Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com

Auteur Sujet: Appel d'offre et "propriété intellectuelle"  (Lu 816 fois)

Gilala

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 798
    • Photos
Appel d'offre et "propriété intellectuelle"
« le: août 08, 2018, 12:55:19 »
Les appels d'offre, on en gagne (un peu) on en perd (beaucoup), parfois les attributaires sont connus avant le début, bref c'est la vie  ;D
Par contre quand le photographe doit réfléchir a une solution technique très pointue pour une prise de vue compliquée, comment peut-on savoir si l'appel d'offre n''était pas en fait qu'un énorme brainstorming pour un attributaire déjà choisi?
Là je parle de mon expérience mais j'ai déjà discuté avec des archis qui bizarrement retrouvaient des airs de parenté avec leur projet  dans l'immeuble construit  alors qu'ils n'avaient pas été choisis...
L'acheteur, si j'ai bien compris la loi, est tenu de dire les faiblesses des perdants ainsi que les notes obtenues, mais cela ne suffit pas toujours pour la personne qui a perdu a vérifier que certaines idées ne sont pas reprises.

STB

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 724
  • Sexe: Homme
    • stb360
Re : Appel d'offre et "propriété intellectuelle"
« Réponse #1 le: août 09, 2018, 00:30:59 »
C'est le cas pour toutes les professions.
StB

Gilala

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 798
    • Photos
Re : Appel d'offre et "propriété intellectuelle"
« Réponse #2 le: août 09, 2018, 09:53:43 »
Pas vraiment.
Une grosse majorité d'appels d'offre concerne des demandes très normalisées.
Fournir 50 000 rouleaux de papier toilette ou assurer le gardiennage d'un local, ça demande au candidat une réflexion sur le prix et aussi des compétences pour la demande mais pas un mémoire technique très précis pour trouver une solution à un problème spécifique assez complexe.
Ma question , c'est comment être sur que cette solution (qui peut être la mienne ou d'un autre perdant) n'est pas communiquée à celui qui remporte l'appel d'offre .

STB

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 724
  • Sexe: Homme
    • stb360
Re : Re : Appel d'offre et "propriété intellectuelle"
« Réponse #3 le: août 10, 2018, 08:28:23 »
Pas vraiment.
Une grosse majorité d'appels d'offre concerne des demandes très normalisées.
Fournir 50 000 rouleaux de papier toilette

Pas vraiment. J'ai souvenir (dans mon ancienne profession du bâtiment) que par exemple, le terme "Toutes suggestions" étaient très employées pour que l'archi et le maître d'ouvrage puissent ensuite les utiliser. par exemple (dans mon cas), les études de structures verrières et murs rideaux, mais çà aurait pu être pour le couvreur... Recherche de solutions techniques et prendre le meilleur dans les offres pour en faire profiter le ... "vainqueur"
Très courant
StB

b.vurcher

  • Très actif
  • *
  • Messages: 218
Re : Appel d'offre et "propriété intellectuelle"
« Réponse #4 le: mars 02, 2019, 17:17:07 »
Les appels d'offre, on en gagne (un peu) on en perd (beaucoup), parfois les attributaires sont connus avant le début, bref c'est la vie  ;D
Par contre quand le photographe doit réfléchir a une solution technique très pointue pour une prise de vue compliquée, comment peut-on savoir si l'appel d'offre n''était pas en fait qu'un énorme brainstorming pour un attributaire déjà choisi?
Là je parle de mon expérience mais j'ai déjà discuté avec des archis qui bizarrement retrouvaient des airs de parenté avec leur projet  dans l'immeuble construit  alors qu'ils n'avaient pas été choisis...
L'acheteur, si j'ai bien compris la loi, est tenu de dire les faiblesses des perdants ainsi que les notes obtenues, mais cela ne suffit pas toujours pour la personne qui a perdu a vérifier que certaines idées ne sont pas reprises.

Pour relancer ce vrai problème, resté, il me semble, sans solution /

Avant mon passage au numérique, je suis sollicité pour réaliser des séries d'images pour un catalogue web (vins et spiritueux). Le client me demande impérativement de faire les prises de vues chez lui.
Je bricole un dispositif  permettant de systématiser les prises de vue avec pour objectifs de faire rapidement de la série et de régler des problèmes de transparence et de brillance : mise en place standard des éclairages sur la table avec repères pour poser les pièces, ... Après validation des clichés de test et accord sur les prix (1000 clichés puis de 100 à 200 par an) , il ne restait plus qu'à faire : une personne pour poser et enlever les pièces (un salarié du client), une autre pour la prise de vue (moi). L'usine à images pour catalogue ...
J'ai livré une première commande pour une série de 100 images, puis plus rien .... Après enquête , j'ai compris que le client a reproduit chez lui mon dispositif de prise de vue et que la personne poseur/enleveur des pièces a été équipé pour faire le travail. Qu'il a profité d'une seule pose déjeuner pour photographier et documenter le dispositif .
Mes images 6X6 sont de meilleur qualité que celles du client, mais pour le web la qualité reste relative. Depuis, le client a disparu ... Il ferait sans doute la même chose mais en numérique évidemment.

Que faire ??
Mandater un avocat pour lancer une procédure. Je n'avais pas les moyens financiers.
Je ne suis pas juriste, mais il me semble que j'aurais pu me protéger en  faisant signer le client avec une clause de non réutilisation du dispositif de prise de vue.
Je suis aussi peut-être un peu idiot, il fallait faire le dispositif et le tester chez moi avec quelques bouteilles achetées au super marché. Puis négocier la première commande avec la clause de non utilisation du dispositif. (dans ce cas, je pense que ce client n'aurait pas passé commande et j'aurais donc du supporter 100% du coût de la mise en place du dispositif).

Salutations
Bon courage.