la prise en compte de l'avis de l'autre, de celui qui subit des nuisances dans son activité.

Il faut écouter, dialoguer et aider les éleveurs qui sont réellement concernés par le problème.
il faut passer outre avec les habitués des compassions intéressées et sanctionner lourdement les braconniers ou ceux qui savent mais qui se taisent.
cling cling cling :"Solidarité avec le monde rural, mon peuple, mes amis" Personne n'est dupe ici vous savez.

clong clong clong : "Merci l'agriculture. Continuez à transformer nos campagnes en désert, continuez à nous empoisonner, détruisez nos paysages. Cette agriculture est absolument incompatible avec la ruralité, avec la planète et avec l'Homme lui-même.
C'est une agriculture mortifère. L'agriculture a détruit le petit gibier dans l'indolence bienveillante du DNF !  :twisted:
Aujourd'hui, c'est le tour du Grand Gibier de subir la haine du DNF avec la bienveillante assistance des agriculteurs !  :twisted: les gens crient au secours : "On a tué Bambi", mais curieusement ces mêmes personnes se taisent quand l'agriculture tue aveuglément.
 surtout que maintenant un fermier est un chef d'entreprise qui ne voit que le rendement, alors, même leur expliquer, ils trouveront toujours des excuses pour retomber sur leurs jambes. Enfin on a déjà eu plusieurs discussions avec les agriculteurs qui occupent le territoire de chasse et c'est comme parler à un sourd, ils font mine de comprendre mais n'en font qu'à leur tête. ".
 Et en cas de remarque à l'agriculteur, s'il est propriétaire, il répondra qu'il vous retire ses droits. Eh bien moi, j'en connais pas mal, des agriculteurs qui se réjouissent de la disparition du gibier.
Sur notre petite chasse, nos quelques lapins et lièvres sont accusés (par au moins 3 agriculteurs) d'empêcher les betteraves et le blé de pousser correctement.
L'an passé, on a eu la mixomatose dans le cheptel lapins et ça en a fait sourire quelques-uns (vous devinez qui ? ).
En fait, ils veulent nous louer leurs terres (vides) de plus en plus cher... rien en dessous de 10 euros/ha pour des plaines proches du désert cynégétique.
Finalement, ça revient cher la pièce de gibier tiré (nous ne chassons que le naturel)."
ps: au passage un agriculteur dans son champ "occupe un territoire de chasse, "nos" lapins et lièvres...
 
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 04, 2018, 11:31:58
Voir des ennemis partout est-il la solution?
Ne serait-il pas préférable de tenter de voir la colline derrière la colline, de comprendre comment et pourquoi nous sommes arrivés à la situation actuelle?
Le monde entier interfère et ce n'est pas en mettant un grillage autour de notre pot de fleur que nous en ferons un jardin à la Disney.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 04, 2018, 12:21:32
le type qui a flingué le lynx de la vidéo existe, il est loin d'être le seul.
quand on tente de voir la colline qui est derrière la colline qui est derrière la colline qui est derrière la colline qui est derrière la colline qui est derrière la colline, on ne voit plus rien et on ne fait plus rien et on ne change plus rien (ce qui arrange certains)

hier soir, j'étais au grand duc, à 2 pas des habitations. un oiseau qui a été persécuté au point de disparaître à cause de c**** qui utilisaient comme vous le terme "nuisible". je n'étais pas dans un film Disney! il faut juste le vouloir et c'est vrai, parfois accepter des nuisances/perte de rentabilité.

Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: SPOTMATIK le avril 04, 2018, 23:28:30
d'après le titre , il est la plupart du temps couvert par le crépitement des flammes d'un incendie de garrigue ; c'est dingue le nombre de sangliers qui ont fait des barbecues en buvant des bières ......laissées dans les cendres ....... la faune mamifère et reptilienne ayant peut-être trouvé la salut dans des terriers ......
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 05, 2018, 22:53:32
le type qui a flingué le lynx de la vidéo existe, il est loin d'être le seul.
quand on tente de voir la colline qui est derrière la colline qui est derrière la colline qui est derrière la colline qui est derrière la colline qui est derrière la colline, on ne voit plus rien et on ne fait plus rien et on ne change plus rien (ce qui arrange certains)

hier soir, j'étais au grand duc, à 2 pas des habitations. un oiseau qui a été persécuté au point de disparaître à cause de c**** qui utilisaient comme vous le terme "nuisible". je n'étais pas dans un film Disney! il faut juste le vouloir et c'est vrai, parfois accepter des nuisances/perte de rentabilité.
Evidement, si c'est celui qui veut vivre de son travail de la terre et de son élevage qui est nuisible, pas besoin d'aller voir plus loin.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Enoa le avril 05, 2018, 23:34:07
Evidement, si c'est celui qui veut vivre de son travail de la terre et de son élevage qui est nuisible, pas besoin d'aller voir plus loin.

Il n'a pas dit qu'il était nuisible. Il a dit que c'était un connard.
Ce n'est pas parce qu'on élève quatre poules qu'on fait le plus beau métier du monde.
J'ai connu des agriculteurs qui faisaient mal leur travail et qui étaient aussi nocif pour leur bêtes que pour leur famille. Ça ne rime à rien de décrire les éleveurs comme des modèles d'hommes. Agriculteur / éleveur c'est un métier pas une valeur morale.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: --Eric-- le avril 06, 2018, 13:08:59
Le but du sujet, ce n'était pas que ça parte en vrille ... ::)
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 06, 2018, 16:15:15
Avant de juger , il serait peut-être utile d'essayer de comprendre.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: tontonK13 le avril 07, 2018, 08:05:13
Personnellement j'ai été chasseur...Ayant eu la chance de connaître la nature telle que décrite dans les livres de Pagnol j'ai fréquenté les paysans, l'élevage des vaches, j'ai fait les moissons, le ramassage des foins etc... et au milieu de toutes ces activités il y avait la chasse. A.l' époque il y avait beaucoup de gibier ( par contre moins de sangliers) et on ne percevait pas la mise en danger de la faune.
Ensuite on a vu les élevages traditionnels disparaître et l'agriculture s'intensifier.
je me rappelle d'un certain candidat aux présidentielles : DUMONT, qui prédisait que nous ne pourrions plus boire l'eau des ruisseaux à cause des lessives et autres produits chimiques, tout le monde se moquait de lui..... A  cette époque quand nous allions de nuit dans les alpes nous arrivions le pare-brise plein d'insectes écrasés ,aujourd'hui plus rien.....Les hirondelles ont disparues, et le gibier quasiment aussi.
 Bref tous ces constats m'ont incité à troquer mon fusil contre un objectif et je regrette très sincèrement de ne pas l'avoir fait avant.
Je pense que l'on pouvait trouver beaucoup d'arguments dans la fin du siècle dernier pour expliquer que l'on puisse aimer la chasse et la nature en même temps, aujourd'hui cela n'est plus possible de le dire honnêtement compte tenu de tous les désastres qui sont constatés et annoncés et malheureusement pour certains inexorables. Par contre il n'est pas possible non plus de pointer du doigt tel ou tel acteur si personnellement on ne fait rien.
Ce sont les consommateurs et les citoyens de tous les pays qui peuvent faire changer les choses et pas seulement " les autres".
Donc amis chasseurs prenez vos objectifs pour nous prouver que vous connaissez le gibier et parvenait à l'approcherà moins de 300 m ( portée de carabine), et autres militants anti chasse merci de passer non pas dans  l'opposition mais dans l'action en consommant des produits bio, quitte à les payer plus chers et en exigeant des produits industriels respectueux de la nature autant que faire se peut. on ne pourra pas dire à nos petits enfants: on en savait pas...
Désolé mais je n'ai pas pu m'empêcher.... bonne journée

Titre: Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 07, 2018, 13:12:12
Evidement, si c'est celui qui veut vivre de son travail de la terre et de son élevage qui est nuisible, pas besoin d'aller voir plus loin.

Le laïus habituel!. je suis  sans doute plus "agriculteur" que vous! (comme si c'était le seul métier "élu", pénible ou mal payé....)  j'ai travaillé dans le jardinage, une pépinière aquatique (les mains plongées dans l'Alliette) et comme saisonnier dans les tunnels surchauffés, je pourrais crever la bouche ouverte vous ne bougeriez pas le petit doigt. Votre compassion (et celle de vos amis) est fort intéressée me semble-t-il..
les éleveurs sont indemnisés pour les pertes causées par les prédateurs. au boulot, je me suis fait un jour arracher mon pare-choc par un inconnu avec un crochet d'attache remorque. pas d'omnium, tout à ma charge. un ptit chèque de solidarité?  :D

"la prise en compte de l'avis de l'autre, de celui qui subit des nuisances dans son activité." et les nuisances quand je souhaite exercer mon activité d'observer la nature, vous penser que vos amis en tiennent compte? combien de fois, j'ai été contraint de faire demi-tour! : clong clong clong

ps: rien ne dit que pour ce lynx, c'est un coup des "pauvres" éleveurs. les lynx meurent aussi bcp sous les balles des chasseurs/braconniers.. lisez mon pdf zoom sur les liquidateurs de lynx
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 07, 2018, 21:47:45
C'est toujours l'autre l'ennemi, celui qui ne comprends rien à la vie.  Normal  >:(
Tu souhaites observer la nature selon tes règles, eux vivent de la nature, et plutôt mal,  sans connaitre 35 h par semaine, mais selon les règles imposées par la grande distribution, et parfois malheureusement en s'empoisonnant lentement. C'est peut-être idiots, mais ceux qui restent sont sans doute trop fiers pour venir grossir les rangs des chômistes en ville?

Mais je suis ravi de constater que tu as évolué dans ton approche et que la chasse n'est plus, d'après toi,  la seule cause de la disparition du petit gibier. Pour le gros aucun soucis, il y en aura bientôt trop.Probablement pas assez régulé.
 
Ah, un détail, je ne sais pas où ni comment ou par qui  tu es assuré, mais lorsque j'ai retrouvé ma voiture avec un parrechoc enfoncé sur un parking de campagne, mon assurance à tout pris en charge sans moufter.

Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 08, 2018, 16:39:17
C'est toujours l'autre l'ennemi, celui qui ne comprends rien à la vie.  Normal  >:(
Tu souhaites observer la nature selon tes règles, eux vivent de la nature, et plutôt mal,  sans connaitre 35 h par semaine, mais selon les règles imposées par la grande distribution, et parfois malheureusement en s'empoisonnant lentement. C'est peut-être idiots, mais ceux qui restent sont sans doute trop fiers pour venir grossir les rangs des chômistes en ville?

Mais je suis ravi de constater que tu as évolué dans ton approche et que la chasse n'est plus, d'après toi,  la seule cause de la disparition du petit gibier. Pour le gros aucun soucis, il y en aura bientôt trop.Probablement pas assez régulé.
 
Ah, un détail, je ne sais pas où ni comment ou par qui  tu es assuré, mais lorsque j'ai retrouvé ma voiture avec un parrechoc enfoncé sur un parking de campagne, mon assurance à tout pris en charge sans moufter.

aussi une balle dans le bide, c'est la mort...
moi aussi j'ai gagné ma croûte, plutôt mal en m'empoisonnant (Aliette) de la nature... cela ne vous intéresse pas, pas de larmichettes donc. vous n'avez rien à y gagner et vous êtes trop occupé à coller des étiquettes.

non aucun changement, cela a toujours été mes dires/ma pensée! juste l'image que vous avez créé...

ben si yadtrop, faut plus tirer sur le lynx alors!

au smig, pas les sous pour me payer une omnium, délit de fuite, tout à ma charge!. il n'y a pas que les pauvres éleveurs qui mériteraient votre compassion, mais comme la vôtre est très sélective...
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 08, 2018, 17:59:54
Je connais un beau colleur d'étiquette, sur tout ce qui ne lui convient pas. ;)
C'est trop facile la classification ! J'aime/Je n'aime pas
Pourtant, essayer de comprendre pourquoi et comment d'autres à priori pas plus idiots que soi-même, ont une autre attitude, me semblerait plus positif. Mébon, c'est ta vision des choses.

L'assurance complémentaire est un choix; on prend le risque ou pas. Ensuite il ne faut pas venir pleurer sur les conséquences. (Pour te rassurer, j’abhorre au moins autant que toi ceux qui arborent un crochet de remorque  derrière leur caisse, comme le fanion de leur je m'en-foutisme).
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 08, 2018, 18:13:15
Je connais un beau colleur d'étiquette, sur tout ce qui ne lui convient pas. ;)
C'est trop facile la classification ! J'aime/Je n'aime pas
Pourtant, essayer de comprendre pourquoi et comment d'autres à priori pas plus idiots que soi-même, ont une autre attitude, me semblerait plus positif. Mébon, c'est ta vision des choses.

L'assurance complémentaire est un choix; on prend le risque ou pas. Ensuite . (Pour te rassurer, j’abhorre au moins autant que toi ceux qui arborent un crochet de remorque  derrière leur caisse, comme le fanion de leur je m'en-foutisme).
l'assurance "prédation" existe aussi, certes elle n'est pas obligatoire mais comme tu le dis si bien à chacun d'assumer ses choix et il ne faut pas venir pleurer sur les conséquences ;D
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 08, 2018, 20:03:24
je ne colle pas des étiquettes. Je vous ai indiqué 2 chasseurs qui allaient dans le sens de plus de transparences, pas de mauvaise fois et le courage d' une remise en question des pratiques. l'inverse de vos réactions  ou de celle de la majorité des chasseurs qui fréquentent les forums dédiés.

vous avez aussi une classification très prévisible: derrière la gâchette ou qui considèrent les animaux comme des objets  = "amis à défendre". vert : "des naïfs intégristes dangereux"

même si dédommagés, je peux comprendre la colère des éleveurs. Pour moi c'est un prix à payer qu'ils doivent accepter contre dédommagement/aide.
Ce qui est dégeu, c'est la récupération des chasseurs qui  veulent en fait éliminer un concurrent.
Il doit bien avoir des fusils non déclarés qui traînent dans les fermes, mais ici, la détention d'armes ne concerne qu'une minorité de personnes et les chasseurs en font partie. vous l'expert en balistique, c'est quoi la saloperie qui à bousillé ce splendide félin?
dans mon pdf, difficile de donner des proportions chasseurs vs éleveurs qui braconnent, mais les chasseurs ne sont pas innocents . certains se sont fait prendre, découverte de dépouilles après des battues, alibi ridicules comme un chasseur qui pose devant 2 dépouilles de lynx, fusil à la main et qui prétend que c'est des collisions avec des voitures, collier retrouvé dans un coffre d'un chasseur, propos de chasseurs,  etc.

https://www.letemps.ch/suisse/lini-paccolat-braconnier-parle
Titre: Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 08, 2018, 20:18:23
l'assurance "prédation" existe aussi, certes elle n'est pas obligatoire mais comme tu le dis si bien à chacun d'assumer ses choix et il ne faut pas venir pleurer sur les conséquences ;D
Il existe d'autres manières  d'éviter la prédation, plus simples plus efficaces et moins chères.
Mais il serait logique que ceux qui veulent à toute forces faire revenir les prédateurs, la payent, comme les chasseurs pour les dégats du gibier.
Chiche?
Titre: Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 08, 2018, 21:10:15
Mais il serait logique que ceux qui veulent à toute forces faire revenir les prédateurs, la payent, comme les chasseurs pour les dégats du gibier.
Chiche?
c'est déjà le cas mon cher ami  ::) et au niveau où sont subventionnés les éleveurs et les agriculteurs et n'étant pas exonéré d'impôts j'y participe activement ;D

Il existe d'autres manières  d'éviter la prédation, plus simples plus efficaces et moins chères.
On ne peut pas vouloir vivre de la nature et n'en assumer aucune contre partie sinon on change de métier! ;)
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 08, 2018, 23:10:51
c'est déjà le cas mon cher ami  ::) et au niveau où sont subventionnés les éleveurs et les agriculteurs et n'étant pas exonéré d'impôts j'y participe activement ;D
On ne peut pas vouloir vivre de la nature et n'en assumer aucune contre partie sinon on change de métier! ;)
Non, il s'agit  supporter directement les nuisances supplémentaires  imposées volontairement à ceux qui travaillent. Comme les chasseurs avec le gros gibier. Un peu de responsabilité que diantre!
Si demain je veux un cheval dans mon jardin, je dois d'abord assurer sa pitance, et ensuite veiller à ce qu'il ne détruise pas le blé que le voisin se décarcasse à faire pousser. Sinon je paye les dégâts.
Désolé, on ne peut pas pénaliser ceux qui travaillent pour nous permettent de manger, et s'en laver les mains.
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 08, 2018, 23:37:09
Non, il s'agit  supporter directement les nuisances supplémentaires  imposées volontairement à ceux qui travaillent. Comme les chasseurs avec le gros gibier. Un peu de responsabilité que diantre!
Si demain je veux un cheval dans mon jardin, je dois d'abord assurer sa pitance, et ensuite veiller à ce qu'il ne détruise pas le blé que le voisin se décarcasse à faire pousser. Sinon je paye les dégâts.
Désolé, on ne peut pas pénaliser ceux qui travaillent pour nous permettent de manger, et s'en laver les mains.
ton voisin qui se décarcasse à faire pousser son blé, pollue l'eau que je bois, paye t-il à la hauteur du préjudice causé !! un peu d'équité que diantre!
pour le reste tu devrais réviser les courbes des tendances baissières de la consommation ovine en France depuis 50 ans et la croiser avec celle de  la courbe de la diminution de la production en France et tu constatera qu'elle s'infléchit  après l'arrivée du loup ... ;) J'espère aussi que tu t'es mis au gigot, un peu de solidarité que diantre !! ;D ;D
Titre: Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 08, 2018, 23:47:28
l'assurance "prédation" existe aussi, certes elle n'est pas obligatoire mais comme tu le dis si bien à chacun d'assumer ses choix et il ne faut pas venir pleurer sur les conséquences ;D

Lorsque l'on veut imposer une nuisance le minimum serait d'assurer.
Mais c'est trop facile de vouloir imposer des contraintes à d'autres et de s'en laver les mains.
Titre: Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 08, 2018, 23:55:28

Lorsque l'on veut imposer une nuisance le minimum serait d'assurer.
Mais c'est trop facile de vouloir imposer des contraintes à d'autres et de s'en laver les mains.
tu tournes en rond je t'ai déjà répondu sur ce point!!
Allez bisous je vais me coucher demain j'ai un autre chantier "faut que j'aille bosser pour payer ta retraite" Solidarité solidarité que diantre !
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 09, 2018, 10:24:23
Non, il s'agit  supporter directement les nuisances supplémentaires  imposées volontairement à ceux qui travaillent. Comme les chasseurs avec le gros gibier. Un peu de responsabilité que diantre!
Si demain je veux un cheval dans mon jardin, je dois d'abord assurer sa pitance, et ensuite veiller à ce qu'il ne détruise pas le blé que le voisin se décarcasse à faire pousser. Sinon je paye les dégâts.
Désolé, on ne peut pas pénaliser ceux qui travaillent pour nous permettent de manger, et s'en laver les mains.

Mon bel argent! j'ai déjà lu cela quelque part (tout comme je reconnais l'essentiel de vos déclarations)... j'ai même déniché un cas  ou sur 10 phrases, il y a au minimum 5 allusions à "et tout cela est fait avec notre bel argent". vous vous êtes trompé de forum, sans doute à cause du nom très mal choisi de notre magazine favori...

ce que vous ne percevez pas, c'est que le lynx peut être vu comme une richesse, un patrimoine... pour vous ce n'est qu'un nuisible, certes magnifique et que vous aimez bien, mais à "nettoyer" au plus vite! pas pour vous, non non, par solidarité totalement désintéressée avec les pauvres éleveurs.... :D et pas un mot pour moi qui ai jadis  "qui travaillent pour nous permettent de manger"  >:( rien à gagner!

nemrod et moi avons pourtant posté des liens ou l'on remarque que la belle entente  chasseurs/agriculteurs prend parfois du plomb dans l'aile (pour rester dans le thème) . un peu de responsabilité que diantre! clong clong clong!

ps: toujours pas de condamnation de ce braconnage et vous n'êtes tjrs pas concerné personnellement  par ce problème ? 
   
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 09, 2018, 13:44:44
Mon bel argent! j'ai déjà lu cela quelque part (tout comme je reconnais l'essentiel de vos déclarations)... j'ai même déniché un cas  ou sur 10 phrases, il y a au minimum 5 allusions à "et tout cela est fait avec notre bel argent". vous vous êtes trompé de forum, sans doute à cause du nom très mal choisi de notre magazine favori...

ce que vous ne percevez pas, c'est que le lynx peut être vu comme une richesse, un patrimoine... pour vous ce n'est qu'un nuisible, certes magnifique et que vous aimez bien, mais à "nettoyer" au plus vite! pas pour vous, non non, par solidarité totalement désintéressée avec les pauvres éleveurs.... :D et pas un mot pour moi qui ai jadis  "qui travaillent pour nous permettent de manger"  >:( rien à gagner!

nemrod et moi avons pourtant posté des liens ou l'on remarque que la belle entente  chasseurs/agriculteurs prend parfois du plomb dans l'aile (pour rester dans le thème) . un peu de responsabilité que diantre! clong clong clong!

ps: toujours pas de condamnation de ce braconnage et vous n'êtes tjrs pas concerné personnellement  par ce problème ? 
 

Tu ne parviens pas à comprendre que l'on puisse aimer beaucoup le chasseurs naturels (lynx, loups), mais pas au point d'imposer leur présence aux éleveurs sans accepter de prendre la responsabilité de dégâts.
Quoique les dégâts des lynx, je demande à voir. Nous sommes probablement encore loin du niveau des destructions des loups.

Mais ce n'est pas en serinant les pov' bêtes, il faut les laisser détruire tout leur saoul que cela supprimera les dégâts pour les éleveurs.

Il serait enfin temps de sortir des dogmes pour remettre la question à plat :
Quel niveau de dégâts est-il est-il acceptable de tolérer, et que faire lorsque la limite est atteinte?
En parallèle quel espace accepte-t-on d'interdire à l'homme agriculteur-éleveur pour maintenir une population sauvage d'une autre époque?  Et naturellement, que faire maintenant de ceux qui en vivent?
Enfin que se passera-t-il lorsque  cette population sauvage se sera multiplié et sortira des limites pour se nourrir plus facilement? Entre un chevreuil un bouquetin ou un chamois et un mouton, le choix est vite fait pour un prédateur.
On voit bien que la question de l'empiètement de l'homme sur la nature est posée. Tout le reste en découle.

Sortir du binaire inefficace: Il faut leur rendre toute leur place, contre il n'y a plus de place pour eux et tenter de déterminer ce qui reste acceptable pour les hommes sur place, car finalement ce sont eux les premiers concernés.
Dans une émission récente sur les jaguars, la question était bien posée par les éleveurs au brésil: Un Jaguar, tue un veau tous les trois jours et sur l'année, c'est le salaire de plusieurs ouvriers vachers. Alors on tue les jaguars qui s'approchent des veaux, malgré la loi.
Il faut comprendre les jaguars: Entre se colleter avec un caïman ou cravater un veau, le choix est vite fait. On peut aussi comprendre les éleveurs.
Certes le pb existe depuis que les hommes sont arrivés sur ces territoires vierges. mais c'est l'augmentation de la population qui en est la cause. Alors que faire?
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Enoa le avril 09, 2018, 14:25:22
Citer
Alors que faire?
Manger moins de viande / boire moins de lait ? Pour commencer.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 09, 2018, 16:05:09
moi quand j'aime bcp quelqu'un (une jolie ptit ornitho par exemple) j'adôôôre sa présence...
il y a certes des dégâts, mais même si vous n'êtes pas concerné, comme vous êtes d'humeur à mettre la question à plat...
% par rapport aux autres pertes, par rapport aux chiens errants (certaines mauvaise langues évoquent les chiens de chasse qui ont le profil idéal), % des indemnisations par rapport aux subsides de l'UE? qui fixerait les limites? existe-t-il des alternatives efficaces? qui décrète que ce n'est pas possible car d'une autre époque? légitimité? (scientifique/neutralité/pas de conflit d'intérêt).
 on est loin de la saturation en grands prédateurs car  il y a encore de la place et les proies ne manquent pas. une nature aseptisée appauvrie et sous contrôle  au service de l'homme, ou une plus grande place à la nature même s'il peut y avoir des nuisances est un choix de société...
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 09, 2018, 19:35:26
 ::)
Cette année un alpage où le prédateur d'une autre époque a été vu, ça ressemble à ça, depuis début novembre jusqu'à fin avril soit 6 mois compte tenu du manteau neigeux. Les chalets qui sont quand même de grosses bâtisses sont sous la neige, seul la cheminée dépasse.
Et là, on est pas encore au niveau des grands massifs. Les flux d'ouest ont été tels que le manteau neigeux est encore très important.
Alors bon, 4 mois d'alpage, ça laisse 8 mois aux prédateurs pour se débrouiller seuls.
Mince mais comment font-ils pour bouffer?
Réponse a: ils mangent pas
Réponse b: ils meurent
Réponse c: ils mangent ce qu'ils trouvent
Quand aux zones que l'homme souhaiterait occuper, elles s'amenuisent et le mouvement s'accélère, l'activité sismique est importante, la catastrophe de Saint Gervais de 1892 peut se reproduire, on l'a évité il y a quelques années en pompant plus de 40 000 m3 d'eau, pour un coût de 6 millions d'€, à 3 200m d'altitude.
Je ne ferais pas la liste de tout ce qui menace, comme je ne listerai pas le nombre de fois où certains cols ont du être fermés cet hiver. Pour en avoir passé un cet hiver avec ma voiture qui a fini dans une congère, ça calme.
Et si les flux d'ouest se reproduisent plusieurs saisons de suite, ça va barder et pas qu'un peu.
Ca, c'est juste un aperçu du jour:
https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2018/04/09/chablais-gros-eboulement-sur-la-route-menant-a-la-vallee-d-abondance (https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2018/04/09/chablais-gros-eboulement-sur-la-route-menant-a-la-vallee-d-abondance)
Et c'est à l'oeuvre sur tout l'arc alpin.
Mais ça ne veut pas dire que le réchauffement est peut-être exagéré, c'est la conséquence du réchauffement.
Comme le fait que bon nombre d'espèces végétales convergent vers les sommets pour survivre au réchauffement.
Oui certains croiront qu'on pourra alors gagner les plus hautes altitudes pour suivre ce phénomène, peine perdue rien que sur mon alpage ci-dessous, une bise terrible vous brise littéralement en deux. J'ai fini pas mal de fois complètement givré, c'est invivable quand on a pas une condition physique d'esquimau.
D'un autre âge peut-être mais eux, ils y survivent et s'adaptent. L'homme lui compte ses sous, ça l'occupe.

(http://nsm09.casimages.com/img/2018/04/09//18040906575923558415659958.jpg)
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 09, 2018, 19:42:39
::)
Oui certains croiront qu'on pourra alors gagner les plus hautes altitudes pour suivre ce phénomène, peine perdue rien que sur mon alpage ci-dessous, une bise terrible vous brise littéralement en deux. J'ai fini pas mal de fois complètement givré, c'est invivable quand on a pas une condition physique d'esquimau.
D'un autre âge peut-être mais eux, ils y survivent et s'adaptent. L'homme lui compte ses sous, ça l'occupe.

(http://nsm09.casimages.com/img/2018/04/09//18040906575923558415659958.jpg)
j'en connais certains qui n'ont pas besoin de monter en altitude pour être complétement givrés !  ;D
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 09, 2018, 20:49:30
Mouais, mais bon c'est comme ça.
Et encore on dit pas tout hein, sinon Ping & Pong sont partis pour 250 pages. ;D
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 09, 2018, 22:11:19
::)
Cette année un alpage où le prédateur d'une autre époque a été vu, ça ressemble à ça, depuis début novembre jusqu'à fin avril soit 6 mois compte tenu du manteau neigeux. Les chalets qui sont quand même de grosses bâtisses sont sous la neige, seul la cheminée dépasse.
Et là, on est pas encore au niveau des grands massifs. Les flux d'ouest ont été tels que le manteau neigeux est encore très important.
Alors bon, 4 mois d'alpage, ça laisse 8 mois aux prédateurs pour se débrouiller seuls.
Mince mais comment font-ils pour bouffer?
Réponse a: ils mangent pas
Réponse b: ils meurent
Réponse c: ils mangent ce qu'ils trouvent
Quand aux zones que l'homme souhaiterait occuper, elles s'amenuisent et le mouvement s'accélère, l'activité sismique est importante, la catastrophe de Saint Gervais de 1892 peut se reproduire, on l'a évité il y a quelques années en pompant plus de 40 000 m3 d'eau, pour un coût de 6 millions d'€, à 3 200m d'altitude.
Je ne ferais pas la liste de tout ce qui menace, comme je ne listerai pas le nombre de fois où certains cols ont du être fermés cet hiver. Pour en avoir passé un cet hiver avec ma voiture qui a fini dans une congère, ça calme.
Et si les flux d'ouest se reproduisent plusieurs saisons de suite, ça va barder et pas qu'un peu.
Ca, c'est juste un aperçu du jour:
https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2018/04/09/chablais-gros-eboulement-sur-la-route-menant-a-la-vallee-d-abondance (https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2018/04/09/chablais-gros-eboulement-sur-la-route-menant-a-la-vallee-d-abondance)
Et c'est à l'oeuvre sur tout l'arc alpin.
Mais ça ne veut pas dire que le réchauffement est peut-être exagéré, c'est la conséquence du réchauffement.
Comme le fait que bon nombre d'espèces végétales convergent vers les sommets pour survivre au réchauffement.
Oui certains croiront qu'on pourra alors gagner les plus hautes altitudes pour suivre ce phénomène, peine perdue rien que sur mon alpage ci-dessous, une bise terrible vous brise littéralement en deux. J'ai fini pas mal de fois complètement givré, c'est invivable quand on a pas une condition physique d'esquimau.
D'un autre âge peut-être mais eux, ils y survivent et s'adaptent. L'homme lui compte ses sous, ça l'occupe.

(http://nsm09.casimages.com/img/2018/04/09//18040906575923558415659958.jpg)

Et alors?
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 09, 2018, 22:45:12
Ben rien, c'était le bulletin météo. O0
Faut bien expliquer deux ou trois trucs histoire de, que en gros ben la tendance actuelle est plutôt à la prudence, voir à l'extrême prudence quand à la prétendue occupation par l'homme toujours plus grande. On commence même à voir les limites et les gros cailloux qui tombent.
Mais euh c'était pour ceux que ça intéresse hein, comme Nemrod par exemple.
Pis bon ça peut toujours être utile de dire que l'hiver les moutons, y sont pas là et que l'hiver peut durer jusqu'à 6 mois. Va penser à ouvrir un Mac Do spécial: au menu pâté de chevreuil, terrine de sanglier façon grand mère, ragout de mouflon aux épices, chaperon rouge sauce barbecue & fricassée de marcassins pour le gastro.
Faut entretenir de bonnes relations avec eux hein... Pis Jean-Luc est pas très bon pour la régulation
https://www.youtube.com/watch?v=KI8RCFJhFpE (https://www.youtube.com/watch?v=KI8RCFJhFpE)
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 10, 2018, 12:12:16
Ben rien, c'était le bulletin météo. O0
Faut bien expliquer deux ou trois trucs histoire de, que en gros ben la tendance actuelle est plutôt à la prudence, voir à l'extrême prudence quand à la prétendue occupation par l'homme toujours plus grande. On commence même à voir les limites et les gros cailloux qui tombent.
Mais euh c'était pour ceux que ça intéresse hein, comme Nemrod par exemple.
Pis bon ça peut toujours être utile de dire que l'hiver les moutons, y sont pas là et que l'hiver peut durer jusqu'à 6 mois. Va penser à ouvrir un Mac Do spécial: au menu pâté de chevreuil, terrine de sanglier façon grand mère, ragout de mouflon aux épices, chaperon rouge sauce barbecue & fricassée de marcassins pour le gastro.
Faut entretenir de bonnes relations avec eux hein... Pis Jean-Luc est pas très bon pour la régulation
https://www.youtube.com/watch?v=KI8RCFJhFpE (https://www.youtube.com/watch?v=KI8RCFJhFpE)

 Mouais
"Au cours du 20ème siècle, la population mondiale est passé de 1,65 milliard à 6 milliards. En 1970, la population mondiale représentait la moitié de celle d’aujourd’hui. Les taux de croissance diminuant, il faudra plus de 200 ans pour que la population double de nouveau."
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 10, 2018, 12:22:39
au Mac Do spécial bêtes cruelles et sanguinaires, faut pas oublier l'émincé de frêles adolescentes, c'est vicieux ces bestioles d'une autre époque... enfin il "parait".
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 10, 2018, 19:30:23
Lol un problème avec ce public?? ;D
Nan j'en veux pas, c'est pas bio.

Lol l'urbain tu pourrais au moins trouver un argument valable, là tu prédis ce qui va limiter la croissance de la population mondiale, rien à voir.
Et ça prouve quoi?
2,7 millions d'habitants dans l'arc alpin français, 4,4 millions d'habitants côté italien et les prédateurs y sont bien mieux considérés.
Et les 15 millions d'habitants de l'arc alpin, sur une superficie de 192 000 km 2 sont principalement concentrés sur les massifs préalpins, les bords du Léman et le pourtour méditerranéen.
Tu veux densifier? Eh ben va y, moi je te prédis que tu va vite avoir soif. L'eau est une denrée rare en montagne, sur de vastes aires. Pas d'eau, pas d'habitants. Toi qui a tant voyagé, t'as pas encore compris ça?
Et si la flore alpine gagne les sommets à l'échelle européenne, qu'est-ce que cela implique à ton avis??
On va demander à Nemrod, lui je suis sur qu'il va trouver du premier coup. Plus les gens focalisent sur la faune, plus je focalise sur la flore.
Tu veux désinguer tout ce qui t'emmerde mais tu sais même pas que ce sera pour rien de toute façon d'ici une centaine d'années dans un scénario optimiste.
Parce tout ça ne sera plus qu'un vaste champ de cailloux inhospitalier et aride pour un bout de temps si on continue à écouter des abrutis.
Et je sais même pas pourquoi tu me cites, tu sais même pas de quoi tu parles.
Le loup prédate très peu le bouquetin parce qu'ils ne sont pas sur les mêmes zones, non pas parce qu'il serait fainéant et préférerait le mouton.
T'as déjà vu ton chat arriver à grimper après un mur?
Le bouquetin lui se fait la voie Dibona sans corde.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/mystere-du-bouquetin-alpiniste-meije-isere-1310381.html (https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/mystere-du-bouquetin-alpiniste-meije-isere-1310381.html)
Et un groupe de chamois a été vu sur la voie normale du Mt-Blanc à plus de 4 000m, une petite grimpette pour se dégourdir les jambes.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Kristof78 le avril 10, 2018, 20:00:33
Vous avez du mérite les gars.
Vous partez de choses concrètes, vous argumentez mais en face ce sont des gens qui ont des croyances et qui
sont disons...intéressées.
Pas de prédateur, une gestion de la nature à leur sauce, c'est tout bénéf.
Je connais un coin de la forêt de Rambouillet où je n'ai plus aucun chevreuil (et encore moins de cerfs oude sangliers) à voir.
J'ai croisé des habitués du coin, qui aiment la nature et m'ont certifié avoir vu de leurs yeux l'hécatombe faite cet hiver.
Un carnage, mais ils doivent être trop émotifs.
Les gestionnaires savent eux, pas ces personnes que j'ai croisées, pas moi non plus.
En attendant, plus rien à voir, le néant.
Quant à la gestion de la forêt, c'est la cata, de pire en pire. Tout est coupé, à l'arrache, les mares dans lesquelles se reproduisent
(bientôt se reproduisaient ?) les amphibiens sont enterrées sous les roues et les chenilles des gros engins respectueux de la nature.
Paraît que c'est pour renflouer les caisses, qu'on exploite à mort et qu'on vend (à bas prix ?) notre bois.
Résultat : d'année en année, les papillons disparaissent, les amphibiens se raréfient, et tout le reste aussi.
La diversité en prend un coup, surtout que seules une ou deux essences sont privilégiées.
Ca, désolé, on pourrait l'arrêter demain si on le voulait, et la nature reprendrait ses droits, au moins en partie.
Les forêts d'Ile de France saccagées (c'est mon terme), c'est nouveau. Alors les autres...je n'ose imaginer. Quoique, j'ai vu dans le Perche,
à certains endroits...Bref, je ne dois pas savoir ce que je dis.
Mais j'ai des yeux pour voir. Plus de macaons, moins de tritons, ça je le vois. Et je sais que c'est évitable.
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 10, 2018, 21:40:22
Lol un problème avec ce public?? ;D
Nan j'en veux pas, c'est pas bio.

Lol l'urbain tu pourrais au moins trouver un argument valable, là tu prédis ce qui va limiter la croissance de la population mondiale, rien à voir.
Et ça prouve quoi?
2,7 millions d'habitants dans l'arc alpin français, 4,4 millions d'habitants côté italien et les prédateurs y sont bien mieux considérés.
Et les 15 millions d'habitants de l'arc alpin, sur une superficie de 192 000 km 2 sont principalement concentrés sur les massifs préalpins, les bords du Léman et le pourtour méditerranéen.
Tu veux densifier? Eh ben va y, moi je te prédis que tu va vite avoir soif. L'eau est une denrée rare en montagne, sur de vastes aires. Pas d'eau, pas d'habitants. Toi qui a tant voyagé, t'as pas encore compris ça?
Et si la flore alpine gagne les sommets à l'échelle européenne, qu'est-ce que cela implique à ton avis??
On va demander à Nemrod, lui je suis sur qu'il va trouver du premier coup. Plus les gens focalisent sur la faune, plus je focalise sur la flore.
Tu veux désinguer tout ce qui t'emmerde mais tu sais même pas que ce sera pour rien de toute façon d'ici une centaine d'années dans un scénario optimiste.
Parce tout ça ne sera plus qu'un vaste champ de cailloux inhospitalier et aride pour un bout de temps si on continue à écouter des abrutis.
Et je sais même pas pourquoi tu me cites, tu sais même pas de quoi tu parles.
Le loup prédate très peu le bouquetin parce qu'ils ne sont pas sur les mêmes zones, non pas parce qu'il serait fainéant et préférerait le mouton.
T'as déjà vu ton chat arriver à grimper après un mur?
Le bouquetin lui se fait la voie Dibona sans corde.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/mystere-du-bouquetin-alpiniste-meije-isere-1310381.html (https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/mystere-du-bouquetin-alpiniste-meije-isere-1310381.html)
Et un groupe de chamois a été vu sur la voie normale du Mt-Blanc à plus de 4 000m, une petite grimpette pour se dégourdir les jambes.

Comme souvent, à coté du sujet.  Tu raisonnes sur tes trois km², alors que la terre entière évolue vers la saturation. Les terres non exploitées se réduisent en peau de chagrin, les zones encore "sauvages" disparaissent, la pollution se répand; mais non tout va bien sur tes trois km², donc le monde va bien.
Et explique-nous, toi le grand spécialiste de la nature,  lorsque le loup s'attaque aux moutons, est-ce par dépit amoureux, ou parce que c'est plus facile et moins fatigant? Lorsqu'ils bousillent dix bêtes pour en manger trois, est-ce pour jouer avec les bergers?
La recherche de l'équilibre entre les différentes contraintes, tu connais?
Si les loups italien ne mangent pas les moutons italiens, il faudrait peut-être essayer commencer par comprendre pourquoi la situation est différente chez nous? Ce sont pourtant les mêmes loups. Où se situent donc  le biais?
Ce serait peut-être plus positif plutôt que de se plaindre contre l'incompréhension humaine chez nous.
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 10, 2018, 22:00:16
Vous avez du mérite les gars.
Vous partez de choses concrètes, vous argumentez mais en face ce sont des gens qui ont des croyances et qui
sont disons...intéressées.
Pas de prédateur, une gestion de la nature à leur sauce, c'est tout bénéf.
Je connais un coin de la forêt de Rambouillet où je n'ai plus aucun chevreuil (et encore moins de cerfs oude sangliers) à voir.
J'ai croisé des habitués du coin, qui aiment la nature et m'ont certifié avoir vu de leurs yeux l'hécatombe faite cet hiver.
Un carnage, mais ils doivent être trop émotifs.
Les gestionnaires savent eux, pas ces personnes que j'ai croisées, pas moi non plus.
En attendant, plus rien à voir, le néant.
Quant à la gestion de la forêt, c'est la cata, de pire en pire. Tout est coupé, à l'arrache, les mares dans lesquelles se reproduisent
(bientôt se reproduisaient ?) les amphibiens sont enterrées sous les roues et les chenilles des gros engins respectueux de la nature.
Paraît que c'est pour renflouer les caisses, qu'on exploite à mort et qu'on vend (à bas prix ?) notre bois.
Résultat : d'année en année, les papillons disparaissent, les amphibiens se raréfient, et tout le reste aussi.
La diversité en prend un coup, surtout que seules une ou deux essences sont privilégiées.
Ca, désolé, on pourrait l'arrêter demain si on le voulait, et la nature reprendrait ses droits, au moins en partie.
Les forêts d'Ile de France saccagées (c'est mon terme), c'est nouveau. Alors les autres...je n'ose imaginer. Quoique, j'ai vu dans le Perche,
à certains endroits...Bref, je ne dois pas savoir ce que je dis.
Mais j'ai des yeux pour voir. Plus de macaons, moins de tritons, ça je le vois. Et je sais que c'est évitable.

Dans mon coin de cambrousse, les chevreuils venaient manger les rosier de la maison. Il y en a partout, pourtant ils sont chassés, mais comptés régulés sainement.
Par contre les traitements agricoles ont détruit le petit gibier. Plus d'insecte, plus de graines.
Là est le pb de fond. La course au rendement obligatoire pour survivre est une catastrophe. Cela fait des décennies qu'il aurait fallu définir une vraie politique agricole, pas des emplâtres pour que la grande distribution gagne des fortunes en poussant à la déstruction de  notre nature
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 10, 2018, 22:33:54
Lol 192 000 km sur 1200 km, c'est 3 km2. Mais j'en ai rien à foutre de la Terre entière et de la lune et de Mars.
Mais tu comprends rien, tu t'abreuves de conneries à longueur de temps et tu répètes des inepties. T'aimes pas le loup, il t'emmerde. Ben voilà on est au courant depuis le temps. Passe à autre chose, tu sais même pas de quoi tu parles.
Tu veux tout flinguer en France, ben va y, mais flingue tout chez toi et viens pas nous emmerder et laisse notre faune tranquille, bouffe ton chevreuil bourré de toxines.
Tant que tu comprendras pas que derrière notre petite frontière, il y a encore 800 km d'arc alpin et que d'autres respectent la convention de Berne et qu'un loup est capable de parcourir plus de 1 200 km, y compris traverser des zones urbaine très denses et faire nos poubelles pour bouffer, soit à peu près la longueur totale de l'arc alpin, eh ben t'en seras toujours au même point.
Et accessoirement, nos voisins nous ont aidé pour reconstituer une partie de notre grande faune qu'on avait bousillé. On avait même tenté de réintroduire des rapaces venus d'Orient tellement on était dans la mouise.
Et l'hiver, il bouffe quoi, hein?
Il bouffe quoi pendant 8 mois? Il se trimballe avec sa musette et il mange un petit gigot de temps en temps?
Comme si on avait besoin de tes expertises de beau parleur de salon qui saurait même pas pourquoi le lynx est mal aimé, et les problématiques qu'il pose à l'élevage.
C'est toi qui nous fait chier avec ton dogme propre à ta génération: un truc m'emmerde, je le flingue, ceux qui sont pas d'accord c'est des cons. Ben va y dire aux italiens qu'ils gardent leurs prédateurs, passe devant, on te regarde.
Faut vraiment être un abruti fini pour pas comprendre qu'en restaurant durablement la grande faune, on a ouvert la porte au prédateur. Il y a de nouveau à manger l'hiver.
Et le plus drôle dans l'histoire, c'est que c'est l'espèce introduite à des fins cynégétiques qui a le plus contribué à son retour et a favorisé durablement sa reconquête.
Eh ouais, tu savais ça? Plus les cochongliers, eh oui il carbure sur ces deux clients là.
Parait qu'il y a un paquet de carcasses cette année, faut que je monte voir ça.
Tu en doutes. Facile: quand il est arrivé dans le Mercantour, il y avait 380 mouflons. Il en reste 80 et l'effectif est stabilisé. Merci qui?? Les super gestionnaires les meilleurs plus mieux bien de la nature qui savent tout mieux que tout le monde.
Ah tu sais pas pourquoi les loups italiens bouffent pas les moutons italiens? Ben c'est pas faute de te l'avoir expliquer mais tu préfères t'abreuver de conneries et colporter des fakes sur l'hybridation.
On le sait bien pourquoi, t'en fais pas. Y'a que toi qui sait pas. On a même les statistiques sur toute l'Europe, y compris l'Europe du Nord.
Pendant que y'en a qui racontent des conneries, y'en a d'autres qui bossent et qui produisent des études et des observations qui font référence.
C'est ce qui fait que tu raconteras toujours ta soupe sur la terre entière, faute de savoir de quoi tu parles.
Et avant que tu débines encore des conneries, on sait même quand ils ont traversé: l'hiver alors qu'il n'y avait pas un mouton.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Kristof78 le avril 10, 2018, 22:53:41
Théoriquement, quand on a vraiment la passion de la nature, on doit vouloir qu'elle se porte bien.
La nature, ce n'est pas une surpopulation de sangliers dont certains qui n'en sont plus vraiment et
rien d'autre.
C'est un tout.
Pourquoi faire le tour du monde et ramener quelques photos fastoches à faire
si derrière sa porte, on n'accepte pas la moindre fouine ou le moindre renard ?
S'ils sont là, c'est encore une chance et un espoir que tout ne soit pas foutu.
Le nombre de rapaces dézingués chaque année en vol est suffisamment conséquent pour poser problème.
Quelque soit la manière de détruire, cela reste de la destruction.
Les mustélidés sont systématiquement éliminés, même le putois en raréfaction, alors qu'il n'est pas "nuisible".
Seul l'homme est nuisible.
Et laisser la gestion de la nature aux mêmes depuis des lustres, cela ne durera pas éternellement.
C'est un non sens.
La société évoluera bien sur ce sujet là.
J'ai suffisamment fréquenté le milieu de ces "gestionnaires" pour savoir de quoi il retourne, désolé.
Je ne prétends pas avoir les solutions, mais en tout cas, je crois savoir ce qu'il faut arrêter de faire.
Et lire des personnes sérieuses, qui en connaissent un rayon, finalement abonder dans ce sens, ça fait beaucoup de bien.
L'avenir est à ce genre d'approche. Pas à l'ancienne qui fait beaucoup de bruit quelques mois de l'année, et qu'on ne voit plus
le reste du temps, parce que la plupart de ces gugusses s'en foutent littéralement de la nature et n'y connaissent rien. C'est du vécu.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 10, 2018, 22:59:33
Nemrod, Nemrod, Nemrod...
Ben alors il est où Robert? En train de ficeler ses cadres pour son expo? ;D
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Kristof78 le avril 10, 2018, 23:24:39
Ou il dort  ;D.
Bravo les gars pour vos argumentaires.
Et MERCI.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 11, 2018, 07:05:53
non toujours vivant rassurez vous!  ;)  seulement fatigué de prêter le flanc à ces trous du culs qui me dépriment et qui n'impriment que des salades sur des sujets dont ils se contrefoutent  parce qu'ils n'ont d'autres intérêts que d'occuper le vide abyssale de leur quotidien  ::)
Titre: Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 11, 2018, 10:00:45

Dans mon coin de cambrousse, les chevreuils venaient manger les rosier de la maison. Il y en a partout, pourtant ils sont chassés, mais comptés régulés sainement.
Par contre les traitements agricoles ont détruit le petit gibier. Plus d'insecte, plus de graines.
Là est le pb de fond. La course au rendement obligatoire pour survivre est une catastrophe. Cela fait des décennies qu'il aurait fallu définir une vraie politique agricole, pas des emplâtres pour que la grande distribution gagne des fortunes en poussant à la déstruction de  notre nature

et Vincent Munier qui espérait conscientiser les chasseurs, oups braconniers (je fais le même lapsus que lui)...
vous êtes un merveilleux exemple de leurs mentalités d'un "autre âge", il doit bien exister des chasseurs responsables aptes à évoluer avec notreépoque, mais ils sont si minoritaires ...
encore votre histoire de rosier! ya un chevreuil qu'à bouffé mon rosier, donc yadtrop, donc la chasse n'a jamais d'influence néfaste. et bien évidement ne jamais se poser la question de l'influence du flinguage des prédateurs, du nourrissage artif, ou du taux de reproduction de l'espèce...
yaplus de petit gibier, ouiiiin ouiiiin! mais faut pas changer notre pression à nous,  faut être tolérant avec mes amis.

Cette section est fréquentée par des amoureux de la nature, vous espérez vraiment convaincre quelqu'un ici? même si j'avoue j'en ai eu l'idée, je n'ai jamais été troller les forums des chasseurs, je ne fais que lire leurs mauvaise fois /parti pris.
je suis contre la chasse de loisir mais j'accepte la chasse dans les cas ou elle est nécessaire. ce que je déteste encore plus, c'est tout ce cirque parce qu'on ose pas dire: "moi, c'est mon plaisir qui passe avant tout, je me fous des conséquences ou si je déséquilibre le milieu, ce que je veux, c'est le moins de contraintes possibles et le décider uniquement avec mes amis. je considère que la faune m'appartient. il faut zigouiller les carnivores qui bouffent MON Gibier.  les pignoufs qui se trouvent sur mon territoire me gênent. Avec ce que je relâche comme trucs dégénérés, je ne vais pas mégoter sur l'hybridation ou la pureté de la lignée des espèces... Je ne me préoccupe pas particulièrement du sort des éleveurs/agriculteurs, je n'en suis pas un. c'est juste une relation financière quand je leurs refile ma petite enveloppe pour pouvoir chasser sur leurs terres.

j'en veux aux gouvernements qui permettent à Monsieur tout le monde de se balader avec une arme à la main... il ne faut pas s'étonner après des conséquences. L'idéal serait soit une chasse "de nécessité" effectuée par des fonctionnaires assermentés (impayable et irréalisable) soit n'octroyer un permis qu'à une élite irréprochable, triée sur le volet, compétente, responsable, sensibilisée à la biodiversité et aux équilibres naturels,  contrôlée, etc.     
 
 
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 11, 2018, 10:19:32
un ami viens de m'envoyer ceci:

"Le gars attendait hier soir,cacher dans son affut,des chevreuils

Et puis ce fut l'apparition

Que du bonheur pour les yeux , bjr les palpitations

Il n'a pas dit l'endroit , sans doute en France "

joint des photos de lynx.
Comprenez que c'est choquant pour certains ce braconnage et cette absence de condamnation/défense des bracos....
bref allez sur les forums de chasses, avec vos amis.
Titre: Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 11, 2018, 18:54:24
l'assurance "prédation" existe aussi, certes elle n'est pas obligatoire mais comme tu le dis si bien à chacun d'assumer ses choix et il ne faut pas venir pleurer sur les conséquences ;D
Le choix c'est à ceux qui causent les dégâts de l’assumer.
Ce serait trop facile de vouloir imposer ses lubies  et de fuir ses responsabilités.
Mais c'est un grand classique de ce type de posture.
Titre: Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 11, 2018, 19:07:00
et Vincent Munier qui espérait conscientiser les chasseurs, oups braconniers (je fais le même lapsus que lui)...
vous êtes un merveilleux exemple de leurs mentalités d'un "autre âge", il doit bien exister des chasseurs responsables aptes à évoluer avec notreépoque, mais ils sont si minoritaires ...
encore votre histoire de rosier! ya un chevreuil qu'à bouffé mon rosier, donc yadtrop, donc la chasse n'a jamais d'influence néfaste. et bien évidement ne jamais se poser la question de l'influence du flinguage des prédateurs, du nourrissage artif, ou du taux de reproduction de l'espèce...
yaplus de petit gibier, ouiiiin ouiiiin! mais faut pas changer notre pression à nous,  faut être tolérant avec mes amis.

Cette section est fréquentée par des amoureux de la nature, vous espérez vraiment convaincre quelqu'un ici? même si j'avoue j'en ai eu l'idée, je n'ai jamais été troller les forums des chasseurs, je ne fais que lire leurs mauvaise fois /parti pris.
je suis contre la chasse de loisir mais j'accepte la chasse dans les cas ou elle est nécessaire. ce que je déteste encore plus, c'est tout ce cirque parce qu'on ose pas dire: "moi, c'est mon plaisir qui passe avant tout, je me fous des conséquences ou si je déséquilibre le milieu, ce que je veux, c'est le moins de contraintes possibles et le décider uniquement avec mes amis. je considère que la faune m'appartient. il faut zigouiller les carnivores qui bouffent MON Gibier.  les pignoufs qui se trouvent sur mon territoire me gênent. Avec ce que je relâche comme trucs dégénérés, je ne vais pas mégoter sur l'hybridation ou la pureté de la lignée des espèces... Je ne me préoccupe pas particulièrement du sort des éleveurs/agriculteurs, je n'en suis pas un. c'est juste une relation financière quand je leurs refile ma petite enveloppe pour pouvoir chasser sur leurs terres.

j'en veux aux gouvernements qui permettent à Monsieur tout le monde de se balader avec une arme à la main... il ne faut pas s'étonner après des conséquences. L'idéal serait soit une chasse "de nécessité" effectuée par des fonctionnaires assermentés (impayable et irréalisable) soit n'octroyer un permis qu'à une élite irréprochable, triée sur le volet, compétente, responsable, sensibilisée à la biodiversité et aux équilibres naturels,  contrôlée, etc.   

- Tu te fiches des dégâts faits aux élevages. Tu refuses de te mettre à la place des éleveurs.
Tout ce qui pourrait amener à réfléchir à une solution équilibrée est rejeté.
- Tu refuses de comprendre que les chasseurs sont les premiers à avoir intérêt au maintien du gibier pour pérenniser leur activité. Tu refuses une action conjointe pour convaincre ceux qui pensent encore qu'éliminer un rare lynx est une bonne chose. Ta vision tranchée est un obstacle à une meilleure gestion de la faune.
Il ne faut pas s'étonner des résultats et du rejet de ta vision des choses.
Ton besoin d'absolu est ton meilleur ennemi.
Mais je suis heureux que tu commences  à admettre que la disparition du petit gibier a une autre origine que la chasse. Je ne dis pas autre chose depuis le début. Tu vois tu peux évoluer.

Ah j'oubliais pour la pureté des espèces. Il faut combien de génération au cochon domestique pour redevenir sauvage avec de belles défense et sans hybridation?
Si tu veux une réponse, renseigne-toi sur les cochons des iles marquises, va voir leurs belles dents. Pourtant personne n'y a  amené de sangliers et les iles de 50km sont de grandes iles. Mais la nature reprend vite ses habitudes.
Alors si croisement avec des sangliers il y a parfois chez nous, ce n'est qu'une accélération du processus de retour à l'état naturel, pas une erreur de la nature comme tu sembles le croire.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 11, 2018, 20:13:39
Ah bon et tu préconises quoi alors? Que les prédateurs souscrivent une assurance?
Tu préconises ni plus ni moins qu'une biodiversité à la carte, c'est bien ça?
Mais on paye déjà pour notre biodiversité et les dégâts engendrés. Et si jamais des citoyens se fédéraient largement, on aurait une force de frappe considérable, puisque nous n'aurions pas à dépenser pour une activité, observer la faune ne coute qu'une jumelle.
Par contre, une connaissance du ministère a éclaté de rire quand je lui disais que les dégâts du gibier étaient indemnisés.
D'autant que le système ne convient pas aux agriculteurs, surtout depuis la réforme de 2014:
http://www.lafranceagricole.fr/article/indemnisation-des-degats-de-gibiers-nouvelle-procedure-1,0,17209783.html (http://www.lafranceagricole.fr/article/indemnisation-des-degats-de-gibiers-nouvelle-procedure-1,0,17209783.html)
Concrètement ça donne ça (voir l'ultimatum en fin d'article, petite pensée pour l'auvergnat  ;) ):
http://www.haute-loire-paysanne.fr/public/index.php?a=article&codeArticle=300BMOSJ (http://www.haute-loire-paysanne.fr/public/index.php?a=article&codeArticle=300BMOSJ)
Et le système est à bout puisque des pétitions commencent à circuler pour que l'Etat paye.
https://www.change.org/p/président-de-la-république-révision-de-la-loi-d-indemnisation-des-dégâts-de-grand-gibier (https://www.change.org/p/président-de-la-république-révision-de-la-loi-d-indemnisation-des-dégâts-de-grand-gibier)

Beaucoup d'agriculteurs renoncent à faire appel à l'expert car il faut avancer les 230€ et l'expert a 8 jours pour venir, tant qu'il n'est pas venu, l'agriculteur ne doit pas toucher la parcelle.
Sans polémique aucune pour le coup, je comprends vraiment pas pourquoi tu t'obstines à utiliser cette logique pour construire ton argumentaire sur les prédateurs, sachant que le système dont tu vantes les mérites, tout le monde en a plus que ras le bol et que les caisses sont vides, et elles vont être encore bien plus vides d'ici pas longtemps.
J'avais lu un article sur ces fameux 230€ pour faire venir l'expert, qui démontrait bien que l'agriculteur est pénalisé financièrement, l'incitant à renoncer à demander l'indemnisation.
Ca fait longtemps que je pense que tu es complètement cinglé, mais là je suis plus que dubitatif.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Kristof78 le avril 11, 2018, 22:46:27
Disons que sa vision est périmée et condamnée à passer à la trappe.
C'est inéluctable, même si des cadeaux sont actuellement faits à une
partie de l'électorat... ::). Même si les forêts domaniales ne sont plus
qu'une manne financière (bien maigre).
La majorité des gens a compris que tout ceci est bon à foutre à la poubelle.
Ca arrivera, tôt ou tard.
La nature est un tout et appartient à TOUT le monde.
Rien ne justifie que je n'ai le droit de voir, cette année, que des faisans (de lâcher).
Rien ne justifie que les parcelles que je connaissais riches de faune et de flore soient
massacrées à coups de tronçonneuses et d'engins qui passent partout en écrasant tout.
Ca, c'est pour les mêmes gugusses qui s'en réjouissent, mais dont les discours ne passe
plus. Et je ne suis pas un gogo verdâtre. Loin de là.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: castanea le avril 11, 2018, 23:36:37
Bissoir  ;D

Il y a quelques jours, j'ai recroisé un gars qui a décidé d'arrêter le déterrage au renard.
Nous en avions parlé y'a plusieurs années, depuis il a vérifié les infos sur la maturité sexuelle décalée, la régulation ovocytaire etc...
Plusieurs gars étaient autour de la table, ils l'ont écouté expliquer que ça ne servait à rien. Un a dit qu'il avait lu la même chose.
J'ai fermé ma gueule, en convaincre un qui convaincra les autres, c'est long mais c'est efficace...
Au blaireau il continu... Suis un peu sec sur le blaireau, faudrait que je bosse la question. Également sur les buses vs le lièvre.
Mais au renard il a arrêté...
A table aussi les verres étaient à moitié pleins ou à moitié vides

Par contre problème sur les 5 mares répertoriées, les trous d'obus inondés, la zone humide à sphaignes et les abords du ruisseau : tout est détruit. Cause : 2017 excellente année en reproduction de sanglier bien que l'agrainage ait été réduit de moitié et la population réduite en proportion. Même problème dans la réserve naturelle voisine de quelques km, non agrainée. Les roselières sont défoncées car largement réduites en surface vu la montée rapide du marais depuis novembre jusqu'à un niveau rarement atteint. Ça craint un peu pour les nicheurs du coin.
L'emmerdement c'est le nombre de gars qu'arrêtent la traite qui paie pas et les superficies qui passent en labour par conséquent. Un coup de herse pour retaper une prairie vermillonnée par le sanglier c'est pas la même musique qu'un semis de blé d'hiver défoncé.
C'est du blé en agriculture raisonnée, entretien mécanique et variétés rustiques. Du coup moins de rendement alors les dégâts sont plus préjudiciables. Par contre le lièvre y est revenu. Peut-être aussi parce que l'éparage des talus est réalisé sur trois ans en laissant à chaque fois un maillage continu non broyé. Les haies Nord sont laissées hautes, les haies sud sont taillés bas mais du coup elles sont vachement touffues, jamais vu autant de piaf au mètre, une vraie cacophonie.
Bon bah c'est d'accord on va retaper dans la population de sanglier, on en manque pas.   

Voilà c'était un instant de la vraie vie avec des gens qui se parlent :)
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 12, 2018, 07:31:29
Pour la régulation des sangliers il existe des moyens efficaces qui seraient faciles à mettre en œuvre s'il n'y avait pas la résistance des chasseurs. ::) le sanglier est considéré comme nuisible pourtant il n'est pas piégé bizarre vous avez dit bizarre !!  c'est vrai qu'un renard, une fouine, une martre  ou un blaireau coûtent beaucoup plus cher en indemnisation qu'un sanglier  ::)
la contraception pour l'espèce humaine semble fonctionner assez bien pour celles ou ceux qui y ont accès, on peut se demander pourquoi cette solution n'est pas appliquée aux populations de suidés ?? ha oui l'éthique que nous oppose les chasseurs "il ne faut pas que l'homme intervienne sur le cycle biologique des animaux"   ::)
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 12, 2018, 09:44:34

- Tu te fiches des dégâts faits aux élevages. Tu refuses de te mettre à la place des éleveurs.
Tout ce qui pourrait amener à réfléchir à une solution équilibrée est rejeté.
- Tu refuses de comprendre que les chasseurs sont les premiers à avoir intérêt au maintien du gibier pour pérenniser leur activité. Tu refuses une action conjointe pour convaincre ceux qui pensent encore qu'éliminer un rare lynx est une bonne chose. Ta vision tranchée est un obstacle à une meilleure gestion de la faune.
Il ne faut pas s'étonner des résultats et du rejet de ta vision des choses.
Ton besoin d'absolu est ton meilleur ennemi.
Mais je suis heureux que tu commences  à admettre que la disparition du petit gibier a une autre origine que la chasse. Je ne dis pas autre chose depuis le début. Tu vois tu peux évoluer.

Ah j'oubliais pour la pureté des espèces. Il faut combien de génération au cochon domestique pour redevenir sauvage avec de belles défense et sans hybridation?
Si tu veux une réponse, renseigne-toi sur les cochons des iles marquises, va voir leurs belles dents. Pourtant personne n'y a  amené de sangliers et les iles de 50km sont de grandes iles. Mais la nature reprend vite ses habitudes.
Alors si croisement avec des sangliers il y a parfois chez nous, ce n'est qu'une accélération du processus de retour à l'état naturel, pas une erreur de la nature comme tu sembles le croire.

mais oui, les pôôôôvres agriculteurs/éleveurs martyrisés par ces inconscients d'écolos. avec le dossier prédateur, c'est fou comme  le monde de la chasse peut être  solidaire avec les éleveurs... et muets et aveugles quand leurs pratiques nuisent aux agriculteurs...
je connais par coeur votre "équilibre": yadtrop= on tire/ yapas assez on tire aussi/ un bouquetin malade, on tire/ on braconne, on défend le tireur, on maintient un animal dans de mauvaise condition, on approuve car faut considérer les animaux comme des objets pour pouvoir tirer après...,etc.
leurs activités déstabilise tout (chasse d'espèce en danger/nourrissage artif/relâchers/trophées qui déstabilise la pyramide des âges)! c'est une nature artificielle qu'ils veulent, juste pour satisfaire leurs plaisirs...
c'est cela, c'est vous qui refusez de condamner le braconnage de lynx et c'est moi le responsable!
un grand classique! notez j'ai trouvé encore plus abject (pdf zoom sur les liquidateurs): "Pourquoi n’a-t-il pas tiré? «En tant que président d’une société de chasse, je ne pouvais me le permettre. A mon avis les coupables pourraient être des gens appartenant à des organisations qui vivent grâce à des dons. Vous savez à qui je pense». Le nom de Pro Natura est lâché..."
vous buggez, problème de mémoire? : "Mais je suis ravi de constater que tu as évolué dans ton approche et que la chasse n'est plus, d'après toi,  la seule cause de la disparition du petit gibier. Pour le gros aucun soucis, il y en aura bientôt trop.Probablement pas assez régulé." cela sert à quoi de répéter en boucle les mêmes caricatures/contre-vérité? je vous ai répondu clairement page 1 (mais en fait vous connaissiez mon point de vue depuis des années), passez à autre chose, et arrêter cette manipulation. pensez à la franchise et la bravoure de Maximus!
cela reflète bien votre vision de la nature : cela se ressemble fort, donc c'est pareil. une perdrix rouge, c'est une perdrix bartavelle (ah bon?) , un castor américain ressemble fort à un européen, mais il ne se croisent pas entre eux et n'ont pas le même comportement. Evidemment pour un chasseur, l'important c'est sa fourrure ou savoir si la viande est aussi goûteuse...
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 12, 2018, 19:29:45
Castanea a compris la méthode: Dialoguer, expliquer et écouter et comprendre.Trouver les points communs. Ce sera toujours ça de gagné.
C'est la seule efficace.
Le reste ne sert à qu'à buter, bloquer toute réflexion commune et favoriser les extrêmes.
L'intransigeance appelle l'intransigeance, la caricature appelle la caricature, la certitude appelle la certitude, et le rapport de force. Le rapport de force amène la haine de celui qui n'en dispose pas.

Les paysans et les éleveurs sont des abrutis, comme tous les chasseurs d'ailleurs.
Seule une poignée d'élus voit clair et montre le chemin.

C'est peut-être valorisant pour celui qui est persuadé d'avoir seul raison, mais c'est le contraire de l'efficacité.

Ah pour la perdrix rouge....je sais encore ce que c'est et j'ai encore le claquement des ailes dans l'oreille et le gout dans la bouche.  ;)
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 12, 2018, 20:28:07
Ah parce que t'appelles ça un dialogue de venir nous expliquer qu'on devrait payer si on veut une biodiversité qui ne serait pas réduite aux trois cochonsgliers de base, alors qu'on paye déjà, et qu'en plus Nemrod et moi on va payer pour subventionner les chasseurs à un niveau jamais atteint par aucune association à vocation de préservation des espèces?
T'appelles ça un dialogue de venir nous expliquer que certaines espèces revenues naturellement doivent être éradiquées car d'un autre âge selon toi?
Ouvre un dictionnaire pour voir ce que signifie dialogue, ça serait peut-être utile, qui sait?
Relis tes coms, tu verras que ta vision du dialogue est très particulière, toi seul peut te comprendre.
Personnellement, dans la vraie vie, j'ai des échanges avec des chasseurs, des bergers, des photographes animaliers, dont certains de renom, des observateurs heureux de voir des chamois, des scientifiques et des experts divers et variés, et ça finit par en faire du monde.
Ben j'ai encore jamais rencontré quelqu'un qui est aussi cinglé que toi, et pourtant on est loin d'être toujours d'accord.
Mais aucun ne m'a jamais tenu des propos aussi délirants que toi. Des chasseurs sont tout heureux de parler chamois & bouquetins avec moi, de visionner les clichés sur mon écran arrière, images qu'ils n'imaginaient même pas parfois, et j'en ai bien aucune gène qu'ils soient chasseurs.
Je parle jamais trop de ces échanges ici car c'est pas ma tasse de thé de photocopier ma vie sur le net et je devrais envoyer valdinguer tout ce merdier si ce n'était que de temps en temps, je croise des Vincent, des Nemrod et d'autres et c'est un plaisir.
Ton problème, c'est que tu n'as qu'une connaissance très partielle des problématiques sur lesquelles tu t'exprimes et tu argumentes avec des clichés; avec des logiques bourrées de contradiction.
Tu caresses Vincent dans le sens du poil, mais Vincent vomit ton discours fumiste, t'es tellement aveugle dans ton addiction ci-esque que tu t'en rends même pas compte.
Ca me fait toujours marrer ces fins de posts où tu te raccroches à Vincent avec ta conclusion soporifique d'énarque de pacotille.
Désolé Vincent, mais là c'est l'hôpital qui se fout de la charité.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Kristof78 le avril 12, 2018, 20:49:53
C'est clair qu'au niveau caricature, ça commence quand même à être franchement risible, voire pathétique...
Ca se dit chasseur, mais un chasseur digne de ce nom devrait se dire : "j'en ai marre de tirer sur des bestiaux
qui ne sont même plus vraiment sauvages". Ce matin en allant au boulot, en région parisienne, non loin de la route,
en plein jour, que vois-je ? Des sangliers, plein de sangliers, une bonne quinzaine, et je ne parle que des gros.
Même pas peur les animaux.
Voilà la belle gestion proposée par les tenants actuels du savoir et du pouvoir. Et bien, une surpopulation de sangliers
n'est en aucun cas le signe d'une bonne gestion de la nature, désolé.
Il devrait y en avoir beaucoup moins, ce qui devrait ravir le VRAI chasseur, qui aurait à faire avec un VRAI gibier.
Mais pour la majorité, ça ferait trop peu de cibles, n'est ce pas ? Pas de quoi se défouler. Donc, la passion en prendrait
un coup.
Donc, pas de passion de la nature au final.
Castanea lui aussi a énormément de mérite. Mais ce que je retiens AUSSI de ce qu'il dit plus haut, c'est qu'UN gus s'est
rendu compte, certainement en lisant des livres ou revues un peu sérieuses, qu'il ne connaissait rien du tout.
Il vivait dans des croyances, mais ne savait rien sur le renard.
Et si lui a évolué après ce constat, combien ne changeront jamais ? La plupart. Je paie des impôts, j'ai autant le droit d'imposer
mes vues que vos amis Kochka. Ca viendra. Vous êtes le passé.
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 12, 2018, 21:03:24
Ah pour la perdrix rouge....je sais encore ce que c'est et j'ai encore le claquement des ailes dans l'oreille et le gout dans la bouche.  ;)
Et çà c'est surement une perdrix Gambra, hein l'expert ?  ;D
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 12, 2018, 21:16:41
Bien vu. ;)
Ah ben non, t'as du bol Nemrod. Sais pas pourquoi, je pensais que tu étais sur ARA.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: --Eric-- le avril 12, 2018, 21:18:53
salut
3 pages et le score n'a pas évolué  0/0  ;D
pas taper hein !!    :angel: ;) :D
Je retiens une chose dans tout cela .
Un gars comme Vincent Munier  et très écouté du grand public ainsi que des "spécialistes de la nature "
tout simplement parce qu'il est équilibré et ne s'amuse pas à opposer les gens comme le ferait des "partisans".
Bref, ce monsieur ne fait pas de la "politique"mais il touche parce que lui même est touché, affecté et ça se ressent
dans ce sujet et cette vidéo entre autres . Pour moi c'est une des clés principales.
J'vais pas m'faire des copains là !!!   :P :)
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Kristof78 le avril 12, 2018, 21:45:52
Tout le monde est partisan à mon sens.
La vidéo très touchante en effet, ne parle visiblement pas à tout le monde.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: castanea le avril 12, 2018, 22:27:36
Vincent Munier nous parle de douleur, de révolte, de ces sentiments qui nous font hésiter entre les larmes ou les poings.
Sur la nature comme sur bien d'autres choses, ces sentiments et ces attitudes sont mon quotidien et celui de beaucoup d'autres.

Lui, il a ce calme, cette tempérance mais on sent poindre la peine et la révolte qu'il ravale.
Pourquoi peut-il être efficace ? Parce que personne ne peut nier ses compétences.
Et ses images, ses bouquins sont au mur ou dans les bibliothèques dans les maisons de naturalistes ET dans les maisons des chasseurs.
C'est un passeur entre deux mondes qui devrait se tenir éloigné du militantisme pour assurer ce rôle de passeur.

Ici, dans le duel Kochka/Heneauol, j'ai le sentiment que leur lutte est celle entre deux personnes, pas entre deux causes. Pire cela semble être une "distraction" et par conséquent une banalisation.

En reprenant leur joute habituel, ils banalisent la vidéo qui ouvre le sujet.

Ce n'est pas une attaque contre l'un ou l'a
     
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 12, 2018, 22:38:58
C'est clair qu'au niveau caricature, ça commence quand même à être franchement risible, voire pathétique...
Ca se dit chasseur, mais un chasseur digne de ce nom devrait se dire : "j'en ai marre de tirer sur des bestiaux
qui ne sont même plus vraiment sauvages". Ce matin en allant au boulot, en région parisienne, non loin de la route,
en plein jour, que vois-je ? Des sangliers, plein de sangliers, une bonne quinzaine, et je ne parle que des gros.
Même pas peur les animaux.
Voilà la belle gestion proposée par les tenants actuels du savoir et du pouvoir. Et bien, une surpopulation de sangliers
n'est en aucun cas le signe d'une bonne gestion de la nature, désolé.
Il devrait y en avoir beaucoup moins, ce qui devrait ravir le VRAI chasseur, qui aurait à faire avec un VRAI gibier.
Mais pour la majorité, ça ferait trop peu de cibles, n'est ce pas ? Pas de quoi se défouler. Donc, la passion en prendrait
un coup.
Donc, pas de passion de la nature au final.
Castanea lui aussi a énormément de mérite. Mais ce que je retiens AUSSI de ce qu'il dit plus haut, c'est qu'UN gus s'est
rendu compte, certainement en lisant des livres ou revues un peu sérieuses, qu'il ne connaissait rien du tout.
Il vivait dans des croyances, mais ne savait rien sur le renard.
Et si lui a évolué après ce constat, combien ne changeront jamais ? La plupart. Je paie des impôts, j'ai autant le droit d'imposer
mes vues que vos amis Kochka. Ca viendra. Vous êtes le passé.

Un vrai chasseur comme bibi, n'a jamais chassé que du vrai gibier sauvage, et n'a jamais tiré un seul poil ou une seule plume d'élevage.
C'est pour cela que je ne chasse plus. Alors qui est le vrai chasseur?
Mais cela ne me servira pas de prétexte pour jeter la pierre aux autres.
Une surpopulation de quoi que ce soit sangliers ou loups, n'est jamais une signe d'équilibre.
Par contre refuser de prendre en compte les nuisances apportées par le retour de prédateurs ne peut pas être balayé d'un trait de plume.
Mais ce serait trop compliqué de se mettre autour d'une table et de réfléchir.
 Il y a les bons et les mauvais et les bons c'est nous. C'est trop facile et surtout inefficace

Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 12, 2018, 22:50:31
entre ce que l'on dit et ce que l'on fait, il y a de la marge. "peut-être" un renard sauvé? à ce rythme en "espérant" et en "discutaillant" avec des personnes qui ne veulent rien changer, il faudra des siècles.
je préfère des lois, des contrôles et  des sanctions.
Il y a des changements, mais c'est très lent (ici le nourrissage artif/relâchés sont  encore très courants.)
http://www.solon.be/le-nourrissage-du-sanglier/

faut que je retrouve pour castanea la prose de certains  chasseurs/piègeurs à propos des rapaces. j'espère qu'il a bcp de temps pour discutailler avec eux.

ps: pour les perdrix, c'est plus facile à déterminer quand on les appelle "gibier" ;) dans l'assiette de toute manière c'est pareil non?
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 12, 2018, 23:21:14
Roohh génial voilà maintenant le couplet du bon chasseur.
Encore quelques coms et la galinette cendrée sort de sa cage.
Refuser les nuisances de qui? Les activités humaines font bien davantage de nuisance que les prédateurs.
Le taux de transfert de 5 à 8% fait plus de dégâts que les prédations et on importe 60% des moutons consommés.
Et le prix payé fait que même sans prédateur, l'activité n'est plus rentable depuis longtemps.
Se mettre autour d'une table, génial, ça va sauver les moutons, des palabres de salon entre des personnes qui n'ont jamais vu un alpage ni un troupeau de 1 200 têtes et qui parlent que de pognon.
Quand au sujet initial, il a déjà été créé deux ou trois fois et il est toujours parti en vrille.
Parler du lynx ici, sans que ça finisse par parler chasse, pognon et loup, c'est impossible, parce que de toute façon, ça n'intéresse pas les gens, une vraie approche naturaliste avec uniquement des coms précises, fondées et exactes, et ce qui est fait sur le terrain par des passionnés qui oeuvrent pour sa sauvegarde.
Y'aura toujours un baltringue qui viendra faire chier avec les dégâts des prédateurs.
Eux au moins, y'a du dialogue.
https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/grands-mammiferes/video-que-se-passe-t-il-quand-un-lynx-rencontre-un-loup_103368 (https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/grands-mammiferes/video-que-se-passe-t-il-quand-un-lynx-rencontre-un-loup_103368)
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: castanea le avril 12, 2018, 23:28:26
Tiens j'ai du merdé dans la réponse précédente, elle est coupée.

Heneauol, si tu savais avec qui je discute des fois...
Si discuter avec des chasseurs permet d'isoler ceux qui ont les plus mauvaises pratiques alors je le fais, sans état d'âme.

Si faut discuter avec des mecs qui ont des dégâts de faune sauvage, leur fournir un appui technique je le fais.

S'il faut en conclure un prélèvement raisonné, je le fais aussi.

Tu peux légiférer autant que tu veux, y'a pas assez de gardes et les territoires sont vastes comme la campagne.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: castanea le avril 12, 2018, 23:35:02
Ah au fait personne à une idée pour de bonnes solutions d'effarouchement avant passage des groupes de fauche ?
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: daguet le avril 13, 2018, 12:58:38
Ah au fait personne à une idée pour de bonnes solutions d'effarouchement avant passage des groupes de fauche ?

Pour info
 http://www.protection-animaux.com/publications/animaux_sauvages/infothek/mb_sauvetage_faons.pdf
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 13, 2018, 17:30:32
Tiens j'ai du merdé dans la réponse précédente, elle est coupée.

Heneauol, si tu savais avec qui je discute des fois...
Si discuter avec des chasseurs permet d'isoler ceux qui ont les plus mauvaises pratiques alors je le fais, sans état d'âme.

Si faut discuter avec des mecs qui ont des dégâts de faune sauvage, leur fournir un appui technique je le fais.

S'il faut en conclure un prélèvement raisonné, je le fais aussi.

Tu peux légiférer autant que tu veux, y'a pas assez de gardes et les territoires sont vastes comme la campagne.

C'est la seule solution raisonnable.
Non ce n'est pas une distraction.
 Il me touche par sa sincérité. Je m'épuise à tenter du lui faire comprendre que son attitude trop tranchée (faut jamais tuer les bébêtes) bloque tout ce qui pourrait être fait de positif, contre les abus.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 13, 2018, 17:50:54
suite

Braquer les individus par des excès donne raison aux extrémistes, à ceux qui détruisent tout sans penser à demain. Il est son meilleur ennemi.
On commence seulement à comprendre qu'il faut chercher à cultiver sans polluer. Mais en même temps il faut que les agriculteurs vivent alors que le leur production est payée un tarif de survie.
ça ne se fera pas en un jour, mais cela se fera, tout comme les sté de chasse ont compris qu'il fallait gérer le gibier pour en assurer la pérennité. Ces règles sont majoritairement respectées parce que les individus concernés ont compris que c'était leur intérêt.
Pour l'agriculture qui est le gros pb, c'est plus difficile parce que leur survie financière est jeu. Mais il faut expliquer, rechercher de solutions, comprendre comment se définissent les prix de vente. Mais c'est autrement plus difficile que de balancer ."bande de salopards vous avez pourri MA nature" du haut de sa suffisance et son incompétence.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Kristof78 le avril 13, 2018, 20:05:42
Pour le moment, qui s'accapare la nature ?
Et ça veut dire quoi gérer le gibier ?
Il est mal géré, très mal géré.
Et la nature c'est pas que le gibier.
Il faudra changer de logiciel, certains l'ont compris, mais ils sont rares.
Les intervenants de qualité sur ce fil ne doivent pas parler avec vous, c'est certain.
Ou pas longtemps. Vous monologuez sans cesse.
Vous connaissez tout.
Vous restez figé sur vos positions. Aussi extrêmiste que les extrêmistes que vous dénoncez.
Chacune de vos interventions le montre.
On est nombreux à avoir compris.
Au moins, vous vous auto-persuadez, c'est déjà ça, mais quelle tristesse...
Titre: Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 14, 2018, 07:01:12
Non ce n'est pas une distraction.
 
Mouais !!

Il me touche par sa sincérité.
:'(

  Je m'épuise à tenter du lui faire comprendre que son attitude trop tranchée (faut jamais tuer les bébêtes) bloque tout ce qui pourrait être fait de positif, contre les abus.
attention au burn out !! ;D
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 14, 2018, 07:20:10
suite
Braquer les individus par des excès donne raison aux extrémistes, à ceux qui détruisent tout sans penser à demain.
une logique Kochkasienne  ::) dans ce cas il conviendrait de presser sur la détente non ??
 
On commence seulement à comprendre qu'il faut chercher à cultiver sans polluer.
parle pour toi Fricotin !  ;)
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 14, 2018, 12:36:36
Bah en même temps vu le temps que ça prend pour qu'un fait simple lui arrive au neurone de la compréhension, c'est cohérent.
C'est vrai que le problème des algues vertes en Bretagne, c'est pas très médiatisé... Y'en a pas dans le 78....
http://www.alguesvertes.fr (http://www.alguesvertes.fr)
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 14, 2018, 14:39:43
 [at]  kochka, "dialoguer, écouter, comprendre, des points communs" vous trouvez cela très beau
mais pourquoi provoquer les photographes naturalistes nombreux dans cette section avec vos photos de "cadavres" alors que vous savez pertinemment que eux souhaitent les photographier vivants et in situ ?
personne ici "ne balaie d'un trait de plume" le fait que les prédateurs sont un réel problème pour les éleveurs ( mais votre  solution radicale à ce  problème peut être évité, et tout le monde ici a bien compris pourquoi le monde de la chasse devient subitement si solidaire)

"calme, tempérance, n'oppose pas les gens, un passeur éloigné du militantisme".  dans la forme peut-être, mais sur le fond (et son explication) cette vidéo est avant tout un gros coup de gueule!

"distraction"?, alors exactement comme pour toutes les personnes  qui sont intervenues ici. oui il y a aussi un côté addictif à attendre une réponse. pour ma part j'ai du mal à ne pas réagir aux propos galactiques et trollesques d'un ancien chasseur sur un forum nature. Je n'ai pas le sentiment que toutes les personnes qui sont intervenues sur ce fil ont banalisés cette vidéo. c'est juste une preuve que la vidéo "porte".

oui, une loi sans contrôles et sanctions fortes n'est pas très efficace. Combien à pris le  braco de 90 balais pour ses innombrables méfaits?
s'il y a toujours  des rapaces dans nos campagnes (même si il y a encore du braconnage), c'est grâce à une loi et pas en essayant de convaincre gentiment des personnes aussi butées et passéistes que des pavés... Pour discuter et espérer un changement, il faut au minimum des personnes ouvertes, objectives,  franches et justes

"lutte entre 2 personnes et pas 2 causes"?  rare que je ne manifeste pas mon mécontentement quand je croise un chasseur, c'est juste que d'habitude la conversation tourne court à l'opposée de kochka qui n'arrête pas et est sans doute humainement + sympathique (pas ses idées). j'aime l'éthologie et cela s'applique aussi à mes semblables. j'essaie de comprendre comment on peut arriver à une telle mauvaise fois/déformations/égoïsme...

 "d'occuper le vide abyssale de leur quotidien ", je n'aime pas trop cette phrase péjorative. Il y a donc des personnes qui pensent avoir une vie palpitante, "supérieure" à celle des autres? Chacun fait comme il peut dans la vie. poussière tu retourneras en poussière, au plus tôt ont l'a accepté, au mieux c'est! et c'est valable pour tous...
en patois d'ici, on dirait "encore un dikkenek qui fait de son stouf" 
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 14, 2018, 15:40:49
"d'occuper le vide abyssale de leur quotidien ", je n'aime pas trop cette phrase péjorative. Il y a donc des personnes qui pensent avoir une vie palpitante, "supérieure" à celle des autres? Chacun fait comme il peut dans la vie. poussière tu retourneras en poussière, au plus tôt ont l'a accepté, au mieux c'est! et c'est valable pour tous...
il ne t'es pas venu aussi à l'esprit qu'il y a des gens "normaux" qui se lèvent le matin pour bosser, s'occuper de leurs enfants, leurs chiens etc..., et surtout qui pratiquent la nature autrement que derrière un ordinateur  ::)
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 14, 2018, 17:54:08
les pensionnés sans enfants et sans chiens ne sont pas normaux?
ce n'est pas incompatible de surfer sur le net et aussi de sortir "pratiquer la nature". je fais les 2 très régulièrement...
il faut attaquer les idées, pas les hommes. 
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 14, 2018, 18:35:37
les pensionnés sans enfants et sans chiens ne sont pas normaux?
ce n'est pas incompatible de surfer sur le net et aussi de sortir "pratiquer la nature". je fais les 2 très régulièrement...
il faut attaquer les idées, pas les hommes.
c'est toi qui a amené ce sujet en travestissant le sens de mon propos en évoquant une soi disante supériorité  ::) si tu fais les deux il serait plus profitable de nous montrer tes photos de nature, il y a une section pour çà mais tu y es rarement c'eest étonnant pour un naturaliste de ne pas vouloir partager!! ???
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: castanea le avril 15, 2018, 09:35:09
Bonjour

Pour info
 http://www.protection-animaux.com/publications/animaux_sauvages/infothek/mb_sauvetage_faons.pdf

Merci Daguet pour la doc. Bon pas de nouveautés ou de méthode empirique faciles à mettre en place et éloignant l'ensemble des espèces concernées.
J'avais entendu parler de dispositifs olfactifs à base de suint de mouton, on en utilise en répulsif contre chevreuil en forêt ::)

Heneauol, non ce type de joute ne distrait pas TOUT le monde. Je t'assure même que ça m'agace ou me désespère selon l'humeur du jour.
L'opposition systématique écolo/chasseur est devenu identitaire. Chaque camps appelle à en découdre avec l'adversaire, ce qui produit lobbying, mauvaise foi et autres travers humains, comme dans tout conflit. Pour le moment les discours comme les tiens ont plus pour effet de fédérer les chasseurs et de renforcer leurs structures, c'est quasi mécanique quand on attaque les gens pour ce qu'ils sont.
Quand on arrive à sortir de ce cercle vicieux, qu'on rencontre les gens en dehors de leurs représentations politiques ou syndicales, on parvient à rouvrir les sujets sur le plan technique.
C'est sur ce plan technique que se trouvent les solutions et que tu le veuilles ou non, la solution est forcément un compromis.
La loi est contreproductive lorsqu'elle ne s'appuie pas sur une cohérence technique.
La loi est un remède pire que le mal lorsqu'elle est si contraignante que sa transgression devient acceptable. Et quand on commence à transgresser...
Ici ce pauvre lynx plombé est un animal protégé et il s'agit bien de braconnage.
Travailler sur les aspects sociaux et techniques auprès des populations qui sont au contact de cet animal est la seule solution pérenne pour que cet acte immonde soit condamné par la majorité et que sa sanction soit comprise.
Vincent Munier fournit un document extraordinaire pour ça.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 15, 2018, 10:26:32
Personne ne te dira le contraire, mais quand un baltringue vient systématiquement sur ce type de sujet et allume la mèche en tenant des propos qui forcément vont faire dégénérer le sujet, et qui en plus ignore intentionnellement la charte du forum et les protestations des autre membres qui en ont marre, ça ne peut qu'être un cercle vicieux sur ce forum.
Ca s'appelle un troll.
Donc si on doit le laisser dire, alors il faut renommer la section "Passion Chasse et nature" et comme ça il n'y aura plus de luttes permanentes, on se casse et on en parle plus.
Parce que pour l'instant, la section s'appelle "Forum Photo nature", et on en est assez loin.
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 15, 2018, 14:23:28
[at]  kochka, "dialoguer, écouter, comprendre, des points communs" vous trouvez cela très beau
mais pourquoi provoquer les photographes naturalistes nombreux dans cette section avec vos photos de "cadavres" alors que vous savez pertinemment que eux souhaitent les photographier vivants et in situ ?
personne ici "ne balaie d'un trait de plume" le fait que les prédateurs sont un réel problème pour les éleveurs ( mais votre  solution radicale à ce  problème peut être évité, et tout le monde ici a bien compris pourquoi le monde de la chasse devient subitement si solidaire)

"calme, tempérance, n'oppose pas les gens, un passeur éloigné du militantisme".  dans la forme peut-être, mais sur le fond (et son explication) cette vidéo est avant tout un gros coup de gueule!

"distraction"?, alors exactement comme pour toutes les personnes  qui sont intervenues ici. oui il y a aussi un côté addictif à attendre une réponse. pour ma part j'ai du mal à ne pas réagir aux propos galactiques et trollesques d'un ancien chasseur sur un forum nature. Je n'ai pas le sentiment que toutes les personnes qui sont intervenues sur ce fil ont banalisés cette vidéo. c'est juste une preuve que la vidéo "porte".

oui, une loi sans contrôles et sanctions fortes n'est pas très efficace. Combien à pris le  braco de 90 balais pour ses innombrables méfaits?
s'il y a toujours  des rapaces dans nos campagnes (même si il y a encore du braconnage), c'est grâce à une loi et pas en essayant de convaincre gentiment des personnes aussi butées et passéistes que des pavés... Pour discuter et espérer un changement, il faut au minimum des personnes ouvertes, objectives,  franches et justes

"lutte entre 2 personnes et pas 2 causes"?  rare que je ne manifeste pas mon mécontentement quand je croise un chasseur, c'est juste que d'habitude la conversation tourne court à l'opposée de kochka qui n'arrête pas et est sans doute humainement + sympathique (pas ses idées). j'aime l'éthologie et cela s'applique aussi à mes semblables. j'essaie de comprendre comment on peut arriver à une telle mauvaise fois/déformations/égoïsme...

 "d'occuper le vide abyssale de leur quotidien ", je n'aime pas trop cette phrase péjorative. Il y a donc des personnes qui pensent avoir une vie palpitante, "supérieure" à celle des autres? Chacun fait comme il peut dans la vie. poussière tu retourneras en poussière, au plus tôt ont l'a accepté, au mieux c'est! et c'est valable pour tous...
en patois d'ici, on dirait "encore un dikkenek qui fait de son stouf"

Désolé, mais essaye d'utiliser des mots appropriés plutôt que d’exagérer en parlant de cadavre. 
Sinon il sera trop facile de faire remarquer que tu manges des cadavres d'animaux d'oiseaux ou de poissons, et que tu as certainement de la peau de cadavre pour retenir ton pantalon, couvrir tes pieds et que tu serre contre ton cœur la même peau de cadavre qui contient tes papiers, et que ton épouse porte de la peau de cadavre à son bras  lorsqu'elle va faire des courses.

La loi donne le sens de ce que la société a enfin compris de l'intérêt général et parfois obéit à des lobbies plus ou moins bruyants quoique minoritaires. Mais elle reste insuffisante si l'on ne parvient pas à convaincre individuellement les acteurs. Si la loi seule était efficace ça se saurait, et tu ne râlerait pas contre ce qui est légal mais ne te conviens pas.

La mauvaise foi, la déformation systématique, l'égoïsme ne sont pas toujours d'un seul coté. Mais ce n'est qu'en se plaçant de l'autre coté que l'on s'en aperçoit.

Oui, c'est malheureux qu'un idiot ait tué ce lynx. C'est d'autant plus malheureux qu'ils sont peu nombreux et, à ma connaissance, ne massacrent pas les moutons comme les loups. La loi est là, mais n'y peut rien et ce sont ces individus qu'il faut convaincre. Mais tu ne les convaincras pas, mais pas en agitant un grand panneau anti chasse légale, qui bloque toute réflexion positive.

Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 15, 2018, 14:56:24
Citer
C'est d'autant plus malheureux qu'ils sont peu nombreux et, à ma connaissance, ne massacrent pas les moutons comme les loups.
C'est là qu'est l'os, la connaissance.
Il y en a bien peu.
Le lynx est un prédateur, pas une peluche.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le avril 16, 2018, 17:38:38
désolé, mais faut vous plaindre chez Larousse  :): "Corps d'un homme ou d'un animal privé de vie."
cela me rappelle une réflexion que j'ai entendu un jour: on ne tue pas Monsieur, on prélève...
maintenant, en effet, cadavre est un terme plutôt associé à l'homme et j'avais mis des guillemets...
ok, je mange les cadavres d'animaux sauf que  je fais une différence "élevage" vs "sauvage in situ". Pour vous c'est visiblement kif kif sauf quand étrangement vous pinaillez sur l'hybridation des loups et la pureté de la lignée des ours... :)
Vous parlez fort bien de la loi, mais j'attends toujours votre condamnation  (de préférence sur un forum de chasseurs)
quand vous parlez de " lobbies plus ou moins bruyants quoique minoritaires" j'ai l'impression que l'on ne pense pas aux mêmes personnes. les miens sont bruyants au sens propre... :D
ces individus (bracos) qu'il faut convaincre? (bon courage). qu'il faut sanctionner plutôt!
pour la chasse légale, moi comme bcp d'autres souhaitons une réforme profonde pour une pratique qui se doit d'évoluer avec les changements de notre époque( perte de biodiversité, démographie, opinion publique, fréquentation, etc.)
massacre, est un terme approprié? :) 
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 17, 2018, 14:40:40
S'accrocher aux exceptions condamnable pour vouloir faire disparaitre une pratique qui ne te conviens pas, retire la crédibilité à ton argumentation.
Non, manger du gibier ou de la vache ou du poulet nourris au poisson et au prion, ce n'est pas pareil.
L'un est un retour à la nature, l'autre un avatar regrettable de la vie urbaine.
Pinailler sur l'hybridation des sangliers qui est un retour à la nature (vois l'évolution des cochons des marquises) sans regretter les élevages industriels, manque sérieusement de "naturel".
Je ne me suis jamais élevé contre l'hybridation des ours chez nous( je m'en contrefiche), mais étonné qu'un amateur de naturel soutienne l'introduction d'une source étrangère lorsque cela l'arrange. Nuance de taille.
Quant aux changements de notre époque que tu appelle de tes voeux, je me permettrait de penser qu'ils nous ont surtout éloigné de la nature, et qu'il me parait plus sain d'aller chasser le canard sauvage, que de se taper sur la tronche à la sortie d'un match de foot ou de s'introduire dans les veines ou les poumons les produits frelatés d'une civilisation décadente. Inutile de me dire que tu ne pratique pas, j'en suis certain. Mais avoue que s'appuyer sur l'évolution (laquelle?) de la société pour faire passer ses préférences reste facilement contestable.
La loi ne peut pas tout, sinon nous vivrions dans une monde parfait, et il ne faut jamais cesser d'expliquer, non pas ce que l'on préfère car nous ne serons jamais d'accord avec tout le monde, mais ce qui est logiquement bon pour la survie de la société. C'est à dire ne pas détruire plus que la nature reconstruit.
L'explosion de la population humaine depuis 150 ans, a été une catastrophe dans le monde. J'ai eu la chance de pouvoir comparer la situation de terres encore quasiment vides de population humaine, et d'autres où la vie naturelle a quasiment disparue parce que l'homme, pour survivre, a occupé, ou défriché et cultivé, puis s'est trouvé en concurrence avec les espèces indigènes, et les a fait disparaitre car il n'y avait pas la place pour les deux. 
Lorsqu'il n'y a pas de population humaine, les carnassiers trouvent sur place de quoi se nourrir, et un équilibre s’établit. Mais dès qu'il y a pénétration humaine, élevage ou culture, la concurrence avec le monde originel fait disparaitre les carnassiers qui trouvent plus commode d’attraper les vaches, moutons et chèvres ou poule du paysan du coin. Lequel de son coté  les élimine, comme il élimine les brouteurs qui viennent dévorer son mil ou ses salades. Et ce sans même tenir compte des destructions volontaires, pour l'ivoire ou la corne.
Il y a des coins où les animaux sauvages disparaissent à grande vitesse, et d'autres où le grand carnassiers se laissent approcher sans méfiance, à moins de dix mètres. Il y a six mois, nous roulions littéralement sur les pintade sauvages et certains oiseaux locaux venaient chercher à manger à la main, en pleine nature.
Mais il n'y a pas de population installée à demeure, pas de cultures, pas d'élevage, donc pas de concurrence avec l'homme.
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 17, 2018, 19:36:12
S'accrocher aux exceptions condamnable pour vouloir faire disparaitre une pratique qui ne te conviens pas, retire la crédibilité à ton argumentation.

vouloir faire croire que ce ne serait  qu'exception discrédite encore plus  ta réponse et démontre encore une fois ta méconnaissance de ce milieu!
Non, manger du gibier ou de la vache ou du poulet nourris au poisson et au prion, ce n'est pas pareil.
L'un est un retour à la nature, l'autre un avatar regrettable de la vie urbaine.
Quant aux changements de notre époque que tu appelle de tes voeux, je me permettrait de penser qu'ils nous ont surtout éloigné de la nature, et qu'il me parait plus sain d'aller chasser le canard sauvage, que de se taper sur la tronche à la sortie d'un match de foot ou de s'introduire dans les veines ou les poumons les produits frelatés d'une civilisation décadente. Inutile de me dire que tu ne pratique pas, j'en suis certain. Mais avoue que s'appuyer sur l'évolution (laquelle?) de la société pour faire passer ses préférences reste facilement contestable.
Nombre de canards colverts lâchés en France 1 400 000 minimum > retour à la nature éphémère alors !! ;D
14 000 000 de faisans lâchés le jour même huuumm  :P le bon gibier sauvage  ;D
5 000 000 de perdrix grises et rouges lâchées hummm!!! :P
bon j'arrête là on pourrait aussi parler du lièvre et du reste hein!!  ::)
Redescends un peu  sur terre ou je vais croire que toi aussi tu as succombé  aux sirènes de cette société décadente !

Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 17, 2018, 19:57:46
Nemrod, ta fiche contact sur ton site, c'est toi qui relève le courrier?
J'ai un truc à te faire passer, je pense que ça peut t'intéresser.
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 17, 2018, 20:07:39
Nemrod, ta fiche contact sur ton site, c'est toi qui relève le courrier?
J'ai un truc à te faire passer, je pense que ça peut t'intéresser.
non mais j'ai modifié mon profil passe par mon mail
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 17, 2018, 20:22:34
Fait, dis moi si tu reçois quelque chose.
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 17, 2018, 21:46:56
Fait, dis moi si tu reçois quelque chose.
bien reçu!
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 17, 2018, 22:45:04
Je l'ai parcouru un peu, mais pas encore pris le temps de bien le lire.
T'en pense quoi?
Il y a très peu de travaux de ce genre visiblement.
Titre: Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 18, 2018, 15:17:55
vouloir faire croire que ce ne serait  qu'exception discrédite encore plus  ta réponse et démontre encore une fois ta méconnaissance de ce milieu! Nombre de canards colverts lâchés en France 1 400 000 minimum > retour à la nature éphémère alors !! ;D
14 000 000 de faisans lâchés le jour même huuumm  :P le bon gibier sauvage  ;D
5 000 000 de perdrix grises et rouges lâchées hummm!!! :P
bon j'arrête là on pourrait aussi parler du lièvre et du reste hein!!  ::)
Redescends un peu  sur terre ou je vais croire que toi aussi tu as succombé  aux sirènes de cette société décadente !

Bizarre, les chevreuils qui venait brouter nos rosiers aurait-il été élevé au granulé? Ou m'aurai menti?
 Je me disais aussi qu'ils avaient un étrange goût de poisson.  :D :D :D :D
Titre: Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 18, 2018, 18:36:55

Bizarre, les chevreuils qui venait brouter nos rosiers aurait-il été élevé au granulé? Ou m'aurai menti?
 Je me disais aussi qu'ils avaient un étrange goût de poisson.  :D :D :D :D

dis donc bibi "fricotin" tu prendrais pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages  ::)
t'as beau passer du coq à l'âne ou du canard au chevreuil, il n'en demeure pas moins que la chasse c'est 20millions animaux d'élevage lâchés dans la nature!
Tu as beau nous bassiner avec ta  chasse moderne raisonnée  et bonne gestionnaire, la chasse à l’instar du pompier pyromane s’entretient elle-même. Tuer les prédateurs, élever et lâcher des millions d’animaux, pour ensuite avoir l’hypocrisie de se mettre en position de « sauveurs », de se prétendre « régulateurs » indispensables, relèvent de la pure imposture.
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 18, 2018, 18:43:51
Je l'ai parcouru un peu, mais pas encore pris le temps de bien le lire.
T'en pense quoi?
Il y a très peu de travaux de ce genre visiblement.
je l'ai parcouru assez rapidement aussi, l'analyse a le mérite d'être multifactorielle mais elle date un peu! un suivi longitudinale sur les dix dernières années permettrait de voir comment évoluent les curseurs !
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Broadpek le avril 18, 2018, 19:05:24
On a des courbes de longue période et les tendances sont claires.
Dans ce domaine d'analyse, cet article est encore d'actualité. Le fond est très important et il démontre que le modèle n'est plus pertinent pour les agents économiques.
D'ailleurs, ça grince de partout, voir l'Ardèche, les Hautes Alpes, le Gard, le Var... Les limites sont atteintes: moins de contributeurs, hausse du panier moyen par contributeur, concurrence d'autres loisirs, facteurs environnementaux et sociaux.
Pour un bilan chiffré sur les dix dernières années, on trouve ça aussi assez facilement, mais je ne me suis pas intéressé à la question.
La biographie est très intéressante également.
Et peu de chercheurs s'intéressent à ce domaine d'étude.
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: cwie le avril 19, 2018, 12:12:55
Bah en même temps vu le temps que ça prend pour qu'un fait simple lui arrive au neurone de la compréhension, c'est cohérent.
C'est vrai que le problème des algues vertes en Bretagne, c'est pas très médiatisé... Y'en a pas dans le 78....
http://www.alguesvertes.fr (http://www.alguesvertes.fr)

Ton allusion aux algues vertes me fait dire que nous sommes pires que les algues vertes. La vérité c'est qu'on est trop nombreux et que plus on est nombreux à vouloir profiter de la nature moins on lui profite.
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 19, 2018, 15:18:03
dis donc bibi "fricotin" tu prendrais pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages  ::)
t'as beau passer du coq à l'âne ou du canard au chevreuil, il n'en demeure pas moins que la chasse c'est 20millions animaux d'élevage lâchés dans la nature!
Tu as beau nous bassiner avec ta  chasse moderne raisonnée  et bonne gestionnaire, la chasse à l’instar du pompier pyromane s’entretient elle-même. Tuer les prédateurs, élever et lâcher des millions d’animaux, pour ensuite avoir l’hypocrisie de se mettre en position de « sauveurs », de se prétendre « régulateurs » indispensables, relèvent de la pure imposture.
C'est bizarre, il y a de plus en plus de gros gibier, chevreuils, sangliers, entre autres.
A moins qu'ils ne soient pas gênés par les désherbants sélectifs, les insecticides à tout va, les fongicides et autre bricoles contre les araignées rouges, répandues  dans la nature.
Si tu te renseignait un peu sur les causes de disparition du petit gibier, tu gagnerais en crédibilité et sortirait de la posture.
Par contre les destructions de moutons  par les loups se compte  par dizaines de milliers chaque année. Mais quelle importance les éleveurs ne sont pas une espèce protégée.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Enoa le avril 19, 2018, 17:04:46
Citer
Par contre les destructions de moutons  par les loups se compte  par dizaines de milliers chaque année.

Il vient d'où ce chiffre farfelu ?
Titre: Re : Re : Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 19, 2018, 19:28:06
C'est bizarre, il y a de plus en plus de gros gibier, chevreuils, sangliers, entre autres.
en autre quoi ?? le sanglier est si bien géré qu'il est actuellement  le principal problème des fédérations de chasseurs, c'est çà ta chasse bien  gérée  ::)
Titre: Re : Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 19, 2018, 19:41:36
Le choix c'est à ceux qui causent les dégâts de l’assumer.
Ce serait trop facile de vouloir imposer ses lubies  et de fuir ses responsabilités.
Mais c'est un grand classique de ce type de posture.
Alors là Bibi complément d'accord avec toi!  :D c'est pourquoi je demande que tous les coûts des dégâts engendrés par les rats taupiers soient financés par les chasseurs  :P
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: mtsm le avril 19, 2018, 23:30:03
Bonsoir,

Dixit Kochka: ( C'est bizarre, il y a de plus en plus de gros gibier, chevreuils, sangliers, entre autres.), 

As ton avis pourquoi ?  normal, vous les nourrissez  au maïs et au grain!!! De plus ils n'ont plus de prédateur naturel "les concurrents de chasseurs!!!"

La nature s'organise très bien elle même elle n'a jamais eu besoin de "la main de l'être humain, il n'y qu'a voir comment elle réagis, et peu à peu se régénère et s'organise seule, après un cyclone, un ouragan, un incendie, ou même la destruction par l'humain etc... Alors occupons nous de freiner si possible cette destruction lente mais inexorable, si nous voulons laisser à nos enfants et petits enfants quelques beaux paysages, quelques belles espèces sauvages, de l'air pur, de l'eau buvable...

Une arme, reste une arme, avec la mort au bout du canon, pour tout être vivant!!!

Bonne soirée.

Serge2
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Roinou le avril 22, 2018, 17:27:33
Il est évident pour quiconque d'un peu honnête que l'idéologie de la sur-consommation (croissance, indice PNB par exemple) nous mène droit vers la disparition du monde végétal et animal.... et là les gros agriculteurs ont leur responsabilité et  nous comme consommateurs aussi.
On ne peut aimer photographier les petites et grosses bêtes sauvages et se désintéresser de cette question.
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: kochka le avril 23, 2018, 20:39:06
La surconsommation ne proviendrait-elle pas de la surpopulation?
Le reste n'en découlerait-il pas: Emprise sur les zones vierges d'hommes il y a encore 150 ans, surexploitation agricole et élevage, destruction de forêts, pollutions.....
Lorsque l'on se prétend à la recherche de naturel, n'y aurait-il pas des questions intéressantes à se poser sur les causes des dérèglements et ne pas s'arrêter seulement sur les conséquences que l'on a sous le nez?
Titre: Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: Nemrod63 le avril 23, 2018, 21:17:22
La surconsommation ne proviendrait-elle pas de la surpopulation?
Le reste n'en découlerait-il pas: Emprise sur les zones vierges d'hommes il y a encore 150 ans, surexploitation agricole et élevage, destruction de forêts, pollutions.....
Lorsque l'on se prétend à la recherche de naturel, n'y aurait-il pas des questions intéressantes à se poser sur les causes des dérèglements et ne pas s'arrêter seulement sur les conséquences que l'on a sous le nez?
Heureusement que tu es là pour nous ouvrir les yeux bibi fricotin ! :o
Titre: Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: heneauol le mai 06, 2018, 10:33:42
vu ce reportage où l'on perçoit également la passion du lynx.
https://www.youtube.com/watch?v=AxVYzrgHT4k
Titre: Re : Re : Re : Le silence des bêtes (Vincent Munier)
Posté par: D-Philou le mai 10, 2018, 23:14:41
Heureusement que tu es là pour nous ouvrir les yeux bibi fricotin ! :o

Bsr
Meme si je participe assez peu a vos polémiques habituelles , je suis plutot d'accord avec kocha .... je le vis personnellement en ce moment .
Si bien sur il n'est pas question de laisser claquer des "anciens" qui ne le veulent pas . Je dois supporter les volontés de "bibs" qui veulent encore rajouter des pontages a une personne qui ne veut plus continuer , elle veut mourir près de ses copains sur un banc au soleil avec la mer en face ..... Ben non les bibs veulent encore lui faire un pontage ... Et c'est de cela qu'elle encore plus la trouille . >:(
A coté de cela les bonnes ames veulent de la procréation encore et encore non naturelle.... Pff  ::)