[ FORUM HARD, SOFT & MICRO Photo ] > Espace Ecrans, Moniteurs & Etalonnage

Fatigue visuelle en mode « Photo » + calibrage Eizo CS 240

(1/10) > >>

Screeny:
Bonjour,

Je viens d'acquérir un Eizo CS 240 + une sonde i1 Display Pro.

J'ai gardé pour le moment avec leurs réglages d'origine les quatre calibrages d'usine « Custom » - « Paper » « Adobe RGB » et « sRGb »

Pour le web et la bureautique, j'utilise le plus souvent le mode « Custom » car mes yeux supportent mal les rendus trop lumineux. Je suis à...4 % de « brightness » le plus souvent (+ petite lampe de bureau d'appoint même en plein jour) ! Je sais que c'est très peu mais je supporte mal plus au bout de quelques minutes de travail.

Pour les modes Adobe RGB et sRGB natifs, j'apprécie aussi le fait de pouvoir régler la luminosité à ma convenance

Cependant, concernant l'usage photo, j'ai commencé à effectuer plusieurs calibrages, d'une part avec Color Navigator + la sonde, d'autre part avec la sonde seule en mode basique.

1) A paramétrages identiques, (80 cd/m, D 65, natif etc...) et dans des conditions de luminosité identique (pièce pas très lumineuse, lumière du jour très diffuse, petite lampe de bureau d'appoint orientée vers le mur),  j'obtiens des résultats à peu près identiques à une toute petite différence près : je dirais qu'ils me paraissent un tout petit peu plus « rosés  et chauds» avec la sonde seule. Mais bon, c'est un détail, ce n'est pas le problème.

2) Le problème c'est, que dans les deux cas de calibration (Color Navigator + sonde ou sonde seule) , la luminosité que j'obtiens à l'arrivée est beaucoup trop vive pour mes yeux qui fatiguent assez vite en travaux photo : or, je constate qu'il n'est plus possible d'agir sur le résultat d'un calibrage au niveau de la luminosité. Quand je vais sur « Mode » la réponse est « Lock » et « Cal 1 » n'est pas modifiable. Il est seulement exécutable tel quel ou supprimable. Peut-être ma question va vous paraître saugrenue, mais est-il possible de réajuster à la baisse, manuellement la luminosité d'un calibrage  après la réalisation de celui-ci? Ou alors que me faudrait-il choisir comme luminance au départ d'un étalonnage pour obtenir plus de confort visuel quand je travaille mes photos (qui pourrait être l'équivalent de ce que j'ai en mode custom) sans que cela n'altère le tout à l'arrivée ?

3) Ma dernière question concerne le noir et blanc : je viens de constater après un calibrage Color Navigator  que le noir et blanc que j'obtenais était très légèrement « rosé » par rapport au mode sRGB natif de mon Eizo, qui lui était vraiment neutre et « objectif ». Mais j'ai aussi constaté qu'en couleurs, le mode sRGB natif de mon écran donnait des couleurs légèrement moins saturées et « franches » que mon dernier Cal 1 qui l'emportait clairement alors à ce niveau. Donc où et comment agir sur Color navigator et i1 Display pour obtenir un calibrage spécifique du noir et blanc (j'en fais pas mal et je suis assez exigeant sur les rendus) ?

Je viens d'un Dell P 2210 H (21,5 pouces) à dalle TNT et j'effectuais alors bureautique et photo avec les mêmes réglages basiques (j'ai dû effectuer un ou deux étalonnages simplistes en 5 ans ! ), en choisissant une luminosité très basse et un rendu que je retrouve à peu près en mode « Custom » sur mon actuel Eizo et tout était plus simple (avec de bons rendus). Mais même en mode custom sur cet Eizo  j'ai l'impression que mes yeux fatiguent plus vite que sur le Dell.

4) Question subsidiaire : n'y aurait-il pas aussi un problème d'adaptation visuelle quand on passe d'un écran basique à un autre beaucoup plus ""omni tâches" et performant ?

Verso92:

--- Citation de: Screeny le février 12, 2016, 16:10:53 ---Peut-être ma question va vous paraître saugrenue, mais est-il possible de réajuster à la baisse, manuellement la luminosité d'un calibrage  après la réalisation de celui-ci?

--- Fin de citation ---

Ce n'est pas possible (et heureusement !).

--- Citation de: Screeny le février 12, 2016, 16:10:53 ---Ou alors que me faudrait-il choisir comme luminance au départ d'un étalonnage pour obtenir plus de confort visuel quand je travaille mes photos (qui pourrait être l'équivalent de ce que j'ai en mode custom) sans que cela n'altère le tout à l'arrivée ?

--- Fin de citation ---

Oui.

gibus:
Bonsoir,
J'ai le meme écran, la meme sonde et le meme souci que vous (fatigue visuelle) et pourrai donc vous parler du sujet.
J'ai travaillé toute ma carrière sur écran. J'ai connu une période ou je supportais bien l'écran (un cathodique Philips de bonne qualité norme TCO).
Puis ça s'est gaté avec les LCD (Dell à rétroéclairage fluo) professionnel et perso, obligé de régler à minima.
Depuis que j'ai le CS240 (dont je suis très satisfait par ailleurs) je fatigue encore un peu plus rapidement.
Je ne sais pas si c'est du à la taille de l'écran plus importante ou au rétroéclairage à leds.
La nocivité des leds est (plus ou moins) connue (composante bleue trop élevée entre autres) et a été démontrée par une étude de l'ANSES.
Hélas elle portait surtout sur les lampes d'éclairage. Concernant les écrans ce n'est pas clair (memes soucis, leds blanches ou GR-R memes effets ?).
J'ai posé la question à l'ANSES mais sans réponse à ce jour.
Concernant l'aspect agressif / fatigue du à l'écran il y a trois critères : la luminosité , température de couleur et le temps qu'on y passe.
Le plus critique c'est les fonds blancs, d'autant plus que la luminosité est élevée et la température de couleur froide.
Les concepteurs d'outils bureautique/web n'ont pas intégré ce critère ergonomique essentiel, contrairement aux développeurs d'outils photo, dont les fonds sont toujours foncés.
Il faut donc adapter ses profils de calibrage en fonction de ce qu'on supporte le mieux.
Concernant le CS240 il ne faut pas faire ses réglages dans l'OSD qu'il faut oublier une fois les réglages de base faits.
Comme le CS240 dispose d'un calibrage hardware il faut calibrer impérativement avec l'outil  ColorNavigator6.
De meme pour changer de profil il faut utiliser l'outil ColorNavigator6 qu'il faut mettre en tache de fond et qui permet ainsi de changer de profil en 2 clics.
Personnellement, j'ai créé deux profils suivant l'usage (bureautique/web ou photo) optimisés pour limiter au maximum la fatigue visuelle (luminosité faible, couleur chaude).
Mon profil photo risque de faire hurler les intégristes des standards établis mais je m'en f.... , il s'agit de ma santé avant tout
Pour la photo (développement/retouche) j'ai un profil 70CD 5000K Lstar
Pour le reste : 40cd 4000K . Couleur chaude mais sans tomber dans la caricature. A noter que je n'ai pas pu aller plus loin car si je descends plus bas ColorNavigator6 part en boucle (sans doute j'arrive aux limites basses d'une couleur) et que toutefois les résultats de validation de ce profil restent très bons, donc pas de restitution aberrante.
Voila donc des pistes pour rendre votre CS240 plus supportable, en espérant que le futur nous réserve de bonnes surprises de ce coté (écrans sans rétroéclairage ?).
Je ne sais pas ce que donnent les Oleds de ce point de vue, à voir ...

Alain c:

--- Citer --- Question subsidiaire : n'y aurait-il pas aussi un problème d'adaptation visuelle quand on passe d'un écran basique à un autre beaucoup plus ""omni tâches" et performant ?
--- Fin de citation ---
Oui, il faut un temps d'adaptation.
Ca dépend des individus, mais pour moi oui, c'est sur que lorsque l'on a passé des années à travailler ses photos devant le même écran, celui - ci devient SA reférence, en changer amène forcement une déstabilisation due à la perte des repères.
Ceci dit, il faut que tu te pose la question, pourquoi j'ai choisi cet écran, je veux dire: pour quel usage ?
Si c'est pour avoir des tirages photos conformes à ce que tu voit à l'écran, alors comme moi tu devrait être satisfait pleinement par cet EIZO CS 240.

Donc je te donne mon témoignage:

 - Calibration Colornavigator,
 2 profils personnalisés ("create a new target..." dans le menu Colornavigator)

1/ Pour la photo:
    Luminosité 95 cd / m2;  (à régler en fonction de la luminosité ambiante et en comparant la luminosité de la photo sur écran avec la luminosité de la même photo tirée par un  -bon- laboratoire ou une imprimante jet d'encre calibrée *). En general il est conseillé une luminosité entre 90 et 110 cd/m2 pour les tirages papier, plus ta pièce est sombre plus tu diminue la luminosité.

 Black: minimum ...

Temp du point blanc: 5900K

Gamma  laissé à 2.2

2/ Pour le weeb:
 Mêmes réglages , sauf la temp du point blanc à 6500K.
Voilà des réglages de bases qui me donnent entière satisfaction, que tu pourra affiner avec le temps et l’expérience afin d’obtenir un affichage le plus proche possible de tes meilleurs tirages,  *tirages que tu éclairera à la lumière du jour ou sous une lampe "lumière du jour" !
Voir sur le sujet tres important de l'éclairage de la pièce les interventions d'olivier 1010.
 

olivier1010:

--- Citation de: gibus le février 12, 2016, 18:21:43 ---Bonsoir,
J'ai le meme écran, la meme sonde et le meme souci que vous (fatigue visuelle) et pourrai donc vous parler du sujet.
J'ai travaillé toute ma carrière sur écran. J'ai connu une période ou je supportais bien l'écran (un cathodique Philips de bonne qualité norme TCO).
Puis ça s'est gaté avec les LCD (Dell à rétroéclairage fluo) professionnel et perso, obligé de régler à minima.
Depuis que j'ai le CS240 (dont je suis très satisfait par ailleurs) je fatigue encore un peu plus rapidement.
Je ne sais pas si c'est du à la taille de l'écran plus importante ou au rétroéclairage à leds.
La nocivité des leds est (plus ou moins) connue (composante bleue trop élevée entre autres) et a été démontrée par une étude de l'ANSES.
Hélas elle portait surtout sur les lampes d'éclairage. Concernant les écrans ce n'est pas clair (memes soucis, leds blanches ou GR-R memes effets ?).
J'ai posé la question à l'ANSES mais sans réponse à ce jour.
Concernant l'aspect agressif / fatigue du à l'écran il y a trois critères : la luminosité , température de couleur et le temps qu'on y passe.
Le plus critique c'est les fonds blancs, d'autant plus que la luminosité est élevée et la température de couleur froide.
Les concepteurs d'outils bureautique/web n'ont pas intégré ce critère ergonomique essentiel, contrairement aux développeurs d'outils photo, dont les fonds sont toujours foncés.
Il faut donc adapter ses profils de calibrage en fonction de ce qu'on supporte le mieux.
Concernant le CS240 il ne faut pas faire ses réglages dans l'OSD qu'il faut oublier une fois les réglages de base faits.
Comme le CS240 dispose d'un calibrage hardware il faut calibrer impérativement avec l'outil  ColorNavigator6.
De meme pour changer de profil il faut utiliser l'outil ColorNavigator6 qu'il faut mettre en tache de fond et qui permet ainsi de changer de profil en 2 clics.
Personnellement, j'ai créé deux profils suivant l'usage (bureautique/web ou photo) optimisés pour limiter au maximum la fatigue visuelle (luminosité faible, couleur chaude).
Mon profil photo risque de faire hurler les intégristes des standards établis mais je m'en f.... , il s'agit de ma santé avant tout
Pour la photo (développement/retouche) j'ai un profil 70CD 5000K Lstar
Pour le reste : 40cd 4000K . Couleur chaude mais sans tomber dans la caricature. A noter que je n'ai pas pu aller plus loin car si je descends plus bas ColorNavigator6 part en boucle (sans doute j'arrive aux limites basses d'une couleur) et que toutefois les résultats de validation de ce profil restent très bons, donc pas de restitution aberrante.
Voila donc des pistes pour rendre votre CS240 plus supportable, en espérant que le futur nous réserve de bonnes surprises de ce coté (écrans sans rétroéclairage ?).
Je ne sais pas ce que donnent les Oleds de ce point de vue, à voir ...

--- Fin de citation ---

Oui plus c'est bleu plus c'est fatiguant. D’où l'intérêt de travailler en D50 avec des écrans à rétroéclairage LED GB-R qui peuvent descendre très bas en température de couleur sans problème de colorimétrie ni gradation tonale.

La qualité et l'intensité de l'éclairage de la pièce est importante aussi, ainsi que les réflexions dans la dalle qui doivent être inexistante si possible. Un éclairage pièce trop faible est fatiguant, trop fort et on perd du contraste ce qui pose problème dans les basses lumières. 10 à 32 lux est la fourchette idéale je pense pour une calibration à 100 cd/m² en D50.

Navigation

[0] Index des messages

[#] Page suivante

Utiliser la version classique