Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com


Auteur Sujet: IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels  (Lu 1692 fois)

SeSy

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 13 868
  • Tout le monde peuvent pas être de Lyon...
Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #25 le: novembre 25, 2020, 18:57:26 »
 ;D
Vous calculez mal... si l'algo s'optimise puisque lié à du DL, les photos que vous traitez le lundi, il faut les retraiter le mardi, elles seront meilleures. Vous pouvez acheter des fermes complètes pour gérer tout cela !  ::)
Sur fond noir...

paikan

  • Super actif
  • *
  • Messages: 1 042
Re : Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #26 le: décembre 09, 2020, 14:50:51 »
A raison de 10-20 secondes pour un export jpg plein pot, en exporter 200 ne prendra que 4.000 secondes maxi, soit un peu plus d'une heure de travail de nuit.
Quelle raison y aurait-il d'être pressé pour sortir un pareil volume?
Je vais prendre mon exemple....
je fais des photos de sport, ou j'identifie les participants...
1 journee en moyenne c'est 1500/2000 images.. a mettre le + vite possible sur un serveur.... pour mise à dispo (vente)
Chaque "seconde" est precieuse... donc...

egtegt²

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 727
Re : Re : Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #27 le: décembre 10, 2020, 09:06:37 »
Je vais prendre mon exemple....
je fais des photos de sport, ou j'identifie les participants...
1 journee en moyenne c'est 1500/2000 images.. a mettre le + vite possible sur un serveur.... pour mise à dispo (vente)
Chaque "seconde" est precieuse... donc...
Tu es dans le cas typique où ça vaut le coup de se poser la question de faire du jpeg boîtier. De toute façon sur 2000 images que tu dois rendre rapidement, tu ne vas pas te prendre le temps de faire un traitement personnalisé pour chaque photo. C'est un des rares cas où faire du raw+jpeg pourrait avoir un sens.

jesus

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 740
  • Sexe: Homme
    • Photographe Denis Debaisieux
Tu es dans le cas typique où ça vaut le coup de se poser la question de faire du jpeg boîtier. De toute façon sur 2000 images que tu dois rendre rapidement, tu ne vas pas te prendre le temps de faire un traitement personnalisé pour chaque photo. C'est un des rares cas où faire du raw+jpeg pourrait avoir un sens.
Et on pourrait même les faire en S3 pour aller plus vite ?  :-[ :-X :-\ :'(

Je fais aussi ce genre de série sportive et autre, et je retravaille toutes les photos vendues.
labelleimage.net

egtegt²

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 727
Et on pourrait même les faire en S3 pour aller plus vite ?  :-[ :-X :-\ :'(

Je fais aussi ce genre de série sportive et autre, et je retravaille toutes les photos vendues.
C'est toujours une question de proportion et de choix de façon de travailler. Si tu passes 1 minutes de traitement par photo, ça fait 35 heures pour 2000 photos et 10 heures d'export deviennent relativement anodin par rapport à cette durée de travail. Si tu passes 10 secondes par photo, ça fait plutôt 5 heures et là les 10 heures deviennent carrément problématiques. Et si en sortant de l'événement tu veux les mettre au plus vite sur ton site web pour que les gens puissent passer commande à chaud, les 10 heures deviennent un délai inaceptable.

Quand je parlais du jpeg+raw, je pensais surtout au fait de présenter à tes clients potentiels les 2000 photos quasi tout de suite et ensuite éventuellement de traiter le raw plus précisément en cas de commande. Car effectivement si tu as pris 2000 photos raw et que tu dois passer 10 heures avant de les mettre en jpeg pour les mettre en accès sur un site web, ça peut être inacceptable. Surtout aujourd'hui avec les smartphones, les gens vont regarder les photos juste en sortant de l'événement, le lendemain tu as déjà perdu la moitié des clients potentiels, tout ceux qui étaient susceptibles de faire un achat d'impulsion.

jesus

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 740
  • Sexe: Homme
    • Photographe Denis Debaisieux
Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #30 le: décembre 10, 2020, 11:36:14 »
Je mets les photos en ligne le lendemain ...
Ton raisonnement n'est pas bon, une machine lente ne permet pas de gérer une grande masse de photos, le moindre réglage prend beaucoup trop de temps, ne serait ce que l'affichage de l'image.
Je mets en ligne en mode brouillon, et j'envoie le fichier final ensuite, merci à Lamapix pour cette fonction.
labelleimage.net

paikan

  • Super actif
  • *
  • Messages: 1 042
Tu es dans le cas typique où ça vaut le coup de se poser la question de faire du jpeg boîtier. De toute façon sur 2000 images que tu dois rendre rapidement, tu ne vas pas te prendre le temps de faire un traitement personnalisé pour chaque photo. C'est un des rares cas où faire du raw+jpeg pourrait avoir un sens.
Je suis en raw uniquement, et j'essaie generalement d'etre en M pour une cohérence sur la serie, et une post legere par lot.
C'est certain que je n'apporterai pas le meme travail a une serie de 2000 images qu'a un reportage a 200... mais pas la meme clientele non plus ;)

Ensuite, une fois mon traitement par lot, affichage en miniature, et ajustement si besoin unitairement.

L'export.. c'est une autre histoire, et le laptop fume tout ce qu'il peut

restoc

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 4 792
Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #32 le: décembre 11, 2020, 22:33:47 »
Une étape va certainement se tourner dans les 12 -18 mois qui viennent. Les bons vieux logiciels " tout à la main et à la souris et outil par outil" vont faire place progressivement aux logiciels conçus dés le départ pour de l'IA.
Luminar AI, Topaz Studio2 qui viennent de sortir sont probablement les premiers conçus dés le départ sur l'IA . Il faudra vérifier la part et le rôle de l'IA dans chacun car il peut y avoir soit un  simple vernis soit une architecture conçue à 100% IA . Photoshop mute comme un hybride qui ne va certainement pas tout casser mais rajouter à la fois un pilotage AI débrayable et des algos purement AI et bien sûr garder toute la boîte à outil. Reste les machins informatique tel Capture One dont on voit mal comment ils vont résister vu leur anarchie informatique interne ( malgré leur haute qualité sur certains aspects).

Bref il va y avoir besoin de main d'oeuvre pour tester les logiciels, les algos,  et faire les bons choix de config informatique.... Le premier qui compare les 6 ou 8 cartes Nvidia supportant les prémices du tout IA dont la récente 3O60 TI gagnera notre estime. ;D ;D

Reste que sans protocole de test ça risque d'être la jungle.

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 121 381
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #33 le: décembre 11, 2020, 22:36:02 »
Luminar AI, Topaz Studio2 qui viennent de sortir sont probablement les premiers conçus dés le départ sur l'IA .

Une chose est sûre : ça fait pas forcément envie....  ;-)

egtegt²

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 727
Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #34 le: décembre 11, 2020, 23:01:19 »
En fait je pense qu'il faut beaucoup de méfier du galvaudage du terme "IA". Beaucoup s'imaginent une intelligence comparable à la notre. Dans les faits, ce qu'on voit ce sont surtout des modules comme DeepPrime qui se contentent de faire ce qu'on savait faire avant mais un peu mieux et plus vite. Et pour les logiciels soi-disant pensés IA dès le départ, je me méfie encore plus, ça ressemble plus à du marketing qu'autre chose. Un logiciel de développement photo, ça n'est pas grand chose de plus qu'un empilage de filtres indépendants les uns des autres. Donc le fait que certains soient pensés IA dès le départ ne change pas grand chose. Si demain DXO revend son algorithme DeepPrime à un concurrent, il sera intégré au logiciel du concurrent en quelques jours.

Zaphod

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 10 095
    • Flickr
Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #35 le: décembre 12, 2020, 11:27:03 »
Oui et si l'intelligence artificielle c'est de changer le ciel pour un autre, ou de mettre des girafes sur l'arrière plan de tes images, super :
https://www.diyphotography.net/luminar-4-2-is-here-perfect-for-composites-digital-art/

C'est pas tout de faire de l'ia, encore faut-il l'utiliser à des choses intelligentes :)

Donc oui ça va devenir de plus en plus présent, mais ça permettra aussi de faire facilement le tri entre les logiciels qui offrent des outils vraiment destinés à aider le photographe dans son post-traitement, et ceux qui veulent faire du bling bling en un clic.

Après quand on est capable de fournir un algo qui permet de changer le ciel, on doit pouvoir être capable de l'utiliser pour faire des réglages normaux... mais encore faut-il que l'interface mette en avant les bons outils.

egtegt²

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 727
Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #36 le: décembre 13, 2020, 00:31:21 »
Le problème c'est que c'est surtout de la communication et de la  poudre aux yeux. Remplacer un ciel n'a jamais été une tâche très compliquée avec Photoshop ou équivalent. C'est sûr que ça demande un petit peu plus de travail mais ça n'a rien de révolutionnaire. Idem pour enlever les imperfections de la peau. Même avec DXO qui n'est pas vraiment un logiciel de retouche c'est fait en quelques secondes.

Je suis bien plus impressionné par DeepPrime que par les fonctions "IA" de Luminar. Et je ne parle même pas de jugement de valeur sur les retouches kitch montrées sur leur site, juste du fait que techniquement, ça ne représente pas grand chose de fantastique. Et puis sur leurs exemples, c'est presque toujours des ciels bien bleus, le genre de ciel qu'on remplace en trois coups de souris sur un logiciel bien fait.

restoc

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 4 792
Re : Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #37 le: décembre 13, 2020, 01:00:03 »
En fait je pense qu'il faut beaucoup de méfier du galvaudage du terme "IA". Beaucoup s'imaginent une intelligence comparable à la notre. Dans les faits, ce qu'on voit ce sont surtout des modules comme DeepPrime qui se contentent de faire ce qu'on savait faire avant mais un peu mieux et plus vite. Et pour les logiciels soi-disant pensés IA dès le départ, je me méfie encore plus, ça ressemble plus à du marketing qu'autre chose. Un logiciel de développement photo, ça n'est pas grand chose de plus qu'un empilage de filtres indépendants les uns des autres. Donc le fait que certains soient pensés IA dès le départ ne change pas grand chose. Si demain DXO revend son algorithme DeepPrime à un concurrent, il sera intégré au logiciel du concurrent en quelques jours.

Ben pas tout à fait  ! Pour l'IA appilquée à l'algorithmie c'est comme confondre de la CAO ou du ray traçing et du travail en pixel. Rien à voir à terme en terme de HW, de librairies OS/drivers. C'est du profond! Microsoft travaille sur des couches spécialisées de bibliothèques dédiées avec Intel et Nvidia. Parce que çà fera appel à du HW aussi spécialisé que pour du gaming ou de la synthèse 3D.

Il ne faut pas confondre avec l'IA elle dédiée seulement à remplacer l' Interface homme-machine des logiciels actuels avec la tripaille menus, sous menus, curseurs, onglets, courbes etc . Cette couche d'IA  pourra tourner honorablement avec des architectures classiques. Et le marketing bien sûr entretiendra la confusion.
Celle ci intéressera surtout les jeunes de la génération smartphone qui voient avec pitié leurs vieux papys avec leurs boîtes à outils, de pointes et tranchoirs de silex : de Photoshop à Affinity de DPP à C1, de Darktable à Rawtherapee etc etc. perdre temps et salive sur la gestion couleur, des pbs de formats, les filtres matriciels, des détourages et ne peuvent même pas corriger des moirés de texture !!.

Autrement dit il y a l'IA algorithmie, apportant des gains tangibles sur qualité  photo et l'IA interface homme-machine uniquement sur l'ergonomie qui va chercher à remplacer ou aider à simplifier la tripaille informaticienne actuelle. Le marketing s'emparera facilement de la deuxième. La première on peut parier que

PS Pour que DXO vende Deeprme il faudrait qu'ils vendent tout le moteur de derawtisation de DXO !! donc leur boîte en gros : ce n'est justement plus un filtre matriciel indépendant.

On voit qu'il va falloir bien préciser de quoi on parle à chaque fois.

egtegt²

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 727
Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #38 le: décembre 14, 2020, 15:43:53 »
Pour l'instant en photographie, on voit l'IA surtout dans le traitement de l'image. Et pour l'essentiel il s'agit d'appliquer un traitement ponctuel à une image. Par exemple détourer proprement le ciel ou supprimer le bruit. Je n'appelle pas ça baser l'architecture du logiciel sur l'IA. Pour moi, dire qu'un logiciel est pensé IA dès le départ signifierait comme tu le dis que toute l'interface est basée dessus et que le logiciel va par exemple te proposer des traitements pertinents en fonction du type d'image que tu traites.

Je ne sais pas si ça existe mais je n'en ai encore pas vu qui corresponde à cette description.

Zaphod

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 10 095
    • Flickr
Re : Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #39 le: décembre 15, 2020, 13:46:50 »
Si c'est aussi fiable que google qui me propose les articles de presses qui sont censés m'intéresser, on a encore quelques années où on se contentera d'un logiciel pas pensé pour l'IA :)

Le problème c'est que c'est surtout de la communication et de la  poudre aux yeux. Remplacer un ciel n'a jamais été une tâche très compliquée avec Photoshop ou équivalent. C'est sûr que ça demande un petit peu plus de travail mais ça n'a rien de révolutionnaire.
Peut-être mais ça m'a toujours saoulé. Et photoshop ça n'est pas de la retouche paramétrée.
Si dans Lightroom je pouvais avoir une sélection du ciel automatique, je serais preneur.

Après AI ou pas AI, je m'en fous, seule l'efficacité compte.

egtegt²

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 727
Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #40 le: décembre 16, 2020, 14:38:06 »
J'ai Affinity photo, remplacer un ciel se fait en moins d'une minute. C'est sûr que si tu veux le faire sur des dizaines de photo, un logiciel comme Luminar sera plus rapide, mais je ne sais pas trop quelle est la fiabilité et si tu as des possibilités de correction s'il se trompe sur une partie de l'image.

Je me méfie toujours des démonstrations préparées à l'avance et qui donnent des résultats fantastiques et qui quand on utilise le logiciel dans la vraie vie donnent des résultats plus mitigés.

Mais dans les faits, c'est le genre de retouche que je fais très rarement donc la productivité ne me concerne pas.

Zaphod

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 10 095
    • Flickr
Re : Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #41 le: décembre 17, 2020, 11:17:38 »
Je me méfie toujours des démonstrations préparées à l'avance et qui donnent des résultats fantastiques et qui quand on utilise le logiciel dans la vraie vie donnent des résultats plus mitigés.
Ca c'est certain !

Après vu que le besoin c'est généralement de jouer sur la luminosité et éventuellement les couleurs, les filtres dégradés ou les filtres radiaux ça marche suffisamment bien pour mon utilisation.
Mais si un jour je peux avoir mieux et plus rapide pourquoi pas :)
(après remplacer un ciel ne m'intéresse absolument pas)

egtegt²

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 727
Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #42 le: décembre 18, 2020, 10:46:01 »
En regardant les commentaires sur le logiciel, j'ai vu passer quelques commentaires sur le fait que la sélection automatique ne fonctionnait pas toujours parfaitement, ce qui ne m'étonne pas vraiment, comment détecter de façon fiable quelqu'un avec une chemise blanche sur un fond de ciel nuageux par exemple ? J'ai aussi souvent vu sur d'autres logiciels des bokeh automatiques sur des portraits où on a la personne nette, le fond flou, et un petit bout du fond confondu avec la personne et net lui aussi.

L'avantage du logiciel manuel genre PS ou Affinity, c'est que tu peux corriger, je ne suis pas sûr que ça soit le cas de Luminar

Zaphod

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 10 095
    • Flickr
Re : Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logicielsde
« Réponse #43 le: décembre 20, 2020, 14:00:10 »
En regardant les commentaires sur le logiciel, j'ai vu passer quelques commentaires sur le fait que la sélection automatique ne fonctionnait pas toujours parfaitement, ce qui ne m'étonne pas vraiment, comment détecter de façon fiable quelqu'un avec une chemise blanche sur un fond de ciel nuageux par exemple ?

C'est le problème de beaucoup ce des trucs c'est que ça n'est pas complètement au point quand ça sort.
C'est comme les flous d'arrière plan sur les smartphone, ça peut faire illusion jusqu'à ce que tu trouves ce qui cloche, et à partir de ce moment là, ça devient moche.

Après c'est normal, et ça viendra forcément un jour des fonctions de ce type parfaitement efficaces.

Là où je ne fais pas confiance à l'AI c'est pour réussir à deviner ce que je veux faire.

Ca me fair penser à cet extrait de Douglas Adams :
"He had found a Nutri-Matic machine which had provided him with a plastic cup filled with a liquid that was almost, but not quite, entirely unlike tea.
The way it functioned was very interesting. When the Drink button was pressed it made an instant but highly detailed examination of the subject's taste buds, a spectroscopic analysis of the subject's metabolism and then sent tiny experimental signals down the neural pathways to the taste centers of the subject's brain to see what was likely to go down well. However, no one knew quite why it did this because it invariably delivered a cupful of liquid that was almost, but not quite, entirely unlike tea.”

egtegt²

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 727
[...]

Ca me fair penser à cet extrait de Douglas Adams :
"He had found a Nutri-Matic machine which had provided him with a plastic cup filled with a liquid that was almost, but not quite, entirely unlike tea.
The way it functioned was very interesting. When the Drink button was pressed it made an instant but highly detailed examination of the subject's taste buds, a spectroscopic analysis of the subject's metabolism and then sent tiny experimental signals down the neural pathways to the taste centers of the subject's brain to see what was likely to go down well. However, no one knew quite why it did this because it invariably delivered a cupful of liquid that was almost, but not quite, entirely unlike tea.”

Un excellent résumé du flou automatique des smartphones ;)

Et comme tu le dis, la meilleure AI ne pourra jamais savoir quand tu prends une photo à contre-jour si tu as envie d'exposer pour avoir le premier plan lisible au détriment de l'arrière plan ou si tu veux faire une photo en ombres chinoises.

restoc

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 4 792
Re : Re : IA deep learning : config pour exploiter les nouveaux logiciels
« Réponse #45 le: décembre 21, 2020, 08:06:15 »
Pour l'instant en photographie, on voit l'IA surtout dans le traitement de l'image. Et pour l'essentiel il s'agit d'appliquer un traitement ponctuel à une image. Par exemple détourer proprement le ciel ou supprimer le bruit. Je n'appelle pas ça baser l'architecture du logiciel sur l'IA. Pour moi, dire qu'un logiciel est pensé IA dès le départ signifierait comme tu le dis que toute l'interface est basée dessus et que le logiciel va par exemple te proposer des traitements pertinents en fonction du type d'image que tu traites.

Je ne sais pas si ça existe mais je n'en ai encore pas vu qui corresponde à cette description.

Ayant attrapé cette saloperie de Covid, je dois faire une pose sur les neurones.
 Il est clair que pour le moment seuls qqs logiciels commencent à mettre un vernis IA sur une structure encore classique Studio2, Photolemeur Photoworks, Luminar AI :  probablement parce que les changements de façon de travailler ne sont pas sûres du tout de trouver leur marché rapidement tant le traitement " a la mano" est encré chez les photographes que parce que le HW informatique n'est pas prés et dispo pour à la fois changer la conception complète des logiciels et tenir des performances.  Pour le moment ces logiciels ne sont que des prootos. Il suffit de voir le workflow invraisemblable de Skylum dés qu'on sort de la struture en traitements séparés en plug in de Photoshop qui elle marche bien.

Mais si les fabricants de chips  comme Intel , Nvidia et Microsoft commencent à produire les infrastructures nécessaires aux concepteurs de logiciels  on peut être sûr que la révolution à moyen terme est sous nos yeux ( éclairés !)..

On peut très bien s'en passer pour le moment et bp ci dessus pensent que c'est du niveau des vieux logiciels éprouvés. Non c'est encore du proto à tester. Pour les amateurs cà ne changera rien et chacun fera selon ses compétences. A mon humble avis les pros eux devraient au moins suivre un peu ce qui se prépare car çà risque de basculer industriellement plus vite que la disparition des compacts face au smartphones.