VIE CULTURELLE

Clique clac #137

Clique clac #136

Clique clac #135

Clique clac #134

Clique clac #133

A la Une

  1. Clique clac #137 (3/26/2020) - Jean-Claude Péclet a acquis il y a trois ans un Rolleiflex de 1938 avec lequel il a couvert, entre autres, les manifestations pour le climat à Lausanne et les Jeux olympiques de la jeunesse. Autant d’événements où la moyenne d’âge des participants ne dépassait pas 20 ans. Au micro de Vertigo le photographe raconte la […]
    Jean-Claude Péclet a acquis il y a trois ans un Rolleiflex de 1938 avec lequel il a couvert, entre autres, les manifestations pour le climat à Lausanne et les Jeux olympiques de la jeunesse. Autant d’événements où la moyenne d’âge des participants ne dépassait pas 20 ans. Au micro de Vertigo le photographe raconte la surprise et la curiosité des jeunes gens face à son 6×6 bi-objectif. Ce type d’appareil vous intrigue également ? Lisez le nouveau numéro de Chasseur d’Images, la rubrique « Argentique » lui est consacrée. Si vous n’êtes pas abonné et que vous voulez limiter vos déplacements, sachez que vous avez la possibilité d’acheter en ligne le n°420 de C.I., dans sa version numérique ou physique (frais de port offerts). 
    À quelques mois de passer la main, le directeur artistique des Rencontres d’Arles Sam Stourdzé s’est confié à Valérie Duponchelle dans une interview où il donne ses coups de cœur de la programmation 2020, parle de son futur à la Villa Médicis et dit surtout l’impérieuse nécessité que les Rencontres aient lieu. En attendant que la décision soit prise, on peut profiter des huit ateliers pratiques mis à disposition du public sur le site du festival. L’occasion de jouer et d’apprendre en utilisant l’image comme support.
    Qu’y a-t-il de pire que naître dans un pays en guerre ? Naître dans un pays en guerre avec une malformation cardiaque. Yazan, enfant libyen âgé d’un an, a cette malchance. Pour Associated Press, Felipe Dana a suivi l’équipe du chirurgien William Novick qui a fait le voyage de Memphis à Tripoli pour opérer le petit garçon. Un reportage éprouvant mais plein d’espoir.
    Avec les « Inconfinables », Maxime Reynié rend hommage à celles et ceux qui continuent à assurer leurs fonctions pendant l’épidémie de Covid-19.
    Il vous reste un peu plus d’une semaine pour participer à notre Défi 422 sur les arbres. À défaut de pouvoir sortir, puisez dans votre photothèque, « pimpez » d’anciennes images ou concentrez-vous sur les arbres visibles depuis votre domicile. Voici quelques inspirations possibles… • Les ramures dorées ou enneigées de Kristel Schneider. • Les ambiances gothiques d’Alain Cornu. • Les draps tendus de Myoung Ho Lee. • Les arbres tourbillonnants d’Olivier Mühlhoff. • Les écorcés vifs de Cédric Pollet. • Les explorations forestières de Gabriel Hemery. • Les brumes lynchiennes d’Ellie Davies. • Les variations monochromes d’Ali Shokri. • Les âmes sylvestres de Jean-Michel Lenoir. • Les sculptures lumineuses de Vitor Schietti. • Les chênes vénérables d’Emmanuel Boitier. • Les arbres centenaires voire millénaires de Beth Moon.
    Le Centre Pompidou a exceptionnellement ouvert l’accès à sa bibliothèque virtuelle, une malle aux trésors où l’on peut trouver des centaines de formations en tout genre, dont quarante-trois dédiées à la photographie. Profitez-en, ça ne durera pas. (Identifiant : covbpi ; Mot de passe : covbpi)
    L’historien de l’art et commissaire d’exposition Maurice Berger est mort des suites du coronavirus à l’âge de 63 ans. Ardent défenseur de la cause noire, le New-yorkais n’a cessé de militer pour une meilleure visibilité des photographes afro-américains, à commencer par Gordon Parks.
    Une équipe de chercheurs de l’université de l’Utah, menée par Rajesh Menon, a mis au point la lentille du futur.
    Habituée aux salles de spectacles, aux commandes institutionnelles, aux mariages et aux portraits familiaux, la Québécoise Marion Desjardins a vu en une journée, comme beaucoup de photographes pros, tous ses clients se décommander. Sa solution ? Une reconversion express ! On se demande ce qu’en pense Fred Marie, lui qui vitupère ces temps-ci contre les photographes imprévoyants.
    « À 19 ans, quand j’ai réussi à faire publier ¼ de page dans Télérama pour annoncer le premier concert de Lenny Kravitz à l’Olympia le 2 mai 1990, je crois avoir perçu 550 francs. J’ai réalisé que si je faisais la Une, je gagnerais 6 500 francs, l’équivalent d’un SMIC. C’était une somme astronomique pour moi. Ce n’est plus le cas aujourd’hui : quand Justin Timberlake poste une de mes photos de Prince et la partage avec ses 159 millions de followers sans me demander mon avis, ça ne m’aide nullement à vivre de mon travail. » Formé à l’école des Gobelins et aujourd’hui installé à Los Angeles, Xavier de Nauw a photographié les plus grands du rap et de la soul, NTM en premier lieu mais aussi Snoop Dogg ou Lauryn Hill. Un parcours jalonné d’anecdotes croustillantes.
    Et si vous mettiez à profit le confinement pour aider le SPIPOLL ? Pour cela, photographiez les insectes dans votre jardin ou sur votre balcon, lisez le protocole, puis déposez vos images sur le site prévu à cet effet. Vous contribuerez ainsi au suivi des pollinisateurs.
    Restez chez vous !… ne serait-ce que parce que Tony Vaccaro vous le demande. (pour mémoire) « Clique clac », c’est chaque jeudi le résumé d’une semaine sur la Toile en dix entrées et quelques liens sélectionnés par la rédaction de Chasseur d’Images. Photo d’ouverture :  Jean-Claude Péclet par Laurent Gillieron – Keystone Haut de page : Manifestation nationale pour le climat, Berne, 28 septembre 2019 © Jean-Claude Péclet  

Retrouvez les différents articles

Clique clac #137

Clique clac #136

Clique clac #135