Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com

Auteur Sujet: Anecdotes d'un conducteur de bus parisien  (Lu 51957 fois)

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #50 le: mai 10, 2013, 03:13:40 »
Amour tarifé
Une histoire qui amusait toujours les voyageurs quand je conduisais le 38.
En remontant le boulevard de Strasbourg vers la Gare de l'Est, après l'arrêt Château d'Eau, on trouve sur la gauche le passage du Désir.
C'est tout à fait ce que vous croyez.
En effet, en 1789, ce sont les habitants du passage qui ont eux-mêmes ainsi baptisé cette voie, en référence à la présence en ce lieu d'un hôtel où de charmantes demoiselles avaient une manière pour le moins particulière de réconforter les voyageurs qui y faisaient étape...
Heureusement, un peu plus haut se trouve la rue de la Fidélité (qui elle doit son nom à l'église Saint-Laurent, toute proche et rebaptisée temple de l'Hymen et de la Fidélité pendant la Révolution).
Et je ne peux que vous conseiller d'emprunter cette rue, car ainsi vous aurez un accès direct... à la rue de Paradis qui lui fait suite (véridique) !

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #51 le: mai 10, 2013, 03:22:40 »
Esprit es-tu là ?
Partons maintenant dans le quartier de l'Opéra et plus précisément dans la rue Auber, empruntée par de nombreuses lignes d'autobus, dont le 20 et le 27 où je fais parfois quelques apparitions.
Auber, vivait aux XIXème siècle et était compositeur d'opéras, d'où le nom de la rue située fort opportunément... à côté de l'Opéra d Paris.
En ce qui concerne les textes, il faisait souvent appel à son ami Monsieur Scribe (un nom prédestiné) qui lui rédigeait donc les livrets.
Notons au passage que la rue Scribe croise justement la rue Auber au niveau de l'Opéra.
Quant à notre ami Auber, il avait pour prénoms Daniel-François-Esprit.
Et, l'anecdote est authentique, quant il était enfant, ses petits camarades l'appelaient toujours par son troisième prénom et faisait constamment semblant de le chercher afin de pouvoir dire : "Esprit es-tu là ?"
A bientôt
Pierre

Vinch

  • Super actif
  • *
  • Messages: 1 305
    • Ma galerie Flickr
Re : Re : Re : Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #52 le: mai 10, 2013, 09:49:53 »
Tu as donc oublié le smiley...
Mais je ne prétends toujours pas être un parangon de la ponctuation.

 [at]  Pierre : je voyage dans Paris en te lisant  ;)

geargies

  • -
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 13 859
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #53 le: mai 10, 2013, 09:52:09 »
 8)   Merci pour toutes tes histoires,Paris prend un autre visage... et ne t'en fais pas trop pour ton anniv oublié: perso j'ai oublié celui de mon petit fils cette année .. :(.. ouais ma fille m'en veut encore.. (ce qui explique un peu le cadeau qu'elle va recevoir au sien , mais je ne t'en dis pas plus, tu devines le système ;) )

Alain-P

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 4 681
  • Sexe: Homme
    • Ma galerie
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #54 le: mai 10, 2013, 09:56:55 »
> Rail 77

Moi qui suis un inconditionnel de la voiture à Paris (En réaction à une certaine politique) tu vas finir par me faire prendre le Bus.
Perpétuel insatisfait.....

stg

  • Super actif
  • *
  • Messages: 762
  • Sexe: Homme
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #55 le: mai 10, 2013, 10:09:59 »
Super ce chauffeur de bus. Mais il y a un truc qui m'étonne un peu ...

Dans un bus il y a toujours énormément d'habitués qui prennent le même bus chaque jour a la même heure pour le même trajet (logique, c'est fait pour ça)

Comment notre ami fait il pour sortir des rails et ne pas lasser les habitués ?

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #56 le: mai 11, 2013, 02:14:13 »
8)   Merci pour toutes tes histoires,Paris prend un autre visage... et ne t'en fais pas trop pour ton anniv oublié)
Ne t'inquiète pas, je n'en mourrai pas. Et cela ne m'empêche pas d'aimer mon frère et mes deux sœurs et de bien m'entendre avec eux.
Amitiés
Pierre

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #57 le: mai 11, 2013, 02:29:59 »
Super ce chauffeur de bus. Mais il y a un truc qui m'étonne un peu ...

Dans un bus il y a toujours énormément d'habitués qui prennent le même bus chaque jour a la même heure pour le même trajet (logique, c'est fait pour ça)

Comment notre ami fait il pour sortir des rails et ne pas lasser les habitués ?
Bonsoir
C'est simple, il suffit d'avoir un stock important d'histoires ! Et aussi de faire des recherches pour en trouver de nouvelles. D'ailleurs, si vous en avez...
Sur le 38, à la fin, je tournais avec environ 150 histoires. Certaines revenaient régulièrement. D'autres moins. En fait, je ne sais jamais à l'avance ce que je vais raconter. Je me décide souvent à la dernière seconde. Et je m'arrange pour changer de thèmes d'un jour ou d'une semaine à l'autre.
Sur le 88, je tournais avec environ 40 histoires différentes.
Sur le 63, j'en ai actuellement une cinquantaine et pour les autres lignes, où je vais de façon moins régulière (20, 27, 62, 64, 91) j'ai environ 20 à 30 histoires par ligne.
En fait, je recycle beaucoup d'une ligne à l'autre, là où les itinéraires sont communs ou se croisent. C'est le cas par exemple d'Alfred Jarry à Port-Royal (38 et 91), de la Glacière (je ne vous l'ai pas encore racontée) pour le 62 et le 91, d'Auber (20 et 27) ou encore d'une histoire que je ne vous ai pas encore racontée à Arts et Métiers (20 et 38).
J'ai également un stock de quelques histoires que je raconte en anglais quand j'ai des touristes étrangers.
Voilà, vous savez tout !
Vous voulez venir ?
Dimanche 12/5, ligne 63, départ de la Gare de Lyon (rue de Bercy) vers 13h40.
Lundi 13/5, ligne 20, départ de la Gare de Lyon (rue de Bercy) vers 13h30.
C'est simple, j'ai des lunettes et un sac à dos Lowepro Compuday photo 250 noir !
Pas de nouvelles histoires aujourd'hui en aurez d'autres demain ou après-demain.
Amitiés
Pierre

PLG

  • Super actif
  • *
  • Messages: 1 133
  • Sexe: Homme
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #58 le: mai 11, 2013, 22:33:53 »
Merci pour ces anecdotes. J'ai quitté la région parisienne depuis 20 ans, mais là, tu me donnes l'envie d'y revenir pour prendre le bus (pas le métro).

Il ne manque plus que quelques photos (ou vidéos avec une webcam posée à l'avant de ton bus), une traduction en anglais, japonais et chinois... et un site web avec l'extension .paris

PS : si tu donnes trop de précisions sur tes horaires, le bus va être en surcharge !  ;)

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #59 le: mai 12, 2013, 08:46:33 »
Glacière
Bus 62 et 91 (mais aussi le 21 et même l'Orlybus, mais ces deux là je ne les conduit pas).
Il y a bien longtemps, la Bièvre coulait encore à l'air libre et n'avait pas encore été intégrée au réseau d'égouts de la ville de Paris.
L'hiver, il arrivait que ce cours d'eau gèle.
Alors, les parisiens, récupéraient la glace puis l'entreposait au fond de puits très profonds.
On recouvrait ensuite cette glace de terre ce qui permettait de la conserver intacte jusqu'à l'été et de garder ainsi les aliments aux frais.
C'était donc le congélateur version XVIIIème siècle. ;)
Un peu partout en France il y avait autrefois ce genre de glacière et on peut encore parfois en voir, par exemple à Beaugency, dans le Val de Loire.
Quant à celle qui nous intéresse, elle à même été mise à l'honneur par Emile Zola. Comme à une époque il a habité le quartier, il en a parlé dans certains de ses livres, notamment Nana.
Bonne journée
Pierre

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #60 le: mai 12, 2013, 08:49:52 »
Chemin Vert
Ligne 20
Il y a bien longtemps, c'était la campagne à cet endroit.
Il y avait donc un chemin, plutôt bucolique, qui traversait les jardins des maraîchers qui y faisaient pousser des salades. On y trouvait même des amandiers.
C'était donc vraiment un chemin qui était tout vert, d'où son nom.
Bon c'est sûr, cela a un peu changé depuis le XVVème siècle...

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #61 le: mai 12, 2013, 08:53:44 »
Moulin des Prés
Bus 62
Au XVIIIème siècle, cette partie de l'actuel XIIIème arrondissement n'était pas encore urbanisée.
C'était donc la campagne avec des prés qui s'étendaient de part et d'autre de la Bièvre.
Et au milieu de ces prés, se trouvait un moulin, situé au niveau du numéro 65 de l'actuelle rue du moulin des prés.

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #62 le: mai 12, 2013, 08:58:52 »
Zone de test
Bus 91.
A l'emplacement de l'actuel boulevard Saint-Marcel, il y avait au XVIIème siècle un immense marché aux chevaux.
Et si aujourd'hui quand on achète une voiture on fait généralement un petit tour avec avant de conclure l'achat, il en était alors de même avec les équidés.
Il y avait donc un grand terrain sur lequel on essayait les chevaux, d'où le nom de la rue de l'Essai !

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #63 le: mai 12, 2013, 09:04:28 »
Savez-vous planter des choux ?
Ligne 20
A côté des boutiques photo du boulevard Beaumarchais, notamment le Cirque, se trouve la rue du Pont aux Choux.
Il y avait autrefois  cet endroit un égout qui allait de la rue Notre-Dame de Nazareth à la rue de Provence qui serpentait à l'air libre au milieu des jardins potagers.
Au niveau de la rue de Turenne, un ponceau avait été construit pour le franchir, à un endroit où les jardiniers faisaient pousser des choux, d'où le nom de la rue, ainsi nommée depuis 1610.

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #64 le: mai 12, 2013, 09:08:25 »
Saint-Sébastien
Ligne 20
restons dans le quartier du boulevard Beaumarchais et de ses boutiques photos.
La rue Saint-Sébastien doit tout simplement son nom à une enseigne représentant Saint-Sébastien.
Il était en effet autrefois très courant de donner à une rue le nom de la plus belle enseigne qui s'y trouvait;

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #65 le: mai 12, 2013, 09:22:10 »
En faire toute une montagne
Bus 63
Allez ne soyons pas modeste, la rue de la Montagne Sainte-Geneviève reçut son nom actuel en 1805 car elle est située sur l'un des points culminants de la capitale, baptisé fort pompeusement de "montagne". Par ailleurs, elle menait jadis à l'ancienne abbaye Sainte-Geneviève, construite en 508 à l'initiative de Clovis. Les bâtiments ont été transformés en 1802 pour devenir le célèbre lycée Henri IV, tandis que l'église a été reconstruite entre 1754 et 1780, plus connue aujourd'hui sous le nom de Panthéon.

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #66 le: mai 16, 2013, 23:56:14 »
Condé
Lignes 38 (rue Monsieur le Prince) et 63 (rue de Condé)
L'explication du nom de ces deux rues, voisines, est la même, ce qui me permettait de raconter cette histoire aussi bien sur le 38 que je conduisais autrefois, que sur ma ligne actuelle, le 63.
Le Condé dont il s'agit, n'est pas le Grand-Condé, célèbre au temps de Louis XIV, mais son père : Henri II de Bourbon, duc d'Enghien et prince de Condé.
En 1612, notre prince acquit, dans la future rue de Condé, un hôtel et en fit sa résidence, lors de son retour d'exil, après la mort du roi Henri IV.
En effet, trois ans auparavant, en 1609, son parrain, le roi Henri IV, grand amateur de jolies femmes, était tombé amoureux de la jolie Charlotte de Montmorency.
Il décida d'en faire sa maîtresse, mais comme elle était issue de la noblesse, il fallait respecter, si j'ose dire, un minimum de convenances et donc lui trouver auparavant un mari, qui serait récompensé de sa complaisance par quelques largesses royales.
Qui de mieux que ce cher Condé, dont on disait qu'il avait une certaine préférence pour la gent masculine ?
Voilà comment la jeune Charlotte se retrouve mariée au prince de Condé.
Mais elle est tellement belle que Condé se dit que finalement, les femmes ce n'est pas si mal que cela.
Il n'eut ensuite de cesse de soustraire sa jeune épouse aux ardeurs royales plus que pressantes du Vert Galant et il finit par s'enfuir avec Charlotte à l'étranger, du côté de Bruxelles.
Il ne revint en France qu'après la mort d'Henri IV et il bénéficia alors des largesses accordées par le jeune Louis XIII, afin de le dédommager de la perte d'une charge de connétable qu'il ne put retrouver au retour de son "voyage de noces". Et c'est grâce à cet argent, qu'il a acheté cet hôtel.
A bientôt pour une nouvelle histoire
Pierre

geargies

  • -
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 13 859
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #67 le: mai 18, 2013, 10:25:23 »
Pas mal l'histoire cachée de l'Histoire de France : on dirait du Feydau ! Et je dois te dire que là, j'apprends des choses!!

ByFifi

  • Super actif
  • *
  • Messages: 1 893
  • Sexe: Homme
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #68 le: mai 19, 2013, 19:47:08 »
Et qu'en dit ta hiérarchie ? Est-ce apprécié ? Et tes collègues ?

eiger1004

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 396
  • Sexe: Homme
  • Photographe - armateur
    • Photos kayak eiger
Re : Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #69 le: mai 19, 2013, 20:21:27 »
Et qu'en dit ta hiérarchie ? Est-ce apprécié ? Et tes collègues ?
Un jour j'ai eu un collègue qui est venu se plaindre auprès de moi car il avait eu des voyageurs qui lui ont demandé si lui aussi il racontait des histoires.  :D
Dans mon dépôt actuel, ils s'y sont faits. En réalité, je crois qu'ils s'en moquent totalement. ;)
Pour ce qui est de la direction de la RATP, le chef du 38 m'avait dit que tant que les voyageurs étaient d'accord il n'y avait pas de problème.
Mon chef direct sur le 63, je crois qu'il s'en manque aussi un peu.
Je lui ai demandé de changer les micros pour en avoir de meilleur qualité mais il a refusé car il a dit que sinon je deviendrais totalement intenable !
Par contre, celui du 20 est aussi un passionné d'histoire et un jour il est venu avec moi entre la Gare de Lyon et la Gare-Saint-Lazare. Résultat, je commençais à raconter une histoire au micro et lui il complétait les anecdotes pour le plus grand plaisir des mamies qui étaient dans le bus ce jour là. C'était le gros bazar sur les Grands Boulevards. On a mis plus d'une heure et demie pour faire le trajet et personne n'a râlé !
Au niveau de la direction à un niveau plus élevé, ils ne disent rien car quelques voyageurs ont eu la gentillesse d'écrire pour dire qu'ils étaient satisfaits. Le service communication est venu un jour dans le bus tourner quelques séquences vidéo et depuis le film (qui montre également deux collègues de mon dépôt) est diffusé aux nouveaux conducteurs pendant leur formation ainsi qu'aux agents de maîtrise dans le cadre de séminaires sur la qualité de service.
Par contre je fais vraiment cela pour le plaisir et je n'ai jamais eu de prime ou de promotion par rapport à mes bavardages. :(
Eric Michel

Bjfr137

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 104
  • Sexe: Homme
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #70 le: mai 19, 2013, 20:25:48 »
et oui il y en a qui prennent le bus en marche  :D enfin de nos jours plus possible!
Jean-François

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #71 le: mai 19, 2013, 22:02:56 »
Et qu'en dit ta hiérarchie ? Est-ce apprécié ? Et tes collègues ?
Voir plus haut dans ce fil ! :D

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #72 le: mai 21, 2013, 12:54:55 »
et oui il y en a qui prennent le bus en marche  :D enfin de nos jours plus possible!
Bonjour.
J'en connais qui essayent ou qui ont déjà essayé ! :D
J'en ai ainsi vu un qui a terminé à l'hôpital car il n'avait pas vu les marches le séparant de mon bus et il a fait un magnifique vol plané.
Bilan : perte de connaissance, crâne en sang, appel pompiers et trajet express vers l'hôpital Béclère de Clamart. Bon plus de peur que de mal, la perte de connaissance étant surtout liée à un taux de sang dans l'alcool particulièrement faible.  :D. Il en a surtout été quitte pour une belle frayeur et le séjour à l'hôpital a principalement servi à dé-saouler...
Sinon, malheureusement, il y a quelques individus, qui voyant qu'ils ont raté leur métro, n'hésitent pas à sauter en marche sur les tampons entre les voitures pour ne pas avoir à attendre la prochaine rame, même si celle-ci arrive seulement deux minutes plus tard. C'est notamment une spécialité de la ligne 7, sur sa section nord. Manque de chance, il y en a qui se loupent...
Bonne journée
Pierre

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #73 le: mai 21, 2013, 23:29:35 »
Bloody Mary
Rue du Cardinal Lemoine
Ligne 63
L'écrivain américain Ernest Hemingway a vécu rue du Cardinal Lemoine au début des années 1920.
Quelques années plus tard, il se trouvait un jour au bar du Ritz, il demanda au barman, Bertin, de lui préparer un cocktail "sans odeur", car sinon cette "Bloody Mary" (cette satanée Mary), c'est-à-dire sa femme (Mary Welsh) lui passerait encore un savon en rentrant. En effet, elle le sermonnait à chaque fois qu'il buvait trop, ce qui arrivait hélas très souvent. Voilà comment est né ce cocktail à base de vodka, de jus de tomate, de jus de citron et d'épices, telles que le tabasco et la sauce Worcestershire.

rail77

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 085
  • Sexe: Homme
    • connaissance-du-rail.com
Re : Anecdotes d'un conducteur de bus parisien
« Réponse #74 le: mai 21, 2013, 23:40:07 »
Horloge parlante
Ligne 38
C'est le 14 février 1933 qu'est mise en service l'Horloge parlante, située à l'Observatoire.
A l'origine, le numéro de téléphone était "Odéon 84 00".
Pendant de longues années, la voix de l'horloge parlante était celle de Marcel Laporte.
Ce dernier était surnommé "Radiolo" car en 1922, il avait été le tout premier speaker de l'histoire de la radio française sur une station privée dénommée Radiola.
Petite anecdote trouvée dans l'excellent livre "Les aventuriers de la radio" du réalisateur Manuel Poulet (celui qui était surnommé "Royco" par Tino Rossi !  :D) : Un soir, après la diffusion de la Marseillaise, Radiolo dit "Bonsoir Mesdames, bonsoir Mesdemoiselles, bonsoir Messieurs". Puis, croyant être hors antenne, il ajoute, comme à son habitude : "Et maintenant je vous emmerde tous".
Cette facétie a failli lui coûter sa carrière, mais fort heureusement pour lui, sa popularité l'a sauvé et ses directeurs lui ont pardonné cet écart de langage.
Amitiés
Pierre