Forum Chasseur d'Images - www.chassimages.com

Auteur Sujet: Test H3D  (Lu 11434 fois)

Gilala

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 5 517
    • Photos
Re : Re : Re : Re : Test H3D
« Réponse #325 le: août 10, 2018, 18:34:38 »
L'optimisation d'expo concerne la richesse de numérisation des informations. ça n'a absolument rien a voir avec la plage dynamique. Donc même si tu avais 14 ev ca n'enlèverait rien a l'optimisation.
tu confonds Exposure Latitude et Dynamic Range...
je n'ai jamais parlé de plage dynamique dans mon lien.
Il y a pas mal de littérature sur le net, je te laisse regarder.

Benaparis

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 334
  • Sexe: Homme
    • Benjamin Didier
Re : Test H3D
« Réponse #326 le: août 10, 2018, 18:53:55 »
c'est beaucoup moins vrai avec les boitiers récents (je viens de prendre le k-1 mark2) qui encaissent quand même jusqu'à 6 ev sans trop broncher par rapport à leurs "aïeuls"
ça rend peut-être là aussi l'expo à droite moins primordiale qu'avant
http://k6.re/yN=or

Attention l’intervention que tu cites ne tient pas compte du contexte (je t’invite à relire avec attention mes deux précédentes interventions dans leur ensemble). J’ai bien dit en limite de capteur aux hautes sensibilités...car dans ce cas la sous-ex se paye cash...les 6 IL c’est a sensibilité nominale...comme déjà indiqué je suis bien conscient de la spécificité de ces nouveaux capteurs qui limitent a priori l’intérêt de l’ETTR.
Instagram : benjaminddb

Benaparis

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 334
  • Sexe: Homme
    • Benjamin Didier
Re : Test H3D
« Réponse #327 le: août 10, 2018, 18:55:21 »
Si l'expo est bonne, le logiciel n'aura rien a recréer
Tous els problemes lus ici n'ont qu'une seule source : une exposition "soit disant a droite" qui est en fait une exposition optimisée mais MAL MESUREE.

ce qui se passe dans le logiciel vient ensuite... et il est trop tard

En revanche une bonne expo permet de faire ce qu'on veut au développement.

On est d’accord
Instagram : benjaminddb

GAA

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 556
Re : Re : Test H3D
« Réponse #328 le: août 10, 2018, 19:26:00 »
Possible je n’ai pas de réponse sur le sujet.

la seule certitude que j’ai, c’est que lorsque c’est fait sur le jpg du reflex canikon que je connais, l’histo est à l’ouest par rapport à ce que tu découvres au développement sur le raw, et que l’approximation du Leica est moins fausse ;)

je préfère encore cette méthode au +1.33 sur une mesure au PM qui peut passer complètement à côté d’un canal couleur qui part très fort, et dans ce cas tu dégrades la situation au lieu de l’améliorer

pour le reste je suis d’accord avec toi :)

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 98 717
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Test H3D
« Réponse #329 le: août 10, 2018, 19:34:54 »
a +1,33 par rapport a quoi ??????
ce +1,33 ne vaut QUE POUR UNE MESURE INCIDENTE CORRECTEMENT EFFECTUEE !!!
Je sais quand même de quoi je parle lorsque je parle de 1,33 et de comment l'obtenir. Permets moi de douter que ça soit ton cas.

Un flashmètre ne sert pas QUE a photographier une charte en environnement contrôlé.

Mais bon, là encore, je suis assez subjugué par les gens totalement novices dans une discipline (ici, la mesure au FM) avce aucune expérience et aucun recul qui t'affirment du haut de leur 25 secondes de non-expérience "c'est pareil" ou "oui je sais", a moi qui ai des années (avec et sans flashmètre, avec et sans optimisation) et des dizaines de milliers de photos d'expérience.

C'est la Magie de l'internet : il suffit de DIRE n'importe quelle affirmation sans rien démontrer et sans expérience, ou avce une "démonstration" bidon faite une seule fois et qui ne couvre que UN cas, pour que d'autres te croient et même pire, pour que tu te mitonnes toi même : prodigieux !

Donc, continues à faire comme tes petits camarades, avec tes certitudes basées sur la non-expérience ;)

Je ne fais que constater : sur ta mire, le patch blanc a comme référence Lab 97 0 1.

En le photographiant à +1,33 IL, tu l'amènes à Lab 99 0 0... ton patch blanc est plus lumineux que dans la réalité (et d'autre part, ta photo ne sera pas exploitable pour la création d'un profil).


A la louche, sur ma mire, j'obtiens le même résultat que toi avec une exposition à +1 IL (1/3 d'IL d'écart, la belle affaire...).

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 98 717
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Test H3D
« Réponse #330 le: août 10, 2018, 19:53:22 »
En le photographiant à +1,33 IL, tu l'amènes à Lab 99 0 0... ton patch blanc est plus lumineux que dans la réalité (et d'autre part, ta photo ne sera pas exploitable pour la création d'un profil).

Dis autrement, tu satureras immanquablement tout ce qui est au-dessus de Lab 97 0 1.

Pas dramatique, sans dote, mais à savoir...

JP64

  • Super actif
  • *
  • Messages: 826
Re : Re : Re : Test H3D
« Réponse #331 le: août 11, 2018, 09:09:14 »
dans l'ordre des curseurs de haut en bas.

Donc par exemple, luminosité ***avant*** contraste.
Donc en commençant par abaisser la luminosité, vous perdez d'entrée par couleur 1 bit de numérisation difficilement gagné à la prise de vue ?
Cumulard con&goujat à la fois

Benaparis

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 334
  • Sexe: Homme
    • Benjamin Didier
Re : Re : Re : Test H3D
« Réponse #332 le: août 11, 2018, 10:03:22 »
la seule certitude que j’ai, c’est que lorsque c’est fait sur le jpg du reflex canikon que je connais, l’histo est à l’ouest par rapport à ce que tu découvres au développement sur le raw, et que l’approximation du Leica est moins fausse ;)

Avec le recul en y repensant c'est vrai qu'avec le M10 quand le clipping des HL s'active en général c'est qu'il y a cramage réél, c'est moins vrai sur le 240. A l'occasion il faudra que je puisse vérifier ça.
Instagram : benjaminddb

Olivier Chauvignat

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 20 964
  • Sexe: Homme
  • 10D*5D*1DIV*Blad H5D-60
    • www.olivier-chauvignat-workshops.com
Re : Re : Re : Re : Test H3D
« Réponse #333 le: août 11, 2018, 10:07:11 »
Donc en commençant par abaisser la luminosité, vous perdez d'entrée par couleur 1 bit de numérisation difficilement gagné à la prise de vue ?

Bien sur que non c'est absurde. Un logiciel ne change rien a la profondeur échantillonnage !
C'est d'ailleurs tout l’intérêt de l'optimisation avant la numérisation... Une fois celle-ci faite, elle est permanente
Et a l'inverse, si on se plante lors de la PDV et que l'on sous-expose, on a une perte irrémédiable des informations

La numérisation se fait exclusivement A LA PRISE DE VUES. Une fois que les valeurs sont enregistrées avec une certaines profondeur, elles y restent, et on peut faire ce qu'on veut en développement, sans pertes sur les données.
Photo Workshops

GAA

  • Hyper actif
  • *
  • Messages: 3 556
Re : Re : Re : Re : Test H3D
« Réponse #334 le: août 11, 2018, 11:07:07 »
Avec le recul en y repensant c'est vrai qu'avec le M10 quand le clipping des HL s'active en général c'est qu'il y a cramage réél, c'est moins vrai sur le 240. A l'occasion il faudra que je puisse vérifier ça.

héhé je ne fais pas partie de la caste des Seigneurs d’ici bas, je n’ai pas encore assez de recul sur le Blad mais je commence un peu à le connaître mon petit M ;)

j’aimerais avoir ton avis :
pour moi la méthode qui consiste à utiliser un PM/FM en mesure incidente décalée pour ETTR est erronée puisqu’un PM fondamentalement mesure la luminance alors que le principe même de l’ETTR est de caler à la limite de l’écrêtage le canal R V ou B le plus critique, ce que le PM est strictement incapable de mesurer

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 98 717
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Test H3D
« Réponse #335 le: août 11, 2018, 12:00:55 »
Une fois que les valeurs sont enregistrées avec une certaines profondeur, elles y restent, et on peut faire ce qu'on veut en développement, sans pertes sur les données.

C'est un raccourci un peu rapide, Olivier...

Comme tu le sais, tout calcul sur des données numériques (les opérations de P/T dans le cas de la photo) les dégrade.

D'où l'intérêt de disposer en début de développement de la plus grande profondeur de quantification possible.

Olivier Chauvignat

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 20 964
  • Sexe: Homme
  • 10D*5D*1DIV*Blad H5D-60
    • www.olivier-chauvignat-workshops.com
Re : Re : Test H3D
« Réponse #336 le: août 11, 2018, 13:41:18 »
C'est un raccourci un peu rapide, Olivier...

Comme tu le sais, tout calcul sur des données numériques (les opérations de P/T dans le cas de la photo) les dégrade.

D'où l'intérêt de disposer en début de développement de la plus grande profondeur de quantification possible.

Pour dégrader des données de manière visible en RAW, il faut vraiment forcer (c'est à dire - là encore - utiliser son logiciel de mauvaise manière)
Par "non dégradation" je veux dire que la profondeur d’échantillonnage ne se réduit pas une fois faite.

Et oui effectivement, le but de l'optimisation à la PDV est de disposer en début de développement de la plus grande profondeur de quantification possible
Dans la pratique, ça se traduit par un fichier très "souple" et plein de ressources.

le pire c'est donc : de perdre au moins 50% des valeurs a la PDV en n'optimisant pas
puis de développer comme un gros bourrin sans comprendre ce qui se passe lorsqu'on tire sur tel ou tel curseur
puis de tenter de rattraper ses merdes, en "retouchant" comme un gros porc dans photoshop.

C'est pas caricatural. Plein de gens le font.
Photo Workshops

Benaparis

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 334
  • Sexe: Homme
    • Benjamin Didier
Re : Test H3D
« Réponse #337 le: août 11, 2018, 14:07:05 »
j’aimerais avoir ton avis :
pour moi la méthode qui consiste à utiliser un PM/FM en mesure incidente décalée pour ETTR est erronée puisqu’un PM fondamentalement mesure la luminance alors que le principe même de l’ETTR est de caler à la limite de l’écrêtage le canal R V ou B le plus critique, ce que le PM est strictement incapable de mesurer

Je pense que tu as mis le doigt sur ce qui a mon sens génère le plus d’incompréhension. Il ne s’agit bien entendu pas toujours comme le sais de tout faire rentrer la dynamique utile du capteur tout simplement parceque ce n’est pas toujours possible et il peut arriver évidemment qu’en rajoutant 1,33IL à la mesure incidente sur le sujet photographié dans le cadre d’une scène à fort contraste/dynamique on sacrifie des HL, le tout est de savoir si le sacrifice n’est pas nuisible à la photo...Si on shoote en lumière contrôlée en général la dynamique/contraste de la scène est suffisamment réduite pour que cela ne pose pas de problèmes particuliers en rajoutant cette valeur. À l’inverse si j’ai besoin de conserver un maximum HL mon ETTR montrera un scène sous-ex à l’ouverture du fichier en linéaire dans mon développeur de Raw...mais que je sais bien entendu parfaitement exploitable compte tenu de la connaissance que j’ai de mon capteur...Bref, comme toujours c’est une question de placement de curseur
Instagram : benjaminddb

Olivier Chauvignat

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 20 964
  • Sexe: Homme
  • 10D*5D*1DIV*Blad H5D-60
    • www.olivier-chauvignat-workshops.com
Re : Re : Test H3D
« Réponse #338 le: août 11, 2018, 14:16:17 »
Je pense que tu as mis le doigt sur ce qui a mon sens génère le plus d’incompréhension. Il ne s’agit bien entendu pas toujours comme le sais de tout faire rentrer la dynamique utile du capteur tout simplement parceque ce n’est pas toujours possible et il peut arriver évidemment qu’en rajoutant 1,33IL à la mesure incidente sur le sujet photographié dans le cadre d’une scène à fort contraste/dynamique on sacrifie des HL, le tout est de savoir si le sacrifice n’est pas nuisible à la photo...Si on shoote en lumière contrôlée en général la dynamique/contraste de la scène est suffisamment réduite pour que cela ne pose pas de problèmes particuliers en rajoutant cette valeur. À l’inverse si j’ai besoin de conserver un maximum HL mon ETTR montrera un scène sous-ex à l’ouverture du fichier en linéaire dans mon développeur de Raw...mais que je sais bien entendu parfaitement exploitable compte tenu de la connaissance que j’ai de mon capteur...Bref, comme toujours c’est une question de placement de curseur

En effet, et la première des incompréhensions/confusions est ce foutu terme de "exposer à droite" qui, n'étant pas compris par 99% des gens qui l'utilisent (ils croient que l'on parle de la droite du graphique, alors qu'on parle en fait d'un offset de LA TOTALITE du graphique).

C'est pour cela que je ne parle jamais d'ETTR, mais d'optimisation de l'exposition.

Lorsque je vois que quelqu'un met du ETTR a toutes les sauces , je sais que j'ai à faire a queqlu'un qui a de tres tres grandes chances d’être dans la plus totale confusion.

Et même si la dynamique de la scène dépasse celle du capteur, on pourra quand même optimiser, en choisissant la scène la portion de dynamique que l'on conservera (on sacrifiera "ce qui dépasse"). C'est la nition de "dynamique utile".
Photo Workshops

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 98 717
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Test H3D
« Réponse #339 le: août 11, 2018, 15:06:03 »
Pour dégrader des données de manière visible en RAW, il faut vraiment forcer (c'est à dire - là encore - utiliser son logiciel de mauvaise manière)
Par "non dégradation" je veux dire que la profondeur d’échantillonnage ne se réduit pas une fois faite.

Et oui effectivement, le but de l'optimisation à la PDV est de disposer en début de développement de la plus grande profondeur de quantification possible
Dans la pratique, ça se traduit par un fichier très "souple" et plein de ressources.

le pire c'est donc : de perdre au moins 50% des valeurs a la PDV en n'optimisant pas
puis de développer comme un gros bourrin sans comprendre ce qui se passe lorsqu'on tire sur tel ou tel curseur
puis de tenter de rattraper ses merdes, en "retouchant" comme un gros porc dans photoshop.

C'est pas caricatural. Plein de gens le font.

Je ne conteste pas la méthode dans le cas de PdV complètement maitrisées, comme c'est le cas en studio (tu connais parfaitement ton matériel et tes sets d'éclairage, et tu sais jusqu'à quel point tu peux aller, ou pas).

Par contre, dans le cadre des photos que je pratique (on va dire "paysage" au sens large, urbain ou pas), je préfère me laisser une marge de sécurité. Tant pis si l'histogramme n'est pas calé parfaitement à droite quand j'ouvre le RAW dans mon logiciel de développement. Je me fonde sur l'histogramme du boitier (réglé en mode "neutre"... il faudra que j'essaie le mode "flat", à l'occasion) : je sais que, derrière, j'ai une marge d'environ 1,5 IL par rapport au RAW, et je ne me préoccupe pas des clignotements des HL sur l'écran arrière s'ils ne se manifestent que sur des surfaces réduites (et, bien sûr, je sais faire la part des choses en ce qui concerne les reflets spéculaires, etc).

Et puis, il y a aussi le fait que j'avais remarqué une nette amélioration en optimisant l'exposition avec mon D200, en 2006. Aujourd'hui, avec les Nikon de la série D8x0, je n'en vois plus. Ça joue aussi...


Je préfère me garder une marge de manœuvre en développement pour tout ce qui concerne les HL que j'estime utiles.

Olivier Chauvignat

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 20 964
  • Sexe: Homme
  • 10D*5D*1DIV*Blad H5D-60
    • www.olivier-chauvignat-workshops.com
Re : Re : Test H3D
« Réponse #340 le: août 11, 2018, 15:50:29 »
Je ne conteste pas la méthode dans le cas de PdV complètement maitrisées, comme c'est le cas en studio (tu connais parfaitement ton matériel et tes sets d'éclairage, et tu sais jusqu'à quel point tu peux aller, ou pas).

Par contre, dans le cadre des photos que je pratique (on va dire "paysage" au sens large, urbain ou pas), je préfère me laisser une marge de sécurité. Tant pis si l'histogramme n'est pas calé parfaitement à droite quand j'ouvre le RAW dans mon logiciel de développement. Je me fonde sur l'histogramme du boitier (réglé en mode "neutre"... il faudra que j'essaie le mode "flat", à l'occasion) : je sais que, derrière, j'ai une marge d'environ 1,5 IL par rapport au RAW, et je ne me préoccupe pas des clignotements des HL sur l'écran arrière s'ils ne se manifestent que sur des surfaces réduites (et, bien sûr, je sais faire la part des choses en ce qui concerne les reflets spéculaires, etc).

Et puis, il y a aussi le fait que j'avais remarqué une nette amélioration en optimisant l'exposition avec mon D200, en 2006. Aujourd'hui, avec les Nikon de la série D8x0, je n'en vois plus. Ça joue aussi...
Je préfère me garder une marge de manœuvre en développement pour tout ce qui concerne les HL que j'estime utiles.

ca s'applique aussi au paysage.

Autre erreur : croire que l'histogramme est un outil de mesure. Or c'est faux, l'histogramme est un outil qui donne une vision statistique de la scène globale, en lumière réfléchie, modulo l'influence des réglages boitier. L'histogramme et l'écrétage affichés sont ceux du fichier préview, totalement différente de celui du RAW. Impossible de connaitre la mesure d'exposition qui a été faite et encore moins celle qui aurait du être faite, en incidente, sur le sujet.

L'histogramme NE DONNE PAS l'exposition. Ce seul point est une phénoménale source de confusion chez beaucoup d'utilisateurs.
L'histogramme ne sera pas le même dans le boitier que dans le logiciel de développement
L'histogramme ne sera pas le même d'un logiciel de développement à un autre
L'histogramme changera dans le logiciel de développement en fonction du profil choisi (on l'a vu par exemple avec les profils linéaires)
L'histogramme boitier affiché après une mesure optimisée (à 1,33 au Posemètre) indiquera une forte surexposition, alors que le même fichier ouvert dans le logiciel raw affichera un histogramme parfaitement "calé a droite" (a condition bien sur que la scène présente des valeurs claires, ce qui n'est pas toujours le cas) et sans aucune surexposition
Il sera impossible de pifomesurer à l'histogramme sur une scène lowkey, car on n'aura rien à droite du spectre pour essayer de "se caler". Une mesure incidente optimisée opère un "offset" (un décalage) de l'intégralité de la scène, peu importe son contenu.
Il sera impossible avec l'histogramme de connaitre la mesure d'expo sur le sujet
Il sera impossible avec l'histogramme de connaitre le contraste (au dixième d'IL près) entre deux points de las cène (pour mesurer un faloff par exemple)
Etc

En bref, Il n'y a pas plus imprécis qu'un histogramme et par conséquent faire du soit disant "ETTR" d’après l'histogramme est par définition pifométrique et aléatoire. Et il faut une sacrée expérience en lumière réfléchie pour arriver a se rapprocher au jugé, de ce qu'aurait été la mesure incidente.

Pour le paysage, JMK à je crois, donné divers éléments sur la manière de procéder.

ce qui est paradoxal en photographie, c'est que la mesure incidente est considérablement plus simple et précise que la lumière réfléchie. Or les boitiers sont équipés pour la lumière réfléchie, bien plus complexe a mettre en œuvre (si on veut une mesure la plus précise possible) et qui demende une tres grande expérience. En mesure incidente, on ne regarde jamais l'histogramme et on ne s'en préoccupe jamais.

Rien d'étonnant donc, que le sujet le plus mal compris en photographie soit l'exposition lumière.
Photo Workshops

Olivier Chauvignat

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 20 964
  • Sexe: Homme
  • 10D*5D*1DIV*Blad H5D-60
    • www.olivier-chauvignat-workshops.com
Re : Re : Test H3D
« Réponse #341 le: août 11, 2018, 16:14:32 »
Citation de: Verso92 link=topic=286958.msg6865376#msg6865376 date=1533992763

Et puis, il y a aussi le fait que j'avais remarqué une nette amélioration en [i
optimisant[/i] l'exposition avec mon D200, en 2006. Aujourd'hui, avec les Nikon de la série D8x0, je n'en vois plus. Ça joue aussi...

Dans les Nikon, Les informations sont toujours échantillonnées de la même manière. Il n'y a strictement aucune différence. donc ca s'applique aussi a ces boitiers là, tout comme avant.
Photo Workshops

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 98 717
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Test H3D
« Réponse #342 le: août 11, 2018, 16:23:20 »
Dans les Nikon, Les informations sont toujours échantillonnées de la même manière. Il n'y a strictement aucune différence. donc ca s'applique aussi a ces boitiers là, tout comme avant.

Là, je peux t'affirmer qu'avec le D200, exposer à droite, ça se voyait sur les photos.


Avec les boitiers de la série D8x0, ça ne se voit plus (sans compter que les données ne sont plus échantillonnées de la même manière : cf l'implémentation des convertisseurs A/N dans la chaine)...

Olivier Chauvignat

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 20 964
  • Sexe: Homme
  • 10D*5D*1DIV*Blad H5D-60
    • www.olivier-chauvignat-workshops.com
Re : Re : Test H3D
« Réponse #343 le: août 11, 2018, 16:29:12 »
Là, je peux t'affirmer qu'avec le D200, exposer à droite, ça se voyait sur les photos.
Avec les boitiers de la série D8x0, ça ne se voit plus...

je ne sais pas ce que tu appelles "se voir"
Mais soit tu as optimisé... soit non !

Si tu n'as pas optimisé - par exemple si tu as sous-exposé de 1 IL - tu perds 50% des nuances (et donc des nuances couleurs) aussi bien sur le D200 que sur un D800. Ce n'est pas pare que tu ne vois pas la dégradation qu'elle n'existe pas. c'est lorsqu'on tire les curseurs que l'on peut s'en apercevoir

Là ou c'est flagrant, c'est sur les teintes chair. amuses toi a sous exposer la peau puis ensuite de tirer sur les curseurs pour essayer d'éliminer les dominantes et tu verras ;)
En sous exposant, tu as détruit les fines nuances nécessaires à la subtile restitution des teintes chair. Chez Canon tu obtiens un rouge brique, chez Nikon, un maronnasse terracota
Photo Workshops

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 98 717
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Re : Re : Test H3D
« Réponse #344 le: août 11, 2018, 16:36:09 »
je ne sais pas ce que tu appelles "se voir"
Mais soit tu as optimisé... soit non !

Si tu n'as pas optimisé - par exemple si tu as sous-exposé de 1 IL - tu perds 50% des nuances (et donc des nuances couleurs) aussi bien sur le D200 que sur un D800. Ce n'est pas pare que tu ne vois pas la dégradation qu'elle n'existe pas. c'est lorsqu'on tire les curseurs que l'on peut s'en apercevoir

Là ou c'est flagrant, c'est sur les teintes chair. amuses toi a sous exposer la peau puis ensuite de tirer sur les curseurs pour essayer d'éliminer les dominantes et tu verras ;)
En sous exposant, tu as détruit les fines nuances nécessaires à la subtile restitution des teintes chair. Chez Canon tu obtiens un rouge brique, chez Nikon, un maronnasse terracota

En n’optimisant pas ma mesure sur un D810, par exemple, je sais que je vais perdre en finesse de quantification (c'est mathématique).


Je sais in fine que j'obtiendrais des résultats équivalents en théorie à 13 bits, par exemple (au lieu de 14). Mais, honnêtement, qui ici peut voir la différence ?

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 98 717
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Test H3D
« Réponse #345 le: août 11, 2018, 16:42:45 »
ca s'applique aussi au paysage.

Autre erreur : croire que l'histogramme est un outil de mesure. Or c'est faux, l'histogramme est un outil qui donne une vision statistique de la scène globale, en lumière réfléchie, modulo l'influence des réglages boitier. L'histogramme et l'écrétage affichés sont ceux du fichier préview, totalement différente de celui du RAW. Impossible de connaitre la mesure d'exposition qui a été faite et encore moins celle qui aurait du être faite, en incidente, sur le sujet.

L'histogramme NE DONNE PAS l'exposition. Ce seul point est une phénoménale source de confusion chez beaucoup d'utilisateurs.
L'histogramme ne sera pas le même dans le boitier que dans le logiciel de développement
L'histogramme ne sera pas le même d'un logiciel de développement à un autre
L'histogramme changera dans le logiciel de développement en fonction du profil choisi (on l'a vu par exemple avec les profils linéaires)
L'histogramme boitier affiché après une mesure optimisée (à 1,33 au Posemètre) indiquera une forte surexposition, alors que le même fichier ouvert dans le logiciel raw affichera un histogramme parfaitement "calé a droite" (a condition bien sur que la scène présente des valeurs claires, ce qui n'est pas toujours le cas) et sans aucune surexposition
Il sera impossible de pifomesurer à l'histogramme sur une scène lowkey, car on n'aura rien à droite du spectre pour essayer de "se caler". Une mesure incidente optimisée opère un "offset" (un décalage) de l'intégralité de la scène, peu importe son contenu.
Il sera impossible avec l'histogramme de connaitre la mesure d'expo sur le sujet
Il sera impossible avec l'histogramme de connaitre le contraste (au dixième d'IL près) entre deux points de las cène (pour mesurer un faloff par exemple)
Etc

En bref, Il n'y a pas plus imprécis qu'un histogramme et par conséquent faire du soit disant "ETTR" d’après l'histogramme est par définition pifométrique et aléatoire. Et il faut une sacrée expérience en lumière réfléchie pour arriver a se rapprocher au jugé, de ce qu'aurait été la mesure incidente.

Pour le paysage, JMK à je crois, donné divers éléments sur la manière de procéder.

ce qui est paradoxal en photographie, c'est que la mesure incidente est considérablement plus simple et précise que la lumière réfléchie. Or les boitiers sont équipés pour la lumière réfléchie, bien plus complexe a mettre en œuvre (si on veut une mesure la plus précise possible) et qui demende une tres grande expérience. En mesure incidente, on ne regarde jamais l'histogramme et on ne s'en préoccupe jamais.

Rien d'étonnant donc, que le sujet le plus mal compris en photographie soit l'exposition lumière.

Il y a beaucoup de points abordés dans ton post...

Le problème, c'est que tu ne sembles pas prendre en compte le fait que, dans le cas de scènes contrastées (paysages ensoleillés, par exemple), la dynamique de la scène dépassera souvent celle du capteur (je tiens particulièrement à conserver du modelé dans les nuages, et ne pas avoir de "trous blancs", par exemple).

Alors, bien sûr que les "histogrammes boitier" ne sont pas des instruments de mesure à proprement parler. Et, comme certains ici, je regrette de ne pas pouvoir visualiser directement sur le boitier les histogrammes en RAW (chez Canon, il existe des possibilités en ce sens, à ce que j'ai cru comprendre, via Magic Lanterne ?)

Reste que, quand on connait bien son boitier, on arrive à évaluer à la louche ce que ça va donner, in fine (avec un degré d'incertitude, je suis d'accord).


Et puis, la mesure incidente n'est pas forcément possible, aussi : ci-dessous un lever de soleil sur les Anapurna, au Népal (diapo de 2001, mesure spot sur les sommets avec le F100)...

Benaparis

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 11 334
  • Sexe: Homme
    • Benjamin Didier
Re : Test H3D
« Réponse #346 le: août 11, 2018, 16:48:54 »
C'est pour cela que je ne parle jamais d'ETTR, mais d'optimisation de l'exposition.

Je trouve aussi cette terminologie plus adaptée.
Instagram : benjaminddb

Olivier Chauvignat

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 20 964
  • Sexe: Homme
  • 10D*5D*1DIV*Blad H5D-60
    • www.olivier-chauvignat-workshops.com
Re : Re : Test H3D
« Réponse #347 le: août 11, 2018, 16:54:58 »

Le problème, c'est que tu ne sembles pas prendre en compte le fait que, dans le cas de scènes contrastées (paysages ensoleillés, par exemple), la dynamique de la scène dépassera souvent celle du capteur (je tiens particulièrement, par exemple, à conserver du modelé dans les nuages, et ne pas avoir de "trous blancs", par exemple).

Et alors ? ca n'a rien a voir avec l'optimisation d'expo.
On peut optimiser même si la dynamique dépasse. je ne vois pas le rapport

je l'ai d’ailleurs rappelé dans un de mes posts précédents

Pour ce qui est de l'impossibilité de faire une mesure incidente :

- Il n'en reste pas moins que la mesure incidente reste la seule mesure exacte
- Comme je l'ai dit précédemment, JMK a donné des infos pour le paysage ET l’optimisation d'exposition
- On peut faire du paysage en mesure incidente si l’endroit ou l'on se trouve est éclairé comme partout ailleurs.
- Même pour la mesure réfléchie, un FM/PM sera toujours plus performant qu'une mesur intégrée, surtout si on possède un spotmètre 1° intégré, comme c'est le cas des L758 et L858
Photo Workshops

Olivier Chauvignat

  • (Loggué sous identité réelle)
  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 20 964
  • Sexe: Homme
  • 10D*5D*1DIV*Blad H5D-60
    • www.olivier-chauvignat-workshops.com
Re : Re : Re : Re : Test H3D
« Réponse #348 le: août 11, 2018, 16:56:13 »
En n’optimisant pas ma mesure sur un D810, par exemple, je sais que je vais perdre en finesse de quantification (c'est mathématique).
Je sais in fine que j'obtiendrais des résultats équivalents en théorie à 13 bits, par exemple (au lieu de 14). Mais, honnêtement, qui ici peut voir la différence ?

je t'ai dit au dessus que la différence est flagrante sur les teintes chair. c'est pas parce que TOI tu ne la vois pas, que la différence n'existe pas.

Donc oui, tu peux continuer a "mesurer" au pif (ou plus précisément à ne pas mesurer l'exposition). ca ne remet pas en question le fait de préférer faire de la photo avec un instrument de mesure, plutôt que sans mesure d'exposition.
Photo Workshops

Verso92

  • Pilier du forum
  • *
  • Messages: 98 717
  • Sexe: Homme
  • Expert en bavardages
    • La galerie photo de Verso
Re : Test H3D
« Réponse #349 le: août 11, 2018, 17:06:16 »
- Comme je l'ai dit précédemment, JMK a donné des infos pour le paysage ET l’optimisation d'exposition

Je m'étais permis de charrier Jean-Marc (on se connait, ça facilite) sur son exemple de sa photo aux US (très sympa par ailleurs, là n'est pas le problème) où il expliquait que s'il n'avait pas optimisé l'exposition, il n'aurait pas pu ressortir les détails à l'intérieur du garage.

Je peux assurer qu'avec un Nikon D8x0, sans optimiser l'exposition, il y serait arrivé sans problème (ce que je lui avais dit à l'époque)...


(et ce n'est pas du prosélytisme Nikon de ma part : juste une question de technologie de capteur)

Donc oui, tu peux continuer a "mesurer" au pif (ou plus précisément à ne pas mesurer l'exposition). ca ne remet pas en question le fait de préférer faire de la photo avec un instrument de mesure, plutôt que sans mesure d'exposition.

Oui, enfin... sur le principe, il n'y a pas de différence fondamentale entre une mesure incidente et une mesure réfléchie sur une mire à 18%.